Regard constructif sur l'UDC Genève !

Imprimer

J'ose me jetter à l'eau, à mon âge je ne risque plus rien !

UDC.pngBien le bonjour,

Ancien Secrétaire général de l’UDC Genève, j’ai envie de porter humblement et respectueusement un regard sur un parti qui stagne depuis bien des années.

D’entrée de cause, je pense que ce parti pourrait avoir un potentiel immense pour être un parti gouvernementale, malheureusement, il lui manque une authentique ligne politique cantonal et surtout une stratégie visionnaire.

Sur le plan fédéral, le parti a des stratégies pour surmonter la crise du coronavirus, pour garantir la sécurité, pour réclamer une saine économie, pour protéger la population, pour être le parti d’opposition pour une énergie 2050, j’en passe et des meilleurs. C’est le plus grand parti de Suisse ayant le courage politique pour dire NON. C’est celui qui a les meilleurs ingrédients pour lancer un référendum abouti ou pas, qui a une énorme machine pouvant mettre tout en œuvre pour le changement.

L’UDC, c’est l’union des cœurs de personnes qui veulent laisser à la Suisse ce qui appartient à la Suisse depuis 1291, une démocratie forte défendant les valeurs liées à la neutralité, à la reconnaissance des propres responsabilités et sur le refus de toute domination étrangère.  En gros c’est ceci.

C’est ce que mettent des hommes et des femmes au profit des cantons qui ont un noyau soudé, des têtes bien pensantes qui réfléchissent qui voient l’intérêt de leur coin de terre, qui ont une stratégie à moyen et long terme.

A Genève, il manque un élan très Genève, une vision pour les 20 prochaines années.

Si le parti a un bon programme, il n’est pas assez mis en évidence, il ne sait pas se présenter comme une authentique opposition sachant monter sur son siège pour défendre ses convictions ! Lors des séances au Grand Conseil, tout comme en Ville de Genève, on constate qu’il ne sait pas vraiment tenir tête comme un certain Blocher à Berne ;  comble-t-il l’actuel déficit de la politique de droite?

A cela, l’UDC devrait savoir fixer ses objectifs, promouvoir une vraie indépendance dans les domaines hors sécurité. Il ne sait pas se donner les moyens de réussir son programme. Ce n’est pas une initiative pour la réduction de l’impôt sur les voitures qui va exciter les voix, ceci est bon pour les cancans de bistrots !

Pourquoi ?

Avec des pincettes, je dirais qu’il manque à la tête du parti un chef voulant travailler politiquement pour le canton, s’opéreront ensuite la cascade de personnes qui monteront au créneau pour défendre une Genève autrement.

Alors le train a-t-il la bonne locomotive ? En définitive, seules les urnes sont vérité.

Quelles stratégies pour les 20 ans avenir ? Je ne suis pas certain qu’un fil conducteur tienne les deux bouts de l’UDC.

En terme de stratégie, je fixerai les objectifs vers un Conseiller d’état en 2028, vers un bloc renforcé de 5 sièges en plus au Grand conseil tout comme dans les Communes avec un Conseiller administratif partout où s’est possible. Tout ceci lié par un programme cantonal fort au profit des 45 communes de la Genève de demain.

Ceci serait une vraie UDC comme la Berne l’aimerait.

Comment ?

Une jeune équipe forte, avec à sa tête un-e politico-gestionnaire visionnaire bien Genevois-e, pragmatique, ouvert-e aux autres, respectueux-se, surtout positif-ve, bref un-e Génie tout comme le PLR l’a eu ces dernières années.

Regardez le PDC, je ne veux pas parier mais je pense que la jeune et super dynamique Delphine Bachmann sera Conseillère d’état en 2023, ça veut tout dire, c’est une présidente de parti qui travaille pour le canton, qui tient ses troupes d’une main de vraie patronne, bien entourée.

A l’UDC, je suis certain qu’il y a un aéropage de jeune trentenaire-quadra qui ont toutes les qualités pour ceci et pour cela.

Entre le cœur et la raison je dirais « chacun sa place et les moutons seront bien gardés !!! »

Loin de la politique depuis quelques années en raison de mon état de santé, guéri aujourd’hui à 70 %, le corollaire regrettant de n’avoir pas 20 ans de moins, je peux me permettre de porter un regard constructif pour l’avenir, sans l’esprit de vouloir mettre à mal une/des personne-s, non non, j

Je reste attaché aux valeurs de l’UDC toutefois je serais tellement heureux que mon parti se lève un bon matin avec des idées claires, visionnaires mais tant actuelles en se disant en 2028 voulant ceci et cela.

L’UDC Genève peut de doit tout mettre en œuvre pour y arriver, pour réveiller ses troupes, les genevoises et les genevois.

L’UDC a toute sa place dans les exécutifs et renforcée dans les législatifs.

Allons, allons réveille toi, nous y croyons!

Allez bonne journée.

 

 

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.