La Suisse devra rentrer dans l'Europe (17/02/2010)

logo conseil de l'Europe.jpgSuite aux interventions musclées de l’Italie et de Kouchner, nous voici le vilain petit canard de l’Europe.

 

Le vieux Continent pris en otage à cause en fait de la Libye.

 

L’avocat des otages Suisses évoque les mauvaises méthodes employées dans ce dossier.

 

Nous devenons la victime.

 

En nous positionnant ainsi, la manœuvre de la Libye est rusée. Elle fait porter sur nos épaules le syndrome de la responsabilité alors qu’elle détient nos compatriotes. C’est le comble, mais c’est bien jouer il faut l’avouer. En refusant les visas, la Libye ligue nos voisins contre nous. C'est incroyable, nous sommes devenus les mauvais élèves de l'Europe.  Si les Français se trouvait dans notre situation, cocorico, la terre s'arêterait de tourner !

 

Evidemment, nos voisins sont de poids. Ils ne veulent pas être égratignés. Et la solidarité ?

 

Je pense qu’à la base, la Police genevoise aurait dû faire preuve de diplomatie. D’un autre côté elle n’a fait qu’appliquer la loi, ce qui n’est pas pour me déplaire.

 

Maintenant, nécessité est d’assurer et le Conseil fédéral assume. Que pourrait-il faire de plus ?

 

Si la Suisse était dans l’Europe, je crois que rien n’y changerait.

Dans son histoire, je ne suis pas sûr que la Suisse ait connu autant de dossiers épineux. Les affaires Kadhafi, Libye, UBS, listes volées et vendues et j’en n’oublie.

 

Et maintenant ?

 

A moyen terme, nous ne pourrons pas rester isolé, nous devrons rentrer dans l’Europe, n’en déplaise à l’UDC. Le monde est en mutation constante, il faut s'y adapter.

 

 

 

13:00 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook