10 à 11, de l'une .... à l'autre....

Imprimer

imagesCA491OTN.jpgAdieu 2010, salut 2011 !

 

Avant de tourner une nouvelle page du grand livre de la vie, je viens vous dire MERCI, un grand MERCI.

 

Pour m’avoir lu, suivi jour après jour, soutenu, commenté, partagé mes bonnes humeurs, mes coup de gueules. J’ai  peut être réveillé le soleil, les nuages, le vent, le tonnerre, la pluie. Je suis authentique, n’en déplaise à d’aucuns. L’honnête, la sincérité, la croyance, l’amour de son prochain, le respect, l’humilité, le partage, l’esprit ouvert, sont des atouts que personne ne peut reprocher.

 

Un grand MERCI aussi à Jean-François Mabut qui gère les blogs. Evidemment à la Tribune de Genève qui les publie. Bravo l’Equipe…. !!!!

 

Simplement, MERCIIIIIIIIIIII !!! Bonne année, puissiez-vous trouver le bonheur, la joie de vivre, réaliser vos rêves et vos projets. Ensemble, main dans la main allons-y ……………….

 

Alors pour s’ouvrir à 2011, voici un poème de Kriss 55 :

 

« Dès son premier jour, elle nous fait mille promesses,
Nous séduit à ses premières heures, par sa jeunesse.
A peine éclose, que déjà, à la folie, on en raffole.
On fait la fête, elle nous fait tourner la tête, devenir fol.

Bientôt, de fleurs, elle nous couvre, nous rend amoureux,
Nous comble de ses lumières et de ses parfums capiteux,
Nous dévoile, des jeunes filles, les charmes impudiques,
Réveille nos sens, attise nos appétits, nous rend frénétiques.

A peine, au solstice d'été, que mature, elle devient généreuse.
Elle s'épanouit, nous comble de ses moissons précieuses,
Offre son noble cœur, ouvre son ventre fertile et nourricier.
De notre épanouissement, elle se fait l'inéluctable créancier.

Hâtivement, déjà, elle se pare, de nuances ardentes et charnelles.
De son sein, affluent ses dernières générosités providentielles,
Juste à temps, avant que n'advienne son inéluctable déclin.
Mélancolique, elle compte ce qui lui reste de lendemains.

Pour finir en beauté, elle se glisse dans sa robe d'innocente
Que diable! Jusqu'au bout elle se doit d'être pétillante!
Dans un dernier hoquet noyé de champagne, elle rend l'âme.
C'est qu'elle voulait mourir en grande pompe, cette dame!

Sans plus tarder, voilà qu'on sonne le tocsin, à toute volée.
Personne ne vient à ses funérailles, la voilà déjà oubliée.
Tout le monde n'a d'yeux que pour la toute nouvelle venue.
Pensez- vous! Elle a tant de promesses sous ses ailes d'ingénue!

On veut y croire, en un seul soir, on y met tous nos espoirs.
On conjure le mauvais sort, on espère la fin à nos déboires.
D'un flot d'embrassades et de vœux sincères, on la cautionne
Pour les trois cent soixante cinq jours à venir, on la couronne.
2011!

 

Kriss 55, Poète » brown27asia@hotmail.com

Lien permanent Catégories : Général 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.