Histoire de Carouge III et fin

Imprimer
Carouge-drapeau.gif

 

Une ville industrieuse

Ville de commerce, Carouge et sa province bénéficient des importantes améliorations de l'infrastructure routière de la fin du XVIIIe s. et du début du XIXe s.: projet du port de Bellerive et construction du pont de Sierne (1778) pour contourner les douanes genevoises, construction en pierre du Pont-Neuf (1808-1811) par Nicolas Céard. Ville de transit, Carouge compte de nombreuses auberges et cabarets (143 en 1792); la tradition s'est maintenue. C'est aussi une ville industrieuse. L'aménagement du bord de l'Arve et le détournement de la Drize, canalisée pour traverser la ville, favorisent l'implantation de moulins.

 

Au XVIIIe s., les tanneries, souvent accusées de contrebande, les ateliers d'horlogerie, qui n'arriveront jamais à rivaliser avec ceux de Genève, sont les principales industries. Au XIXe s., une imposante filature de coton (Foncet & Odier, 1807-1822, qui occupe 600 ouvriers, en 1816) et des faïenceries (Herpin, Baylon, Dortu, plus tard Picolas, Coppier) prennent le relais. En général, les entreprises carougeoises auront à pâtir du rattachement à Genève car elles perdent leurs débouchés traditionnels. L'installation entre 1870 et 1912 de nombreuses entreprises et ateliers mécaniques et la création, en 1958, de la FIPA (Fondation des terrains industriels Praille-Acacias), chargée de mettre en valeur le raccordement ferroviaire Cornavin-La Praille, permet à Carouge d'affirmer sa vocation industrielle. Mais depuis quelques années l'arrivée massive de boutiques de mode ou de magasins de gadgets tend à chasser le petit monde des commerçants traditionnels, relayé par l'émergence d'un dynamique secteur tertiaire moderne.  

 


Bibliographie

- E.-H. Gaullieur, Annales de Carouge, 1857

- E. Ginsburger, Histoire des Juifs de Carouge, 1923

- A. Corboz, Invention de Carouge, 1968

- R. Zanone, Cap sur l'histoire de Carouge, 1983

- A. Brulhart, E. Deuber-Pauli, Ville et canton de Genève, 1985, 287-301 (21993)

- P. Guichonnet, Carouge, ville royale, <1985>

- Bâtir une ville au siècle des Lumières, catalogue exposition Carouge, 1986

 

Lien permanent Catégories : Carouge 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.