Faites vos jeux rien ne va plus à l'Administration fiscale cantonale de Genève !!!

Imprimer

 

Unknown.jpegBien le bonjour fidèles lecteurs-trices !

Commençons ce 31 mars en se disant, BONJOUR, BONNE JOURNEE !

Ce matin 31 mars, il fait gris, tous les chats sont gris !

Après ce qui suit, grand nombre de contribuables vont avoir l'esprit gris !

Avez-vous besoin d'une annonce spectaculaire?

J'en ai une !

Elle est claire, de taille, exigeante, jaillissante du coeur de l'Administration fiscale cantonale :

Particuliers soumis à déclaration

Les personnes astreintes à remplir une déclaration fiscale doivent la faire parvenir à l'administration fiscale cantonale.
En cas de besoin, ce délai peut toutefois être prolongé; dans ce cas, un émolument sera facturé.

Le délai fixé par les Autorités « Gripsous » est aujourd'hui, 31 mars 2011. Demain ça deviendra une face !

Une montagne, que dis-je une tour aussi haute que la Tour Effeil, de déclarations vont donc rentrer au 26 rue du Stand dès demain. Bien du courage Mesdames et Messieurs les fonctionnaires. Bah ça n'arrive qu'une seule fois par année !!!

A propos de la Tour Effeil, c'était il y a 122 ans.....

La Tour Eiffel est inaugurée le 31 mars 1889, en avant-première de l'Exposition universelle de Paris qui commémore le centenaire de la Révolution française (33 millions de visiteurs). Elle deviendra contre toute attente le symbole universel de la capitale française.

Construction

Le montage des piles commence le 1er juillet 1887 pour s'achever vingt-et-un mois plus tard.

Tous les éléments sont préparés à l'usine de Levallois-Perret à côté de Paris, siège de l'entreprise Eiffel. Chacune des 18 000 pièces de la Tour est dessinée et calculée avant d'être tracée au dixième de millimètre et assemblée par éléments de cinq mètres environ. Sur le site, entre 150 et 300 ouvriers, encadrés par une équipe de vétérans des grands viaducs métalliques, s'occupent du montage de ce gigantesque meccano.

Toutes les pièces métalliques de la Tour sont fixées par des rivets, un mode de construction bien rôdé à l'époque de la construction de la Tour.

Les assemblages sont d'abord réalisés sur place par des boulons provisoires, remplacés au fur et à mesure par des rivets posés à chaud. En se refroidissant, ils se contractent, ce qui assure le serrage des pièces les unes avec les autres. Il faut une équipe de quatre hommes pour poser un rivet : un pour le chauffer, un pour le tenir en place, un pour former la tête, un dernier pour achever l'écrasement à coups de masse. Un tiers seulement des 2 500 000 rivets que comprend la Tour ont été directement posés sur le site.

Les piles reposent sur des fondations en béton installées à quelques mètres sous le niveau du sol sur une couche de gravier compact.

Chaque arête métallique dispose de son propre massif, lié aux autres par des murs, sur lequel elle exerce une pression de 3 à 4 kilos par centimètre carré. Côté Seine, on a employé des caissons métalliques étanches, où l'injection d'air comprimé permettait aux ouvriers de travailler sous le niveau de l'eau.

La Tour est montée à l'aide d'échafaudages en bois et de petites grues à vapeur fixées sur la Tour elle-même.

Le montage du premier étage est réalisé à l'aide de douze échafaudages provisoires en bois de 30 mètres de hauteur, puis de quatre grands échafaudages de 45 mètres.

Des "boîtes à sable" et des vérins hydrauliques - remplacés après usage par des cales fixes - permettent de régler la position de la charpente métallique au millimètre près.

La jonction des grandes poutres du premier est ainsi réalisée le 7 décembre 1887. Les pièces sont hissées par des grues à vapeur qui grimpent en même temps que la Tour, en utilisant les glissières prévues pour les ascenseurs.

Il n'a fallu que cinq mois pour construire les fondations et vingt et un mois pour réaliser le montage de la partie métallique de la Tour.

(http://www.tour-eiffel.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=69&Itemid=33)



 

Lien permanent Catégories : Histoire 2 commentaires

Commentaires

  • Je paie mes impôts avec le sourire ...

  • Merci mille fois pour ce précieux lien. ;-))

Les commentaires sont fermés.