Nicolas Sarkozy reste petit !!!

Imprimer

Nicolas Sarkozy est à mi chemin de son quinquennat. Dans une crise mondiale difficile de dire s’il a fait bien. Le pays n’est pas d’humeur à la fête et la majorité est mise à mal par ce fait. Il est également difficile de tirer un bilan comme si c’était les 100 premiers jours, tant les programmes n’ont pu être développés en si peu de temps.

 

Le Président de dire qu’il se sent rassuré en se comparant à Barack OBAMA, ou de prendre soin de distinguer de ses prédécesseurs – De Gaulle, Mitterand, Chirac, tous enlisés à la même époque dans de graves difficultés, est enfantin. Doit-il vraiment se comparer aux autres, à tout le moins simuler son action au passé ? Il est unique, le corollaire, je pense qu’il est « petit », rien à voir avec sa taille ( !) de se rapporter aux prédécesseurs ou encore au Président des Etats-Unis. Chaque époque a eu son épopée, chaque Chef d’état a eu son lot de difficultés. Sarkozy a les siennes qui sont les siennes, charge à lui de continuer son action sans regarder le passé, à tout le moins de pas se vouer au jeu des comparaisons. C’est petit !

 

Cela dit, il reconnaît ses erreurs, notamment celle de nommer son fils, le jeune étudiant Jean, à la tête de l’EPAD. Je suis touché de cette sincérité, de cette reconnaissance de « fautes ». C’est une marque de loyauté, d’intelligence, car il sait avouer ses erreurs.

 

Sarkozy a son style qui est le sien, il plaît ou déplaît, laissons le travailler, à la fin de son quinquennat, il sera assez tôt pour faire le bilan.

 

Une chose est certaine, la France est et a toujours été ingouvernable. Elle est souvent au bord du gouffre mais, heureusement, n’y tombe jamais. Tant que la royauté malgré la démocratie traîne dans les couloirs

Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.