Société - Page 4

  • Arrêt sur "casser du PD !"

    Imprimer
    Les moeurs sur ce sujet évolues lentement mais sûrement. Il n'en demeure pas moins que les homo sont encore mal acceptés. Pourtant, ils n'en peuvent rien, ne font pas de mal. Il n'y a pas de mal à prendre son plaisir là où sa chante !
    Plus d'un millier de personnes ont défilé vendredi soir en Italie, en plein coeur de Rome, pour protester contre la multiplication des agressions homophobes à travers le pays. La manifestation s'est déroulée sans incident.
    Je ne vois comment une personne née homo peut changer d'esprit au long de sa vie. Faut-il qu'il-elle se cache. Est-ce vraiment un problème au sein de notre société. Sont-ils vraiment génants. Je pense que l'ouverture au sujet est la plus sage émotion. Il y a des grands-es de ce monde très respectable qui gouvernent, qui dirigent, qui ont une certaine intelligence et culture. Ils-elles ne sont pas plus dommage qu'un hétéro. Je suis contre la discrimination sur ce sujet et d'une manière générale sur les anomalie humaine. Soyons encore plus humain.

    Lu sur Wikipedia :

     L'homophobie est l'hostilité, explicite ou implicite, envers des individus dont les préférences amoureuses et/ou sexuelles visent des individus de même sexe. Cette hostilité relève de la peur, de la haine, de l'aversion ou encore de la désapprobation envers l'homosexualité. L'homophobie désigne donc les préjugés et la discrimination anti-homosexuels. « De même que la xénophobie, le racisme ou l'antisémitisme, l'homophobie est une manifestation arbitraire qui consiste à désigner l'autre comme contraire, inférieur ou anormal[1]

    L'homophobie peut être de différentes natures : homophobie religieuse, homophobie clinique (en médecine et psychiatrie)[2], homophobie anthropologique (au nom de la différenciation des sexes), homophobie bureaucratique (le stalinisme), et homophobie libérale, qui consiste à simplement tolérer les homosexuels tout en étant favorable à leur discrimination[3].

    Le terme d'homophobie a été contesté en raison de son étymologie.

    Naissance du terme

     

     

    Le terme est issu de l’anglais homophobia, néologisme, apparu pour la première fois en 1971, dans Homophobia: a tentative personality profile du psychologue Kenneth Smith. Il a été transposé en français par Yvon Thivierge dans sa traduction pour l'association Gays of Ottawa/Gais de l'Outaouais du fascicule de Ron Dayman et Marie Robertson "Understanding Homophobia" (Pink Triangle Press, Toronto, 1975) et, plus tard, par Claude Courouve dans son ouvrage Les Homosexuels et les autres (Athanor, Paris, 1977).

    Pour se définir, la communauté LGBT, dans les années 1950, préférait éviter le trop sexuel et médical homosexuel et utilisait homophile[4]. Un homo désigne alors, familièrement, les homosexuels mâles. De ce fait, le préfixe homo- prend une teinte pédérastique pour la formation de mots nouveaux : homoérotisme date de 1967[5]. Homophobie ne signifie donc pas « peur du même, de son semblable », sur la base du préfixe homo- (« même ») mais bien « aversion, hostilité envers les homosexuels, l’homosexualité ».

     

    Lien permanent Catégories : Société 1 commentaire
  • Roms : MEA CULPA

    Imprimer

    Je fais publiquement mon mea culpa.

     

     Je reviens à l’un de mes blogs sur les Roms et qui avait froissé des esprits, puisqu’il parlait de les éloigner du centre ville.. En tant que chrétien croyant, je ne pense pas ce que j’ai écrit et je dégage de la compassion pour ces gens qui s’efforce de vivre décemment.  

    Mon propos avait dépassé mon esprit. En fait j’ai au fond de moi de la tristesse pour ces gens.

    Ce sont de pauvres gens qui méritent notre compassion.

    Je m’en veux d’avoir porter un jugement gratuitement. Que Dieu me pardonne.

    La mendicité étant interdite à Genève, ces gens devraient pouvoir être dirigés vers des missions humanitaires telles que le « carré », le Centre protestant, etc.

     

    A propos d’où vient ce nom de Rom. Selon Wikipedia :

    Le terme de Rom [modifier]

    Il n'y a pas de rapport entre le nom des Roms ou le nom de leur langue, la romani, avec la ville de Rome (Roma en latin, italien et roumain), l'Empire romain, la Roumanie, les Romains, les Roumains ou leurs langues. La plupart des linguistes font remonter l'étymologie de ce terme à Roms ("personne", "homme", "êtres humains") ou à leurs noms en Inde: Rabaris ou Doms, noms qui se seraient étendus à tous les migrants indiens.

    Beaucoup de Roms se désignent par les noms rom (masculin), romni (féminin) et roma (pluriel) qui signifient homme, femme et gens, par opposition à gadjo, gadji et gadjé qui désignent tous les individus étrangers à la population rom.

    Roms est un nom adopté par l'Union Romani Internationale (IRU) et utilisé par les ethnologues, mais certains groupes de Gitans (appelés Kalés) ou Yéniches ne se reconnaissent pas comme Roms. Concernant les Gitans, si certains d'entre eux se reconnaissent complètement dans le drapeau rom et au sein de l'IRU, ils refusent d'être assimilés aux Roms, car pour eux ce nom désigne seulement les Tsiganes, Romanichels et Bohémiens d'Europe orientale.

    Les tsiganologues (école de l'INALCO) divisent actuellement l'ensemble des Roms, qu'ils appellent Tsiganes, en trois groupes correspondant à trois grands ensembles historiquement différenciés en Europe : les Roms stricto sensu d'Europe de l'Est, du Proche-Orient, d'Amérique et d'Australie, les Sintis ou Manouches de France, d'Italie, du Benelux et d'Allemagne, et les Gitans du midi de la France, d'Espagne et du Portugal.

    Les auteurs de cet article ont adopté la graphie Rom avec un seul R plutôt qu'avec deux, pour le nom du peuple et celui de la langue, même si les deux phonèmes sont distincts dans certains parlers romani, car c'est celui qui est le plus utilisé dans les publications universitaires [12] et les encyclopédies de référence [13]. Quelques Roms disent que c'est une prononciation inexacte, jamais adoptée par les Roms, et rejetée par le dernier congrès Rom, qui a défini l'alphabet romani pour la romani. Les militants du mouvement de reconnaissance du "peuple rom" dans les pays d'Europe orientale, et particulièrement en Roumanie, se rangent à la double écriture du "r" parce qu'elle permet d'éviter plus facilement la confusion, en roumain, entre "Romani" (la langue des Roms) et "Români" (Roumains).

     

     

    Lien permanent Catégories : Société 5 commentaires
  • Les médecins se font gruger !

    Imprimer

    Bonjour,

     

    Fait surprenant et inquiétant lié au paiement des factures des médecins.

     

    Ce blog fait suite à une émission à la radio sur la loyauté des patients. L'anarque existe là aussi.

     

    Une personne consulte son médecin, celui-ci envoie sa note d’honoraire. Jusqu'ici rien d'inormal.

     

    Le patient reçoit la facture et l’envoie à l’assurance pour sa participation. Toujours jouable.

     

    Le malade  reçoit le remboursement et là badaboum, il ne paie pas le médecin mais vilipende le montant reçu à d’autres fins.

     

    Pire, ce genre de clientèle malhonnête se fait consulter par plusieurs médecins. Le processus ci-dessus mentionné ce met alors en marche. Le patient «s’enrichit de la sorte ».

     

    Il s'agit de régler son loyer, ses impôts, ses primes d'assurances (incroyable mais vrai), ses vacances.

     

    C’est de l’escroquerie. De l'abus de confiance.

     

    Les praticiens subissent une perte sèche. Mettre le client aux poursuites, c’est recevoir un acte de défaut de bien.

     

    Alors comment contrer cette arnaque.

     

    Pourquoi pas ? Les médecins devraient s’organiser en créant une bande de donnée informatique leur disposition. Une liste rouge. Tiens un nouveau client, je vais consulter la liste pour voir si ce n’est pas un touriste de la médecine. Faisant partie de cette dernière le toubib ne pourrait-il pas alors  refuser de consulter ?

     

    Les médecins par déontologie ne veulent pas réagir, une dénonciation pourrait alors être communiquée à l’assurance, charge à elle de faire le ménage.

     

    Serait ce le serpent qui se mord la queue ?!

     

    Allez bonne journée.

    Lien permanent Catégories : Société 7 commentaires
  • Encore un mort !

    Imprimer

    Bonjour,

     

    Pour cette situation je suis triste et adresse plein de courage à la Famille.

     

    Il y a quelque temps, je prétendais qu’il serait judicieux d’installer des séparations sur la route montante et celle descendante de la rampe de Cologny. Pourquoi, 12 morts en huit ans !

     

    Ce n’était pas irréfléchi puisque hier, malheureusement pour la famille, un motard s’est tué à cet endroit. Ça commence à compter les morts sur ce tronçon. Non d’une pipe qu’attendent les Services concernés pour réagir. Encore combien de morts ? C’est énervant.

     

    Pourquoi ne pas imiter l’exemple du pont Butin et de la route du même nom. Combien d’accidents se sont entrechoqués à cet endroit ? Une multitude. Jusqu’à ce qu’ils installent ces bornes centrales.

     

    Je ne comprends pas le pourquoi du comment de la « négligence » des Autorités à agir dans le même sens à l’endroit de tous les dangers.

     

    Pourrions-nous attaquer les Autorités compétentes pour homicide par négligence. Car là, ça devient un manque de sécurité non négligeable.

     

    Combien de morts encore à cet endroit. Il n’y a pas que là où c’est dangereux.

     

    Je suis fâché.  

     

    Le but de ces propos est de faire réagir l’Office de la circulation. Mais que fait ce Service ?

     

    Point d’orgue sur la dangerosité de ce tronçon !

     

    oo O oo

     

    La vie est faite de moments néfastes mais surtout fastes. J’ai envie de vous en faire partager un !

     

    Un dièse ! Changement de situation totale.

     

    Hier soir, avec un copain, je suis allé pique niquer à la pointe à la Bise. Magnifique endroit, pour sa vue sur Genève, sur le Jura. Bel endroit pour voir les feux d’artifices ce samedi. Les pieds dans l’eau, à même l’herbe, ce fut un moment magique. Plein de saveurs estivales. Pas un nuage, un léger vent, pas de moustique. Idyllique ! Là-bas, c’est comme se trouver sous une bulle d’oxygène. Bizarrement peu de gens, le corollaire le calme, pas de balai de voitures, de motos, de trams…… A 20 h 30, couché de sa Majesté le soleil. Quelques nuages viennent voiler la situation. Magnifique cet effacement tranquille de la clarté du jour. Venez profiter d’instants de détentes de changements, car nous nous croyions vraiment en vacances.

     

    Bonne journée.

     

    Lien permanent Catégories : Société 0 commentaire
  • Tolérance 0 !

    Imprimer

    Souriez, vous êtes filmé !

     

    Depuis des années des caméras ont été installées sur les grandes artères et carrefours de Genève. Ces installations ont pour but de contrôler le trafic mais aussi dans certains cas procéder à de la surveillance.

     

    Les communes genevoises connaissent aussi leurs déboires. Incivilités, dégradations, voire dépréciations, les malfras s’en donnent à cœur joie.

     

    Action, réaction !

     

    Action, il a été décidé de mettre en tournage des caméras dans certaines bourgades. Tous les films, les bobines, selon la modernisation de l’installation les CD, sont contrôlées et gardées au coffre.

     

    Réaction. Les Maires de ces sites sont satisfaits. Ca permet de visionner ce qu’il se passe notamment dans des parkings.

     

    Certaines communes comme Carouge s’interrogent sur les bienfaits d’une surveillance par caméras. Il est vrai qu’à Carouge c’est un peu particulier ; dans toutes les rues, il y a des endroits festifs. De quoi donner des cheveux blancs aux sécurités. Dans la cité Sarde, de quoi connecter une centaines de caméras !!! La Mairie en discute, est-il plus judicieux et surtout plus bénéfique des contrôles personnalisés. Avec une bonne brigade de surveillants comptant Sécurité civil, éducateurs hors murs, en dernier ressort la police.

     

    Je pense que les gens doivent pouvoir aller et venir en toute sécurité. Le contraire est impensable. D’autre part, les personnes ont le droit au sommeil, à la tranquillité. Toutes incivilités méritent l’autorisation 0, pas le droit à l’erreur. Ce binz, le bruit, à partir de 22 heures comme la loi le dit.

     

    Dont acte !

     

    Bonne journée.

    Lien permanent Catégories : Société 0 commentaire
  • Vivre ou survivre ?

    Imprimer

    Bonjour,

     

    Que paie-t-on en premier ?

     

    images.jpg

     

    D’ordre général, les dépenses mensuelles sont le loyer, les impôts, les assurances, la nourriture les loisirs. Ceci est un ordre conseillé.

     

    Si le loyer, les impôts et les assurances ne sont pas payés régulièrement se déclenche alors la procédure de poursuites. A juste de prix.

     

    Il semblerait que de plus en plus souvent, il existe du tourisme médical. Ce qui veut dire en clair qu’une personne consulte une dizaine de médecins, reçoit les factures, se fait rembourser par l’assurance et utilise l’argent de la prestation à d’autres fins, notamment les loisirs. Incroyable mais vrai. Les poursuites s’ensuivent.

     

    Les prix augmentent à tout moment. Lorsque vous lisez l’appendice de la TdG sur l’immobilier, vous vous apercevez que les loyers sont horriblement chers. Il y a déjà peu de marché du logement et le peu qui existe est trop élevé. Il y a une crise notoire du logement à Genève, partant, il ne reste sur le marché que des loyers élevés, inabordables.

     

    Les impôts créent un sérieux trou dans le budget ménager. Et il faut payer, sinon vous vous retrouvez vite aux poursuites. Vivement la baisse de 11 % l’an prochain.

     

    Payer les assurances est indispensable. Pour cause de non paiement, une assurance peut casser le contrat. Là aussi ce sont les poursuites.

     

    Les loisirs, sans exagération se vivent à n’importe quel moment. En marge des dépenses dites obligatoires, de tant en temps il y a le resto., la voiture en leasing, le loyer, les assurances. Je ne sais classer l’ordre, chaque ménage ayant sa propre organisation. Il y a des personnes criblées de dettes  qui partent en vacances. Est-ce normal ? Une chose est certaine, ils n’ont pas froid aux yeux. Nous pourrions penser que les gens de bonnes apparences ne savent pas calculer, ne se mettent pas en face des réalités de vie et pensent d’abord à leur bien être. Pourtant, régler ses factures puis ensuite, ensuite seulement, penser aux loisirs est judicieux, loyal, en règle avec la société.

     

    La marge de manœuvre entre ce qui est obligatoire et ce qui est périphérique est souvent mince. Faut-il vivre à découvert ou en ordre avec ses finances.

     

    On sera bientôt les augmentations notamment celles des assurances. Pour Genève, elle risque de prendre l’ascenseur de 10 à 15 %. Et les salaires ? Si cette hausse surgit, elle sera excessive et trouera encore plus le porte monnaie. Espérons que les loyers ne prennent pas l’ascenseur.

     

    Enfin, tout ça pour dire que la vie n’est pas bon marcher, qu’il faut savoir calculer, vivre plus modestement selon ses moyens et être raisonnable.

     

    A bon entendeur !

     

    Bonne journée.

    Lien permanent Catégories : Société 0 commentaire
  • 400'000 personnes atteintes par la grippe porcine

    Imprimer

    Bonjour,

     

    Non, non je n’ai pas peur, MAIS … ?

     

    Ils l’ont écrit dans la presse et évoquer sur les ondes.

     

    Dès septembre la grippe dite porcine, médicalement appelée A(H1N1) frappera franchement la Suisse. Rien n’y fera, elle sera bien et belle présente parmi Nous. Elle s’installera comme une peste.

    Faudra vivre avec. Espérons qu’elle ne fera pas de ravage, qu’elle ne se répandra pas. Faut vivre optimiste !

     

    Toutefois, il paraît selon un article paru sur « Internet » qu’elle touchera dans le 9ème mois de l’année 400'000 personnes la même semaine. Alors là ça commence à inquiéter. Le poil se dresse. Que penser ?

     

    Je reste pensif devant cet impressionnant chiffre. En effet, je suis pantois. J’avouerai même que me sentant aussi concerner, j’ai un peu peur.

     

    D’autant plus que les premiers vaccins seront à disposition, si l’on est optimiste, dès début octobre. Mais voilà ce sera trop tard, la grippe aura fait ses ravages.  Le vaccin est en cours de préparation et selon la dépêche il doit être encore testé avant d’être mis sur le marché.

     

    IL paraît que dans 97 % des cas la grippe reste bénigne, « mais comme de nombreuses personnes sont touchées, cela multiplie les cas graves et les décès ».

    Toujours selon la dépêche, « En Suisse, où deux millions de personnes risquent d'être contaminées, les 3% de complication représentent 100'000 hospitalisations, dont presque un tiers devra être pris en charge aux soins intensifs. Sur ces 15'000 à 30'000 patients, 2000 vont décéder.

    Les plus de 65 ans semblent résister à cette grippe, "ce qui veut dire qu'il y a eu dans le passé un virus qui ressemblait au virus à (H1N1)", analyse la spécialiste ».

    Des frissons dans le dos ?!

    Vous en conviendrez, il y a de quoi de rester dubitatif.

    Dame grippe soyez sympa et ne rentrer pas dans nos maisons ! Allez sur la planète Mars.

    Bon dimanche.

     

     

    Lien permanent Catégories : Société 0 commentaire
  • 60 ans les Droits de l'homme

    Imprimer
    images.jpg

    Il est bon de se rappeler. 

    Il y a 60 ans, le dix décembre l’Assemblée 1048, L’Assemblée générale des Nations Unies signait la Déclaration Universelle des droits de l’homme.

    Depuis, il y eu du bon et du mauvais.

    L’évolution des races, l’éradication de l’apartheid en Afrique du Sud, la fin du mur de Berlin, la délivrance  et le respect des prisonniers des guerres et bien d’autres.

    Plus près de Nous, l’évolution de la femme, soit le droit de vote de cette dernière en Suisse. Ce n’est pas si loin et ce jour là fut un grand pas en avant.

    Sur le site de Wikipédia, j’ai trouvé l’historique, le voici :

    Les droits de l'homme[1] sont un concept selon lequel tout être humain possède des droits universels, inaliénables, quel que soit le droit positif en vigueur ou les autres facteurs locaux tels que l'ethnie ou la nationalité.

    Selon cette philosophie — combattue ou éclipsée aux XIXe siècle et XXe siècles par d’autres doctrines — l’homme, en tant que tel et indépendamment de sa condition sociale, a des droits « inhérents à sa personne, inaliénables et sacrés » et donc opposables en toutes circonstances à la société et au pouvoir. Ainsi, le concept de droits de l’homme est-il par définition universaliste et égalitaire, incompatible avec les systèmes et les régimes fondés sur la supériorité ou la « vocation historique » d’une caste, d’une race, d’un peuple, d’une classe ou d’un quelconque groupe social ; incompatible tout autant avec l’idée que la construction d’une société meilleure justifie l’élimination ou l’oppression de ceux qui sont censés faire obstacle à cette édification[2].

    Les droits de l'homme, type de prérogatives dont sont titulaires les individus, sont généralement reconnus dans les pays occidentaux par la loi, par des normes de valeur constitutionnelle ou par des conventions internationales afin que leur respect soit assuré, si besoin est même contre l'État. L'existence, la validité et le contenu des droits de

    Le respect des droits de l'homme dans le monde d'aujourd'hui [modifier]

    La violation des droits de l'homme est l'abus de personne d'une façon qui abuse n'importe quel droit humain fondamental. C'est un terme utilisé quand un gouvernement viole le droit national ou international relatif à la protection de droits humains. Selon la Déclaration universelle des droits de l'homme, les droits humains fondamentaux sont violés quand, entre autres choses :

    Une certaine race, foi, ou groupe se voit nier sa reconnaissance comme une « personne ». (Articles 2 & 6)

    les hommes et les femmes ne sont pas traités comme égaux. (Article 2)

    les groupes différents, raciaux ou religieux ne sont pas traités comme égaux. (Article 2)

    la vie, la liberté ou la sécurité de personnes sont menacées. (Article 3)

    une personne est vendue comme ou est utilisée comme esclave. (Article 4)

    une punition cruelle, inhumaine ou dégradante est utilisée sur une personne (telle que torture ou peine de mort). (Article 5) (Voir aussi Prisoners' rights)

    les victimes d'abus se voient dénier une défense juridique efficace. (Article 8)

    les punitions sont traitées arbitrairement ou unilatéralement, sans droit à un procès juste. (Article 11)

    l'intervention arbitraire dans les vies personnelles ou privées par les agents de l'État. (Article 12)

    interdiction aux citoyens de partir ou retourner à leur pays. (Article 13)

    la liberté d'expression ou la liberté de religion est niée. (Articles 18 & 19)

    Le droit de joindre un syndicat est nié. (Article 23)

    le droit à l'éducation est nié. (Article 26)

    Les violations des droits humains et les abus incluent ces documents par les organisations non-gouvernementales telles que Amnesty International, Human Rights Watch, l'Organisation mondiale contre la torture, Freedom House, International Freedom of Expression Exchange et Anti-Slavery International. Très peu de pays ne commettent pas de violations de droits humains significatives, selon Amnesty International. Dans son rapport de 2004 sur les droits humains (couvrant 2003) la Hollande, la Norvège, le Danemark, l'Islande et le Costa Rica sont les seuls pays qui n'ont pas violé au moins quelques droits humains significativement.[19]

    Certaines personnes pensent que les abus de droits humains sont plus courants dans les dictatures que dans les démocraties parce que la liberté d'expression et la liberté de la presse ont tendance à découvrir les abus orchestrés par l'État et à les exposer. Néanmoins, les abus de droits humains arrivent aussi dans les démocraties. Par exemple, Amnesty International a dénoncé la gestion de la prison de Guantánamo par les États-Unis, et l'a qualifiée de « scandale de droits humains » dans une série de rapports.

    Encore aujourd’hui, les droits de l’homme ne sont pas respectés à la lettre et c’est bien malheureux.[

     

    Lien permanent Catégories : Société 4 commentaires
  • Les gens heureux !

    Imprimer
    Vous êtes heureux d’être au monde et d’y voir clair ?!

    Selon l’Office fédéral de la statistique, les plus heureux sont les retraités.

    Ils représentent sur une échelle de 0 à 10, 8,3  aux termes d’une enquête effectuée en 2006.

    Les hauts revenus (c’est normal) sont 8,2 de degrés de satisfaction. Indubitablement, ils gagnent bien leur vie, donc une bonne fin de vie c'est une authentique qualité vie. 

    Selon l’article paru sur Internet – TdG :

    Bonheur en Suisse orientale

    De Genève à Romanshorn, les Suissesses et les Suisses ne se sentent pas logés à la même enseigne. Les Genevois, Vaudois et Valaisans sont les moins contents, avec une note de 7,7 et une proportion de 65,4 % de personnes confessant un degré élevé de satisfaction. En tête arrivent la Suisse orientale (8,2), la Suisse centrale (8,1) et Zurich (8).
    Au fil des ans, l'indice de satisfaction s'affiche en léger recul. Il était de 8,2 en 2000 et de 8,1 en 2004.

    Ensuite, il y a la jeunesse. Les familles nombreuses avec trois enfants et plus et les jeunes adultes vivant chez leurs parents représentent sur l’échelle 8,1. Là aussi ils sont satisfaits de leur qualité de vie.

    En fait, les Suisses affichent un visage heureux.

    Si une couche de la population est contente d’être au monde et d’y voir clair, il n’en va pas pour l’ensemble des Suisses. Les qualités de vie ne sont pas identiques partout.

    Ci-dessus, on parle de degrés sur une échelle de 10. On n’évoque pas le pourcentage. Cette analyse est certes porteuse, elle le serait encore plus parlante si elle parlait de pourcentage. C'est à titre indicatif.

    La fin de l’année n’est pas des plus fiable. Je pense qu’au printemps où en automne elle serait plus parlante. 

     Bref, en conhclusion, on est loin de la réalité valant vérité sur ce que pense de ce que la vie annonce à la population.

    Il serait intéressant de connaître l'avis des Suisses en rapportant leurs commentaires. Pour l’instant personne n’a réagi. J'insiste, je souhaite que la TdG en face une publication ces prochain jours.

    Bonne journée.

    Lien permanent Catégories : Société 0 commentaire
  • Des fiches ADN illégales...... !

    Imprimer
    images.jpg

    Tiens, je ne savais pas que la législation britannique autorisait la conservation illimitée d’échantillons et de profils ADN et d’autres renseignements pour des délits non commis, basés sur des petits doutes. J'avoue que cette nouvelle me choque au nom de la liberté individuelle.

     

    3500 données par mois sont fournies à la police. C'est démentiel. Le fichier national compterait 4,500'000 données; pharaonique. C'est l'un des plus grand du monde selon la TdG. C'est l'image de l'ancien KGB et de la CIA !

    Pour la Cour européenne des droits de l’homme ce n’est donc pas légal. Elle a donné tord à l’Angleterre.

    Je trouve cette décision légitime, sage.

    Je suis arrêté à tort, je n’ai jamais été inculpé, le Juge  classe l’affaire, les anglais conserve un dossier dans le lequel figure des fiches d’empruntes et d’ADN. A quel titre puisque j’ai été relâche sans être inquiété par la Justice anglaise. C’est contraire à la liberté de l’homme. Le dossier légitimement détruit.

    Je ne vois pas pourquoi étant blanc comme neige la police anglaise stockait des renseignements, sur des fiches personnelles. Ce n'est pas vital pour la sécurité intérieure d'une nation.

    C’est totalement incroyable un simple soupçon non fondé, et hop vous êtes fichés. C’est contraire au droit international.

    C’est totalement aller à l’inverse des droits de l’homme.

    Se sont tout de même 850'000 échantillons génétiques pour des personnes qui ont un casier judiciaire. Puisque subsistent des renseignements normal le casier judiciaire. Les britanniques ont jusqu’au mois de mars pour les détruire.

    La police scientifique allait en effet un peu loin et c’est très bien qu’elle soit recadrée par l’Autorité judiciaire européenne.

    Selon le ministre britannique de l’intérieur garder des fiches de renseignements peuvent combattre la délinquance. Nous ne sommes pas tous délinquants ! Je trouve cette position trop psychorigide.

    Je croyais que les Etats-Unis étaient très sévère en la matière et constituaient des fiches aussitôt le pied sur le tarmac de l’aéroport. L'Angleterre n'est pas en reste.

    Je trouve que c’est une atteinte à la liberté des droits de l’homme.

    La personne est blanche comme neige, le corollaire est relâchée, il n’y a pas lieu de constituer un dossier. En Suisse ça n’existe pas, quoique ...!

    A ces Anglais, toujours des spécificités.

    Certes, la décision Européenne fera jurisprudence jusque dans les pays de l’est et en Suisse. A ce propos, est ce que la Suisse conserve des fiches de renseignements pour des personnes irréprochables ?
    Lien permanent Catégories : Société 1 commentaire
  • Les chauffards de plus en plus sanctionnés....

    Imprimer
    images.jpg

    Référence est faite aux propos de mercredi dernier sur Internet « Renforcer les peines contre les chauffards jugés contre-productif ».

    Selon le Président de la Société suisse de Psychologie de la circulation (SPC), Andréas Widmer, les vrais chauffards n’ont pas conscience de leurs actes et ne reconnaissent pas qu’ils sont dangereux.

    Et bien, si vraiment ils sont récidiviste retirons leur le petit bleu. Car il est vrai que punir devient contre-productif. Ils ne mesurent plus leurs actes.

    On ne va tout de même pas leur imposer de suivre un cours pédagogique. Ils sont récidivistes, le corollaire étant dangereux pour les autres, le seul moyen et de sanctionner sévèrement.

    Par contre, je vois d’un bon œil un tachygraphe installé dans toutes les voitures, comme les taxis. Cela permettrait à la police de constater les excès de vitesse d’une part, et les erreurs d’autre part. Des systèmes devraient également être mis en place pour lutter contre l’alcoolisme au volant. Le Matin dit ceci « A ses yeux (SPC), des tachygraphes devraient en outre être installés sur les voitures des chauffards qui ont déjà été sanctionnés ».

    La société RoadCross prépare une initiative pour lutter contre les chauffards. J’ai trouvé sur internet, le Matin, des explications sur ce projet. Je vous les livre :

    Les chauffards qui mettent en danger des innocents devraient être punis plus sévèrement. C'est ce qu'exige l'association de victimes de la route RoadCross, qui élabore une initiative populaire fédérale en ce sens.

    Le but du texte, auquel collabore le professeur de droit et conseiller national socialiste zurichois Daniel Jositsch, est que ceux qui commettent de graves délits sur la route soient condamnés de façon adéquate, a indiqué RoadCross aujourd'hui.

    L'initiative, qui devrait être lancée au printemps, exigera des peines de prison minimales qui correspondent à celles prévues pour les autres délits graves, a expliqué M. Jositsch. Soit un minimum de deux ans pour les homicides et d'un an pour les lésions corporelles. Aujourd'hui, les fautifs écopent souvent de peines avec sursis.

    Nécessité, il est vrai, d’être beaucoup plus sévère avec les chauffards récidivistes. Il semblerait que la justice soit parfois trop laxiste.

    Trop d’accidents par négligence, portable, manger, fumer au volant peuvent provoquer des accidents.

    Enfin, plus de contrôles de police devraient être mis en place.

    Un tour de vis envers les chauffards serait judicieux.

    Au printemps, nous pourrons, pour ceux qui seront convaincus du bien-fondé, signer l’initiative de RoasCross.

    images.jpg
    Lien permanent Catégories : Société 0 commentaire
  • Les parents séparés restent des parents.

    Imprimer

    images.jpg  

    En surfant sur internet, je suis tombé sur un contexte intéressant. Il s’agit d’un texte paru sur le site de Pro Juventute.

    Lorsque les parents se séparent, ils devraient tout mettre en œuvre pour que les enfants souffrent le moins possible. Un enfant peut être fragile. Il peut mal supporter de ne plus voir à son coucher son père ou sa mère. Un gosse, c'est sensible.

    Professionnellement, j’ai été touché de loin par des situations de droit de visite difficile. Droit de visite dans des milieux protégés avec un assistant social. Droit de visite non respecté. Parents ne s’accordant pas, utilisant leur enfant pour passer leur mauvaise humeur. Quelle tristesse, quel développement dans la vie erroné, écorché.

    Au cœur de ces situations, je suis sensibilisé par le fait que l’enfant à le droit de voir ses parents en toute quiétude. Qu’il puisse aimer son père et sa mère même séparés.

    Que les parents mettent tout en œuvre pour que les p’tits boutchous ne soient pas éloignés de leurs père et mère en raison de querelles.

    Voici ces propos :

    Les parents séparés restent des parents

    Pendant le processus de séparation ou de divorce, la distance entre les conjoints ne fait que s’accroître. Il n’en va pas de même pour l’enfant; ses parents restent toujours ses parents, deux êtres qui vont demeurer responsables de lui, même si leurs chemins sont en train de diverger.

    Pour cette raison, il est très important, lors de la séparation légale, d’envisager des solutions à long terme. Le droit de garde et de visite, en particulier, ne devrait pas donner lieu à des querelles répétées entre les parents. L’enfant ne devrait en aucun cas être l’objet de chantage ou de marchandage; on entend en effet souvent affirmer: «Si tu fais ceci ou cela, tu pourras voir plus souvent ton enfant.»

    Dans ces situations, un enfant devrait, lui aussi, avoir droit à un avocat ou une avocate qui veille uniquement à son bien! Comme ce n’est pas le cas, les parents devraient être au moins épaulés, pour le bien de l’enfant, afin de parvenir à conserver une certaine tolérance à l’égard de l’autre, surtout en sa présence.

    Les enfants ont le droit d’aimer leur père et leur mère, d’avoir d'eux une image positive et d’établir une relation particulière avec chacun de leurs parents. Pour l’enfant, l’important n’est pas la décision du juge, mais le quotidien tel qu’il le vit au sein d’une famille dont les fondements ne sont plus les mêmes"

    Lien permanent Catégories : Société 0 commentaire
  • Ces délinquants récidivistes

    Imprimer
    Bonjour à toutes et à tous,

    Ces délinquants récidivistes ?

    delinquant_big.jpg

    Mais quel instrument judiciaire permettrait d’enfermer 5, 10, 20 ans des récidivistes notoires.

    Je fais allusion à l’article paru dans la Julie samedi dernier « Un petit délinquant au casier judiciaire de vrai criminel ». C’est impressionnant le parcours de cet homme. Je me demande ce qu’il fait en liberté !

    Je ne comprends pas pourquoi les Juges accordent le sursis à des gens qui n’arrivent pas à se calmer le « chou ».

    La police a du courage. Cela doit être frustrant d’arrêter un délinquant, le mettre à Champ Dollon est le revoir dans la rue 5 jours plus tard entrain de voler ou que sais-je.

    Je me souviens lorsque je travaillais dans un Service social. Les personnes internées à Belle Idée, section psychiatrique, à la limite dangereux. Ils étaient remis en circulation libre au bout de peu de temps alors qu’ils n’étaient manifestement pas apte à vivre en société. Cela m’a toujours surpris. Non pas pour le patient, mais pour la sécurité d’autrui.

    Ce qu’il faut savoir aussi, la petite délinquance a des échelons. Petit d’abord, moyens, enfin grand banditisme.

    Avec ce genre de délinquant, ce qui me laisse perplexe c’est leur marge de manœuvre. Jusqu’où peuvent-ils aller.

    Dans une société en mutation constante, surtout ces dernières semaines, je dirais que le social doit s’arrêter à une certaine limite. On n’a pas le droit de laisser gamberger des hommes, des femmes pouvant créer le doute, se laissant aller à l’encontre de la qualité de vie, sous prétexte qu’ils ont un problème de dangerosité. Je n’appliquerai pas la tolérance 0, chacun peut avoir une chance. Toutefois, à la cinquième fois, le prévenu reste soit en prison, soit en maison psychiatrique. Devrait-il mieux être encadré ?

    Financièrement, ça a un coût. J'aimerais bien savoir combien coûtent les 200 rédivistes que ressence la Police.

    Est que la Justice est trop laxiste. Où les lois ne sont pas assez sévères ou pas assez bien appliquées.

    La sécurité avant tout.

    Dans le cas évoqué dans la <TDG>, le délinquant récidiviste devrait rester sous surveillance constante avec des évaluations psychiatrique tous les X mois, années. A mon humble avis c’est une erreur pour ce rédiciviste aux multiples facettes et pour la population de le laisser gamberger librement.

    Enfin, au bout d'un certain nombre d'infraction, faut-il le retourner dans son pays d'origine ?

    Bonne journée.

    medium_dakar-2007-delinquant-routier.jpg
    Lien permanent Catégories : Société 13 commentaires
  • Toujours plus d'assistés !

    Imprimer
    images.jpg

     Je fais suite à l’article parue dans la TdG vendredi dernier, ayant pour titre « Toujours plus de personnes n’arrivent plus à gérer leur vie »

    Pour avoir travaillé au Service des tutelles d’adultes, ancien Service du Tuteur général, il est vrai qu’il y a des personnes démunies de fondement, désorientées, n’ayant pas de repères. Dans une société où ont crée de plus en plus d’assistés l’augmentation de ces personnes ne m’étonne guère.

    Ce qui est plus frappant se sont les jeunes. Sans travail, vivant souvent dans les locaux insalubres,

    Est-ce qu’une structure existe pour remettre sur les rails ces personnes qui sont dans un isolement et dans un désarroi complets, incapables de gérer leur existence ?

    Est-ce que les Services sociaux n’aurait-il pas la tendance à en faire des assistés ?

    Est-ce qu’il y a trop de lourdeur dans le système administratif ?

    Est-ce que le Service des tutelles d’adultes ne devrait-il pas fusionner avec l’OCPA, ce pour une meilleure efficience concernant le 3ème âge ?

    Il est clair que le Service des tutelles d’adultes connaît une recrudescence de nouveaux dossiers, se nommant des ordonnances délivrées par le Tribunal tutélaire. Ce Service manque de personnel. Ce n’est pas possible pour un assistant social et son gestionnaire de traiter 80 dossiers en même temps. Car chaque dossier est une personne unique.

    Heureusement, qu’autour des pupilles existent les services sociaux. On appelle ça « le réseau de la personne ». Là aussi, les centres sociaux « CASS » sont submergés de travail.

    On ne peut pas délibérément abandonner ces personnes en difficulté permanente.

    Dans l’immédiat, le Conseil d’Etat devrait, suite à un audit, augmenter le nombre d'assistants sociaux du Service des Tutelles d’Adultes. Ainsi, en marge de la gestion des affaires courantes le pupille s’intégrerait nettement moins dans les projets d’accompagnement pédagogique. Le but serait de le ramener sur le long chemin de la vie. C'est au politiques de prendre conscience de ces faits et d'avoir le courage politique de donner les moyens à qui de droit.

    Genève et sa région connaît la misère. Un coup de chapeau à toutes les personnes qui s’occupent des démunis. La mission n’est pas toujours facile.

    Nous sommes vraiment dans une société en mouvance constante où tout peut arriver.

    A bon entendeur !

    20060607_LogoGE.gif
    Lien permanent Catégories : Société 9 commentaires
  • Pauvres gamins....

    Imprimer
    Je rebondis sur l’article de la TDG d’hier au sujet de l’article « Un père de dix enfants est inculpé d’assassinat ».

    C’est horrible cette histoire. Elle peut arriver à tout moment, dans les meilleures familles.

    Cet homme de 42 ans tue sa maîtresse en 1999. En 2005, il est soupçonné d’avoir frapppé, violé, séquestré et mis enceinte à deux reprises sa fille adoptive entre 2003 et 2005.

    Il promulgue des menaces envers des femmes, il viole les filles de ces dernières.

    Une sacrée horrible histoire.

    Lorsque je travaillais au Service du Tuteur général, comme Préposé aux successions, a plusieurs reprises j’ai du liquider des successions de personnes ayant été assassinées par leur ami, leur mari, qui sais-je. Je me souviens, très bien, de ce père qui avait tiré à bout portant une balle entre les deux yeux de sa femme et ce devant ses deux enfants. Horreur ! Je ne sais combien il a pris dans les dents, j’espère le maximum.

    Une autre fois, une mère à bout de nerf sur tous les plans se pend devant sa fille. Horreur !

    J’en ai vu des cas complètement dégazonné du cerveau. Une pierre à la place du cœur.

    Dans mes affaires de successions, les enfants arrivant au Service après qu’un mandat ait été délivré par le Tribunal Tutélaire me faisaient toujours mal au cœur.

    Quelle évolution, quel développement dans notre société.

    Dans tout ménage, une engueulée peut surgir, cela dit en venir à tuer son conjoint, là c’est l’immense lézard ans le « tronche » du prévenu.

    Revenons à ce père de dix enfants inculpé pour assassinat.

    Espérons que justice soit rendue à sa juste valeur. Ce que je dirais après avoir lu l'article, cette histoire est une sacrée embrouille !

    Je souhaite que ces gosses qui ont vécu un enfer puissent retrouver la joie de vivre, puissent s’épanouir et vivre en toute quiétude.

    Lien permanent Catégories : Société 0 commentaire
  • Les milliards, et les affamés ?

    Imprimer
    images.jpg

    Tout l’arsenal a été sorti pour sauver la crise financière.

    Alors que la semaine dernière tout se « cassait » la figure, depuis hier, les bourses, le corollaire les investisseurs, ont repris confiance.

    Il y aura fallu des kyrielles de séances, des réunions ministérielles, des sommets européen, mondial. Le monde de la finance était en ébullition tout azimut. Tous les dirigeant de notre globe a plongé dans la grande piscine financière pour un sauvetage du paquebot des investisseurs.

    Ce sont des milliards et des milliards et des milliards qui valsent aux quatre coins du monde.

    A propos, n’y aurait-il pas quelques cent milliards pour les pays sous-développés, qui ont de sérieux problème de famine.

    Enfin, bref il y a et il y aura toujours deux mondes sur cette terre.

    En pensée avec ceux qui sont dans la difficulté.

    zrnh0gw7.jpg
    Lien permanent Catégories : Société 9 commentaires
  • Gays et Lesbiennes.....

    Imprimer
    Les gays et lesbiennes ont le droit d’exister et de vivre une vie normal. La TdG le dit bien « Il ne s’agit pas que de sexe, mais de respect et d’acceptation » Tel est le message lancé par les gays et lesbiennes de Suisses à l’occasion du Coming-out Day. La thématique de l’orientation doit être mieux prise en compte à l’école et dans la loi, selon eux.

    Je suis assez d’accord avec eux. Avant que les questions tabous surviennent dans le cercle familiale, je trouve que l’enseignement doit être prodigué à ce sujet.

    Nous portons encore un jugement trop négatif sur ces gens qui sont loin d’être des marginaux.

    Je connais des couples de gays super sympa, instruits, intelligents, sérieux, tout ce qu’il y a de plus correct.

    Le manque de franchise me fait sourire de la part des partis politiques, car il paraîtrait que dans ces formations il y a autant de gay et de lesbienne qu’à l’extérieur. Si les partis ont un malaise à se mettre à table et bien qu’il ne se frustre pas, qu’ils admettent les différences et les traitent comme les autres

    ET ALORS.

    Tant que c’est acceptable, tant que deux gays de se « roulent pas une pelle » dans la rue où y a-t-il le problème.

    Cela dit, depuis 20 ans de grand progrès ont progressé, pas encore assez.

    En effet, il faut expliquer cette « erreur » génétique aux enfants. Evidemment, les bonnes familles vont se révolter. Mon Dieu mais qu’enseigne-t-on là ?

    Je suis d’accord sur le principe que l’Etat doit soutenir moralement et financièrement le travail d’intégration effectué par les associations de gays et lesbiennes.

    Lien permanent Catégories : Société 2 commentaires
  • La "fumette" oui ou non

    Imprimer
    Bonjour à toutes et à tous,

    Permettez moi un instant de revenir à la « fumette ».

    cigarette.jpg

    Je comprends la pagaille chez les cafés-restaurateurs. Comme le dit la <TdG> : fumée ou sans fumée ?

    Tout d’abord qu’il me soit permis de dire que parfois je me demande pourquoi nous votons.

    Certes !

    Si on suit la volonté du peuple, les établissements devraient rester non fumeur.

    A Carouge, le Conseil administratif maintient le cap de l’interdiction dans tous les locaux publics.

    Remettre les cendriers dans les cafés ne respecte par la majorité du peuple, et  c’est là que je viens aujourd’hui insister.

    Bon, les cafés-restaurants tel que la Bourse à Carouge où il y a une salle indépendante pour les non fumeurs ont tous loisirs de remettre les cendriers sur les tables dans l’autre partie des locaux. 

    S’il y a un coin fumeur, alors d’accord.

    Cela dit, il faut savoir que Berne est entrain de légiférer. Une loi autorisant les cafés-restaurants jusqu’à 80 m2. Je ne sais où les députés ont trouvé ce chiffre. Une évaluation ?

    Si cette loi devient applicable, Genève devrait peut être y réfléchir et s'en inspirer dans son projet de loi,

    Enfin, si les Autorités avaient bien travaillé il n’y aurait pas, doute, le corollaire la pagaille : ON NE FUME PAS !

    Aïe, Aïe, Aïe, quant il faut contenter tout le monde, la vie devient moins facile. De toute manière la vie n’est pas une ligne droite.

    Petit clin d’œil : je me répète, à quoi ont pensé les « juju », juristes des Départements de l’Etat.

    Allez bonne journée.

    images.jpg

    Lien permanent Catégories : Société 1 commentaire
  • Voter contre les 4 x 4 !!!

    Imprimer
    1521-2CV.jpg

    L’initiative <anti-4x4 » devient la une des initiatives Suisses

    Bonjour toutes et tous,

    Je suis content de constater que si l’initiative avait été votée ce week end elle aurait passé.

    Je pense que les 4 x 4 sont utiles en montagne où pour des chemins cahoteux. En ville, en plaine,  c’est du snobisme, du bluff.

    De surcroît ces engins polluent bien plus qu’une voiture normale.

    Je lisais dans la <TdG> de lundi que ce sont les romands, 56,2 % de oui, qui pour une fois tienne le couteau par le bon manche.

    C’est en villes que les gens voteraient actuellement contre les 4 x 4. Cet état de fait paraît normal. Et les attitudes risquent d’évoluer dans les deux sens car ce n’est d’ici 2 ans que nous voterons.

    Anecdotique ment les conducteurs qui soutiennent de toutes leurs dents cet initiative sont des personnes de nature petite. Un 4 x 4 est un moyen de se rehausser dans la société ?!

    Enfin les radars. Je suis pour à condition qu’ils ne créent pas de risques. Mon propos n’a de cesse de devenir convainquant chez mes amis. Pourquoi ? Les radars fixent sur notamment l’autoroute Genève-Lausanne-Genève sont connus ; réflexe des voitures qui suivent, elles freinent à la dernière seconde ce qui provoquent par une inattention du conducteur suivant  un accident. La police vaudoise l’a remarqué et en a fait part au Autorités de police.

    Les marges d’erreurs sont-elles respectées ? Ceux au laser, oui, car plus fiables. Cela dit, c’est à hurler de rire de savoir que les autorités veulent une marge à 3 km/heure et les associations de conducteurs 5 km/heure. Trêve de plaisanterie, je ris tout de même, la marge de manœuvre serait fixée à 4 km/heure. C’est le compromis trouvé entre les protagonistes.

    Question subsidiaire  sous forme de clin d’œil : Est-ce que les Autorités, les Grands de notre pays, de nos cantons, de nos communes sont exonérées ?!

    Idée subsidiaire sous forme de clin d’œil : achetez-vous une 2 chevaux !!!

    medium_pl2cv.jpg
    Lien permanent Catégories : Société 0 commentaire
  • Votez contre les 4 x 4 !!!

    Imprimer
    1521-2CV.jpg

    L’initiative <anti-4x4 > devient la une des initiatives Suisses

    Bonjour toutes et tous,

    Je suis content de constater que si l’initiative avait été votée ce week end celle-ci aurait passé.

    Je pense que les 4 x 4 sont utiles en montagne où pour des chemins cahoteux. En ville, en plaine,  c’est du snobisme, du bluff.

    De surcroît ces engins polluent bien plus qu’une voiture normale.

    Je lisais dans la <TdG> de lundi que ce sont les romands, 56,2 % de oui, qui pour une fois tienne le couteau par le bon manche.

    C’est en villes que les gens voteraient actuellement contre les 4 x 4. Cet état de fait paraît normal. Et les attitudes risquent d’évoluer dans les deux sens car ce n’est d’ici 2 ans que nous voterons.

    Anecdotique ment les conducteurs qui soutiennent de toutes leurs dents cet initiative sont des personnes de nature petite. Un 4 x 4 est un moyen de se rehausser dans la société ?!

    Enfin les radars. Je suis pour à condition qu’ils ne créent pas de risques. Mon propos n’a de cesse de devenir convainquant chez mes amis. Pourquoi ? Les radars fixent sur notamment l’autoroute Genève-Lausanne-Genève sont connus ; réflexe des voitures qui suivent, elles freinent à la dernière seconde ce qui provoquent par une inattention du conducteur suivant  un accident. La police vaudoise l’a remarqué et en a fait part au Autorités de police.

    Les marges d’erreurs sont-elles respectées ? Ceux au laser, oui, car plus fiables. Cela dit, c’est à hurler de rire de savoir que les autorités veulent une marge à 3 km/heure et les associations de conducteurs 5 km/heure. Trêve de plaisanterie, je ris tout de même, la marge de manœuvre serait fixée à 4 km/heure. C’est le compromis trouvé entre les protagonistes.

    Question subsidiaire  sous forme de clin d’œil : Est-ce que les Autorités, les Grands de notre pays, de nos cantons, de nos communes sont exonérées ?!

    Idée subsidiaire sous forme de clin d’œil : achetez-vous une 2 chevaux !!!

    medium_pl2cv.jpg
    Lien permanent Catégories : Société 29 commentaires