Aime ton prochain ! Il est temps de se remettre en question dans ce bas monde....

Imprimer

061218091911252647.jpgAimer Dieu, aimer son prochain

 

A 10 jours de Noël, le temps est venu de parler d’humanité, des valeurs de la vie, des croyances quelque soit sa religion. On devrait évoquer tous les jours…..

 

Aimer son prochain de nos jours se perd de plus en plus, car l’individualisme dû pour partie à Internet grandit dans les esprits.

 

On a tendance à faire fonctionner l’esprit avant le cœur !

 

Alors voici, un petit texte que j’ai trouvé. Envie de vous le faire partager en ce 15 décembre 2010.

 

Je le délivre aussi à Marc décédé il y a 5 mois…. Papa on t’aime …..

 

(Par Samuel SAHAGIAN)

Nous vivons presque tous, souvent, une vie éclatée, brisée, morcelée. Quel est le sens de notre vie ? Quel est son centre ? Quelle est son unité ? A la lumière de ces questions, le texte de Marc 12 prend une étrange actualité. « Quel est le premier de tous les commandements ? », demande un scribe à Jésus. Des commandements, il y en avait beaucoup pour les juifs fidèles au temps de Jésus. Selon la tradition synagogale, la Loi comprenait 613 commandements positifs, 365 interdictions et 248 autres prescriptions : 1 226 articles au total. Il y avait de quoi faire, pour enseigner, mais surtout pour vivre. Nous aussi, nous avons probablement une quantité d’habitudes, de superstitions, d’obligations ou peut-être de préjugés avec lesquels nous avons constitué notre code social, et notre code personnel qui conditionne notre vie.

Mais si on nous posait comme à Jésus la question : « Quel est le grand commandement dans tout cela ? », nous serions peut-être bien embarrassés pour répondre. Cette question était capitale, et Jésus ne s’y est pas dérobé. Il commence par citer le passage du chapitre 6 du Deutéronome : « Shema, Israël, Ecoute, Israël ! L’Eternel, notre Dieu, l’Eternel est un. » Nous pressentons, dans ce « Shema, Ecoute ! », l’attente, de la part de Dieu, d’un dialogue, d’une réponse de l’homme. Il y a, dans « Ecoute ! », un frémissement d’amour. Un appel de Dieu. La Loi est liberté. La Loi est amour. Et c’est alors que Jésus donne le sommaire de la Loi, en rapprochant deux commandements :

« Aimer Dieu, aimer son prochain. »

Par sa réponse, Jésus esquive tout piège de classification, de hiérarchisation des lois. Il donne d’emblée une signification, une unité à la Loi. En réalité, semble dire Jésus par sa réponse au scribe, il n’y a pas un premier, un deuxième, un troisième, etc., parmi les 1 226 commandements. Il y a : « Ecoute, Israël ! ». A l’origine, il n’y a donc pas de commandement, pas de loi. A l’origine, il n’y a que la grâce, que le don, que l’amour de Dieu. La Loi est don de Dieu, pour donner aux hommes la possibilité de vivre, comme il est rappelé en Deutéronome 30 : « J’ai mis devant toi la vie et la mort. Choisis la vie… pour aimer l’Eternel, ton Dieu. »

Mais l’amour ne se commande pas. Dieu n’attend notre amour que parce qu’Il nous aime. Cette déclaration d’amour de Dieu apporte aujourd’hui une réponse à ma quête de sens. Quel est l’essentiel, pour ma vie ? Aime le Dieu qui t’aime. Aime ton prochain, que Dieu aime. Tout commence avec cette déclaration d’amour de Dieu, qui nous dit : « Shema, Ecoute ! ». Parole d’amour. Parole d’amoureux. Ailleurs, Dieu dira même qu’Il est un Dieu jaloux. Encore un langage d’amoureux. Comment ne pas répondre à l’amour par l’amour ? « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. » Comme dans la passion amoureuse. Mais ce qui est extraordinaire, c’est que l’autre commandement, le second, c’est toujours, en réalité, le même : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Ce n’est pas un autre commandement, mais l’autre face du même et unique commandement. Car nous ne rencontrons ce Dieu unique que dans la rencontre du prochain, celui que Dieu a créé à son image.« Personne n’a jamais vu Dieu », dit la première épître de Jean. « Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous. » Aime Dieu de tout ton cœur. Aime ton prochain comme toi-même. Car tu es aimé, me dit Dieu. Tu es mon enfant bien-aimé. Je t’ai libéré de l’esclavage. Je t’ai libéré du non-amour. Tu es libre de vivre. Choisis l’amour ! Choisis la vie !

 

Allez bonne méditation et excellente journée !

 

Lien permanent Catégories : Spiritualité 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.