La poigne d'Obama

Imprimer
images.jpg

 

J’aime le style d’Obama. Direct, sûr de lui, avec ses convictions. Il sait ce qu’il se veut. Il ne cache pas la vérité « Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas et nous ne laisserons pas disparaître notre industrie automobile ».

Je le pense suite à son intervention sur les constructeurs automobiles les grands constructeurs vont soit présenter un plan de restructuration viable soit se laisser aller sous contrôle judiciaire.

Il met en doute le gouvernement américain que les directions des grands constructeurs automobiles.

Obama a raison sur le principe de bonnes bases liées à la à saine gestion de General Motors et de Chrysler.

Il a imposé des délais pour présenter des plans de restructurations.

Alors, si on interprète ses propos, ces géants de la voiture ont fait de la mauvaise gestion. C’est incroyable que le Président des Etats-Unis remette de l’ordre. Cela démontre qu’en effet ces directions ne sont soit pas capable soit plus dans le vent.

Résultat de ce fiasco, des licenciements en vue, la fermeture de sites.

Et pourtant le fleuron du nouveau continent fut l’un des appareils financiers les plus précieux des Etats-Unis.

Ce que je retiens en fait des propos d’Obama, oui, "nous pourrons intervenir dans un délai déterminé seulement si vous venez avec du concret, du viable. Mettez-vous en rapport avec d’autres constructeurs, soyer inventif moderne".

Evidemment, que lundi les déclarations du Président des Etats-Unis n’ont pas favorisé la bourse et surtout créer des incertitudes chez les employés. Il va y avoir du chômage, des familles vont voir leur consommation diminuer.

Fait-il encore bon vivre sur le nouveau continent. Sommes-nous pas mieux lotis en Europe. Pour ma part, je préfère ma place ici.

Obama sait ce qu’il se veut, le dit, le corollaire, sait où il va.

 

Bon séjour en Europe Monsieur le Président !

Lien permanent Catégories : Economie 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.