Face à l'affichage sauvage, on se réveille ?

Imprimer
La tête au carré de Pierre Maudet et des autres.

Y en a ras le bol de ses affichages sauvages. Ça dépareille, ça dégrade, souvent ça manque de goût artistique.

Plus inopportun : lors d’élections nationales, cantonales et communales, à l’avenir l’affichage sauvage sera terminé. Plus de "têtes au carré" des candidats sauvagement posées notamment sur des troncs d’arbres ! Evidemment ces propos sont un clin d’œil amical. J’entre dans ce sujet avec l’humou; dans certains textes il faut parfois y mettre de la joie de vivre !

L’amende pour des publications pourrait coûter aux contrevenants toutes parties confondues la somme de Frs 18'000.-- et plus.

Selon Jérôme FAAS, TdG, la loi sur le durcissant de la répression de l’affichage sauvage ne restera pas lettre morte. Après un an de flottement, Pierre Maudet passe enfin à l’action.

Sur le bureau du Conseil municipal vient d’être déposé une demande de crédit pour l’achat de nouveaux panneaux destinés à l’affichage culturel et associatif. Fini les arbres, les potaux, les candélabres les murs affichés, les trottoirs et immeubles couverts d'afficces  illégales.

Une loi existe, elle doit déployer tout son bon sens. Les libertés coûtent chers si elles deviennent quotidiennement mal appliquées. On donne la main, on nous prend l’avant bras et souvent le bras. A cette suite de liberté les citoyennes et les citoyens «gueulent » d’un manque de règlement et de son application.

Le Radical a parfaitement raison de lutter avec sévérité contre l’abus d’affiches sauvages. La plus part du temps elles ne sont plus lisibles, couvertes, voire recouvertes le jour même.

Il met également dans le mille les publications liées illicitement à la nourriture. Je trouve complètement déplacé que l’on fasse de l’affichage sauvage avec des restaurants, des pizzas, voire ce que sais-je sur ce sujet brûlant.

Il faut de la discipline, sinon on va droit dans le mur de la jungle.

Pierre Maudet ne reste pas lettre morte puisqu’en contre partie le Conseil municipal va lui donner un crédit de Frs 210'000,-- à destination de l’acquisition des nouveaux panneaux. Les acteurs culturels et associatifs disposeront alors de 1441 cadres de format A 2 Et de 23 emplacements F 12 pour e faire connaître. Soit 1800 emplacements (en plus des 1000 actuels) voués à une disparition progressive) (Jérôme FAAS), Tout ce qui sera illcite sera amendable.

Et pour faire régner, soit faire appliquer ce règlement, j’applaudis des deux mains le jeune Magistrat. Il raison de montrer les dents. On voit beaucoup trop de sauvagerie ; entre les non-tags et les non-affichages sauvages, Genève deviendra une ville propre. 

Laissons travailler Pierre Maudet et son discatère, je crois qu’il marche sur le bon chemin.

Bravo Maudet, vas s’y tu as le charisme de faire avances de bonnes choses ! Ce n’est parce que tu es devenu Conseiller administratif que je vais te vouvoyer !

François Velen
Lien permanent Catégories : Développement durable 1 commentaire

Commentaires

  • Le goût du propre en ordre et de la discipline que vous revendiquez sont à des années lumière du mode de vie des personnes qui font une partie de la ville culturelle de cette ville.

    Le sommet est atteint avec votre "Il faut de la discipline, sinon on va droit dans le mur de la jungle." ... en effet, Genève à toujours vécu avec son affichage sauffage ... et la jungle ... dans cette ville ... personnellement, je la vois sur la route en allant au travail chaque jour.... par sur de ridicules affichettes.

Les commentaires sont fermés.