Saisissons le réenchantement du quotidien !

Imprimer

Lundi, notre bonheur sera la voie de libertés de la quotidienne !

Virus libertés.pngBien le bonjour,

En cette journée où les médias nous apprennent que le Conseil fédéral desserre la vis, le sourire se dessine sur le visage des aînés et des jeunes. Un sourire modeste mais certain pour enfin retrouver une sociabilité ouverte vers un semblant de vie « bistrocale » et autres loisirs.

En outre, la messe non achevée il manque encore la « scène » de l'espace totale des êtres dissipant la douleur des sacrifices acquis au réenchantement du quotidien.

Tant à Carouge pour prendre un exemple qu'en Valais, les gens sont devenus fermés, ternes, oubliant ce qu'est le café, l'apéritif sur une terrasse, le corollaire étant la rencontre, le partage entre copains, en une unité avec toutes les existences humaines.

D'où des esprits sombres, des déprimes, des dépressions, des encouragements à des petites fêtes clandestines, etc.

Hier avant 16 h 30 toutes et tous ne savaient où la méchante bébête allait contaminer, et par là-même ne voyaient pas devant eux la route d'un futur ensoleillé sans avoir le désir au coeur de ce qu'ils pourraient faire pour se divertir comme avant. Des désirs au coeur en tout ce qu'ils pourraient faire et ne jamais rien faire sans libertés. Partant, ils ne savaient pas, ni moi-même du reste, où conduirait la bonne route en toute confiance vers la sociabilisation humaine.

Il faut être sincère pour avouer qu'en inspirant ensemble nous avons appris à connaître le désespoir existant expirant le désespoir en râlant, en inspirant ce que le désespoir est désagréable, en expirant le sentiment que rien ne revenait à la normal, en inspirant qu'il était indéniable de garder son calme, en expirant que nous nous sentions assez fort pour prendre soin de la colère.

Hier le Conseil fédéral en inspirant une fois, deux fois, autant de fois que cela fut nécessaire a eu le courage de convoquer les Suissesses et les Suisses à d'autres solutions à risque en lâchant la bride et faire en sorte que face aux épreuves du semi-confinement la vie offre toujours la grâce de la supporter autrement.

Lundi, PAS PLUS PAS MOINS, nous deviendront les acteurs principaux du respect des normes restrictives sanitaires, car les écarts chanteront une nouvelle partition avec des mauvaises notes, celles des re-re-re-fermetures.

Alors soyons des êtres humains responsables sans craindre les vagues du bien-être des libertés.

Evitons que la COVID-19 ne devienne la COVID-21-22-23 !

Jean Cocteau disait « Le bonheur est une longue patiente.... »

Allez bonne journée les courageux pour monter plus haut, car la patiente ouvre les portes de la joie de vivre.

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.