Non au gd barrage turque....

Imprimer
la_mort_du_tigre.jpg

Un barrage à l’eau ! La décision a été prise de retirer ses billes du barrage géant de Turquie. Tous les ouvrages sont donc bloqués pendant 180 jours. Le soutien du consortium européen se monte à 530 millions.

En Suisse les firmes Asltorm, Colenco, Maggia et Stucky sont concernées pour 225 millions.

Bloquer le projet pour 180 jours car c’est la durée contractuelle prévue. En suite le projet est rayé des projets.

En soi la construction de cet œuvre pharaonique de 135 mètres de haut sur deux kilomètres de large sommairement devisée à 2 milliards de francs créera un lac artificiel de 10'000 milliards de mètres cubes d’eau.  Ce dernier fera disparaître 199 villages et contraindre à l’éxil quelques 70'000 personnes. Il est clair que de fortes contestations sont déposées. Les gens n’ont eu aucune information, rien, que nenni. Vous rendez-vous compte une région où des gens ont marché, oncultivé, des  produits de grandes cultures. La perte également de monuments perdus tels que concernent la nombre des turques, sans parler de la perte de Hasankeyf, un joyau du patrimoine historique de cet endroit. Destruction totale d’une région me paraissant au jour d’aujourd’hui pharaonique. Il existe bien d’autres chemins pour arriver à produire de l’électricité. Que la Turquie construise des centrales nucléaires. De  nature je ne suis pas écologiste, quoique je sois entrain de me le demander, me sentant parfois mal à l’aise au PDC Parti de mon enfance, avec l’âge on évolue, on regarde la vie avec d’autres yeux, si ce barrage gigantesque est vraiment utile, encore utile, dépassé. Ne serait-ce pas détruire toute une région, procéder à une mutation de populations. Personne ne viendra dire le contraire que là-dessous se trame de gros contrats financiers. En effets, de grosses sociétés à la petite entreprise chacun y trouverai son « grain » Et si je pouvais contester les destructeurs de la nature, je n’hésiterai pas à faire partie d’une ONG ou toutes autres associations pouvant mettre à sac ce barrage.

Rappelez-vous le barage de Nasser !

(Les renseignements proviennent d'un article paru mercredi dernier dans le 24 heures
La question fondamentale est de savoir si un tel barrage se justifie.
Lien permanent Catégories : Développement durable 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.