L'Europe au bord du grouffre ? Vive la vie !

Imprimer

Bonjour,

Rever.jpgPremière partie le pire. Deuxième partie, vivre sa vie quoiqu’il arrive.

Le Premier ministre grec Georges Papandréou a montré les dents face aux violences.

Les affrontements entre forces de polices et manifestants qui ont fait trois morts  contre la rigueur, ont été qualifiés de brutaux et meurtriers".

"Les morts d’aujourd’hui sont les victimes d’un brutal acte meurtrier", a dit le Premier ministre devant les députés. "Voilà où conduit la violence sans limite", a-t-il ajouté.
"Protester est une chose, tuer en est une autre (...) les auteurs des violences seront arrêtés et jugés", a promis Georges Papandréou.

"Nous avons pris des décisions difficiles et responsables pour sauver le pays, sauver les salaires, les retraites et les dépôts bancaires des gens", a argué le Premier ministre.

Dimanche des mesures d’austérité sans précédent en échange d’une aide financière de 110 milliards d’euros sur trois ans du FMI et de la zone euro ont été annoncées, puis décidées, signées, emballées.

Souhaitons vivement que la Grèce ne s’assombrisse pas +.

Et si d’autres pays de l’Europe prenaient le pas sur la Grèce. Grave de chez grave ? Certainement que oui.

Imaginez l’Espagne, la France, l’Italie dans la même situation. Je pense qu’humainement, socialement et économiquement, l’Europe s’effondrerait. Cette Europe suspendue aux déficits, au yoyo de la bourse, etc.

C'est en tout cas ce que l'Europe entière redoute. Après la Grèce, c'est le Portugal , puis l'Espagne qui ont vu leur note baissée par les agences de notation. Ces dernières sont au cœur même d'une crise que l'UE s'évertue à régler dans une certaine cacophonie.

 

Bon, bon, bon, restons positifs.

 

Vivre sa vie quoiqu’il arrive….

 

Apprécions le moment présent tout en ayant à l’esprit que le ciel peut s’assombrir.

 

Vivre les petits, évidemment les grandioses, instants sympathiques, sans se prendre la tête et laissons les petits soucis souvent périphériques de côté.

 

Un bon verre avec des amis, une bonne « bouffe » partagée dans la joie, une séance de cinéma, un concert, une promenade, un petit flirt, une « galipède »,  une rencontre par le pur hasard, le croisement de deux chemins, un échange de regards, une émotion, un dévolu, une prière, une ouverture vers l’autre, se mettre à la place de l’autre qui se trouve en face de soi, mieux se connaître pour mieux s’aimer, et pis, et pis, et pis…..

 

N’est-ce pas plus important !

 

Vivre sa vie quoiqu’il arrive et être le plus heureux possible en appréciant à leur juste valeur les choses de la vie. Créons des repères en toute confiance sans se poser des questions, si, si, non, non….

 

Au fait, nous allons vivre combien de temps ? Profitons un max.

 

Aller, après cette minute d’authenticité presque « chrétienne »

 

Bonne journée.

 

 

Lien permanent Catégories : Général 1 commentaire

Commentaires

  • C'est très bien comme ça, on va remettre des frontières à ce pays, et abandonner les accords de Schengen, pour le plus grand bien des sans emplois suisses!

Les commentaires sont fermés.