On fume dans les bistrots genevois !

Imprimer

interdiction-fumer.jpgIls-elles fument dans les cafés-restaurants !

 

L’article paru ce matin dans la TdG m’a interpellé sur le sujet lié à l’interdiction de fumer dans ces établissements. Pourquoi ? On fume en toute liberté dans des cafés ce qui est contraire à la volonté du peuple. Si dans l’ensemble la loi est respectée, elle ne l’est pas partout.

 

Par deux fois les genevois-es se sont exprimés clairement en disant non à la cigarette. Et pourtant, des bistrots bravent l’interdiction. Il semblerait que la loi ne soit pas appliquée partout et que les Gardiens de la Paix n’amendent pas ou alors, elles ne sont pas payées. Pourtant l’Etat assure que la loi en vigueur est bien quittancée.

 

A l’origine des deux votes, je disais que le projet de loi était bon, toutefois, je pensais qu’il était judicieux d’autoriser des fumoirs. Ainsi les non-fumeurs et les fumeurs étaient comblés de bonheur. Personnellement, je suis pour les fumoirs.

 

Il est vrai que la cigarette est aussi nocive pour les employés, les convives. Cela dit, un fumoir sef-service ne dérangerait personne.

 

Autre chose à ce sujet, Avez-vous remarqué les cendriers publics au bord des trottoirs. C’est tout simplement « dégueulasse ». Faudrait-il fixer au mur des récipients idoines.

 

En définitive, si la loi doit remplir sa portée, nécessité de coller les bistrots qui ne se conforme pas aux règles. En attendant, je me répète, oui aux fumoirs et aux cendriers à l’extérieur.

 

 

Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires

Commentaires

  • A Genève, la loi ne compte pas vraiment...
    Vous pouvez dealer et arracher des sacs à main, on vous laisse tranquille.
    Si, comme Cécile B., vous ligotez un type et lui tirez 4 balles à bout portant dans la tête, vous prenez quoi... 4 ans, dont 2 avec sursis (qqch du genre)

    Cette info ne me surprend pas du tout, quand on voit aussi le nombre de gens qui téléphonent en conduisant, qui grillent les feux rouges ou qui se garent sur les trottoirs en toute impunité.

  • Voir des mégots par terre dans la rue est moche, c'est vrai. S'il m'arrive de fumer dehors, je prends toujours soin d'écraser ma cigarette dans un petit cendrier portable que j'ai toujours dans mon sac. Tous les fumeurs respectueux de l'environnement - et d'autrui - devraient se munir de cet objet, par ailleurs pas cher du tout.

Les commentaires sont fermés.