Voter, c'est être responsable ! Ca devrait être obligatoire

Imprimer

Voter pour qui ? Telle est la question !

 

index-election-dp.jpg

 

 

 

390 candidats répartis sur 9 listes + une neutre. L'0rganisation de Genève, dépendra à l'arrivée des 100 premiers élus-es.

 

9 partis aux idées bonnes pour les uns, aléatoires pour d’autres. Des enjeux de taille.

 

Le "jeu" n'est pas facile surtout que la plus part des candidats-tes sont inconnus. Alors faut-il se fier à la plus belle bobine ! Faut-il se dire que celui-ci est avocat, médecin est meilleur que les autres. Quel QI pour être député. Je connais des candidats qui sont excellents dans leur profession, intègre, mais nullement politicien. Il y en a qui se présente pour leur égo; tiens je connais une femme ainsi. D'autres par intérêt professionnel. Chacune, chacun a sa bonne raison. Sur le bulletin de vote savons nous qui ils-elles sont.

 

Mesdames et Messieur taillez vos crayons le moment est venu de vous prononcer; la parole est au bon peuple.

 

Si nous rajoutons des noms et que nous en traçons c’est que nous connaissons les personnes et que nous avons ou n’avons pas d’affinités. Mais utiliser le crayon pour le plaisir n’est pas la bonne solution et surtout sans intérêt pour le parti aux idéaux communs.

 

Modifier un bulletin de vote ôte des chances au parti que l’on a choisi. Le calcul est savant.

 

Choisir un parti. Pas simple, il y a à boire et à manger. Faut-il savoir ce que l’on veut pour Genève.

 

Ce qui me frappe dans ces élections, c’est le fait que nous recevions le matériel électoral alors que les programmes des idées, des propositions et de la présentation des candidats ne sont pas tous arrivés dans les boîtes aux lettres. Bizarre cette précipitation de la part du Service des votations. Il aurait pu patienter l'après de ce week end.

 

Que se passe-t-il dans la tête des électrices et des électeurs de prendre tel ou tel bulletin de vote. Seule la force qui nous surplombe pourrait le dire. Laissons le secret aux urnes.

 

Nous élisons pour 4 ans. C’est long et court. La première année ils font connaissance, la seconde ils proposent, la 3ème, ils disposent, la 4ème, ils ne décident de ne plus rien décider de peur de ne pas être réélu.

 

Ces élections sont très importantes, elles permettent selon la majorité de donner une nouvelle orientation à Genève. Veut-on une Genève économique, défendant les familles, offrant encore plus de social, taillant dans les frontaliers, créant un plus grand environnement durable, prôner le développement durable, préconiser une fiscalité alléchante, etc.

 

La politique est une science à ne pas négliger ; il est important de donner son avis dès lors qu’il est sollicité. Ce n’est pas de la gnognote, l’enjeu est de taille, il doit montrer que Genève est viable et a le sens de la responsabilité pour son avenir. Jusqu’à présent, quelque soit la majorité, Genève à toujours été visionnaire, sue surmonter les aléas de la société en mouvance constante. La ville internationale peut encore mieux en débloquant d’important projet. Je dirais à ce sujet que la démocratie directe est parfois dangereuse, destructrice.

 

En conclusion, que l’on soit ci ou ça, que l’on aime ou que l’on aime pas, la parole nous est donnée, c’est de nous que dépend Genève en élisant en donnant une authentique majorité pour gouverner. Soyez enthousiasme en ouvrant votre enveloppe contenant le matériel électoral et :

 

Votez et faite voter !

 

Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.