Ah ces Frontaliers !!!

Imprimer

306871137.jpgCes derniers jours, Genève parle des frontaliers.

 

On les connaît nos amis de la région, ils parlent beaucoup, savent tout, donneurs de leçon, les meilleurs, COCORICO !!!

 

Primo, ils paieront moins d’impôt en raison d’authentiques réductions liées aux frais de déplacements.

 

Pour Genève, une perte estimée à environ 100 millions. Sacré trou dans les caisses de l’Etat. Comment compenser ? Les contribuables Suisses vont-ils passer d’une manière ou d’une autre à la caisse. Faudra-t-il restreindre les frais de la fonction publique ? Moins de plaisirs pour les autorités ? Rétablir les droits de successions ?

 

Les grands bénéficiaires de la justice sont donc les frontaliers. Tant soit bien pour leur porte-monnaie.

 

Au fait, celles et ceux qui font du covoiturage pourront-elles/ils déduire automatiquement ? Quelle preuve de la véracité ?

 

Deuxio, trop de frontaliers à Genève ?

 

A écouter certaines politiques, oui.

 

Réfléchissons à l’envers et disons-nous que dans l’autre sens nous ferions la même chose.

 

Ce qui est inadmissible, ce sont les patrons qui engagent à des salaires inférieurs. J’ai appris hier que dans une grande maison horlogère, internationalement connue, des Suisses ont été dégagés, des frontaliers engagés à des salaires inférieurs. C’est inacceptable.

 

Au fait, pourquoi autant de chômage à Genève ? Est-ce que les Suisses ne veulent pas faire n’importe quoi ou coûtent-ils trop cher. Là, les bonnes questions se posent.

 

Cela dit, les frontaliers sont bien mieux lotis que leurs compatriotes de Bretagne ! Jalousie ?

 

Les Frontaliers sont nos amis.

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : France 14 commentaires

Commentaires

  • Attention M. Velen vous allez vous faire traiter de tous les noms, si vous vous en prenez aux frontaliers. On va même vous suspecter d'être du MCG... Un cataclysme de politiquement correcte va vous tomber sur la tête!

    Répétez-vous ceci avant d'aller dormir et le matin en vous rasant:
    "Non les frontaliers ne piquent pas le boulot des résidents, non ils ne font pas du dumping salarial, non ils n'ont pas plus d'avantages ques les autres, gâce à eux nous payons moins d'impôts,... Même que sans eux Genève ne pourrait pas survivre. Nous serions encore à l'âge de pierre et nos enfants n'auraient pas d'avenir!"

  • Je vous invite tous à visionner SUR LEMAN BLEU, l'émission, IMMERSION, du 16 mars à 17h.30, "le Logement à Genève". Où il est bien stipulé qu'un emploi sur 3 à Genève est occupé par un Expat et que le logement sera toujours plus difficile pour toutes les personnes n'ayant pas droit aux HLM. D'après un régisseur, même si Genève construisait énormément le problème du logement ne sera pas résolu...

    ALORS, DEMAIN,

    TOUS FRONTALIERS ?

  • Loin de moi d'épouser les idées, la politique du MCG. Que des questions, aucun jugement n'est vraiment porté. C'est vrai, la libre circulation permet d'aller ici ou ailleurs travailler. C'est l'évolution de la société devant être profitable à toutes et à tous. Et pis, faudrait que les médias ou l'Etat ne parle plus de frontaliers mais des personnes de la région.

  • Mais faudra-t-il en arriver à ce que des Suisses ou des Genevois doivent s'expatrier à contre-coeur pour gagner leurs vies hors de leur pays?
    Les politiques auront si peu de respect pour leurs concitoyens, que l'on fera comme pour les apprentissages d'administration aux sans-papiers. De la place et des places de travail pour les illégaux, les déportés-de-l'emploi-UE, et que l'on demandera aux Suisses de partir de chez eux, s'ils veulent travailler pour vivre!
    Avec les politiques d'aujourd'hui il ne fait pas bon avoir son avenir devant soi! Car il y a peu de chance qu'il soit promis dans son propre pays à ce rythme-là!

    La Suisse était pauvre au début des années 1900, et maintenant qu'elle est riche (en tous les cas plus que les autres UE) elle va devoir faire émmigrer sa jeunesse car l'emploi sera mobilisé par les travailleurs étrangers.

    Kadhafi n'a pas dit qu'il fallait démanteler la Suisse? et bien c'est ce qui se passe softement, mais sûrement.
    Faudrait penser à réagir avant qu'il ne soit trop tard!

  • C'est dommage. Une Ville comme Genève qui ne cesse pas de créer des emplois, où le chômage est le plus fort de toute la Suisse, ce n'est pas normal.
    Ce n'est pas normal que lorsque l'on parle de la construction de nouveaux immeubles locatifs et qui vont aussi créer des emplois, les genevois ne verront jamais ces emplois car ils seront proposés aux frontaliers.
    La vérité est que si l'on crée des emplois il ne faut pas jubiler ni se féliciter, ces emplois ne seront pas destinés a nos chômeurs.

    Je n'arrive pas a croire que nos politiciens ne voient pas tout ce tout le monde voit dans leur entourage. Aveugles ? Non, ils savent très bien ce qui se passe mais nos chers politiciens ont laisse les frontaliers s'installer et occuper maintenant des postes a responsabilités. En ce moment, dans nos grandes sociétés ce sont EUX, nos amis les frontaliers, qui décident qui vont s'occuper de la direction des ressources humaines.

    Il y a un seul parti politique qu'ose dénoncer ces injustices et il s'appelle MCG. J'ai toujours voté a gauche mais comme beaucoup d'autres je me sens trahi de profondément déçu de tout ces politiciens qui nous cachent la vérité et qui profitent de la naïveté de nos citoyens. La crise est là dans notre pays depuis longtemps mais la prospérité va toujours du coté de la France.

    Quelle injustice !!! Dernièrement le service des contraventions a engagé scandaleusement plus de 60 frontaliers comme si nos chômeurs ne pouvaient pas faire ce travail. Ces agents depuis qu'ils sont là, les amandes ne cessent de s'accumuler sur les vitres de nos voitures. Notre ville est envahie par les voitures françaises, nous n'avons pas assez de places de parkings et en plus se faire ammendés par justement ces mêmes frontaliers qui prennent nos places de travail, parkings, etc... C’est scandaleux...
    Qui sont ces gens qui les embauchent (sujet tabou).

    Assez !!!! M. Longchamp s’en félicite de son projecr EDS (emplois de solidarité), c'est de l’
    Arnaque, encore une fois ils s’en moquent de nous. Salaire a 3000 frs brut. Et si nous ne dénonçons pas maintenant cela risque de devenir le retour de l'esclavage mais en Suisse.
    Plus d'une année d'emploi de solidarité il faut demander des comptes a M. Longchamp.

    Genevois réveillez vous...

  • Effectivement, ce ne sont pas les frontaliers qu'il faut blâmer. A leur place, nous profiterions aussi de l'aubaine. La faute incombe aux employeurs qui proposent de plus en plus des salaires très bas qui ne couvrent souvent même pas les coûts élevés (pour ne pas dire vertigineux!) des loyers, des assurances et de la vie tout court. A ce "jeu"-là, les résidents genevois sont perdants, car ils ne peuvent pas rivaliser, en butte à une concurrence déloyale.

  • "Les grands bénéficiaires de la justice sont donc les frontaliers. Tant soit bien pour leur porte-monnaie."

    Comment pouvez-vous dire cela alors que les frontaliers se font voler en toute conscience par l'Etat depuis 2002 ? 100 millions par années pendant 7 ans, ça fait 700 millions qui ont été volés aux frontaliers! Et il n'est pas prévu que ça leur soit remboursé. Si vous trouvez que c'est de la justice...

    Si nous voulons que les frontaliers payent plus d'impôts, il n'y a qu'un seul moyen juste: obliger les entreprises à les payer décemment.

  • "Au fait, celles et ceux qui font du covoiturage pourront-elles/ils déduire automatiquement ? Quelle preuve de la véracité ?"

    Et nous, quelle preuve devons-nous fournir pour nos déductions ? Croyez-vous que tous les résidents soient parfaitement honnêtes lorsqu'il s'agit de déclarer les frais de repas ou de vêtements ? Et puis, trouvez-vous normal qu'à salaire égal les frontaliers payent plus d'impôts que les résidents ?

  • "les frontaliers se font voler en toute conscience par l'Etat depuis 2002"

    Ben ils doivent aimer cela, car leur nombre a lagrment augmenté depuis...

  • revelateur,

    Mais vous pensez réellement que les employeurs de Genève sont Suisses !

    Les entreprises en Suisse et à Genève, appartiennent à des étrangers, ex. même votre Tribune de Genève, appartient au groupe Hersant, un groupe français, les Entreprises ont le droit d'engager qui elles veulent et ce n'est pas à la politique de leur dicter qui elles doivent engager, dès que ces employés ont un permis valable ! Je vous signale que les commerces à Genève n'appartiennent pour ainsi dire jamais à des Suisses, je pense aux petits commerces, comme les boucheries, boulangeries etc... et si vous regardez le RC ils habitent presque tous en France ! et oui, même le PDG de Migros...habite en France !

  • @Café

    Oui vous avez raison. Mais qu'en est-il à l'Etat de Genève? Je veux bien pour certrains postes où il y a un manque, mais pour d'autres... Habiter sur France n'est plus un choix pour beaucoup de travailleurs genevois.

  • en même temps si le coût de l'immobilier en France baissait, les frontaliers seraient peut-être même moins disposé à venir travailler en Suisse non ?
    Imaginez, un T4 pour une famille normale (soit 3 chambres) les loyers sont pas loin des 2000 euros, le smic en france ne depasse pas les 8,80€ de l'heure....ont ils vraiment le choix ? Et si l'immobilier a tant explosé ces 30 dernières années, une partie du problème vient d'où d'après vous ? Soyons juste jusqu'au bout et essayons de trouver une solution plutôt que de s'insulter mutuellement.

  • Qu'on explique juste une chose aux suisses (idem Jura, Bâle, Tessin):


    Comment Genève va-t-elle garder ses suisses, tout en continuant d'absorber et de payer tout cela et ce qui va avec?


    Les frontaliers sont de plus en + nombreux à Genève,
    Les frontaliers sont bien plus nombreux à Genève que les Suisses.


    NB.
    Le seuil tolérable par la population indigène est depuis longtemps dépassé, soit plus de 39%, et largement plus que ce que ne tolèrent les banlieues françaises, dont le seuil tolérable est à env. 19%

    tandis que la population frontalière ne fait que s'accroître de chomeurs (français ou pas) nouveaux inscrits aux Poles Emploi de Gex, Annemasse etc.


    Aujourdh'hui
    Les suisses se trouvent confrontés aux frontaliers qui ont gagné au TF,
    le droit de se faire rembourser de leurs impôts
    leurs frais de déplacement pour aller à leur job ! ! ! !

    alors que (merci les frontaliers)
    les genevois passent (et payent+) plus de temps pour aller à leur boulot en traversant Genève,
    en TPG,

    (parce qu'ils ne peuvent plus y aller en voiture, merci les bouchons de frontaliers)

    que les frontaliers venant d'Annecy ou de Thonon en voiture
    qui bien sûr n'utilisent pas les parking frontaliers
    mais préfèrent se garer à Zéro CHF sur PPE & autres places privées

    pendant que les genevois doivent renoncer à la voiture parce qu'il n'y a plus de place de parking devant leur immeuble


    Le MCG ne répond pas à cette question.

  • Monsieur Velen, je crois que vous êtes tombé tout droit dans le panneau... comme beaucoup de mes compatriotes suisses...
    Lorsque la Tribune de Genève annonce que l'État a un excédent de + de 300000 millions ou même plus, ils n'oublient pas de préciser dans le même article qu'un frontalier vient de gagner un recours à Berne sur la question légitime des frais de déplacements.
    L'information est l'État a bien travaillé sur le plan comptable, mais comme il n'y a plus de crise économique à mettre en avant, il s'agit de prendre le sujet des frontaliers comme bouc émissaire, ceci dans le but de POURSUIVRE le démantèlement de l'État. Plutôt que de répéter les manipulations de la TDG et de certains amis politiques, pourriez vous faire de l'investigation sur les conditions déplorables des personnes qui travaillent au service des autres (fonctionnaires ou autres). Ces économies de l'État sont une bonne chose d'un point de vue global mais si vous vous penchez plus en détail, vous constaterez que les services de l'État sont régulièrement dirigés par des personnes incompétentes qui mettent à mal le moral des fonctionnaires qui ont une expérience concrète du terrain. Car en réalité, il est possible d'aider mieux les bénéficiaires (ceux qui ont des droits d'après nos lois), mais le pouvoir en place n'a qu'une seule stratégie : écœurer les bénéficiaires afin qu'il abandonne de faire reconnaitre leurs droits... ceci est valable aussi bien dans l'aide sociale, et encore plus grave dans le formation de nos futures générations... en tant que Suisse, je suis bien triste de constater que mes compatriotes se laissent si facilement manipuler.

Les commentaires sont fermés.