Le mea culpa de Barack OBAMA (28/01/2010)

obama-hope.jpgBarack Obama a prononcé devant les deux chambres réunies son premier discours sur l’état de l’Union.

 

Après une année à la Présidence il a reconnu que ce n’était pas la panacée, il a fait une sorte mea culpa envers les américains. Ce n’est pas facile de reconnaître ses erreurs, les disfonctionnements, les stratégies inadéquates. Ca dénote qu’Obama met en avant l’honnêteté. Il a parlé franc, en Président responsable de ses actes et politiquement correct. Du grand art !

 

Gouverner à l’heure actuelle où le Grand Maître du monde est l’économie n’est pas si simple que ça peut paraître.

 

Obama a ouvert des chantiers tels que la sécurité, l’emploi, l’économie, la santé publique,  les banques, l’étranger, etc.

 

Maintenant et pour l’avenir, avec son grand art d’orateur, il a su apporter la confiance dont le pays à besoin. Sera-t-il écouté, entendu.

 

C’est vrai, il faut l’avouer, le bilan n’est pas exhaustif. Ca ne fait qu’une année qu’il est au commande d’une nation atteinte par des maux antérieurs à son mandat.

 

Comme lors de sa campagne présidentielle, il a fait le constat de l’échec de son prédécesseur. Ce dernier selon Obama a laissé un état catastrophique de l’économie et dénoncé le climat délétère et partisan qui règne à Washington, paralysant le travail politique (Le Monde).

 

Le prix Nobel 2009 a rassuré ses concitoyens sur le travail, l’économie et les américains « l’emploi sera notre priorité en 2010 ».

 

Avec un Sénat à majorité Républicaine, les cartes ont changé de couleur, il faudra négocier, parlementer, faire de la politique, choses pas évidentes.

 

Nous sommes dans un monde au tournant d’une situation transitoire entre l’ancien et le nouveau monde.

 

Laissons le travailler, le bilan viendra en 2013, après le test de l’automne prochain.

 

13:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook