L'HUMILITE...... poème......

Imprimer

 

images.jpgBien le bonjour !

Bon dimanche à toutes et à tous....

 

Clin d'oeil aux honorables membres du Comité d'organisation du 225ème anniversaire de la ville de Carouge.

 

Dernièrement, j'ai écrit un blog sur la future hypra grande vogue de Carouge. Elle aura lieu sur dix jours en septembre et ce pour fêter dignement et en grande pompe le 225 ème anniversaire de la ville de Carouge, la cité Sarde. Une immense manifestation budgétisée pour la pomme des Krougeoises et des krougeois à 2 millions; en période de restructuration économique et financière.....quoi penser ????????

 

J'évoquais la soi-disante confection de costumes deses membres du Comité, selon mes sources à Frs 500,-- la pièces. Est-ce vraiment utile de tailler des costards pour se faire remarquer. N'est-ce pas ringard et surtout soignant l'EGO des membres du Comité ? Hmmmmmmm que pensez donc d'une dépense de Frs 5'500,---pour le bonheur psy du paraître !!!!

 

Une simple cocarde ne suffirait-t-elle pas. Ah oui l'EGO !

 

Un membre du Comité a réagi en arguant que les pontes de cette future magistrale manifestation travaillaient très bénévolement depuis deux ans, patati et patata, et en définitive que le costume était une sorte de reconnaissance, une récompense, un aboutissement du bénévolat......

 

Alors à l'attention des membres de cet honorable Comité, sous l'égide du Conseil administratif, dont je ne doute nullement les capacités, le dévouement, le bénévolat, l'enthousiasme, la charité, l'amour de Carouge, le porte-monnaie des Contribuables, j'en passe et des meilleurs, je dédie très humblement ce poème :

 

L'humilité d'Artaban

 

Qu'il était fier comme Artaban

Droit sur ses petites pattes

D'avoir posé mots élégants

De sa petite main délicate.

 

De sa plume était née histoire

Il le criait par dessus les toits

Allez viens, viens donc me voir

Moi qui suis bien mieux que toi

 

L'aventure lui monta à la tête

Pensant que les autres l'enviaient

Il se prenait pour un esthète

Cible de tous les jaloux quolibets

 

Mais aveuglé par sa propre fierté

Il ne voyait pas toute l'absurdité

De mander faire preuve d'humilité

Lors qu'il en était totalement dénué

 

Alors il pensait faire naître jalousie

Auprès de ceux qui n'écrivaient pas

Mais ce qu'il prenait pour du mépris

N'était qu'un simple : chut, calmes-toi !

 

Pas besoin de te vexer sans cesse

Si on te donne avis qui te déplait

On ne veut pas de te mettre en pièces

Juste te permettre de t'améliorer.

 

Mais il n'en avait cure de tout cela

Il préférait se croire écrivain maudit

Ne faisant qu'accroître les dégats

Dans la relation entre autres et lui.

 

Soit fier de ce que tu écris,

Cela n'empêche pas humilité

Ecoutes ce que l'on te dit

Personne ne veux t'humilier

 

Il faut savoir que tout apprentissage

Passe par l'avis et l'expérience d'autrui

On ne s'améliore que dans le partage

Arrête ton jeu maintenant mon petit.

 

Ouvre tes yeux !

Et soit tout ouïe !

Nul n'est un Dieu,

Acceptes avis.

 

Si tu peux rester digne en étant populaire,Si tu peux rester peuple en conseillant les roisEt si tu peux aimer tous tes amis en frèresSans qu'aucun d'eux soit tout pour toi.

 

Si tu sais méditer, observer et connaître,Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,Rêver, sans laisser ton rêve être ton maîtrePenser, sans n'être qu'un penseur.

 

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,Si tu peux être brave et jamais imprudent,Si tu peux être bon, si tu sais être sage,Sans être moral ni pédant.

 

Si tu peux rencontrer triomphe après défaiteEt recevoir ces deux menteurs d'un même front.Si tu peux conserver ton courage et ta tête,Quand tous les autres la perdront.

 

Alors, les rois, les dieux, la chance et la victoireSeront à tout jamais tes esclaves soumis,Et, ce qui vaut mieux que les rois et la gloire,

Tu seras un homme, mon fils.

 

Rudyard Kipling

 

Allez bon dimanche à Vous braves Lectrices et Lecteurs.

 

Lien permanent Catégories : Carouge 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.