L'UDC veut "virer" H.-R. MERZ !

Imprimer

Comme ça, l’UDC veut le siège du Conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz, soit Radical-Libéral.

 

sendobject.jpg

 

Toni Brunner, président de l’UDC a vraiment de l’audace et les dents longues.

 

De quel droit, peut-il s’arroger aussi légèrement ce siège. Gratuit non, il faudra le gagner et je ne suis pas si certain que les autres partis aux Chambres suivent l’appétit de l’UDC.

 

J’avais un « brin » de sympathie pour certaines idées de l’UDC, à part l’initiative sur les minarets ; là ils me déplaisent, je n’aime pas le jeu de l’imposition forcée.

 

Hans-Rudolf Merz, on peut dire ce que l’on veut, il a été démocratiquement élu, il partira lorsqu’il en ressentira la nécessité. Cela dit, il est vrai qu’il est plein d’initiatives qui parfois ne mènent à rien, l’exemple type, le dossier des otages retenus, encore et encore, en Libye.

Ce fut parti d’un bon sentiment, mais voilà le résultat escompté n’a rien donné.

 

Les relations avec la France et bien dans cette situation le Conseiller fédéral a bien agi.

 

Pour dire que ce n’est pas un mauvais Conseiller fédéral, il y a eu peut être pire. Prenons Christophe Blocher, un éléphant dans un magasin de porcelaine !

 

Avant que Monsieur Merz donne sa démission l’eau peut continuer à couler sous l’Aar.

 

Et pour l’instant mettons le couvercle sur la casserole de l’UDC afin de freiner son appétit gourmand.

 

Le moment venu, il appartiendra aux Chambres de faire le bon choix.

 

Allez bonne journée.

Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.