Manque-t-il des EMS à Genève ?

Imprimer

amis_maison_retraite_img_7272.jpgIl fut un temps où il manquait à Genève 1000 lits pour les Aînés. Pas assez d’EMS.

Qu’en est-il aujourd’hui.

 

J’ai lu un article intéressant sur ce sujet :

 

Le vieillissement de la population est sans aucun doute une des raisons principales

du déficit actuel de lits disponibles dans les établissements médico-sociaux. La situation est certes différente d’un canton à l’autre, mais on observe de manière générale que la Suisse romande est plus touchée que les cantons alémaniques. A cela vient s’ajouter le fait que certains cantons, comme celui de Vaud, ont choisi pendant toute une période de geler la construction de nouveaux EMS afin de favoriser le développement des organismes de maintien à domicile.

 

Or, ce système dual (domicile/EMS) ne parvient plus aujourd’hui à répondre aux besoins. Les personnes âgées concernées sont contraintes de prolonger leur séjour en hôpital de soins aigus ou d’attendre à domicile, avec tous les risques que cela comporte, jusqu’à ce qu’une place en EMS se libère. Il est d’autant plus urgent de trouver des solutions adéquates et financièrement viables qu’à la pénurie actuelle, il faudra ajouter l’augmentation inéluctable des personnes de plus de 65 ans en Suisse dans les quinze prochaines années.

 

Il y aura un besoin massif de nouvelles structures répondant aux souhaits des personnes âgées dans les années à venir, et ces investissements ne pourront être assumés par les seuls pouvoirs publics.

 

Un véritable partenariat Etat-investisseurs privés doit se mettre en place rapidement, dans l’intérêt tant des personnes âgées que des contribuables.

 

Le vieillissement démographique ? Alors que la proportion de personnes âgées de 65 ans et plus en Suisse était de 16% en 2008, l’Office fédéral de la statistique (OFS) prévoit qu’elle augmentera à 24% d’ici 2030. Quant à l’espérance de vie à la naissance, elle ne cesse de croître en Suisse depuis les vingt-cinq dernières années et se situe aujourd’hui à 79 ans pour les hommes et à 84 ans pour les femmes.

 

Ces chiffres devraient permettre aux cantons de déterminer

leurs besoins en nombre de lits d’hébergement médico-social pour les années à venir. Il existe une «norme» prospective, utilisée par exemple par le canton de Berne, qui consiste à dire que le nombre de lits devrait correspondre à environ 30% de la population âgée de 80 ans et plus. On pourra constater à l’aide du tableau ci-dessous que le manque de lits est bien réel.

 

Une information sur la situation actuelle à Genève nous permettrait de connaître les statistiques et la politique menée à ce sujet.

Lien permanent Catégories : Santé 3 commentaires

Commentaires

  • La réponse à votre question est qu'il y a 150 personnes en attente de placement dans les hôpitaux genevois qui ne trouvent pas de place dans les EMS et qui végètent en attente d'une place.

    A elle seule cette information montre qu'il manque de places et que nos autorités ne disent pas la vérité, comme d'habitude!

  • et vous le savez bien, Monsieur Velen, 150 personnes en attente de placement, c'est 120 personnes qui ne peuvent pas retourner à domicile pour des raisons médicales, et dont l'assurance maladie ne paie plus l'hospitalisation pour des raisons médicales... chercher l'erreur...
    donc au final, 120 personnes qui ne peuvent pas payer leur hospitalisation, rappel, poursuites, .... dettes de l'hôpital... comme la plupart ne sont pas saisissables c'est une dette pour l'État...
    Et comme à Genève, on ne pense que coût et non investissement... on préfère augmenter la dette plutôt que d'investir dans l'emploi et le respect de nos anciens... Bravo Monsieur Velen et Monsieur Unger....

  • Je voulais dire Bravo Monsieur Longchamp et Monsieur Unger....
    Toutes mes excuses à Monsieur Velen (rire)

Les commentaires sont fermés.