• Les TPG déraillent !

    Imprimer

    poggia_tpg_pub.jpgBien le bonjour,

    A quoi pense la régie publicitaire des TPG ?

    Les TPG, dont le Conseil d’administration est présidé par Céline Amaudruz, aussi Présidente de l’UDC Genève, Conseillère nationale, etc. etc., déraille avec sa publicité proposant de faire bénéficier le commerce d’à côté ; en cette période de fin d’année favoriser l’économie d’Annemasse dérange.

    Bien sûr qu’il faut créer des passerelles dans le poumon économique du grand Genève, cela peut sans nul doute accélérer l’innovation pour les générations futures, toutefois celle des TPG  n’est vraiment pas bénéfique pour le commerce genevois  surtout à l’aube des fêtes de fin d’année.

    Ce n’est pas ainsi que notre économie va se revitaliser.

    En fait, l’authentique compréhension des défis de demain auxquels nous sommes confrontés au quotidien et la vision d’avenir de Genève n’est pas gagnées avec ce genre d’action tant elle démotive et les commerçants, tant les consommateurs. Une publicité s’est de trop !

    Dès lors !

    Comment élever le commerce genevois avec cette publicité ?

    Comment préserver l’optimisme de nos commerçants avec cet appel

    Annemassien ?

    Comment offrir un soulagement économique urgent sans sécurité et perspectives économiques ?

    Comment, comment, comment ?

    Cette publicité discrédite les privilèges des commerçants de la cité de Calvin et donne l’envie de traverser la frontière commerciale, ceci n’est pas bien.

    La sécurité économique genevoise n’est donc pas garantie et ceci n’est pas bien de la part de la régie publicitaire des TPG.

    Comment le Conseil d’administration, présidé par une femme UDC, qui se dit défenderesse des valeurs Suisse, le corollaire étant celles de Genève, a pu permettre ce genre de publicité déloyale ?

    Bravo Mauro Poggia d’avoir réagi ainsi. Nous avons bien compris ce n’est pas dirigé en tant que tel contre les frontaliers, non, c’est savoir lutter avec une vraie conviction genevoise contre ce genre de placard.

    D’aucuns sont partant pour dire que ce genre dysfonctionnement de l’esprit des TPG va indéniablement faire le lit du MCG lors des élections municipales de printemps prochain, d’autant plus que le « leader » de ce parti « anti-frontaliers » n’est autre que Mauro Poggia le Conseiller d’Etat qui a réagi avec intelligence contre cette manière publicitaire.

    Venant surtout de régies publiques qui doivent défendre sans conteste les intérêts genevois. Imaginez, si les HUG, les SIG, l’Aéroport, font de même, où va le commerce de notre canton.

    Conclusion, si conclusion il doit y avoir, cette publicité doit être décrochée sans délai du tram.

    Bravo les TPG !

    Allez bonne journée.

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Olivier où est l' "éléphant" de Pierre ?!

    Imprimer

    Jornot-Maudet.jpgBien le bonjour,

    Alors quoi ?

    Si l’affaire Maudet contenait juridiquement un « éléphant » le mettant sur le carreau, il y a déjà bien longtemps que le Procureur général aurait envoyé le Conseiller d’état devant ses juges.

    Alors quoi ?

    A ce jour, rien de transcendant ne fait surgir un réel lot d’accusations si ce ne sont que des faits mineurs avérés ; sinon l’inculpation aurait sonné depuis longtemps le glas.

    Alors qu’attend le Procureur général pour rédiger son acte d’accusation.

    Pourquoi attendre, attendre, et attendre encore si ce n’est chercher des infractions mineures, des petites puces reniflant une fausse ampleur du sujet, des poux et pas un « éléphant ». Alors Pierre Maudet, n'a pas volé, ne s’est pas enrichi illégitimement, n'a pas fait de faux, n'a  pas fait de gestion déloyale.

    Certes il a menti ce qui n’est pas pénale au demeurant.

    Alors quoi ?

    Avec les mois qui passent sans nouvelles, nous pourrions croire que le Procureur général n’a en fait rien de transcendant dans son dossier.

    Et si tel est le cas il aura mis au tapis un jeune Conseiller d’état intelligent, visionnaire, empli d’une rare énergie, une « bête » politique sans conteste.

    A ce sujet, le Procureur général est bien connu pour son look à faire d’une tête d’épingle une botte de foins.

    Alors quoi ?

    Comprendre la raison de ce silence, est simple. En effet, réfléchissons un brin : au mois d’avril 2020 aura lieu l’élection du Procureur général, Olivier Jornoz est candidat sortant (il sera reconduit par son parti le PLR) et s’il rend une page blanche ou que des petites broutilles à l’instar d’un « éléphant », les Genevoises et Genevois risque de ne pas le reconduire dans sa lourde charge parce qu’il aura déclenché une fausse tempête à Genève, dans toute la Suisse. Par contre, s’il publie son « mince » acte d’accusation après sa réélection, no blême il est élu pour 6 ans.

    Alors quoi ?

    Le Procureur général nous laisse penser à ce stade qu’il n’y a pas d’éléphant dans son dossier et qu’il attendra bien gentiment dans son fauteuil jusqu’au mois de mai 2020 pour dire « Mesdames et Messieurs, il n’y a pas d’  « éléphant » juste des têtes d’épingles.

    Comme quoi l’affaire Maudet tient certainement à une élection d’un homme qui ne veut aucune embûche sur la route de son succès.

    C’est ce que pensent d’aucuns sur la place publique.

    Comme Christian Luscher qui a appelé Pierre Maudet à quitter le parti, je demande au Procureur général d’activité la procédure et d’avoir le courage de rendre sa copie avant sa pseudo élection.

    Pierre Maudet a le droit de savoir rapidement, si ce n’est pour sa paix intérieur et pour celle de sa famille.

    Monsieur le Procureur si tel le cas, ne voyez pas vos propres intérêts, mais celle de l’authentique justice.

    Allez bonne soirée.

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les Verts : une marée exceptionnelle ?

    Imprimer

    Les Verts.jpgBien le bonjour,

    Les marées hautes n’envahissent pas seulement la belle Venise, mais aussi des places telle que celle de la place fédérale à Berne.

    Ce n’est pas un scoop, l’eau envahit, noie, engloutit, puis se retire pour redonner l’aspect original.

    Ce qui c’est passé en Suisse ces dernières semaines sont bien une marée haute, non pas d’eau, mais de suffrages Verts.

    C’est vrai, les verts ont ratissé large dans la majorité de la Suisse, toutes nos félicitations, partant ceci mérite bien une place au Conseil fédéral, une sorte de chef-pompier pour diriger les opérations de pompage lié à leur succès.

    Bravo, Bravo, Bravo les Verts vous avez inondé la Suisse !

    A cette montée des voix, la plus retentissante depuis sa création, le 4ème parti de Suisse a bénéficié clairement du grand « bazar » lié au climat.

    A cela, en regardant l’histoire politique ce n’est pas nouveau qu’une tendance politique monte ses eaux et envahissent la Berne fédérale.

    Regardez, il y a une vingtaine d’année l’émigration provoquait une grande marée UDC, à Genève ce furent les frontaliers amenant un raz de marée au profit du MCG, à une autre période les voitures profitèrent au parti des Automobilistes, pour d’autres raisons du moment ce fut Vigilance, j’en passe et des meilleurs.

    Hier l’UDC, aujourd’hui les Verts, demain le parti de l’amicale Choucroute genevoise !

    Le constat ?

    En définitive, toutes ces marées exceptionnelles se retirent un jour pour laisser place à l’histoire, à la beauté, à l’inoubliable histoire des places telle que celle St-Marc à Venise.

    Les vicissitudes de la vie n’ont rien inventé, la vie est une éternelle ritournelle sans fin. Ainsi va la vie !

    Au dessus de tout ce « binz » il y a Nous, les gentils contribuables, qui au fil des années continuent à subir les aléas du pays en mains d’arènes politiques faisant la pluie et le beau temps.

    L’avenir nous dira si ce raz-de-marée aura été éphémère ou bénéficiera encore des effets climatiques chers au Vert.

    Une chose est certaine, Venise sur ces solides fondations résistent et résistera encore bien des décennies, tel sera le cas en Suisse avec sa démocratie, son histoire, ses fondements politiques.

    Sur ce, allez bonne journée !

     

     

    Lien permanent 0 commentaire