• 20 octobre, rendez-vous raté ?

    Imprimer

    topelement.jpgBien le bonjour,

    Ca y-est, la farandole des constats se multiplient en Suisse, les enveloppes ouvertes présentant des "vices de forme".

    Comment du matériel de vote peut-il comporter des feuilles mortes, comme celles de l’automne.

    Avec la pluie des moyens informatiques, c’est dingue !

    L’automne déjà chaud sur le plan des programmes politiques, surtout celui lié au climat, va prend un air d’hiver, refroidissant des Présidents de partis. C’est déjà fait à Genève !

    Normal de monter au créneau lorsque tant de personne piaffent d’impatiente de prendre le train à destination de la Ville fédérale ?

    Va-t-on d’ores et déjà vers une procédure d’annulation !

    Pour l’instant les confessionnaux remplis de fidèles de la politique ont tout intérêt à ne pas demander aux « Dieux » une pure et simple annulation, la facture serait super trop salée ; je ne pense pas que les Chancelleries soient assurées pour ce genre de danse à un temps.

    Toutefois, au soir du 20 octobre prochain, si l’un des concurrents aussi élevés que le jet d’eau de Genève se trouvait face à un refus d’entrée au Palais fédéral, la réparation serait très certainement sollicitée.

    L’idée de n’avoir pas été élu ou de perdre un siège : annulation, invalidation, taper des pieds, sortir l’artillerie, tirer à boulets rouges contre les urnes, que sais-je ?

    Certaines « tronches de cake », dont j’en connais une, seraient rouges de colère si de hasard le flambeau de la réussite s’éteignait brutalement et les plongeaient dans une colère noire.

    « Mort » aux Chancelleries je n’ai pas été élu(e), je ne peux pas le supporter, c’est de la faute du système super informatisé, « bande de salopards » !

    A cela, on connaît certaines méthodes parfois très radicales pour casser la baraque et parvenir au maintient de ses petites fesses sur son siège de velours.

    Mais en définitive, est-ce que 20, voire, 100 (Où sans)  vont vraiment changer la fasse de la Suisse. OK si tu n’es pas élu(e) pour 20 voix, que vas-tu faire, plonger dans des procédures d’annulation sans fin, coûtant très cher, et « emmerdant » le peuple à aller revoter. Tu n’as pas été élue, tient un petit bonbon !

    Le visage de la Suisse 2019 – 2024 sera aux couleurs printanières : VERTE !

    Alors que la cour des guignols de la politique s’attaque aux arbres des avenues

    Chance-lières de la réussite.

    A ce magistrale binz parviendront-ils à arracher une victoire, celle de sauter comme une petite puce qui renifle !

    Bref, je n’ai pas eu de peine à voter pour la liste réglo des Jeunes UDC Genève, car ces jeunes sont intègres, et sont l’avenir du pays. « Camembert » je vote pour qui je veux.

    En Suisse, nous avons une belle jeunesse, faut-il savoir l’écouter, la comprendre, et retenir ce qui peut être mis au profit de nos sociétés.

    Oui, oui et oui, les jeunes Suisses sont le chemin, la route, l’autoroute, de l’avenir de demain.

    Leurs savoir, connaissances, lucidité, sont le fondement des leaders de demain, faisons leur confiance.

    Allez bonne journée !

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • 20 octobre, rendez-vous raté ?

    Imprimer

    topelement.jpgBien le bonjour,

    Ca y-est, la farandole des constats se multiplient en Suisse, les enveloppes ouvertes présentant des "vices de forme".

    Comment du matériel de vote peut-il comporter des feuilles mortes, comme celles de l’automne.

    Avec la pluie des moyens informatiques, c’est dingue !

    L’automne déjà chaud sur le plan des programmes politiques, surtout celui lié au climat, va prend un air d’hiver, refroidissant des Présidents de partis. C’est déjà fait à Genève !

    Normal de monter au créneau lorsque tant de personne piaffent d’impatiente de prendre le train à destination de la Ville fédérale ?

    Va-t-on d’ores et déjà vers une procédure d’annulation !

    Pour l’instant les confessionnaux remplis de fidèles de la politique ont tout intérêt à ne pas demander aux « Dieux » une pure et simple annulation, la facture serait super trop salée ; je ne pense pas que les Chancelleries soient assurées pour ce genre de danse à un temps.

    Toutefois, au soir du 20 octobre prochain, si l’un des concurrents aussi élevés que le jet d’eau de Genève se trouvait face à un refus d’entrée au Palais fédéral, la réparation serait très certainement sollicitée.

    L’idée de n’avoir pas été élu ou de perdre un siège : annulation, invalidation, taper des pieds, sortir l’artillerie, tirer à boulets rouges contre les urnes, que sais-je ?

    Certaines « tronches de cake », dont j’en connais une, seraient rouges de colère si de hasard le flambeau de la réussite s’éteignait brutalement et les plongeaient dans une colère noire.

    « Mort » aux Chancelleries je n’ai pas été élu(e), je ne peux pas le supporter, c’est de la faute du système super informatisé, « bande de salopards » !

    A cela, on connaît certaines méthodes parfois très radicales pour casser la baraque et parvenir au maintient de ses petites fesses sur son siège de velours.

    Mais en définitive, est-ce que 20, voire, 100 (Où sans)  vont vraiment changer la fasse de la Suisse. OK si tu n’es pas élu(e) pour 20 voix, que vas-tu faire, plonger dans des procédures d’annulation sans fin, coûtant très cher, et « emmerdant » le peuple à aller revoter. Tu n’as pas été élue, tient un petit bonbon !

    Le visage de la Suisse 2019 – 2024 sera aux couleurs printanières : VERTE !

    Alors que la cour des guignols de la politique s’attaque aux arbres des avenues

    Chance-lières de la réussite.

    A ce magistrale binz parviendront-ils à arracher une victoire, celle de sauter comme une petite puce qui renifle !

    Bref, je n’ai pas eu de peine à voter pour la liste réglo des Jeunes UDC Genève, car ces jeunes sont intègres, et sont l’avenir du pays. « Camembert » je vote pour qui je veux.

    En Suisse, nous avons une belle jeunesse, faut-il savoir l’écouter, la comprendre, et retenir ce qui peut être mis au profit de nos sociétés.

    Oui, oui et oui, les jeunes Suisses sont le chemin, la route, l’autoroute, de l’avenir de demain.

    Leurs savoir, connaissances, lucidité, sont le fondement des leaders de demain, faisons leur confiance.

    Allez bonne journée !

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • "Pierre Maudet" fruit de la passion démagogique ?

    Imprimer

    Pierre Maudet.jpgBien le bonjour,

    Pierre Maudet fruit de la passion démagogique?

    Avec toutes les farandoles dansées sur la place publique par les médias depuis l’affaire du voyage, il faut encore que Pierre Maudet soit le fruit de la démagogie électorale.

    Pourquoi ?

    A moins d’un mois des élections aux nationales, un député genevois vient d’agir sur le chemin des embrouilles en déposant une question écrite au Conseil d’Etat.

    En substance, « A-t-on accordé, a-t-on offert sur un plateau la nationalité suisse et des permis (toutes catégories) à des acteurs ou à des proches concernés par l’affaire Maudet ? 

    A un mois des élections dont le « pharmacien de quartier » est candidat, avouons que tout est bon dans le Pierre Maudet !

    Est- ce vrai, sur quelles bruits de radio couloir se base le politicien ?

    Les citoyens du canton et d’ailleurs veulent savoir.

    « Eux » On y va, on matraque, on blesse encore plus, on conforte les doutes, on se fait remarquer, que c’est bon, que c’est jubilatoire, on existe, on est là, j’en passe et des meilleurs. 

    Cette manière de se faire remarquer ne va restaurer la confiance en les institutions ;  ceci est une forme d’orientation désastreuse envers toutes les autres personnalités du Conseil d’Etat et ne fait que renchérir l’hypra mauvaise carte de visite auprès des citoyens d’ici et d’ailleurs.

    Quel manque de psychologie que de verser encore de la « bouse » sur une affaire qui n’est pas de bonne odeur dans la prairie genevoise.

    Est-ce bien de se mettre à nu pour ausculter l'insatisfaction, la fascination, l'amour ou la tristesse, ce qui nous résiste. De la même manière, redresser tout ce qui est oblique pour se rendre brillant. Sculptons-nous d'abord et ensuite rendons les autres statues propres.

    Bref, ce genre de démagogie, pour autant qu'il y ait bien dans la tête du Député de la démagogie, est nauséabonde, elle pue, elle récolte encore plus de fruits de la déstabilisation, de l’inconfort à gouverner.

    Laissons la Justice agir, faire ses enquêtes.

    A ce sujet, pourquoi le Député n’a-t-il pas dénoncé à la Justice plutôt qu’aux politiques. Evidemment, c’est bien plus spectaculaire !

    Par ailleurs, s’il a raison le moment de narrer peut laisser penser qu’il s’agit en effet de démagogie électorale et si c’est le seul souci d’un Député, quelle méga agitation, face à un budget cantonal au très lourd déficit.

    Mais quelle agitation autour de ce Maudet.

    Ceci est mon « coup de gueule » du jour.

     

    Allez bonne journée !

    Lien permanent 0 commentaire