15 milliards pour l'automobile

Imprimer
Un accord de principe sur un plan de prêts aux constructeurs automobiles américains a été signé.

Combien ?

La coquette somme de 15 milliards.

C’est un grand progrès, une avancée pour sauver l’urgence du secteur de l’automobile.

Général Motors (GM), Ford sont en pleine déconfiture.  Les autres aussi.

Dans un premier temps, les constructeurs automobiles quémandaient 34 milliards pour éviter l’effondrement.

Ils ont obtenu un peu moins de la moitié.

15'000'000,-- pour assurer les salaires, les factures de fin d’année, mais pas l’avenir.

Il faudra attendre l’arrivée de Obama pour que la situation se décante.

C’est incroyable cette valse de milliards. Ca ne fait qu’augmenter la dette publique, le corollaire les intérêts.

S’ils en donnaient le 10 % au pays sous développés, dont la famine fait rage, ce serait merveilleux. Un acte de solidarité. Dans le cas présent cela représenterait 1 milliard 500'000,-- ! De quoi réjouir ces populations.

Plus terre à terre, Genève a une dette publique de 12 milliards. Je vous laisse imaginer les intérêts mensuels.

C’est pourquoi, j’ai toujours été pour le remboursement de la dette, afin d’économiser sur les intérêts et investir là où il faut investir.

Je deviens écoeuré de lire tous les jours des versements de milliards, des entreprises qui licencient…. Drôle de fin d’année.

Lien permanent Catégories : Economie 6 commentaires

Commentaires

  • D'où tenez vous cette information ?
    N'était-il pas question de 37 milliards de $ ?

  • Je tiens cette information sur la page "économie" du site Bluewin.
    Il est vrai que les constructeurs automobile avaient initialement réclamé 34 milliards d'aides pour éviter l'effondrement.
    Bonne soirée

  • Autant pour moi ! Ce n'est pas sur bluewin mais swisscom !

  • Et si vous appreniez à mettre des liens vers vos sources, ce serait un plus pour votre blog! C'est le ba ba du blogging!

  • Autant pour moi. Avec mes excuses.
    La source provient du site "Swisscom", rubrique économie.
    Merci de votre indulgence.
    Bonne soirée.
    F. Velen

  • En fait, la raison qui pousse les Etats à s'endetter en ce moment est assez simple. Pour qu'il y ait croissance et donc progression du PIB, il faut que la masse monétaire augmente. Pour qu'elle augmente, il faut que les banques créent de l'argent. Et pour en créer, leur outil unique c'est le crédit ! Et comme le crédit s'est cassé la figure aux USA, la masse monétaire diminue... Donc, qui peut remplacer les particuliers et les entreprises pour prendre des crédits ? Mais oui, c'est l'Etat. C'est donc un moyen artificiel pour éviter la récession. Mais à long terme, le retour de bâton viendra forcément. Car une économie publique sur-endettée n'a que très peu de marge de manoeuvre...

    Sauver l'emploi c'est bien. Mais dans un pays qui se prétend libéral, je comprends très mal ce qui justifie le sauvetage d'entreprises qui peinent autant à répondre à la demande du public. En réalité, le secteur de l'automobile aux USA est au plus mal depuis de nombreuses années et ça n'a rien à voir avec la crise. Le problème, c'est que les voitures venues d'Extrême-Orient correspondent bien mieux aux besoins des Américains ! Si c'était tout le secteur automobile mondial qui était en difficultés, je comprendrais. Mais le problème c'est que de nombreuses entreprises automobiles sont tout à fait saines ! En fait, cette aide se cache derrière la politique de relance, mais elle n'est rien d'autre qu'une subvention à un secteur économique sclérosé doublé d'un lobby très puissant...

Les commentaires sont fermés.