M. Merz pas encore gagant. Une démission ?

Imprimer

Ca devient comique et triste cette affaire des otages en Libye.

 

Comique, en raison du non retour des promesses de Hans-Rudolf Merz.

 

Triste, car des étincelles par ci, par là. Un avion décolle, les journalistes sont avertis, les politiques se réjouissent de pouvoir accueillir les deux personnes, et rien, que nenni. C’est une affaire qui tourne au vinaigre, pour l’instant.

 

Politiquement ce n'est pas bon pour notre démocratie, pour notre image dans le monde.

 

C’est un dossier à mouvances quotidiennes ; il est à prendre avec des pincettes. C’est à la Ministre des affaires étrangères de reprendre se dossier, de le peaufiner afin qu’un dénouement digne de notre démocratie ait lieu.

 

Mais tout de même, si l’avion s’est posé à Tripoli ce n’est pas pour venir chercher des vacanciers, mais des otages retenus depuis 1 année en raison de caprices d’enfant de la part du Colonel, car son petit s’est fait arrêter !

 

Si chaque fois qu’il y a un problème diplomatique il doit y avoir une vengeance où va-t-on ?

 

Que fait donc aujourd’hui Monsieur Merz, le sauveur de la Suisse auprès de Tripoli.

 

Ce n’est pas bien de mener en bateau les gens et surtout les otages.

 

Il est vrai que la date butoir est fixée au 1er septembre. Cela, dit vu l’agitation nous aurions pu penser qu’ils rentraient cette nuit.

 

Et si Tripoli séquestrait l’avion de la Confédération ?!!!

 

Affaire a rebondissements, à surprises. Monsieur Merz se trouve de plus en plus isolé.

 

Vivement le sage dénouement.

 

La Suisse attend avec impatiente les otages, leurs deux compatriotes.

 

Monsieur Merz est de plus en plus critiquer et isoler. Démission cet automne ?

Espèrons que les 2 otages soient libérés aujourd'hui. Serait-ce grâce à Madame Calmy Rey ?

Lien permanent Catégories : Politique 8 commentaires

Commentaires

  • Bonjour à toutes et à tous,

    Bonjour François,

    si Tripoli ne souhaitait pas libérer prochainement nos ressortissants, l'avion de la Confédération n'aurait en aucun cas reçu l'autorisation d'attérir et d'autant moins sur une base de l'armée.

    Pour le surplus l'accord porte sur une libération avant le 1er septembre, alors nous sommes encore dans les temps et nos interlocuteurs ont encore du temps pour honorer leur parole.

    Que vous trouviez le temps long, sachez que vous n'êtes pas le seul... que vous la trouviez saumatre, nous en sommes tous réduits à ça... Pour le reste, patience, François, patience... parce que les familles elles aussi sont dans l'attente... et par respect pour elles, il convient d'attendre à leur côté.

    Bien à vous,

    Stéphane

  • Bonjour Stéphane. Je suis d'accord sur le principe de l'attente des familles. Ca doit être terrible de ne pas savoir, d'avoir des hauts de coeur. Quelle fête pour elles pour le peuble Suisse lors du retour des otages. C'est vrai le retour est fixé au plus tard le 1er septembre. Or, vue l'agitation de la journée d'hier et de cette nuit, théoriquement nous pouvons penser que nos 2 compatriotes rentrent aujourd'hui. Espérons le de tout coeur pour eux, pour leurs familles. Bien à vous.

  • Si l'avion n'est pas revenu hier soir déjà c'est en raison des conditions métérologique défavorables. En ce qui concerne une éventuelle démission, M Merz n'a aucune raison de partir, car lui aumoins à mouillé sa chemise quitte à mettre sa carrière politique en danger (peut de politiciens on se courage)M. Merz restera ! Par contre, que dire de Calmy-Rey incapble de dénouer cette affaire et qui plus est, au-delà de l'amnésie collective : Hé oui car Mme Calmy-REy s'est excusé au forum de DAvos auprès du second fils Kadhafi Al-Saif ! Elle devrait démissioné sinon je crois qu'elle ne sera pas réélue au CF ! Voilà donc une chance pour le PDC de reprendre son second siège et au PLR de garder ses deux sièges, mais c'est une autre histoire....

  • Pendant plus d'une année, la brave Micheline a fait ce qu'elle a pu, c'est-à-dire rien. Quel constat d'échec! Le problème c'est que les Genevois aiment l'échec, ils le cultivent, le vénèrent, comme le pauvre Moutinot, qui le cultivent jusqu'à l'inexistence! Pourquoi tant de médiocrité?

  • Pas encore gagant le Merz ? Qu'est-ce qu'il vous faut ? Sa carrière entière est un gag. Un gag triste, je vous l'accorde, car il y a des gagants tristes comme il y a des clowns tristes, mais un gag, c'est indubitable.

  • Carlos, vous êtes encore plus dur que moi. Je ne sais si M. Merz est un gag, ça ne l'est pas pour les otages et les familles. A voir le déroulement, la Suisse n'a ps dû connaître beaucoup ce genre de cassure diplomatique.
    Bien à vous.

  • Après sa démission, Merz trouvera, comme tous les anciens conseillers fédéraux, un job qui rapporte bien. Il semble qu'il a déjé été approché par la société Manutan.

  • Merz a fait la seule chose à faire pour réparer les erreurs commises par des socialistes, tant à Genève qu'au DFAE.

    Que les socialos s'en offusquent est normal, puisque ces gens-là ne se remettent jamais en question.

Les commentaires sont fermés.