PAVE s'ouvre vers l'avenir

Imprimer

 

Praille, Acacais, Vernets à petits pas !

 

" Votation annulée: la guerre de la Praille n’aura pas lieu » titrait la Tdg hier, la votation portant sur le référendum étant annulée. En avant l'avenir de la construction à Genève !

imagesCAKVN4WE.jpg

 

 

 

La place est faite à la négociation, à la discussion, c’est mieux ainsi. Qui sait les électeurs de Genève auraient pu soutenir le référendum, quel désastre pour la construction notamment d’appartements et le développement de Genève. Ce projet futuriste est important tant pour le logement, les espaces vers, les commerces et l'économie. Une sage décision a été prise, elle se veut conciliante, elle aborde de façon plus douce ce projet ambitieux.

 

L’une des pierres d’achoppement était le statut foncier des terrains, majoritairement en mains de l’Etat, qui les prête à long terme aux entreprises par le biais de droits de superficie. Leur éventuelle vente est vivement contestée à gauche, dit l’article. Au fait, pourquoi monter aux barricades quand on sait que l’Etat pratique dans cette région le droit de superficie à large spectre.

 

Il est vrai que la notion 1 logement-1 emploi n’était pas soutenable. Par contre, j’épouse l’idée de la mixité. Des logements, des emplois, un excellent urbaniste, herborisation et arborisations, place de jeux, commerces, je crois n’avoir rien oublié. Cette mixture peut rendre ce futur quartier bien vivant, respectable des valeurs de la condition humaine, ouverte vers le futur.

 

L’Etat consulte les Communes de Genève, Lancy, Carouge pour améliorer le projet. Selon des fuites, le conseiller d’Etat Mark Muller aurait reconnu en catimini que l’objectif de 14'000 logements énoncé au printemps dernier n’était surréaliste. Mieux vaut prendre un peu plus de temps et réussir la complexité de ce projet. La discussion, la négociation, le partage d’idées, la consultation, des termes bien appropriés pour lutter contre la langue de bois. La TdG le dit,  mieux vaut reculer pour mieux sauter.

 

Les milieux concernés vont dans l’intelligence certainement trouver les bons plans pour la réalisation du PAVE. Le climat de confiance va s’installer et c’est très bien.  Je pense que l’humain est à un moment ou un autre raisonnable, sachant intelligemment négocier pour arriver à des compromis. Je l’avoue ce n’est pas toujours le cas, toutefois, un jour nous devenons visionnaire dans le calme ; le temps appartient au temps.

 

Un grand bravo aux protagonistes pour faire le bon choix, celui de la discussion.

Lien permanent Catégories : Développement durable 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.