Obama est arrivé à Copenhague

Imprimer
Logo_CitoyensdelaTerre_1.jpg

Ces derniers jours il est vrai que j’ai évoqué le sommet de Copenhague, j’y suis sensible, car il en va de l’avenir de la terre, des générations, du temps qui passe. Si nous ne faisons rien, jour après jour la situation va dégradant le développement durable ce qui n’est pas bien pour les futures générations.

 

Les menaces des changements climatiques sont existentielles. Se fondant sur toutes les émissions, les analyses, les spécialistes, les politiques sont tous d’accord pour dire OUI il est urgent que des décisions, des intentions se prennent.

 

Barack Obama vient d’arriver à Copenhague entouré de la grande majorité des dirigeants du monde, dont la Suisse par la bouche de M. Leuenberger. Le ballet des limousines est incessant. J’ose fonder beaucoup d’espoir en Obama pour qu’il amène du baume dans cette conférence qui sent le vinaigre. Hier ce sont Angela Merkel et Nicolas Sarkozy étaient plus tôt pessimistes.

Partant, la conférence de Copenhague semble sur le point de sombrer, il peut être utile d'essayer de comprendre comment fonctionne ce type de mega-sommet.

Comment aboutir in fine à un accord avec 192 pays et 45.000 personnes représentants les gouvernements, les ONGs, les mouvements sociaux et les scientifiques?

La «COP» (Conference of Parties) est une conférence de l'ONU qui a pour objectif un traité international qui sera signé par les chefs d'États et de gouvernements du maximum de pays possible. A priori donc une négociation interétatique classique dans laquelle seule les gouvernements ont leur mot à dire. Les choses sont en fait plus compliquées que cela…)

 

A tout le moins une déclaration politique non-contraignante devrait être signée. Alors, nous sommes en droit de nous demander si ce sommet aura été à l’image de ceux de Rio et de Kyoto.

 

En définitive, la grande portée de cette réunion sera le fait que les gens de toute la planète se seront rencontrés, parlés, échangés, communiqués et ça c’est la base de la politique. Parler c’est important. Se renfermer n’apporte rien de transcendant.

Lien permanent Catégories : Développement durable 1 commentaire

Commentaires

  • Tout le monde devait poser et sourire ensemble une fois un accord trouvé. Mais les quelque 130 chefs d'Etat et de gouvernement n'ont pas réussi à se trouver dans la même pièce au même moment, et les négociations se poursuivent toujours pour tenter de sauver le sommet. Medvedev déjà parti, la famille ne sera de toute façon pas au complet.

Les commentaires sont fermés.