Politique - Page 7

  • Cristaux de Blocher à la caisse ?!!!

    Imprimer

    A votre bon coeur ! Mister Swiss Blocher paiera ou pas pour la libre circulation : investissement Un peu Comme Brigitte Bardot avec ses Phoques !

    Ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux, regardee  le s’envoler. Magnifique comme début de chanson. Je me demande combien coûtera cette campagne liée à la libre ciculation.

    Ces pauvres oiseaux dont Blocher en devrait être le sauveur!

    Le PRD va investir entre 300'000 et 400'000 francs. Phénoménal. Alors noirs imaginez le prix des corbeaux de l’UDC.

    Une libre circulation devrait être gratuite ! Puisqu’elle s’appelle libre.

    L’UDC se refuse à toutes explications, tous commentaires quant à la rénumération du prix de la vocation sur La Libre Circulation. Selon une déclation émanant de SWISSCOM

    Une récolte de fonds doit être véhiculée dans toute la Suisse.

    C’est ensuite que l’  « Ayatollah » Blocher 1er viendra au secours de la campagne.

    Pauvres petits oiseaux menés une fois à gauche, une fois à droite, une fois je ne sais plus, donc au centre de la campagne.

    Attendons l’Action pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) se montre selon une dépêche de Swisscom peu présente dans la campagne. Elle se contente (ASIN) de faire partie du comité de lukas Reimann.

    Enfin, avez-vous remarqué l'arogance de ces oiseaux, rien de bien gentils

    Les dès sont jetés.

    Et maintenant que va faire le milliardaire Cristaux de Blocher.

    Nous irons certainement au devant d’une grande surprise aux critaux luminaux ou aux simples billets de banques.

    Bien le bonjour depuis le CHUV où je suis encore hospitalisé.

    L’affiche du corbeau qui « croit » !
    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • Adieu G.W. BUSH

    Imprimer
    images.jpg

     Bush dans les bastions de ses  guerre.

    C’est un leurre !

    Afghanistan, Irak, quels combats ?

    Traquer deux hommes. Voici les deux plus grands défis de Bush. Vous l’aurez compris Ben Laden et Saddam Hussein. Le premier court toujours, le second a été exécuté.

    En Irak, Bush s’est trompé, ce pays ne possédait pas la bombe atomique. Faudrait-il alors se poser la question sur tous ces morts qui ont participé au « nettoyage ».

    Qu’est qui a changé aujourd’hui dans un pays déstabilisé. Tous les jours des attentats, des morts. Bush n’aura pas eu le mérite d’apporter la paix ethnique.

    En Afghanistan, c’est le « caca ». Le bourbier. Traquer un homme qui ne cesse de fuir, de déjouer des plans, qui va de l’avant, qui gère encore nombre de talibans.

    Avec tous les moyens humains et techniques, je pense aux satellites, personne jusqu’à présent n’est à même de mettre la main sur cette homme le soi disant  plus dangereux de la planète.

    Quel bilan tirer des actions de Bush. Faire la guerre dont, il l’a dit, il n’était pas préparée. Il y a conduit ses armées sous prétexte de garantir la paix au Etats-Unis.

    La Paix. Existera-t-elle un jour. N’y a-t-il pas toujours eu des conflits, des guerres ethniques.

    C’est à se demander si l’homme, une partie, n’est pas sur cette bonne vieille terre pour se battre. Ca doit être dans le sang.

    Les Catholiques se sont battus contre des Chrétiens. Des Musulmans se battent contre des Chrétiens. Les Chinois se battent contre les Tibétains. Mais dans quel monde vivons-nous ?

    Et ce Bush qui a soi-disant voulu préserver les Etats-Unis des attentats de la guerre est venu dire au revoir à ses troupes. Le journaliste qui lui a jeté à la figure ses chaussures a eu raison.

    Clin d'oeil au "beusier" économico-financier laissez derrière lui"

    « Noël, c’est la plus belle nuit du monde où au cœur des hommes un peu d’amour doit descendre du ciel »

    Salut G. W. Bush.

    Lien permanent Catégories : Politique 4 commentaires
  • Le MCG a vu l'ours !

    Imprimer
    Suisse-Geneve-Grand-Conseil-1-9.jpg

    UNE PREMIERE AU GRAND CONSEIL GENEVOIS ! Un UDC vire 3 MCG!

    Ouieouieouie ça a chaufer ! Pire que la descente de la treille ! Hop 3 cartons rouges !

    Ils malmenent un haut magistrat, tel qu’un Conseiller d’Etat, ils sont exclu de la séance du Grand Conseil. Une première !

    Eric Stauffer, le tribun du MCG, a certainement dépassé l’acceptable pour être viré de la séance du Grand Conseil. Dire tout haut et tout fort « Et que le patron du bonnet d’âne en Suisse. Monsieur BEER, ne vienne pas nous dire ce qui doit se passer au sein de la Fa’s »

    Ca manque de diplomatie. Les propos tenus par Monsieur Stauffer auraient dû être plus édulcorés. Le franc parler n'est pas toujours judicieux et bien appropriés.

    De l'élégance SVP. Du doigté SVP..... Non à cette manière rustre.

    Il n'est pas toujours bon de dire tout haut ce que l'on pense. Mieux vaus parfois tourner 7 fois sa langue dans la bouche.

    Il est très rare que des députés doivent quitter la salle du Grand-Conseil sous la menace. Il faut un juste motif, une atteinte à l’honneur. Combien de fois est-ce arrivé ?

    Je félicite le Président du Grand Conseil, il a eu le courage de faire appliquer la loi.

    Une chose est certaine le MCG n’utilise pas la langue de bois. En politique, ça peut plaire ou déplaire. A ce sujet, il y a un minimum de respect à garder, de la dignité, du sang froid.

    On ne va pas traiter son voisin, à fortiori un Conseiller d’Etat, de tous les noms d’oiseaux.

    Le MCG veut faire bouger les choses, très bien, mais alors avec la bonne méthode.

    Surtout que dans le projet de loi discuter, le MCG, selon la TdG, s’était tu en commission. Quelle mouche les a piqué pour en venir à des propos déplacés. Ils sont tout de même bizarre les gens du MCG. Je mets hors parti Monsieur Nydegger. Ce Monsieur a la classe, le verbe, il est intelligent, c’est un politicien qui respecte la loi et les règlements d’applications, il a la décicatesse.

    Ca ne doit pas être facile tout les jours les séances du Grand Conseil. En définitive, il n’y a que le MCG qui manque de classe ! Ne devraient-ils pas aller chez Nadine de Rotchild !

    Dernière minute : le MCG, par le biais d'un courrier adressé à l'UDC le Président du Grand Conseil, demande de démissionner ou de présenter des excuses. Là ça devient très théâtral. Vexés sont les trois "virés". Le Président du Grand Conseil a fait ce qu'il devait faire pour que l'ordre règne au sein du Grand Conseil.

    Que d'histoires pour se faire de la pub ! Le Conseil fédéral, puis l'ONU, pourquoi pas OBAMA !

    Lien permanent Catégories : Politique 4 commentaires
  • Christoph Blocher, quel avenir ?

    Imprimer

     

    images.jpg
    C’est « dingue » le retour de M. Blocher ?

    Mardi matin, lorsque j’ai entendu aux nouvelles que Monsieur Christoph Blocher était candidat au Conseil fédéral en remplacement de M. Samuel Schmid, j’ai cru que nous étions le 1er avril. Que nenni, c’est devenu réel à la lecture d’un article paru dans la TdG.

    Comment, un ancien Conseiller fédéral évincé lors d’une élection démocratique peut revenir. Serait-ce la soif du pouvoir ?! Si tel est le cas, ce n’est pas constructif et c’est déstabilisateur au sein de l’UE.

    C’est un peu décoiffant d’imaginer le retour de cet homme qui n’a pas fait l’unanimité au sein de certains groupes de l’Assemblée fédérale.

    Est-il si sûr d’être élu ? Ce qui est encore plus inquiétant réside dans le fait que d’autres membres de l’UDC zurichois soutiennent cette candidature « face ». On a eu « pile » lors de l’éviction

    Le PDC, le PRD, les Verts et le PS disent non à cette candidature.

    Avec ce retour, je ne suis pas voyant, mais je plains le Conseil fédéral et tout les réseaux qui l’entoure.

    Quant je pense que les américains viennent d’élire, avec un pourcentage honnête, un démocrate, Barack OBAMA, et que la Suisse va devoir faire avec un UDC dur de chez dur, il y a de quoi rester dubitatif.

    Loin de moi de peindre la muraille en noir, je n’y vois pas d’un bon œil ce retour.

    Une pléthore de candidats sortent du bois !

    Bonne journée.

    images.jpg
    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Obama..... Le G20 réuni.....

    Imprimer
    Obama revêtu du costume de Président des USA !

    Il a dit notamment :

    "Nous avons besoin d'un plan de sauvetage pour la classe moyenne", a-t-il dit. "Une autre urgence est l'extension de l'assurance-chômage pour les travailleurs qui ne peuvent trouver d'emploi avec cette économie affaiblie".

    Monsieur le nouveau Président élu a donné sa première conférence de presse. Quelle honorabilité, quel bon sens politique. On sent, à juste titre, que ce n’est plus le candidat à la Maison Blanche, mais le Président le plus puissant du monde. L’homme est très réaliste sur la crise. Il a de l’ambition et de l’opiniâtreté à revendre. C’est bien !

    Il a évoqué les défis pour le sauvetage des entreprises américaines. De la relance de l’économie. Du grand art politique.

    Pendant ce temps les ministres des finances et gouverneurs des banques centrales des pays du G20 ainsi que les dirigeants de la Banque mondiale, du Fonds mondiale internationale et de la Banque Centrale européenne sont réunis à Sao Paulo.

    Les séances de travail ont pour but de préparer le sommet à Washington.

    Dans la crise actuelle, il est bon de savoir tout ce beau monde réuni. Faut-il dès lors qu’ils trouvent des solutions, les bonnes solutions, pour redresser l’économie et adopter de nouvelles stratégies pour une refonte visionnaire de l’avenir.

    Nicolas Sarkozy a dit : "Nous demandons à être écoutés et entendus et vite", a déclaré le président français Nicolas Sarkozy, qui préside l'Union européenne. "Je ne viens pas participer à un sommet de mondanités, les Européens ne se contenteront pas de quelques principes vagues".

    Nous  pouvons souhaiter que les dirigeants pâtiront à cette crise et seront à même de nous amener des bonnes nouvelles quant à la récession.

    Clin d’œil perso : politiquement, il y a du boulot sur la planche. Faut retrousser les manches et aller avec son temps de l’avant vers l’avenir.

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Amendes ou contraventions : LA FAILLITE

    Imprimer
    police__zoom.jpg

     

    Moins d’argent dans les caisses de la police !

    199 amendes d’ordre et de contraventions émises, contre plus de 3400 en octobre 2007. Mais c’est la faillite !

    Je reprends l’article paru dans la TdG de lundi « PREVENTION ROUTIERE les gendarmes genevois, qui font toujours la grève des amendes d’ordre, n’ont distribué que 200 contraventions la semaine dernière pour leur campagne de prévention routière de la rentrée scolaire. 17 fois moins que l’an dernier à la même époque ».

    Il y a deux semaines, je me suis fait prendre dans un contrôle de police sous le Centre commercial et administratif à Carouge, rue Cardinal Mermillod. Au prime abord, je ne trouvais pas mon permis de conduire. Le stylo du gendarme, très classe, il ne souriait absolument pas, de marbre, très cérémonial, s’agitait déjà sur l’amende. Frs 20,--. Par chance, je retrouve mon petit bleu. Et youp la boum, l’amende, déchirée !

    La police pour un petit rien me collait. Ne pas avoir le bleu est loin de l’infraction la plus grave, tel que le dit la TdG dans son article.

    Entre le Conseil d’Etat, en l’occurrence M. Moutinot, et les syndicats de police le mur est bien dressé et bien solide.

    Si vraiment, Laurent Moutinot, a promis une prime de Frs 2'500,-- aux gendarmes qui ont gardé la sécurité, assurés la quiétude pendant l’Euro 2008, cette somme doit être payée.

    500 gendarmes à Frs 2'500,-- = 1'250'000,--. Il est vrai que c’est cher. Ca fait beaucoup d’argent cette affaire de l’Euro. Là je ne comprends pas le Magistrat qui a promis une telle somme sans consulter la commission des finances. En tant que bon contribuable, je tousse.

    Je pense au point de non retour entre Autorités et policiers, un terrain d’entente devrait être décelé dans l’attaché case des uns et des autres. Que chacun range le poing dans la poche. Cette situation ne peut pas continuer ainsi. Une commission tripartite entre Laurent Moutinot, la Commission des finances et la police devraient, à mon avis,  se réunir, discuter, s’expliquer et trouver un compromis satisfaisant pour tout ce joli monde.

     

    88chateau3.jpg

     

     
    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Bravo Obama, j'applaudis

    Imprimer
    T8VHP6CA6S6PNBCASRO7JCCA3IEZARCAQKJZUVCAMWM2DCCAPKON6SCAHRBZATCAT2CJDXCAE7VDQUCASNEHAKCAWEXG3RCAPIRPW8CA8J1799CA9NHYU8CARBA5ORCAGS8ORTCA9QU019CA8QO69J.jpg

     

    Quelle belle journée calme, sans histoire notoire .

    Et pourtant, c'est la journée la plus historique. Le changement est arrivé. Un noir à la Maison Blanche !

    Obama s’est exprimé cette nuit devant 65'000 personnes visiblement émues réunies à chicago.

    La majorité des pros Obama a du lâcher une larme d’émotion, de joie, de bohneur. Des fêtes en liesse partout où il a gagné. Barack OBAMA est le 44ème Président des Etats-Unis. Les sondages ne se sont pas trompés. Une page de l’histoire de l’Amérique se tourne. Un noir assis dans le bureau ovale ! C’est tout simplement idyllique. Va vivre l’amérique du XXIème siècles.

    Aux alentours de 6 h 15 j’écoutais une déclaration improvisée de Barack Obama. Quelle classe, quelle dignité. Ce fut chouette avec sa famille et celle de son colistier vice-Président. A travers son premier message en qualité de Président, on a pu décrypter la volonté de vouloir faire avancer les choses, à tout le moins éviter que les Etats-Unis ne s’enlisent encore plus dans la crise économique.

    Dans son allocution, il a longuement remercier sa famille, ses équipes de campagnes et enfin et surtout le peuple américain pour la confiance accordée. J’ai le sentiment que le peuple américain a procédé à un votre de mauvaise humeur, réactionnel, voulant marquer son mécontentement sur la politique  impopulaire de Bush. Et de dire que les 47 ans  d’Obama c’est jeune, il a toute sa jeunesse pour les USA. Il est d’une très grande finesse politique, c’est une « bête » de scène politique.

    Avec cet homme l'espoir du futur; de changements pour y arriver. Il devra régler les "blems" tant intérieur qu'extérieur. Entouré d'une équipe solide pleine de punch et d'idées, ça peut marcher.

    Il est au goût  d’un homme averti des technologies modernes. Reste dès aujourd’hui à se mettre au boulot. Je subodore que la partie ne va pas être facile. Félicitations Monsieur le Président ! Courage, opiniâtreté, sensibilisation, à l’écoute, savoir régler les problèmes avec une solide équipe.

    Certes, de mont petit coin en Suisse, à Carouge "la plus belle ville du monde!!!" ces quelques lignes pour vous  :

    FELICITER MONSIEUR LE 44Ème PRESIDENT DES ETATS-UNIS.

    551WTHCA4BIUSKCARLTOMKCAIOWT81CA52Y8EGCA4AW1S4CAVZV6P2CARX8EETCAJKT6LTCAY4CNNZCATCP81TCAETJZR5CAO54U9TCALZ2GLQCAJQF6S7CA53BGMPCA7Q4MPUCARLH0WUCAMIDC47.jpg
    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • USA la dernière ligne droite !

    Imprimer

     

    barack-obama-devant-le-capitole_1206907718.jpg

     

    C’est la dernière ligne droite. Demain les américains vont désigner leur 44 ème Président des Etats-Unis.

    Je ne m’avancerais pas en disant que Barack Obama a suivi sa ligne droite sans embûche. Quelle finesse dans sa campagne. Il aura su mettre le doigt là où il le fallait. D’une politique nouvelle, il a insufflé en Amérique un sens nouveau, des bases nouvelles. Président, il continuera sur cette lancée.

    Je souhaite que le candidat démocrate soit élu. Alors un virage à 180 degrés verrai les USA vivre autrement que depuis 8 ans.

    oo 0 oo

    J’ai choisi un texte de Baruch de Spinoza :

    Si les hommes vivaient sous la conduite de la raison, chacun jouirait de son propre droit sans aucun dommage pour autrui. Mais comme les hommes sont soumis à des passions qui surpassent de beaucoup leur puissance ou l’humaine vertu, ils sont tirés de divers côtés et s’opposent les uns aux autres, alors qu’ils ont besoin d’un secours mutuel. Donc, pour que les hommes puissent vivre dans la concorde et se venir en aide les uns aux autres, il est nécessaire qu’ils renoncent à leur droit naturel et s’assurent réciproquement q’ils ne feront rien qui puisse nuire à autrui. (…) Par cette loi, donc, une société pourra s’établir, pourvu qu’elle revendique pour elle-même le droit qu’a chacun de se venger et de juger du bon et du mauvais, et qu’elle ait ainsi le pouvoir de prescrire une règle commune de vie, de faire des lois et de les garantir, non par la raison qui ne peut réprimer les passions, mais par des menaces. Cette société, maintenu par les lois et par le pouvoir qu’elle a de se conserver, s’appelle un Etat, et deux qui sont sous la protection de son droit s’appellent des Citoyens.

    oo O oo

    Voilà ce que Obama veut aux Etats-Unis, de la solidarité; plus spécifiquement : il veut revaloriser le pouvoir d'achat. Il s'est toujours opposé à la guerre en Irak et propose un plan de retrait. Il veut instaurer une assurance universelle pour tous les mineurs. Enfin, Il semble "Just" sur les questions internationales

    Je me réjouis de me réveiller mercredi matin avec la nouvelle de l’élection d’ Obama. Un noir à la Présidence, c’est sublime, surtout si l’homme porté sur la plus haute marche du podium à les qualités requises pour gérer les USA.

    Beaucoup s'accordent à dire qu'avec Obama ce sera une amérique optimiste, dynamique, réorganisée, motivée, avec une authentique politique intérieure comme extérieure, ouverte, donnant confiance, sachant recevoir, mais aussi donner. Il a le physique de l'"emploi", il a le verbe, il a les mots qu'il faut, il a le geste utile.

    Lien permanent Catégories : Politique 4 commentaires
  • PBD ! Blocher doit faire grise mine

    Imprimer
    Encore un parti politique en Suisse

    Un nouveau parti voit le jour. Le PBD Parti bourgeois démocrate. Au niveau national.

    Ce qui me gêne dans cette interpellation c’est le mot « Bourgeois ». C’est donc un parti pour les riches. C’est un peu comme chez Pictet, il faut avoir une certaine fortune pour pouvoir bénéficier d’un compte bancaire !!!

    Si j’ai bien compris le grand schisme est consommé à l’UDC. Le parti Blochérien s'est divisé. Pauvre Christoph, il doit être dans tous ses états.

    Christoph Blocher doit faire grise mine. Mais enfin, ce qui arrive est de sa faute. Il n’avait qu’à moins être le tribun.

    Désormais le nouveau parti, de couleur noir et jaune, compte 92 délégués. En font partie Madame Eveline Widmer-Schlumpf, Conseillère fédérale et Samuel Schmid, Conseiller fédéral.

    Sont-ce des dissidents ?!

    Si je comprends toujours bien, il y aura désormais l’UDC et le PBD. Oulalalala les arènes politiques tant national que cantonal vont voir un nouveau visage politique.

    Malheureusement, je n'ai pas trouvé trace des orientations politiques de ce nouveau parti. Une prochaine fois !

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Nette avance pour Obama

    Imprimer
    J’évoquais hier mon intérêt pour Obama.

    Quelle joie ce matin de lire dans la TdG « Présidentielle américaine : bond spectaculaire de Barack Obama »

    Pour ceux qui croient en cet homme providence pour les USA doivent exulter comme moi.

    C’est un régal de lire que le candidat Démocrate gagne tous les jours du terrain.

    Il est crédité de 10 points en plus. Selon un sondage, il remporterait les élections avec 52 % des voix.

    Je ne sais pourquoi je trouve ce candidat hors du commun. Il m’a emballé dès le début de la campagne. Peut être sa jeunesse, peut être sa façon de parler, peut être ses idées politiqus, son bon sens à s'exprimer aux jeunes, au moins jeunes, aux aînés, à toutes les couches sociales......

    Je le compare à Kennedy. J’espère que Président, vivons d’espoir, ne sera pas assassiné.

    Car l’affaire Kennedy reste à tout le moins un mystère. Qui a vraiment commandité toute l’affaire ? On le sera dans 20 ans !

    Certes, je fais confiance au bon sens des américains pour qu’ils votent pour Obama.

    Un peu d'illusion : ce que j'aimerais être le 4 novembre au soir en Californie, pour fêter la victoire de Barack Obama.

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • La Suisse et son secret bancaire.

    Imprimer
    Bande de petits jaloux !

    Envieux !

    Ils sentent la récession, ils ont besoin d'argent, notamment celui de leurs contribuables dans des banques l'étrangères.

    Qu'ils prennent leur baton de pèlerin, ils resteront cloué devant les portes fermées des coffres !

    Comme ça l’Organisation de coopération et de développement économique remet la compresse. Elle veut s’attaquer à la Suisse. Heureusement, le Conseil fédéral a réagi hier après midi en convoquant l'Ambassadeur d'Allemagne en Suisse. Il lui a fait part de ses remarques et défendu le secret bancaire.

    « Le secret bancaire doit être une relique du passé ». Et bien la relique n’ira pas d’ici peu au grenier ! Ne nous voilons pas la face, le secret bancaire est une des principales force de la Suisse.

    Clin d'oeil : L'économie de la Suisse : Texte trouvé sur Wikipédia : 

    L'économie de la Suisse figure parmi les plus prospères[9] et les plus développées au monde en dépit de l'absence de matières premières et de son absence de débouché maritime. Le taux de chômage y est structurellement bas, de même que le taux d'inflation. L'industrie, tournée vers l'exportation, est largement spécialisée dans les produits à haute valeur ajoutée, alors que les services sont dominés par le secteur bancaire.

    Comme la plupart des pays européens, la Suisse est essentiellement un pays de petites et moyennes entreprises (PME) occupant moins de 500 personnes, phénomène renforcé par le développement du secteur tertiaire : plus de 99 % des entreprises privées non agricoles étaient ainsi des PME en 2005, un chiffre qui a peu varié depuis la seconde moitié du XXe siècle[10],[11] : l'évolution du nombre moyen d'emplois à temps plein ne montre pas de tendance à la concentration malgré le dynamisme accru des grandes entreprises privées[12].

    La philosophie de politique économique des autorités est de conception libérale et non interventionniste, ce qui se traduit par une défense du libre-échange, l'absence relative de secteurs subventionnés — à l'exception notable de l'agriculture et des transports — et une politique régionale prudente[13].

    Exemple de la Suisse [modifier]

     Article détaillé : Secret bancaire en Suisse.

    EIcône de détailn Suisse, le secret bancaire est réglé par l'article 47 de la Loi fédérale sur les banques et les caisses d'épargne [1]. Cet article,entré en vigueur le 8 novembre 1934 et révisé depuis, prévoit l'emprisonnement pour six mois au plus ou une amende de 50'000CHFS si une violation du secret bancaire a été commise volontairement.

    Les exceptions au secret sont beaucoup plus rares qu'en France. En fait, seule la justice peut obtenir la levée du secret bancaire dans le cadre d'une procédure pénale. L'administration ne possède pas de droit d'accès aux informations détenues par les banques, à l'exception toutefois de la Commission fédérale des banques, chargée de la surveillance du système bancaire.

    L'évasion fiscale, c'est-à-dire le fait de ne pas déclarer l'intégralité de ses revenus ou ses avoirs, n'est pas considérée comme un crime par la loi suisse, mais comme un délit. De ce fait, les poursuites pour évasion fiscale ne peuvent pas obtenir la levée du secret bancaire car elles ne relèvent pas d'une procédure pénale.

    Les comptes anonymes n'existent plus en Suisse depuis 1991 et il est donc théoriquement possible de retrouver les propriétaires d'un compte en cas de levée du secret bancaire. Cependant, certaines opérations peuvent encore être réalisées par un intermédiaire financier (lui-même soumis au secret professionnel) sans que celui-ci ne doive dévoiler l'identité de son client.

    Le secret bancaire suisse prend une forme proche de celle en vigueur actuellement avec la loi bancaire de 1934 qui consacre une tradition et étend son champ d'application aux étrangers. Deux motivations conduisent à cette extension aux étrangers, l'espionnage des nazis et les pressions de la gauche française[1] :

    1. Hitler promulgue dans les années 1930 une loi qui rend la détention de capitaux hors d'allemagne passible de la peine de mort. Plusieurs allemands sont exécutés pour avoir possédé des comptes en Suisse.
    2. en 1932, un scandale éclate en France et révèle que 1500 à 2000 personnalités (hommes politiques, magistrats, etc.) possèdent illégalement des comptes en Suisse.

    Dans les deux cas (et sans qu'on puisse rapprocher les risques pour les personnes concernées), il s'agit de protéger les ressortissants d'un pays étranger, mais aussi de maintenir l'attractivité de la place financière suisse.

    Le secret bancaire suisse apparaît donc comme plus strict que sa version française

    Ce n’est parce que les pays comme la France l’Allemagne, l’Italie, etc. ont mis à sac après en injectant des milliards dans la Finance et que leurs budgets présentent des déficits qu’il faut déclarer un conflit diplomatique avec la Suisse. Ils ont pu sortir plus d’un milliard et bien qu’ils continuent sur cette lancée pour arrondir leur fin de mois ! Tant pis pour leurs caisses asséchées. Allez chercher de l’argent frais aux States !

    Ca m’énerve ce genre d’histoire.

    Lever le secret bancaire ? Oui lorsqu’il y a blanchiment d'argent sale. Le cas échéant la justice devrait faire une demande en bonne et due forme.

    Peut-être bien que nous attirons des fortunes et Alors ?

    J’espère que la Suisse ne donnera aucune clef des  relations bancaires à nos voisins.

    Cela dit que risque la Suisse ? Là je suis muet, je n'ai pas la réponse. L'avez-vous peut-être !

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • 523 candidats !

    Imprimer

     

    7UFX0UCAVRE49JCA485FWHCAK1UOZLCA7S88BGCAXCNONXCAIKXAX8CABHJF7UCA3Y8H2MCAGU0K21CAZ6NOWGCAJLR46BCATFR6QXCA5IMLNTCACQ5KQOCAMUCP6VCA6T681ACA16RNSLCAMAP4AI.jpg

     

    Comme tout électeur genevois, j’ai reçu le matériel de vote.

    Tiens l’enveloppe est plus épaisse que les fois passées.

    Je l’ouvre. Une petite brochure explicative, la liasse de bulletins de vote, une enveloppe dans laquelle je mettrai mon bulletin de vote et évidemment la carte de votant. Ca en fait du papier.

    Je consulte les listes, 18 plus celle sans nom. 523 candidates et candidats. Je me demande si Genève a déjà connu tel enthousiasme pour des élections. Dommage, il n’y a pas les photos !

    80 personnes seront élues. Le quorum pour obtenir des sièges est fixé à 3 %.

    Evidemment, il y aura des déçus.

    Par ailleurs, Je dis que c’est magnifique l’engouement pour cette future Assemblée constituante. On ne peut que féliciter et indubitablement encourager toutes ces personnes qui ont foi en Genève et sa région. Qui ont un mot, une idée pour dépoussiérer la future défunte constitution de James Fazy.

    Chacune, chacun a sa petite idée sur la façon de travailler pour Genève, pour la région.

    La Feuille d’Avis le dit très bien, je cite « Pour vivre ensemble dans la liberté, la paix et la sécurité, les personnes habitant un Etat de droit ont besoin d’un texte primordial qui définisse les principes directeurs et le mode d’emploi de leur démocratie : c’est la constitution. Elle exprime les valeurs fondamentales, les droits, les devoirs et les règle de base du fonctionnement d’une société »……

    Chaque candidat doit garder confiance. Faire voter.

    Cela dit, je ne voudrais pas être à la place des personnes qui vont dépouiller les bulletins de votes le 19 octobre prochain. La nuit risque d’être longue.

    S38HMRCA5OFH6LCA08VM0TCAWWSJPHCAWCJKP9CAIKUDBHCAQI9G97CAA0Y1B1CAZEJT5SCABWIOZ6CAR4D6ONCAXYTGHWCAFRIJBECA37OCBICASCOQFHCA1BX5XMCAYRHRSECA2I7OG3CA6WMUF9.jpg
    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Obama-Mc cain, de la haute politique

    Imprimer

    Bonjour,

    images.jpg

    Cette nuit peine à dormir. Alors j'ai regardé un moment le débat Obama-Mc Cain.

    Philippe Joye sur son blog entre assez dans le détail pour que n'y vienne aussi. Il explique bien les points positives des discussions. Je vous encourage vivement à lire son blog.

    Je viend mettre mon grain de sel, pour dire oh combian j'ai pu savouré ce grand moment politique. La classe des deux candidats, le respect mutuel, la connaissance de leurs dossiers. Il faut dire que les "animateurs" de ce premier débat ont su d'entrée montrer à quelle qualité nous allions être projeté.

    Obama c'est le Kennedy. L'homme qui a la carrure et l'âme d'un Président. Obama peut, il a l'intelligence et tout le reste, pour donner un nouveau visage aux Etats-Unis.

    Je ne m'étendrai pas plus, comme je l'ai dit plus haut sa Majesté "BABAR" a commenté assez longuement le bien être de ce débat haut en couleurs politiques.

    Merci à Philippe Joye d'être venu nous alécher par son analyse. Vive Obama !

    Bon week end.

    FVN.

     

     

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Votation le 30 novembre prochain...

    Imprimer
    Bureauvote.jpgBureauvote.jpg

    Comme bon DC qui se « respecte », j’ai reçu le journal de mon Parti.

    L’éditorial m’a convaincu de par sa qualité et de son authenticité ; partant je vous le retranscris ici dans le but de la connaissance :

    « Le 30 novembre sera un « super Sunday » puisque nous nous prononcerons sur cinq objets dont quatre initiatives. Et toutes les quatre concernent des sujets qui requièrent des discussions de fond.  Le débat devra se poursuivre au-delà de la votation, car il porte sur des valeurs fondamentales de notre société.

    Commençons par l’initiative sur l’AVS. Les syndicats demandent de fixer à 62 ans l’âge de la retraite pour tous. Le titre de l’initiative ne manque pas d’attrait : « Pour un âge de la retraite flexible ». Le PDC souhaite lui aussi une flexibilisation, mais vers le haut afin que les employés qui peuvent et veulent travailler plus longtemps puissent mettre à profit leur savoir-faire. L’initiative incitera ces personnes à quitter plus tôt la vie active. Et surtout, les indicateurs  démographiques vont dans un autre sens : l’espérance de vie augmente, le taux de natalité stagne à un faible niveau. Cette initiative à première vue attrayante – retraite à 62 ans – se solderait par un fiasco financier pour les prochaines générations. Ceux qui pensent vraiment « social » ne peuvent pas se voiler la face.

    On peut faire quasiment le même constat pour l’initiative sur le droit de recours des associations. C’est précisément le parti qui souhaiterait avoir un label écologique qui veut supprimer de fait ce droit de recours. En cas d’abus, ce n’est pas l’initiative qui va résoudre les différends. De plus, elle ne prend pas le problème par le bon bout en voulant modifier la constitution au lieu d’adapter les lois. Et finalement, elle vient au mauvais moment car plusieurs lois sont en cours de révision. Les initiants se veulent favorables  l’économie. Nous sommes convaincus que l’économie et l’écologie peuvent faire très bon ménage. Et nous le démontrerons par la voie législative.

    Les deux objets ayant traits à la politique de la drogue – libéralisation du cannabis et révision de la loi sur les stupéfiants – posent des questions fondamentales concernant la drogue, les addictions et les toxicomanes. Si nous nous fixons l’abstinence pour objectif principal, une libéralisation de la consommation du cannabis serait un mauvais signal. Le cannabis est de plus en plus fort et donc dangereux. En même temps, ont ne peut pas criminaliser es consommateurs – surtout des jeunes. Un système d’amendes d’ordre serait plus efficace. C’est ce que demande le PDC depuis longtemps dans le cadre da sa politique de la drogue des quatre piliers.

    Nous avons une approche similaire en ce qui concerne la politique de la jeunesse. L’initiative « Pour l’imprescriptibilité des actes de pornographie enfantine » ouvre le débat sur la protection de nos enfants face aux violences sexuelles au sein de la famille, dans la société et notamment sur internet. L’initiative ne résoudra pas ces problèmes et des questions se posent quant à sa mise en œuvre. Toutefois, les victimes ont besoin de plus de temps pour surmonter ces événements traumatisants et se présenter devant un tribunal. C’est pourquoi le Parlement a décidé récemment de ne laisser courir le délai de prescription qu’à partir du moment où la victime est majeure.

    Nous remettons tous ces problèmes sur le tapis. Nous refusons de les banaliser et de jouer sur les émotions dans le sel but de gagner les votations. Nos valeurs méritent mieux ». Texte écrit par Madame Barbara Haeseli, Rédactrice en chef de la « Politique » Journal officiel du PDC Suisse. Il n’y a rien à cacher !!!

    La <messe> est dite. La bénédiction a été donnée.

    Ces propos surgissent dans le but de vous apporter l’information.

    Il est important de se poser des questions quant à l’avenir des jeunes qui d’ici 20-30 ans et plus devront bénéficier de la retraite. A ce moment où en seront  les caisses.

    Quant à la politique de la drogue, l’idée de l’amende me séduit. Elle est contraignante et pourrait donner à réfléchir.

     

    logo_votation.gif

    Ces questions de fonds méritent votre avis. Votre vote peut être capital pour l’avenir.

    logo_votation.gif
    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Barack Obama, Président ?

    Imprimer
    SenatorBarackObama1.jpg Bonjour à toutes à tous,

    Barack Obama est donc investi pour emprunter le chemin de la Maison Blanche. Est-ce que le bureau ovale sera occupé par un Démocrate ?

    Le candidat démocrate à la présidentielle a prononcé la semaine dernière le discours le plus important de sa carrière menée jusqu’à présent.

    Barack Obama a tenu des propos centristes. Humains. Il a confirmé qu'il avait  les moyens intellectuels pour diriger le pays. Entretenir de bonnes relations avec l’étranger.

    Dès maintenant, au-delà de son acceptation du statut de candidat unique des démocrates, Barack Obama doit aller convaincre les indécis, les minorités, voire des Républicains. Il doit montrer qu’il a le charisme d’être le Président de toutes et de tous les américains. Pour ça, il doit savoir communiquer, être ouvert, être dynamique (chez Nous en Suisse, même à Carouge, il y en a qui devrait prendre exemple ...!!!)

    Je trouve la situation américaine intéressante. Un jeune candidat, de surcroît noir, menant une politique centriste.

    C’est extraordinaire d’avoir un candidat noir désigné par un grand parti politique américain.

    Et c’est encore plus fastidieux en sachant que le couple Clinton a apporté son soutien au candidat de l’Illinois.

    De jour en jour, ce basquet man reçoit des soutiens de droite à gauche.

    Les américains ne connaissent pas encore assez Barack Obama pour dire « oui » je voterai pour lui. Il lui reste donc pas des mois, mais des semaines pour décider les américaines et les américains. Le candidat doit convaincre.  Le choix de l’un ou de l’autre des deux hommes candidats n’est pas évident. Qui choisir ? Entre un candidat aux idées libérales, ayant une certaine carrière, pas tout jeune, et à mon esprit pas convainquant, ou Barack Obama, là où John F. Kennedy a été un bon Président, ayant des qualités que d’aucuns peuvent arguer quelles ne sont pas convaincantes. Il a des atouts, et surtout une indéniabale détail de taille, c’est d’être noir. Une première !

    Les projecteurs sont braqués sur la nouvelle génération, celle des 47 ans de Barack Obama.

    Pour l’heure, le jeune candidat doit parcourir l’Amérique pour recueillir les voix. Chacune compte. Elles devront décrocher le Jack pot.

    Je ne suis pas américain, avant tout je suis Suisse, de surcroît Carougeois. Cependant, j’aime ce fast des jeux liés aux élections américaines. Je n’ai de cesse de soutenir Barack Obama.

    Est vous que pensez-vous de la scène politique américaine ?

     obama%20caricature%20ap%20the%20upper%20deck%20company.jpg

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • La sécurité à Genève....

    Imprimer
    Genève, là où il fait bon vivre ?

    Encore un article sur la sécurité « Aux Pâquis, nous ne baissons par les bras ».

    Comme dans toute ville, il y a un quartier un peu « chaud ». Il y a des incivilités, des viols, des vols, des crimes. C'est la jungle !

    Souvent on entend dire que c’est la faute des étrangers. Ce n’est pas vrai. Notamment dans ce quartier, il y réside de tout. La palette des incivilités n'est pas à négliger.

    La sécurité, elle est partout. Il est vrai qu’il y a des endroits plus sensibles que d’autres. Les Pâquis, mais aussi dans tout le canton de Genève, il y a des lézards.

    Et Laurent Moutinot fait ce qu’il peut. Il ne baisse pas les bras, au contraire, il renforce les contrôles, les investigations judiciaires. Su ce dernier point c'est l'affaire des Tribunaux.

    En fait, où sommes-nous vraiment en sécurité. Même pas chez soi puisque des cambriolages, il y en a.

    Je vois à Carouge, rue Vautier le vendredi et le samedi soir, c’est la jungle. Police cantonale, Agents de la sécurité carougeoise, tous se donnent la main pour faire régner l’ordre.

    Je prends l’exemple de Carouge, car à un moment on parlait beaucoup du bruit tard dans la nuit dans les rues. Les contrôles se sont renforcés et il semble que le silence se fait plus sentir.

    Cela dit, que peut faire une patrouille de deux policiers contre des bandes de 10 voir 20 personnes. Surtout si ces dernières sont allumées par l’alcool ou le pétard.

    Ci-dessous, les déclarations de Laurent Moutinot, au cas où vous ne les auriez pas lu. Pour une fois, je suis d'accord avec le Chef des Institutions. Il n'y pas de sécurité risque 0. Il n'y a pas que les étrangers qui apportent leur lot d'insécurité. Les moyens doivent être analysés, discutés et les bonnes solutions, réponses doivent être trouvées. Ce n'est pas simple.

    Cela dit, nos Autorités peuvent se promener sans menace, elles ont tout loisirs d'aller dans les magasins, bref dans des endroits publics. Contrairement à d'autres régions, d'autres villes, Genève est une ville où il fait bon vivre. Avec les Nations Unies, les organisations internationales, les ONG, nous ne vivons pas de grande insécurité notoire à Genève. Il n'y a jamais eu vraiment de gros attentat. Bon il est vrai simples citoyens, nous ne savons pas tout. Et quel intérêt de vouloir savoir. Ce bien être est rassurant pour les grands de ce monde qui se réunissent pour discuter à Genève. Genève vit dans un calme relatif. Je pense que Barack Obama pourrait se promener avec une garde rapprochée sans mobiliser 1000 gendarmes!!! Au contraire, ce serait la fête. Je ne pense pas délirer en disant cela.

     «Aux Pâquis, nous ne baissons pas les bras»

    SÉCURITÉ | 00h03 Laurent Moutinot appelle à un renforcement de la lutte contre la petite et la grande délinquance. Mais il ne croit pas au miracle pour venir à bout de la criminalité des étrangers non résidents.

    Le crime fleurit? Le chef du Département des institutions, Laurent Moutinot, n'y croit pas. Auteur d'une contribution sur l'insécurité pour le Parti socialiste suisse, il souligne le problème posé par la criminalité des étrangers non résidents et revient sur le tour de vis à donner sur les consommateurs de drogue.

    Depuis des semaines, des faits divers se succèdent. Ils ont la violence physique pour point commun. Votre diagnostic?

    Bien que la police soit très présente aux Pâquis, son action n'a pas eu autant d'effets qu'on aurait pu espérer. Maintenant, il faut voir à quoi tiennent les problèmes: à un ou deux immeubles qui, sans être squattés, ont été laissés à l'abandon. Et au déplacement du trafic de drogue, qui s'est recyclé aux Pâquis.

    Certains vous reprochent une gestion «pépère» de ces problèmes...

    La police a augmenté de 50% ces interventions aux Pâquis de janvier à juillet. Nous ne baissons pas les bras. Les citoyens ne se plaignent pas d'être abandonnés. Mais il faut dire que les interventions sont sans effet sur une partie des auteurs des problèmes, en particulier les étrangers non résidents, qui ne sont pas renvoyables.

    Certains ont des solutions. Au niveau suisse, l'UDC et les radicaux plaident en faveur de l'expulsion de certains délinquants étrangers.

    Mais la loi permet déjà de renvoyer des étrangers résidents. Par contre, l'initiative ne change rien pour ceux qui viennent commettre des délits, repartent, reviennent. Même quand des accords de renvoi existent, des obstacles importants subsistent. La Suisse a signé un accord avec l'Algérie depuis deux ans, mais il n'y a eu aucune expulsion.

    Vous avez des solutions?

    Il n'y a pas de solutions simples. Il faut réfléchir sur la punition et la réinsertion des personnes non résidentes. Il existe par exemple une convention qui permet à un détenu de purger sa peine dans son pays d'origine, s'il l'accepte. C'est dans son pays que la réinsertion a un sens. Autre solution: orienter le travail des prisons genevoises vers la préparation au départ et non plus vers la réinsertion locale. Bien des problèmes demandent un cadrage européen. Le durcissement de certaines lois en France peut nous transformer en supermarché régional de la drogue. Face à cela, j'insiste, nous devons pouvoir nous attaquer aux touristes de la drogue et faire en sorte qu'ils purgent leur peine chez eux.

    D'après les statistiques nationales, la criminalité diminue, mais pas le sentiment d'insécurité. Pourquoi?

    Je ne minimise pas du tout le sentiment d'insécurité. A quoi bon être en sécurité si on se sent en danger? Ce sentiment peut venir de partout: de l'insécurité économique, de la dégradation de l'environnement urbain, de la médiatisation de faits divers sordides partout dans le monde. L'exemple de la mendicité est aussi éclairant: les mendiants à Genève n'ont commis pratiquement aucun délit contre l'intégrité corporelle ou la vie, et pourtant leur présence a contribué au sentiment d'insécurité.

    Alors que faire?

    Les autorités doivent dire la vérité des chiffres, positive ou négative. Mais il faut aussi améliorer la lutte contre la délinquance. Quand on se fait voler son vélo, les citoyens estiment que la police ne va pas le retrouver et ils n'ont pas tort. Il faut travailler mieux sur le suivi de ces petites affaires, dont la plupart devraient déboucher non sur des procès, mais sur des médiations. Au sommet, sur le crime organisé ou les grandes affaires, la situation est aussi problématique. On le voit avec Swissair ou la BCGE. Il faut absolument réaffirmer que la lutte contre le crime organisé est une nécessité absolue.

    Lien permanent Catégories : Politique 5 commentaires
  • "anti 4x4" 150'000 signatures !

    Imprimer
    « anti-4x4 » le peuple aura le dernier mot !

    Elle a recueilli 150'000 signatures. Un nouveau record dans la récolte populaire de signatures!

    « Pour des véhicules plus respectueux des personnes ».

    Personnellement, je soutiendrai cette initiative sans frein (!). Avec les restrictions de conduite, les limitations de vitesse, les voiture de « format » standard sont moins polluantes. Les gros engins, parfois pour faire bien vis-à-vis de son voisin, ( !) présentent un danger plus important que la voiture pour les cyclistes les motocyclistes et les piétons. En marge des effets de pollution, les 4 x 4 présentent pas de supers avantages. 

    Les jeunes écologistes on eu le courage politique de lancer cette initiative et nous pouvons que les féliciter. Quant à être pour ou contre, votre esprit décidera.

    Voici les propos que j’ai pu recueillir sur internet à ce sujet :

    « Pour arrêter avec les gros SUV – en route pour une mobilité plus respectueuse de l'être humain

    L'initiative ralentit le réchauffement climatique: En Suisse, presque un tiers des émissions de CO2 proviennent des véhicules privés. L'initiative fixe une limite à ces émissions, adaptable selon les progrès de la technique. Ainsi, les véhicules causant le plus de dommages au climat ne seront plus autorisés à rouler, ce qui représente une contribution importante à la stabilisation du climat.

    L'initiative protège les cyclistes, les piétons et les enfants: La partie frontale, haute et abrupte, de certains tout-terrain ou gros SUV est un danger inutile pour les cyclistes, les piétons et en particulier pour les enfants. Les pare-buffles augmentent encore ce danger. L'initiative vise à retirer du trafic les véhicules démesurément dangereux et agressifs.

    L'initiative réduit la pollution de l'air: En Suisse, environ 1300 personnes meurent chaque année à cause de la pollution de l'air, en grande partie générée par le trafic routier. L'initiative réduit cette pollution en rendant le filtre à particules obligatoire.

    L'initiative fait cesser la course à l'armement routier: Le boume des "gros 4x4" est l'expression d'une spirale d'armement sur la route. En cas de collision avec des véhicules toujours plus massifs et volumineux, les occupants des véhicules normaux meurent deux fois plus souvent. L'initiative dit stop à cette spirale et fixe la limite de 2.2 tonnes pour les véhicules privés.

    L'initiative favorise les véhicules efficients: La voiture à 1 litre aux cent est techniquement réalisable. Mais elle se heurte à un problème de sécurité: la présence de SUV lourds. Au-delà de ça, l'initiative donne un signal clair au constructeurs en faveur des véhicules économes et légers. Cela profitera au climat et à la qualité de l'air.

    L'initiative respecte le principe de proportionnalité: Seuls les véhicules trop polluants et trop dangereux sont touchés par l'initiative. Ceux qui ont été mis en circulation avant l'adoption de l'initiative pourront toujours circuler, mais avec une limite de vitesse de 100 km/h. Les véhicules normaux ne sont pas concernés. En outre, des exeptions sont prévues pour les agriculteurs, forestiers et autres professionnels qui ont réellement besoin de tels véhicules.

    De nombreuses études valident tous ces arguments.

    De plus amples détails sont disponibles sur www.mobilitehumaine.ch.

    Initiative populaire fédérale pour des véhicules plus respectueux des personnes, mars 07 – août 08

    Quel est votre avis à ce sujet ?

    Bon après midi.

    Lien permanent Catégories : Politique 33 commentaires
  • L'investiture Démocrate aux States

    Imprimer
    Bonjour à toutes et à tous,

    Dans quelques mois nous connaîtrons le nouveau locataire de la Maison Blanche. La course est en pleine effervescence et les campagnes son bien enclenchées. Mon penchant pour Barack Obama est indéniable. C’est la semaine de l’investiture Démocrate. Evidemment qu’il sera désigné sans retenue.

    Personnellement, je compare ce candidat, cet homme, à Kennedy. Il a du charisme, de l’envergure, un regard honnête, il respire la confiance. Excellent orateur, il sait transmettre le message politique. C’est le candidat pour l’avenir « PAX » des States.

    Sur Internet, j’ai lu ce qui suit. C’est un texte écrit il y a un certain temps. Toutefois, il n’a jamais été aussi actif. Jusqu’à aujourd’hui, le pari du candidat est gagné.

    Le candidat Obama

    Il y a toutefois un autre facteur qui anime prématurément l'intérêt de ces présidentielles. Il s'agit de la candidature de Barack Obama, le sénateur de l'Illinois à l'investiture du Parti démocrate. Homme au charisme évident, Obama impose littéralement une nouvelle dynamique. Il manie avec élégance son expérience de la sphère publique et l'espoir qu'il génère auprès de ses concitoyens, tout en étant, et cela est loin d'être négligeable, le premier Noir de l'histoire américaine à pouvoir sincèrement aspirer à occuper le siège de la présidence.

    Depuis l'annonce officielle de sa candidature pour l'investiture démocrate, le 10 février 2007, Obama attire non seulement des foules records - plus de 20 000 personnes tout récemment à Atlanta -, mais l'écart entre lui et Hillary Clinton se rétrécit constamment dans les sondages.

    Il a déjà amassé en trois mois plus de 25 millions de dollars, soit essentiellement le même montant que Mme Clinton. Plus de 100 000 personnes ont fait un don à la caisse de Barack Obama, contre comparativement environ 50 000 personnes pour Mme Clinton. Voilà qui augure bien pour le deuxième trimestre qui se termine en juin. Donc, l'argent et le momentum ne manquent pas à la machine Obama.

    Cela dit, la course ne fait que s'amorcer. Rapidement, les électeurs, et particulièrement les militants, vont scruter de plus près ce jeune sénateur. Il aura beau répéter qu'il est le seul candidat à s'être opposé clairement à la guerre en Irak et que, avoir de l'expérience à Washington (surtout celle du vice-président Dick Cheney et l'ancien secrétaire de la défense, Donald Rumsfeld) a mené de manière irrémédiable à l'impasse irakienne actuelle, les Américains voudront en entendre davantage.

    Natif d'Hawaï, le sénateur Obama a vécu dans plusieurs États américains, en Indonésie et a résidé pour un bref séjour au Kenya. Diplômé des meilleures universités américaines (Colombia et Harvard), Obama fut à la fois professeur, avocat de pratique dans le domaine des droits civiques, et politicien au niveau de l'État de l'Illinois avant son élection au Sénat américain en 2004.

    Il est déjà l'auteur de deux best sellers, Dream of My Father et Audacity of Hope. Ses discours, ses présences à la télé américaine et son allure font que ses détracteurs n'hésitent pas à le qualifier, avec un certain dédain d'ailleurs, de «simple rock star». On semble douter de sa profondeur et de sa rigueur. En politique, toutefois, être sous-estimé est loin d'être un désavantage.

    Pour plusieurs de ses supporteurs, Barack Obama représente surtout l'espoir. Il est en voie de devenir le premier candidat depuis Robert Kennedy à incarner ce genre de changement mobilisateur. Il est presque surréel et irrationnel que sa candidature menace sérieusement celle de la très qualifiée Hillary Clinton. Obama représente le renouveau, ce potentiel de la transformation de la politique américaine telle que pratiquée par le clan Bush et oui, aussi par le clan Clinton. C'est le débat classique entre la politique faite traditionnellement et le vrai changement. La victoire presque «assurée» d'Hillary Clinton à l'investiture démocrate est maintenant chose du passé.

    Kennedy, Winfrey et Woods

    Sénateur depuis 2004, Barak Obama est un phénomène politique rare. Il combine à la fois contenu, charisme, art oratoire et une personnalité d'enfer qui créent un lien émotif naturel et très fort entre lui et l'Américain moyen. On retrouve chez lui l'idéalisme social d'un Bobby Kennedy, la force de la communication d'Oprah Winfrey et la puissance de la personnalité d'un Tiger Woods. Il est une heureuse combinaison de ces trois grands caractères qui ont forgé une part de l'Amérique moderne. Si ce n'était que pour cette raison, la candidature du sénateur Obama doit être prise très au sérieux.

    Pour mieux saisir la portée de la candidature de Barack Obama, il est bon de rappeler celle de Bobby Kennedy en 1968. À cette époque, les Américains vivaient pleinement le traumatisme de la guerre au Vietnam. Les pertes de vie augmentaient au jour le jour, et les divisions au sein de la société américaine s'intensifiaient. Kennedy, ancien supporteur de cette guerre, rompt avec le président Johnson pour s'opposer à cette guerre. Il conteste la présidence de Johnson, ce qui était assez dramatique compte tenu qu'ils étaient du même parti.

    La candidature de Bobby Kennedy était unique en soi, car il inspirait différentes couches de la population - les pauvres, les minorités, la classe moyenne et les jeunes. Chacun pouvait voir en cette candidature l'espoir d'un monde meilleur. Un monde de compassion, de tolérance, de justice, et d'inclusion. La croisade se termina malheureusement par son assassinat dans les cuisines d'un hôtel de Los Angeles, le 6 juin 1968. Mais le rêve et les idéaux qui l'inspiraient demeurent toujours pertinents pour plusieurs composantes de la population américaine. Il y a de plus en plus d'Américains pour qui le sénateur Obama rappelle cette croisade d'espoir.

    Parlons maintenant d'Oprah Winfrey et de Tiger Woods. Ces deux Afro-américains sont considérés comme faisant partie des personnes les plus influentes de la société américaine. Ils sont des icônes et des modèles et sont admirés et respectés bien au-delà de l'Amérique. Barak Obama a ce don de la communication qui a fait d'Oprah Winfrey une femme si influente. Obama soulève les foules et sait combien il importe de communiquer avec simplicité et avec authenticité. Le fait que l'influente Oprah l'appuie sans condition ne lui nuit pas pour atteindre certaines couches importantes de la population aux États-Unis.

    Avec son style flamboyant et athlétique, Obama est de même lignée que Tiger Woods auprès de la jeunesse américaine. D'ailleurs, tout comme Tiger Woods, Barack Obama est issu de parents mixtes (mère blanche et père africain). Il incarne cette nouvelle génération d'Américains, ouverts sur le monde et fiers de leurs origines mixtes. Sa personnalité et son charisme sont une passerelle entre les Blancs, les Afro-américains et les diverses communautés culturelles aux États-Unis.

    Nous voilà donc à peine au début d'une longue campagne qui sera ardue et remplie de surprises. La sénatrice Clinton part avec une longueur d'avance, bien méritée et bien appuyée par l'establishment du Parti démocrate. Son mari est incontestablement l'un des plus grands stratèges et il sera à ses côtés (sans commentaires!). Quant à lui, Obama poursuivra sa campagne envers et contre tous. Le premier candidat sérieux de race noire pour la Maison Blanche, l'homme avec une expérience fort limitée, l'homme qui incarne l'espoir plutôt que des formules de rechange. Il est un homme d'idées qui anime les foules et qui inspire.

    Barak Obama a bien sûr peu d'expérience administrative. On pourrait même concevoir qu'il se porte candidat pour mieux se préparer et bâtir sa notoriété pour les présidentielles de 2012 ou de 2016. Certains voient Obama comme le candidat idéal pour la vice-présidence. En raison de sa relative jeunesse - 45 ans -, on prétend même qu'Obama fait une incursion «prématurée» sur le terrain des présidentielles. Ce serait toutefois une erreur que d'envisager sa candidature de cette façon. Barak Obama a rendez-vous avec l'Amérique en 2008. Avec son style, sa force de caractère et ce besoin réel de recréer l'espoir auprès de la population américaine, tout cela fait que pour Barack Obama, accéder à la présidence, «c'est maintenant ou jamais!»

    John Parisella : Membre associé de l'Observatoire sur les États-Unis, chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques. Coauteur du livre Politics: Made in USA

    Catégorie : Éditorial et opinions

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Guantanamo un appel à la Suisse !

    Imprimer
    Guantanamo.

    Alors que la Suisse souffre d’un malaise avec la Libye, un ressortissant Libyen reconnu innocent par les Etat-Unis, a déposé une demande d’asile chez Nous.

    Faut-il rire ?!

    En effet, j’ai lu sur le « Matin » que deux détenus de Guatanamo ont déposé une demande d’asile et un troisième devrait bientôt en faire de même.

    Le Libyen est incarcéré depuis 2001, sur l’île Cubaine. « Cette requête sera traitée de la même manière que toutes celles qui proviennent de l’étranger » a indiqué mercredi dernier Jonas Montani, porte-parole de l’ODM, devant les caméras de la télévision alémanique »

    (…) Le problème est que ce requérant ne pourra quitter le camp de détention que si un autre Etat accepte de l’accueillir, a expliqué Denise Graf d’Amnesty International. Et d’ajouter qu’il est impossible pour cet homme de retourner dans son pays car il y serait emprisonné »

    Evidemment, que je suis heureux que justice soit rendue.

    Enfin, des procès de personnes incarcérées à Guantanamo jugées et certainement bien jugées.

    Ce qui m’amuse c’est ce pauvre Libyen qui ne veut pas regagner sa patrie, faute de faire de la prison. La Suisse est présente pour un éventuel accueil. Serait-ce peut être un moyen de négociation avec la Libye. Vous savez ces échanges.

    Personnellement je vois mal la suisse tomber dans l’escarcelle de l’échange de personne au bénéfice d’un accord Suisse-Libyen. Ça entraînerait du folklore.

    Ce qui est agréable à entendre en conclusion ressort du fait que Guantanamo procède à des jugements et libèrent des personnes. Enfin !

    Une deuxième demande devrait être déposée par un algérien et une troisième demande devrait survenir prochainement.

    C'est incroable

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires