GE - PDC désormais seul parti au CENTRE

Imprimer

%20calza_ge.gifDehors fait gris, dans nos cœurs sont le soleil !

 

C’est concrétisé, adopté, voté, signé !

 

Quoi ?

 

La fusion des partis radical et libéral. Une seule entité pour le pire et le mieux. Le parti radical, le plus vieux de Genève, le père de la constitution, affaibli rejoint donc les rangs du parti libéral, moins connu sur le plan fédéral, mais au combien important sur les rangs du Grand conseil genevois. Le « bébé » est né, va-t-il être chouchouté par les genevoises et les genevois ?

 

Je suis un peu triste de voir s’éloigner de James Fazy le vieux parti Radical. SALUT LE MONSTRE POLITIQUE, HELLO L’  « UMP genevoise » !

 

A l’aube des élections municipales, au printemps 2011, une alliance prometteuse, prémonitoire pour gagner des sièges. Pas si sûr, pourquoi ? Pas certain que la grande « UMP, actuellement de Sarkozy » plaise vraiment aux électrices et électeurs genevois.  Les idées des uns des autres convergent-elles vers une parfaite harmonie, pour eux ! N’est ce pas une « combination » pour dire que les échéances électorales ne seront ainsi pas perdues.

 

Bon, mais alors au centre il reste qui ?

 

Le PDC !

 

Pour défendre les valeurs de la famille, les valeurs liées à la condition humaine, au respect de la construction d’une société respectueuse des valeurs de la vie, le PDC reste donc le seul parti de Genève au CENTRE. Considérant, que toutes les couches sociales de la société sont défendues, soutenues face à des partis bien déterminés, le PDC a plus que jamais toute son importance politique.

 

A sujet de la démocratie chrétienne, j’ai relevé ceci sur Wikipédia :

« ….Tendances politiques de la démocratie chrétienne [modifier]

Même si le mouvement démocrate-chrétien est très hétérogène, il s'accorde tout de même sur certains thèmes.

- la préoccupation sociale telle qu'elle avait été exprimée dans l'encyclique Rerum Novarum ;

- l'idée selon laquelle la source du droit provient, non de l'État, mais de la personnalité humaine, et qu'il faut donc reconnaître un droit fondamental et une représentation à tous les corps sociaux dans lesquels cette personne humaine s'exprime (famille, profession, commune, province, État, Église, etc.) ;

- la liberté de l'enseignement ;

- une décentralisation administrative assez poussée ;

 

- la participation des travailleurs à la gestion et aux bénéfices de leurs entreprises ;

- l'idée selon laquelle la solidarité doit être mise en œuvre, pas nécessairement par l'État, mais par des corps intermédiaires tels que la famille, l'Église, les mutuelles et autres coopératives.

D'une manière générale, la conception de l'État est différente de celle des libéraux : il doit être décentralisé, constitué de différents organes, mais avoir un pouvoir certain.

Les démocrates-chrétiens voient l'économie comme étant au service des hommes et ne remettent pas en cause le capitalisme.

La dimension caritative de l'État est ainsi d'une grande importance pour la démocratie chrétienne….. ».

Actuellement, en bref…..

Le Parti Démocrate Chrétien maintient bien vivantes ses préoccupations sociales. Actuellement, il mène toujours une politique progressiste dans des domaines tels que la formation, l'emploi, l'environnement, le logement, etc...

Allez bonne journée à toutes et à tous !

 

 

 

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.