Liste grise de Sarkozy

Imprimer

Hans-Rudolf Merz a raison !

 

La Suisse aurait due être consultée par l’OCDE avant de faire circuler des listes de paradis fiscaux. Selon l'OCDE une lettre aurait été envoyée le 2 avril dernier pour avertir le Conseil fédéral de la non inscription de la Suisse sur une liste noire. Certes.

 

Ne rien dire n’est pas bénéfique et au demeurant constructif dans les relations. La Suisse ne cesse de débattre sur son secret bancaire, le corollaire elle ne reste pas sans effort.

 

Il n’y a pas que les Suisses qui râlent. Le Luxembourg, la Belgique en font tout autant.

 

Bon, il est vrai que nous ne sommes pas sur la liste noire. Non mais, il n’aurait manqué plus que cela ! En marge de notre Pays, inscrit sur la liste grise de Nicolas Sarkozy, devrait aussi y figurer l’Angleterre et les States. Evidemment, étant partie prenante pour son établissement, pas question d’y être intégrés.

 

Mais enfin, ils, les millionnaires,  planquent leur argent chez nous. Si leur pays ponctionnait moins d’impôt sur la fortune, l’argent ne serait pas déposé dans nos banques.

 

Et si une décision d’importance devrait être prise à l’égard de notre secret bancaire, le peuple devrait se prononcer.

 

Quant à l’échange d’information, nos Autorités sont assez intelligentes pour savoir ce qui doit être mis en œuvre.

 

Dont acte.

 

Bon samedi et à tout soudains !

 

 

 

Lien permanent Catégories : Economie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.