L'âge de la retraite à 67 ans ?

Imprimer

Femina_21_Maison_300.jpgL’AVS, l’AI, sont déficits. Les fonds de prévoyance menacent. On se demande à quelle sauce vont goûter les futurs retraités, nos jeunes d’aujourd’hui. Que va-t-on leur laisser, des dettes du pays.

 

Et maintenant, nous allons devoir nous prononcer sur une baisse du taux de conversion du 2ème pilier.

 

Le 7 mars prochain, nous devrons nous prononcer sur l'abaissement du taux de conversion de la prévoyance professionnelle de 7% à 6,4% d’ici à 2016. En clair, cela signifie que, pour un capital de 100’000 frs, les rentiers ne recevront plus que 6400 frs de rente par an, au lieu de 7000 frs. La gauche, qui a lancé le référendum, dénonce un “nouveau pillage“ des rentes. La droite, en revanche, juge cette diminution indispensable en raison du vieillissement de la population. Baisser les rentes LPP est-ce du vol ou une nécessité ? Tels sont les propos tenus dans Infrarouge.

 

Jusqu’où les limites du raisonnable ?

Les news romandes disent ceci, je cite : si le scrutin sur la baisse du taux de conversion du 2e pilier avait eu lieu dimanche, les opposants l'auraient emporté par 40% des voix, selon un sondage Demoscope. L'enquête révèle aussi, qu'à 31 jours de la votation, 39% des personnes interrogées sont encore indécises.

Seuls 12% des sondés se sont dit favorables à une adaptation des rentes LPP. Le "non" l'emporte dans tous les camps politiques. Il atteint 49% chez les sympathisants du PSS, 46% chez les Verts, 42% au PDC, 41% à l'UDC et 40% parmi les proches du PLR.

Quant aux indécis, ils sont majoritairement francophones. Leur part représente 48% en Suisse romande, contre 36% outre-Sarine. L'indécision est également plus marquée chez les femmes (44%) que chez les hommes (32%). Les plus nombreux à se tâter sont néanmoins les jeunes de moins de 35 ans (51%). Dans cette catégorie, le "non" l'emporte par 24% contre 8% de "oui".

Le sondage, commandité par l'Union syndicale suisse et Unia, a été mené entre le 25 janvier et le 1er février auprès de 1002 citoyens émanant de toute la Suisse sauf du Tessin. La marge d'erreur est de +/- 3,1%.

Je pense que les opposants à cette baisse vont gagner. Au regard d’un pouvoir d’achat en baisse, d’une économie fragile, des banques en déficits, de l’AVS et de l’AI dans les chiffres rouges, j’en passe et des meilleurs, les Suisses risqueraient de soutenir le NON.

Qui seront le plus touchés, les petits et moyens salaires ?

Un remède avant d’être aux soins intensifs : augmenter l’âge de l’AVS à 67 ans tout en laissant le choix dès 62 ans. Vu la longévité des personnes, la mise à la retraite pourraient être reportée. Cela permettrait de renflouer l'AVS et conforterait le 2ème pilier. Dans le temps et pour renflouer les caisses, nous devrons envisager ce chemin de vie.  Non ?

Lien permanent Catégories : Economie 1 commentaire

Commentaires

  • La possibilité existe déjà pour chacun de repousser (jusqu'à 70 ans) la prise de sa retraite. Pour autant, bien sûr qu'employé et employeur en soient d'accord. Pour les indépendants la décision est individuelle.

    Le résultat,en termes de gain, pour l'employé est une augmentation de sa rente de 30% au maximum si celle ci est repoussée de 5 ans (5%, 10%, etc) et pour autant que cette augmentation ne porte pas cette rente au delà du maximum actuel (qui doit être, il me semble, d'environ 2'350 Fr.).Pendant ces années la rente n'est pas versée. (Il est donc nécéssaire d'avoir un travail/revenu garanti puisque le droit au chômage n'existe plus après 65 ans (respectivement 64 pour les femmes) et que la décision de repousser sa prise de retraite n'est- sauf erreur de ma part- pas facilement modifiable après coup.)

    Prenons l'exemple d'un bénéficiaire qui aurait du toucher 2'000 Fr. par mois, soit 24'000 Fr par an. Cela signifie pour cette personne un "manque à gagner de 5 X 24'000 soit 120'000 fr.

    L'augmentation de sa rente, si elle est repoussée de 5 ans serait alors portée à son maximum soit 2'350 Fr ce qui signifie un gain de 350 fr par mois ou 4'200fr par an. Pour récupèrer le "manque à gagner" il faudrait donc au rentier AVS 120'000 / 4'200 soit 28 ans et 6 mois à compter de son 70ème anniversaire pour commencer à tirer bénéfice de son ardeur au travail!

    Raisonnement à peu près identique pour le 2eme pilier.

    L'espérance de vie s'allonge mais pas à ce point!

    What else?

Les commentaires sont fermés.