Pénurie de logements, que fait le Conseil d'Etat ?

Imprimer

edc-lr15-logement-social.jpgC’est une triste réalité, il manque manifestement de logements à Genève. Environ 10'000. Alarmant ? OUI.

 

C’est une crise du logement que nous vivons, une pénurie indécente et insupportable.

 

Il faut construire de la mixité de logements, soit sociaux, libres, commerces, bureaux et évidemment un bon urbanisme, une bonne arborisation et herborisation.

 

Le PAVE devrait en principe voir le jour dans ces futures années. Cela suffira-t-il, NON. Combien de temps encore avant que les autorisations soient délivrées. Le temps passe, les demandeurs de logement subsistent.

 

Emile DUPONT, Conseiller d’Etat PDC, disait que si la construction est tombée si bas à Genève c’est parce qu’il n’y a plus de terrain et parce qu’il n’y a plus de terrain et parce qu’il n’y a, dans le logement, plus de volonté politique depuis longtemps. Depuis sa mort en 1991, les choses n’ont pas beaucoup changé.

 

Nombre de personnes sont parties s’installer dans le canton de Vaud et en France, 20 % des postes, c’est énorme.

 

Je n’ai de cesse de dire qu’il faut réfléchir sur les opportunités de construire à Genève.

 

Le logement contribue à l’économie, il faut donc se donner les moyens de construire. Une authentique politique. Avoir de l’audace et savoir se lancer des défis.

 

Le Conseil d’Etat s’est lui-même coupé les ailes en 1987 lorsqu’il a annoncé son concept d’aménagement du territoire, concept dans lequel il s’engageait expressément « à ne pas créer de nouvelles zones à bâtir avant d’avoir épuisé les possibilités existantes ». Ces possibilités sont au fond du panier, en devrait sortir alors une nouvelle politique, celle du déclassement de terrains agricoles. Créer un ballon d’oxygène.

 

Une initiative demande que soient déclassés environ 280 hectares, soit 1 % de la surface du canton, dans les parties actuellement non constructibles en habitation. Ces parties actuellement non constructibles se situent aussi bien dans la zone agricole que dans des secteurs, notamment les zones industrielles, affectées actuellement à d’autres fins que l’habitat. Je trouve cette initiative intéressante dans la mesure où elle pourrait provoquer un électro choc auprès des Députés et du Conseil d’Etat.

 

Je suis d’avis que le Conseil d’Etat doit se rendre à l’évidence qu’il ne maîtrise pas bien le dossier du logement. Oserait-il se doter d’une politique sur ce sujet du XXIème siècles. 10'000 logements en mixité. Actuellement, ça tergiverse, ça traîne, la peur de mal faire gagne du terrain. L’époque d’Emile DUPONT, père du système HLM, est bien enterrée. Paix à son âme.

 

OUI au déclassement de terrains agricoles pour construire du logement social et libre.

 

Allez bon dimanche !

 

Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.