04/05/2010

Je signe électroniquement "SuisseID"

0-CBJVCQVm-signature-electronique-s-.pngMaintenant, je signe électroniquement !

Pour celles et ceux qui n’ont pas suivi !!!! Lisez, approfondissez, appréciez……

Depuis hier lundi, la SuisseID est lancée sous la conduite du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), et tout un chacun peut se la procurer sous la forme d'une clé USB ou d'une carte à puce.

De grandes entreprises helvétiques comme la POSTE offriront à ses clients cette carte à puce valant authentification juridique de signature.

Un grand pas en avant dans le développement commercial. Un gagne temps, c’est vrai, mais bon tout fou le camp ! Certes vivons avec l’époque présente et soyons visionnaire.

Des avantages ? Oui certainement, plus besoin de dix mille mots de passe, une totale fiabilité dans les transactions, dans les commandes, dans les mails. Plus besoin de procuration, d’1 tonne de papiers prouvant l’identité. Une sécurité à la tolérance 0. Je trouve cet avancement fabuleux pour le côté juridique et sécurisant. Fini la piraterie. Une authentification de votre personne en ligne évitera des tracasseries.

Je vous livre ci-dessous, un texte extrait du site QuoVadis

(https://suisseid-shop.ch/index.cfm?&content=1010&spr=fr)

SuisseID

Dans le monde électronique, le terme « fiabilité » prend une nouvelle dimension. Les utilisateurs doivent toujours être capables d'identifier les partenaires sans équivoque, de vérifier réciproquement leur identité et de consolider ainsi leur confiance dans les transactions électroniques.

Des identités électroniques sécurisées sont des conditions préalables pour le courrier électronique valable juridiquement entre entreprises, services d'administration, clients, employées er citoyens. La clé pour tout cela s'appelle désormais SuisseID.

La SuisseID QuoVadis et les signatures numériques créées avec elle, sont la clé pour la sécurisation de la sécurité et la confiance en ligne. La SuisseID est une « carte d’identité électronique » permettent à l'utilisateur de s'authentifier de manière sécurisée pour accéder à un service en ligne et de signer, par la voie électronique, un document.

Une signature électronique unit l'identité du signataire (QUI) inaltérablement avec le contenu d'une transaction (QUE) et le moment de la signature (QUAND) qui peut être sécurisé additionnellement par un horodatage.

La SuisseID est la première preuve d’identité électronique sécurisée en Suisse permettant à la fois une signature électronique valable juridiquement et une authentification sécurisée.

Authentification de manière sécurisée et simple
Grâce à elle, l'utilisateur peut s'authentifier de manière univoque et sécurisée pour accéder à un service en ligne. Des noms d'utilisateur et des mots de passe les plus différents appartiennent au passé. Si nécessaire, les registres de fonction apportent la transparente requise entre les participants, p. ex. sur les mandataires commerciaux, l'appartenance à des associations, etc.

Aussi obligeante que la signature manuscrite
La signature sert à associer un document à une personne univoque et de le signer en même temps de façon juridiquement valable Cela n'est pas différent pour la signature électronique. Pour que une personne physique puisse conclure une affaire de façon électronique et valable juridiquement, l'autre contractant doit avoir la certitude sur l'identité du signataire (authenticité) et que les données ne soient plus modifiées après la signature (intégrité). La SuisseID permet la signature électronique juridiquement valable selon Loi suisse sur la signature électronique (SCSE).

Conseil fédéral consacre 17 millions de francs pour le lancement de la SuisseID
Le conseil fédéral a décidé en août 2009 de consacrer 17 millions de francs au lancement à tarif préférentiel de la SuisseID pour les personnes physiques Sous la conduite du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), la première preuve d’identité électronique standardisée en Suisse est lancée avec la SuisseID. Grâce à elle, des transactions peuvent être conclues en ligne de façon simple et indépendante du temps entre des particuliers et des entreprises, entre entreprises et entre les citoyens et l'administration. La Suisse ID crée une relation contraignante entre une personne physique et les rôles et procurations qu'elle exerce au sein d'entreprises et d'autres personnes morales.

Diverses possibilités d'utilisation
Les possibilités d'utilisation de la SuisseID vont se multiplier et se diversifier continuellement. Beaucoup d'entreprises et d'institutions se préparent à l'utilisation de la SuisseID en adaptant leurs applications. La liste actualisée des fournisseurs d'application et des services IT est publiée sur www.suisseid.ch

Les grands atouts pour tous les participants
Les grands atouts de la SuisseID sont la haute sécurité des transactions électroniques dans le cadre des activités commerciales, une procédure électronique valable juridiquement et un gain de temps.

Avantages pour le titulaire de la SuisseID :

·                     une « clé universelle » pour des affaires sur Internet

·                     plus de noms d'utilisateurs différents

·                     un seul mot de passe (code PIN)

·                     sécurité la plus haute (selon la Loi sur la signature électronique, SCSE)

·                     des transactions entièrement électroniques (aussi internationales)

·                     fiabilité et force probante des courriels

·                     des contrats et commandes peuvent être conclus par la voie électronique

·                     la sécurité juridique

·                     le bénéfice d'une contribution de 65 francs sur le prix d’achat en 2010

Avantages pour le fournisseur des services d'Internet :

·                     l’authentification fiable et sécurisée de l'identité de l'utilisateur

·                     plus de nécessité de mécanismes de sécurité additionnels (listes de pointage, RSA)

·                     la possibilité de nouveaux modèles d'affaires électroniques

·                     des procédures et procès indépendants du temps et du lieu

·                     des procédures faisant foi et conformes à la législation (reconnaissance légale de la signature)

·                     la sécurité plus haute aux couts modestes

·                     le bénéfice d'un financement initial en 2010

Aller bonne journée.

François

 

 

07:48 Publié dans Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

18/04/2010

GE : MAIS QUE FAIT LA POLICE ?!

La police genevoise n’est pas équipée en 2010 de GPS ! Est-ce normal. Dans une société en recherche de sécurité, non il y a défaut.

Dans le 20 minute : «Nous avons notamment perdu plus de dix minutes en nous rendant à une adresse à Versoix. Les cambrioleurs étaient partis à notre arrivée», a expliqué à l'ATS l'élu du Mouvement Citoyens Genevois (MCG), confirmant une information publiée mercredi dans l'hebdomadaire «GHI». «Autant dire que la situation aurait été dramatique si une vie avait été en jeu», a-t-il précisé.

A Genève, les véhicules de la police ne sont effectivement pas équipés de GPS (Global Positioning System), a indiqué Jean-Philippe Brandt, porte-parole. Eric Stauffer a déposé une motion au Grand Conseil demandant qu'ils le soient sans délais et de coupler ces moyens techniques de géolocalisation avec les systèmes de conduite à l'engagement.

C’est quoi ce boulot ?! Chaque minute compte en matière d’appel au secours, il est donc indéniable que la police soit pourvue de tous les moyens sophistiqués pour se rendre sur les lieux d’un « binz » afin de mettre de suite les moyens de sécurités en place.

Dans les cantons voisins, le GPS est installé dans les voitures de police. Genève est à nouveau le mauvais élève.

Je pense que la motion déposée à ce sujet devant le Grand Conseil genevois a toute son importance, nécessité est de la soutenir.

La sécurité n’a pas de prix.

Aller bonne journée !

 

 

 gps-cambriolage-1.jpg

11:23 Publié dans Techno | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

06/05/2009

Le passeport biométrique piraté ?!

Bonjour et bonne journée !

 

images.jpg

 

Je croyais que le nouveau passeport dit « biométrique » était infaillible et qu’il sécurisait les voyages des porteurs de ce document.

 

Or, il semble que grâce à des moyens électroniques que je ne connais pas  vraiment, les passeports « biométriques » peuvent être piratés. Quid ?

 

Le 17 mai prochain, nous votons sur ce sujet. Oui ou non à la pièce de légitimité.

 

Il n’en demeure pas moins sur le fait,  selon les spécialistes, que le piratage ne constitue pas un grand problème car les données sont codées. Ca n’empêche pas que la garantie des données n’est pas 100 % sûre.

 

Cette faiblesse du système met en doute la validité secrète du passeport. Puisque un bon informaticien muni d’un système, soit une antenne de 50 centimètres et un récepteur d’ondes de courte portée suffisent pour capter les données. Plus fort encore, à 25 mètres si la situation est idéale.

 

Selon Berne, les lecteurs peuvent être piratés via le réseau électrique. Les experts ont découvert que les lecteurs raccordés à un ordinateur portable branché en envoient involontairement les données dans le réseau à 230 volts. Les données peuvent ainsi être lues via une installation à la maison jusqu’à une distance 500 mètres(propos repris sur internet)

 

Donc, la protection n’est pas totale. Il est vrai que le risque 0 n’existe pas.

 

Personnellement, j’ai voté oui à ce passeport « biométrique ». En effet, si je veux aller aux States, ce document est indispensable. Pis bon, il faut être dans le vent des nouveautés.

 

Et bien que Berne et tous ses experts mettent tout en œuvre pour éviter le piratage. A près tout, ce n’est pas le boulot de nous autres citoyennes et citoyens de ce beau pays qu’est la Suisse.

 

Cordiaux messages.

13:00 Publié dans Techno | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook