Cheminer vers la Suisse en faisant les bons choix...

Imprimer

 

Unknown.jpegBien le bonjour,

Bon début de semaine en sachant que l'âme cherche la joie partout, comme un enfant.

Que de questions ouvertes face à la démission des quatre lieutenants de Daniel Zappelli. Que s'est-il passé au Ministère public du Radical-Libéral ? Pourquoi ce coup de tête groupé ?

Quelles fragilités autour du number one de la justice pénale genevoise.

Veut-on sa peau ?

Complot ?

Quelle confiance en la Justice genevoise après ces défections ?

ET bien voilà une nouvelle pièces de théâtre se joue en se moment à la place du Bourg de Four « Les genevoiseries de Dany ! ».

Que de questions ouvertes face à l'audit sur la Direction générale de la mobilité de la verte Michèle Künzler.

Pourquoi des dysfonctionnements après l'arrivée de la Dame qui allume les feux rouges de son Département.

Il est clair que l'audit ayant coûté Frs 150'000,-- il faut agir pour mettre de l'ordre à la DGM.

Evidemment, avec une Genève explosant démographiquement, sans un authentique support stratégique politique, l'urbanisation du canton laisse à désirer.

La Dame aux cheveux longs, aux lunettes universitaires, et au sourire de « gaucho » caviar, est-elle dépassée par la vision globale de la région.

Au fait est-elle vraiment soutenue par les siens et par le Conseil d'Etat ?

Face aux remous tous confondus secouant Genève depuis quelques temps, qui assoir aux Chambres fédérales ?

Des femmes et des hommes ayant de la poigne.

Les gens ont en marre des « louzeurs » de la politique. Du sang neuf !

Nécessité de placer des gens se détachant du bon troupeau et incarnant une nouvelle Suisse, mais attention pas Européenne. Une Suisse avec ses valeurs, une Suisse sachant se projeter dans des sentiments du merveilleux quotidien. Voir demain sans se retourner.

Pour vivre mieux, des politiciens sachant avoir une philosophie du quotidien, suivant l'art du Pays, affrontant le réel et commencer à construire les authentiques chemins de la Suisse de demain en étant ouvert vers l'autre qui sde trouve à côté.

Faire jaillir le formidable souterrain envie de vivre dans un Pays loin d'être banal. La Suisse n'est pas une banalité. ON NOUS ENVIE, NOTAMMENT DE NE PAS FAIRE PARTIE DE L'EUROPE........

Il faut habiter le monde, la ville, le village, la terre pour bien gouverner.

Genève ?

Je dirais à tête reposée que Genève doit se sortir des éclats des banalités propre à elle-même. Genève a les capacités de se secouer le cocotier en péter plus haut que son « cul ». Elle peut rejoindre la Suisse et arrêter d'être le mauvais élève. La « Monaco » de la Suisse ne doit plus chercher à se distinguer par ses « genevoiseries » à l'image des Français.

Bref, réenchanter le quotidien est une direction, un cap, un choix.

Genève en est-il capable ?

Disons que oui avec des partis sachant être des visionnaires comme l'UDC !

Un bon Chrétien, mais pas un crétin....... !

Allez bonne journée.

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire

Commentaires

  • votre blog est incomprehensible, c'est surement pour cela que le pdc vous a laisse partir, que du blabla

Les commentaires sont fermés.