• Pire que le Coronavirus ? Lisez et vous comprendrez !

    Imprimer

    Municipales 2020.jpgBien le bonjour,

    Dans 18 jours, le résultat des urnes éteindra le feu qui brûlent dans les chaumières des partis politiques genevois !

    Le quorum, le nombre de sièges, la répartition géo-politique des 45 communes du canton de Genève seront connus, les un rigoleront, les autres auront les yeux fontaine. 

    Les dès seront également jetés sur le tapis du premier tour des exécutifs communaux. Qui se retirera, qui s'alliera, qui ira au deuxième tour ? Les blablabla politiques garniront les bouches des hautes instances alimenteront pendant quelques heures les esprits calculateurs, aveuglés par la réussite.

    Toute cette grande farandole est captivante tant les communiqués de presse pleuvent, les actions médiatiques se multiplient, le Grand Pascal Décaillet se donne à 200 % pour animer ses émissions, les candidats sont animés d'une grande motivation, d'une grande ferveur, d'une grande agitation physique et psychologique. Ça courre dans tous les sens pour une voix. 

    Genève est en ébullition, pire que le "Grand chaud" lié au Coronavirus. L'épidémie politique est carrément devenu une pandémie politique genevoise !

    Attaché à l'UDC tous les jours que Dieu fait je reçois une kyrielle de communiqués de presse, au demeurant très bien rédigés, avec du sens, des idées, de la réalité. Tous les candidats, mais plus encore celui au Conseil administratif de Genève, "Christ Eau" piaffe d'impatience d'occuper un siège au Palais Eynard, il a des chances c'est vrai, comme les 15 autres candidats, mais bon laissons sortir de la bouche du Chancelier les résultats qui permettront de savoir qui ira au deuxième tour. Et si de hasard, Eric Bertinat sortait premier, devant le Sauveur "Christ Eau", que se passera-t-il, Sieur Ivano s'effacera-t-il pour laisser place au vrai politicien authentique, intelligent, ayant un grand sens de la politique ? Dimanche soir 15 prochain, qui va éteindre le feu qui brûlera dans les chaumières, la raison ou le coeur ?

    Ceci dit, avec un peu d'humour, il en faut dans ce bas monde où respirent nombrilismes, égocentriques, "barons" du blablabla; de cette fourmilière qui est vraiment l'homme ou la femme authentique se battant et n'aura de cesse de se battre d'abord pour sa commune, pour les communiers, pour la qualité de vie, pour donner un sens, une ligne politique visionnaire pour les 5 prochaines années. A lire les intentions et les attentions de la palette de bons et gentils candidats, difficile de voir lequel se détache du lot, sera reconnu, et aura la qualité pour insuffler à sa commune de la verdure politique, du soleil, du bien être là où il fait bon vivre. QU'IL SE DENONCE DE SUITE !

    Que le meilleur gagne ! Facile de dire cela, faut-il que celui-ci puisse être vrai.

    Allez bonne journée !

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Genève votera sur une fausse économie de l'UDC Genève

    Imprimer

    impôts.jpgBien le bonjour,

    Bravo, l'UDC Genève a atteint le nombre requis pour déposer une initiative populaire; ce n'est pas facile de vendre son produit, quoique lorsqu'il s'agit d'avantager le porte monnaie ou de ne pas toucher à celui-ci les gens signent facilement.

    Cette initiative demandera le moment venu de laisser se prononcer les urnes en disant OUI ou NON "pour stopper enfin l'escalade des primes d'assurance" ou plus singulièrement "Bouclier LAMal, en permettant aux contribuables dans leur déclaration d'impôt de déduire le double de la prime moyenne cantonale de l'assurance maladie, et ce indépendamment du montant effectivement payé; exemple : je paie Frs 400,--, ne dépassant pas la moyenne cantonale, je pourrai déduire Frs 800,--, soit Frs 9'600,-- au lieu de Frs 4'800,--, ce qui représente indéniablement une petite réduction d'impôts. Ça c'est bien, cela me fait plaisir ! Au fait, est-ce que l'UDC a fait le calcul de l'économie réelle ?

    Cette idée bien qu'elle soit louable, sympa, solidaire, gentille, ne diminuera pas les primes d'assurances, celles-ci n'auront au contraire de cesse d'augmenter au fil des années. Ceci est vrai, ça devient indécent. 

    D'une part, je vois ici une belle déduction des charges dédudictibles, toutefois, je vais passer deux fois à la caisse. La première fois, avec la compensation qui aura peut être pour conséquence une augmentation d'impôts ce par dû au trou de liquidité par le manque à gagner des revenus provenant des impôts, et d'autre part, par les gens qui ne paient pas leurs primes d'assurance et qui malheureusement sont des cas sociaux à la charge de l'Etat. Cocorico, premièrement je paierai pour compenser le manque à gagner, deuxièmement je paierai pour les gens qui n'ont pas les moyens de payer leurs primes d'assurance. Où est la réelle économie d'impôts ?

    Animés de ces authenticités, je voterai NON car je ne veux pas voir la manne fiscale diminuer et se compenser par je ne sais quels autres taxes indirectes, par exemple la taxe au sac poubelle, et par ailleurs, payer pour les cas "soc" qui n'ont pas les moyens de payer leurs primes d'assurance, dès lors prises en charge par l'Etat.

    Enfin, je ne veux pas voir les bons genevois faire des économies de bouts de chandelle et les brûler en France voisine.

    Heureusement, à l'UDC, parti super démocratique, ses membres ont le droit de s'exprimer et faire part de leur sentiments, enfin je l'espère, je le crois, ce qui me permets de dire ouvertement que je vois dans la démarche de la section genevoise le chemin de la démagogie. Ces deux représentants auraient plus d'efficacité à Berne, sous la coupole, en se battant corps et ongles pour stopper ces "putins" d'augmentations de prime d'assurance et laisser de côté un instant soit-il l'augmentation d'étrangers en Suisse.

    Allez bonne journée !

    François Velen, ancien Secrétaire de l'UDC Genève

     

    Lien permanent 0 commentaire