L'initiative pour la mobilité douce est une fausse initiative !!

Imprimer

 

images.jpgBien le bonjour !

Excellent journée encore ensoleillée. Si ça continue nous verrons des palmiers, des bananiers, des orangers des citronniers pousser sur la plaine de Plainpalais !

La semaine prochaine les circuits des vélos seront-ils rallongés de 170 km pour 80 millions ?

 

http://www.tdg.ch/geneve/actu/geneve-fera-place-velos-2011-05-08

 

D'emblée je dis tout haut et tout fort je n'ai rien contre les vélos.

Car le vélo est l'un des moyens le plus rapide pour de courte distance telle que se déplacer en ville. Faire du vélo c'est aussi bon pour la santé.

Actuellement dans le canton 410 km sont tracés pour les deux roues.

Il n'y a pas besoin de passer un permis, le corollaire, mal connaître les règles de circulation........

C'est vrai, le vélo est devenu l'accessoire intelligent du déplacement en ville de Genève, il doit être donc rassuré et sécurisé.

 

Toutefois ........

 

La mobilité douce à travers le vélo est une fausse initiative !

Le vélo est un grand mariage avec les piétons, les motorisés, et les TPG. Une grosse machine routière dont chacun tire à sa propre corde.

A Genève, nous souffrons d'un mal devenu récurent, celui du respect des uns et des autres et surtout du développement urbanistique. Ca déboule dans tous les snes.

Alors, ne faut-il pas repenser l'ensemble du réseau routier.

Une initiative proposant une étude globale des 4 composantes ci-dessus mentionnées serait bien plus bénéfique.

En effet, les 45 Communes de Genève cuisinent chacune leur menu sur leur propre cuisinière alors qu'une grande tablée garnie de plats, vélos, piétons, motorisés et TPG serait bien plus digeste que des plats uniques.

Ne faudrait-il pas en terminer avec une carte aux multiples propositions culinaires ? Humblement, je dirais oui aux synergies.

Une grande « piscine » sans bouée de sauvetage, sans palme, sans tubas, permettrait à l'ensemble des acteurs de nager dans des eaux plus douces et plus mobiles.

C'est un travail d'ensemble et visionnaire qu'il faut à Genève.

Que fait-on avec la traversée nord-sud-est-ouest, les pénétrantes, les parkings, les pistes cyclables, les piétons, et surtout le respect des uns et des autres.

Mais voilà quel courage politique visionnaire actuellement fait vivre le Canton de Genève ! Des groupes pleins de bonnes idées sporadiques ? Des gens bien intentionnés pour actionner la machine démagogique à 2 ans des élections du Canton ?

Pour ces raisons, je pense que l'initiative doit être rejetée. Cela permettrait peut être aux protagonistes de tous les moyens de transports de présenter un projet global, vélos, piétons, motorisés et TPG, pour les 100 ans avenir.

« Pensons pour la sécurité et la fluidité de l'ensemble routier de Genève »

Vive et que vivent les roues et les pieds du Canton !

Allez bon début de semaine !

 

 

 

Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires

Commentaires

  • OUI à un travail d'ensemble, évidemment!

    Tout le problème c'est qu'aujourd'hui il y a un plan directeur des TPG, un plan pour le transport routier, un plan pour le stationnement... mais la marche et le vélo n'existent pas dans la loi et n'ont pas de plan dédié!

    Le seul moyen que ce futur plan d'ensemble puisse réunir TOUS les modes de transport (y compris donc les déplacements piétons et cyclistes), c'est que ceux-ci soient aussi dans la loi et aient un plan directeur à eux. Sinon ils continueront à être traités comme la cinquième roue du carrosse.

    Les cyclistes et piétons représentent la moitié des morts sur la route, nous avons l'occasion de leur accorder un peu plus de sécurité ce dimanche 15 mai : est-ce qu'on va chipoter sous prétexte de manque de "plan d'ensemble"?

    Si l'IN est refusée, ce sera en grande partie à cause des mensonges et des moyens énormes mis en place par les milieux pro-bagnole pour combattre ce texte pourtant très modéré. Difficile d'envisager de se mettre à discuter autour d'une table avec ces gens qui combattent la sécurité la plus élémentaire pour les usagers de la route les plus fragiles.

  • Bonjour

    Pour T.S.
    Le plan directeur des mobilités douces existe et, sauf erreur, a été adopté récemment.

    ... pas grand chose à voir avec l'IN144 qui elle veut imposer des espaces cyclistes partout. Comme l'espace est ce qu'il manque le plus, et spécialement en zone urbaine, il s'agit bel et bien d'une initiative qui se place contre autres modes de transport.

    Au surplus il est facile de dire que la moitié des morts sur la route sont des cyclistes et des piétons, alors que la vrai question est de savoir qui provoque le plus d'accidents et pourquoi, et que l'on ne me parle pas de ces imbéciles qui affirment que si les cyclistes (par exemple:) grillent les feux rouges, c'est parce qu'ils ne se sentent pas en sécurité ...

    Si l'on veut pouvoir avoir des solutions réalistes et non dogmatiques, il faut en plus des plans directeurs existants de mobilité douce, véhicules (voiture), TPG et autre, absolument prendre en compte la circulation des deux roues motorisés. Actuellement tout le monde fait comme s'ils n'existaient pas (au mieux on les compte comme des voitures ... ), alors qu'il y a beaucoup plus de scooter et motos en circulatio0n toute l'année que de vélos, et les trajets sont aussi plus longs!! Pour dégager des solutions réalistes, il faut commencer par voir le problème dans sa globalité en tenant à l'écart les extrémistes de tout poil (et il y en a partout)

Les commentaires sont fermés.