17/02/2012

Tu n'es pas une mauviette, tu es Suisse !

Deux tiers des jeunes sont aptes au service militaire......

Mais nous sommes tous emplis de devoirs citoyens....

Lire la suite

07:17 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15/02/2012

136'195 signataires ouvrent le débat sur l immigration

 

Unknown.jpgBien le bonjour,

L'initiative « contre l'immigration de masse » est déposée avec le succès de 136'195 signatures.

Un tabac en Suisse.

Il n'y a pas de fumée sans feu et le « feu » se consume lentement mais sûrement sur l'avenir de notre Pays. La preuve toutes ces signatures.....

Grâce à cette initiative le débat peut enfin être lancé sur la scène politique de notre pays.

La parole est donnée et peut être prise.

Je la prends humblement !

En Suisse, nous pourrons ainsi décider par nous-mêmes qui a le droit de venir et qui ne l'a pas.

Car depuis bien des années, nous assistons à un afflux d'étrangers notoirement plus contrôlable, notamment les sujets UE.

Si nous ne manifestons rien, le nombre va exploser dans 20 ans.

Les conséquences peuvent être graves au regard du marché du travail, des salaires, de loyers, des prix du sol, des moyens de transport, l'énergie, l'environnement, les écoles, la santé publique, et les institutions sociales.

Comme tous pays ouverts mais restrictifs en matière de regroupement familial, de frontières ouvertes et des problèmes sans cesse reportés dans le domaine lié à l'asile, tel que la France que connaît la France aujourd'hui, la Suisse doit avoir les moyens de contrôler quantitativement et qualitativement l'immigration.

Actuellement, l'afflux d'étrangers n'est pas contrôlable d'où une affluence dangereuse pour la stabilité du Pays.

Vous n'êtes pas sans savoir les effets négatifs que l'on connait dans le domaine de la vie face à l'entrée massive d'étrangers.

Cette initiative plébiscitée par le nombre fou de signatures que nous connaissons exige donc que la Suisse impose des plafonds annuels et des contingents pour les autorisations de séjour.

Il s'agit pour la paix de la vie au quotidien que toutes les catégories d'étrangers soient prises en compte, soit aussi les frontaliers et les personnes du secteur de l'asile à des conditions très strictes.

Partant, il sera indubitable :

- que le demandeur doit faire état d'une offre d'emploi d'un employeur Suisse,

- que seules les personnes souhaitant effectivement s'intégrer seront admises à immigrer en Suisse,

- que les candidats à l'immigration doivent faire la preuve d'une base existentielle indépendante et suffisante.

De sérieuses estimations indiquent que la Suisse comptera quelque 10 millions d'habitants dans 20 ans. Inacceptable dans un petit pays comme notre Patrie ?

C'est pourquoi, nombre de Citoyens Suisses ne contestent pas la nécessité d'agir dans ce domaine. L'initiative populaire contre l'immigration massive nous permettra de stopper l'afflux incontrôlé d'étrangers.

Et c'est vrai, je le répète, nous pourrons à nouveau décider de nous-mêmes sur les personnes qui pourront ou pas venir en Suisse.

Ce qui me fait dire que nous sommes dans le vrai, se sont les programmes électoraux français qui traitent avec d'autres termes les mêmes soucis que chez nous.

Sarkosy et Merkel ne veulent-ils pas rétablir des frontières ?

Nous sommes donc à la page ds bonnes décisions !

Allez bonne journée !

 

 

 

 

 

 

 

 

07:15 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

27/01/2012

Etrangers : signature d'une charte des droits et devoirs du Citoyen Suisse...

 

images.jpgBien le bonjour,

Comment va la vie à la veille de ce week end dont la neige est annoncée jusqu'en plaine dimanche.

Pour être Suisse il faut être blanc comme neige !

Pas simple de se naturaliser. Toutefois c'est hypra légitime.

A Genève faudra savoir le français; c'est normal.

L'article de la TdG en parle :

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Le-Conseil-dEtat-...

A mon avis ce n'est pas suffisant pour être Suisse.

Comment donner la nationalité Suisse a des gens, certes humains et respectables, s'ils baragouinent que quelques mots de notre noble langue.

De plus, comment délivrer le petit route, si envié par d'aucuns, si le candidat ne connaît pas l'histoire de sa Commune, du Canton et de la Confédération.

Subsidiairement, comment obtenir la croix fédérale sans connaître le cantique Suisse et sans savoir faire une bonne fondue.

Je pense que des éléments liés à nos valeurs devraient être exigés pour se naturaliser. On ne devient pas Suisse d'un coup de baguette.

L'ABC d'être Suisse demande le respect de nos institutions de nos idéologies, de nos dogmes, des droits et valeurs, des religions, j'en passe est des meilleurs.

Pourquoi ne pas faire signer une charte comme en France.

« Vous souhaitez devenir français. C'est une décision importante et réfléchie.

Devenir français n'est pas une simple démarche administrative. Acquérir la nationalité française est une décision qui vous engage et, au delà de vous, engage vos descendants »

« En devenant français, vous ne pourrez plus réclamer d'une autre nationalité »......

« La charte est un moment de solennité entre la nation accueillante et la personne accueillie »....

« l'assimilation est tout à fait nécessaire. Elle doit se faire par la langue et par l'adhésion aux valeurs essentiels de notre démocratie »....

« Le maintien de notre cohésion nationale, dans des périodes difficiles comme aujourd'hui, ainsi que la réussite du processus d'intégration des immigrés, dépend de notre propre foi en nos propres valeurs ».....

« un niveau de langue correct, respect des valeurs de la République française »...

« Quant on est français on parle le français ».

« Tout candidat à la naturalisation doit s'engager au préalable à concourir à la défense et à la cohésion de la nation. »....

« Celui qui se soustrait à ses obligations ou se livre à des actes contraires aux intérêts fondamentaux de la France peut être déchu de la nationalité française ».....

Ont défendu ces notions de valeurs, notamment des hauts politiciens Français.

En Suisse, il devrait en être de même pour les étrangers voulant acquérir la nationalité Suisse :

. test de français niveau sortie du CO,

. test de culture générale, connaissances d'histoires, culturelles et sociétales de base,

. test sur les institutions,

. test sur nos droits et coutume.

. à voir d'autres....

Signature d'une charte des droits et devoirs du Citoyen Suisse.

Faisons confiance à l'UDC !!!

Allez bonne journée !

 

 

07:15 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

19/01/2012

La Berne fédérale réinvente - penser ou croire ?

 

images.jpgBien le bonjour,

Alors ça roule ?!

Je ne sais pour qui, pour quoi, nous allons rouler ces prochaines années, toutefois je constate que nous allons continuer à user nos pneus sur le bitume en Suisse et vider un peu plus nos porte monnaie.

Payons, payons, nous serons considérés !

En effet, Le Conseil fédéral désire agrandir le réseau des routes nationales de quelques 376 kilomètres de routes existantes d'ici le début 2014.

Actuellement et d'un point de vue visionnaire, le réseau ne répond peu ou prou aux besoins des villes et des agglomérations de taille moyenne ainsi que des périphériques. C'est dire que nos Autorités fédérales voient justes.

http://www.tdg.ch/suisse/Doris-Leuthard-nexclut-pas-une-hausse-du-prix-de-lessence/story/10876408

Sommes-nous des vaches à traire ou des visionnaires de l'avenir du système routier Helvétique ?

Là où ça fait chauffer dans l'immédiat les poils des narines, c'est l'augmentation de Frs 40,-- à Frs 100, 150 %, de la vignette autoroutière.

Il est envisagé également d'étudier la possibilité d'augmenter le prix de l'essence !

Loin de moi d'être opposé au développement dans le futur des routes, bien au contraire, car le flux du trafic routier en Suisse, notamment aux abords et dans les villes, devient plus qu'énervant et ce n'est pas bon de s'énerver, cela entraîne bien des maladies de tous les genres.

Oui oui/Non non.....

A chaud, évidemment cette « bonne » nouvelle fait sauter au plafond. Aïe !Toutefois, avant de porter un jugement hâtif sur les projets du Conseil fédéral, il serait bon de se poser les bonnes questions, à savoir :

  • en définitive de quelle manière fonctionne globalement le financement des transports, produits-charges, etc.

  • combien coûte l'entretien et la création de routes,

  • qu'elles sont les disparités entre les Cantons au sujet des impôts sur les voitures,

  • comment fonctionne la grosse machine financière du prix de l'essence

  • est ce qu'en augmentant la vignette et le prix de l'essence, les usagers vont moins rouler,

  • quel bénéfice écologique au regard des accords pour lutter contre la pollution,

  • ne serait-ce pas plus judicieux et bénéfique d'installer des péages,

  • etc., etc, etc.

A bonnes questions, bonne réponses. Partant, notre bonne TdG ne pourrait-elle pas constituer un dossier complet pouvant nous permettre de nous prononcer sur ce dossier en toute connaissance. Néophytes que nous sommes en la matière d'unité nous voulons comprendre en sachant tout.

Merci la Tribune de Genève !

Allez bonne journée !

 

 

 

07:30 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/01/2012

BNS : M. Hildebrand maladroit ou naïf ?

 

images.jpgBien le bonjour,

Premier week end 2012, profitez bien de votre congé.

Puisque tout le monde en parle en bien, enfin presque en bien, ma plume a envie de donner elle aussi son petit avis sur l'affaire Hildebrand.

Ca failli être un scandale cette affaire qui me fait penser quelque part à la première Conseillère Fédérale, Madame Elisabeth Kopp. Là se fut un souci d'oreiller qui a entraîner la démission de cette bonne Radicale. Elle avait dû démissionner en raison d'agissements conflictuels de son cher Mari.

Elle avait trop parler sur l'oreiller !

Selon la presse, M. Hildebrand est sincère mais maladroit.

Lire l'article de la « Julie » :http://www.tdg.ch/suisse/

A mon humble avis ce Monsieur à la super intelligence, aux multiples diplômes, à la sérieuse notoriété bancaire, au bon sens économique et financier n'est pas maladroit mais tout simplement naïf face à sa femme. Un grand naïf est né en Suisse ?!

Au fait, comment un naïf maladroit d'une telle envergure intellectuelle peut diriger les coffres forts Helvétiques.

Je me demande si une fois encore on nous prend pas pour des « cons ».

Pour moi, il y a eu faute de chez faute, certes maladroite ou naïve, mais bien réelle.

Comment un homme d'une telle stature puisse-t-il devenir un « gosse » naïf.

Ah oui c'est le système bancaire, les règlements idoines, qui ont permis les malheureuses transactions opérées par sa femme à la forte personnalité.

N'a-t-il pas laissé naïvement agir son épouse ?

Est ce que le couple est en manque de dialogue ?

Est-ce que la BNS est gérée en définitive par Mme Hildebrand ?

Les explications du Directeur de la BNS sont-elles satisfaisantes ?

Bref, sur ce coup là quels sont les bénéfices engendrés sur les bénéfices empochés par le couple Hildebrand ? Combien ont-ils gagné ?

Que nous cache-t-on derrière cette affaire ?

Veut-on couvrir M. Hildebrand ou la crédibilité de la BNS à l'étranger.

 

En vérité que s'est-il vraiment passer chez les Hildebrand et pourquoi sont-ils autant mis à l'abri d'éventuelles charges pénales ?

Maintenant, attendons les déclarations de Christophe Blocher, vecteur de ce faux scandale de la Banque Nationale.

Va-t-il faire valoir l'authenticité de ses « vérités-déclarations ».

Conclusion : avec la naïveté très scolaire de M. Hildebrand la Suisse est sauvée et le Conseil fédéral de fait.

Enfin, peut-on vraiment faire confiance à M. Hildebrand. Et de sa chère et tendre femme, Dame de fer de la famille.

Comme les médias et bien des Citoyens Suisses, je me pose bien des questions sur cette affaire couverte par le Conseil fédéral.

Allez bonne journée !

 

 

 

 

08:04 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/12/2011

1291-2015

 

images.jpgBien le bonjour,

Nous sommes à dix jours de Noël. La fièvre monte......

Ce jour est un grand jour car nous avons un exécutif fédéral.

En préambule et tout simplement, MERCI Madame la Présidente de tous les Suisses, mais avant tout genevoise !

Ce 14 décembre 2011, mais que oui, la Suisse est sauvée, elle a un Conseil Fédéral.

Je ne vais pas remplir mon blog avec une analyse, laissons ceci et cela aux spécialistes.

Mais....

Bien que la concordance est échouée, nous nous remettons en les mains de notre gouvernement serons attentifs à la politique menée et appliquée pour une Suisse visionnaire.

Les jeux sont faits en avant la musique jusqu'en 2015.

Dans un monde inquiétant, où de nombreux Etats sont plongés dans des graves crises financières et d'endettement, que le chômage est élevé et va prendre l'ascenseur, que la prospérité prend un coup de frein, que les bourses se cassent la « gueule » tous les jours, que l'Europe est aux soins intensifs, que les Chefs d'Etat ne convainquent plus, que les gouvernements ne sont plus armés pour faire face, que la stabilité mondiale est branlante, la Suisse demeure et demeurera un Pays qui a eu raison du pacte de 1291.

Nous sommes et serons aussi touchés, mais ce jour, la grande Dame Helvétique, que d'aucuns n'envient dans ce monde, a respecté les fruits de la démocratie lié intimement au pacte de 1291. Les Pères de la petite Suisse peuvent continuer à reposer sur leurs deux oreilles.

Au fait, connaissez-vous le Pacte de 1291 ?

Si vous êtes comme moi, j'ai eu beaucoup de plaisir à le relire et j'ai envie de vous faire partager cette joie en vous le marquant ci-dessous.

Vive et que vive la Suisse !

Allez bonne journée !

« Pacte fédéral du 1er août 1291

AU NOM DU SEIGNEUR, AMEN. C'EST ACCOMPLIR UNE ACTION HONORABLE ET PROFITABLE au bien public que de confirmer, selon les formes consacrées, les mesures prises en vue de la sécurité et de la paix. — Que chacun sache donc que, considérant la malice des temps et pour être mieux à même de défendre et maintenir dans leur intégrité leurs vies et leurs biens, les gens de la vallée d'Uri, la Landsgemeinde de la vallée de Schwytz et celle des gens de la vallée inférieure d'Unterwald se sont engagés, sous serment pris en toute bonne foi, à se prêter les uns aux autres n'importe quels secours, appui et assistance, de tout leur pouvoir et de tous leurs efforts, sans ménager ni leurs vies ni leurs biens, dans leurs vallées et au dehors, contre celui et contre tous ceux qui, par n'importe quel acte hostile, attenteraient à leurs personnes ou à leurs biens (ou à un seul d'entre eux), les attaqueraient ou leur causeraient quelque dommage. Quoi qu'il arrive, chacune des communautés promet à l'autre d'accourir à son secours en cas de nécessité, à ses propres frais, et de l'aider autant qu'il le faudra pour résister à l'agression des méchants et imposer réparation du tort commis. — C'est ce que, par le geste consacré, ils ont juré d'observer en toute loyauté, renouvelant par le présent traité le texte de l'ancien pacte corroboré par un serment; sous réserve que chacun, selon sa condition personnelle, reste soumis, comme il convient, à son seigneur et lui rende les prestations auxquelles il est tenu. — De même, après commune délibération et d'un accord unanime, nous avons juré, statué et décidé que nous n'accepterions et ne reconnaîtrions en aucun cas dans lesdites vallées un juge qui aurait payé sa charge de quelque manière, soit en argent soit à quelque autre prix, ou qui ne serait pas de chez nous et membre de nos communautés. Si d'autre part un conflit surgit entre quelques-uns, les plus sages des confédérés doivent intervenir en médiateurs pour apaiser le différend de la façon qui leur paraîtra efficace; et les autres confédérés doivent se tourner contre la partie qui repousserait leur sentence. — Outre tout cela, ils ont établi un statut commun, stipulant que celui qui, criminellement et sans provocation, commettra un meurtre, sera, si on a pu se saisir de lui, puni de mort comme son crime infâme l'exige; à moins qu'il ne puisse prouver qu'il est innocent; et s'il réussit à s'échapper, il lui est à jamais interdit de revenir au pays. Ceux qui accorderaient abri ou protection audit malfaiteur doivent être expulsés des vallées, aussi longtemps qu'ils n'auront pas été expressément rappelés par les confédérés. — Si quelqu'un, de jour ou dans le silence de la nuit, met criminellement le feu aux biens d'un confédéré, on ne doit plus jamais le considérer comme membre d'une de nos communautés. Et celui qui, dans nos vallées, prendrait le parti du dit malfaiteur et le protégerait devra indemniser la victime. — De plus, si l'un des confédérés en dépouille un autre de ses biens ou lui cause n'importe quel autre dommage, les biens du coupable que l'on pourra saisir dans les vallées doivent être mis sous séquestre pour dédommager la victime conformément au droit. — En outre, nul n'a le droit de saisie envers un autre confédéré, à moins que celui-ci ne soit notoirement son débiteur ou ne se soit porté caution envers lui; et il ne doit le faire qu'en vertu d'un prononcé spécial du juge. — Outre cela, chacun est tenu d'obéir à son juge et doit, s'il est besoin, indiquer de quel juge il relève dans la vallée. Et si quelqu'un refuse de se soumettre au jugement rendu, et que l'un des confédérés subisse quelque dommage du fait de son obstination, tous les confédérés sont tenus de contraindre à réparation le récalcitrant. — Et surgisse une querelle ou une discorde entre quelques confédérés, si l'une des parties se refuse à tout arrangement par voie judiciaire ou par accommodement, les confédérés sont tenus de prendre fait et cause pour l'autre partie. — Les décisions ci-dessus consignées, prises dans l'intérêt et au profit de tous, doivent, si Dieu y consent, durer à perpétuité; en témoignage et confirmation de quoi le présent acte, dressé à la requête des prénommés, a été muni des sceaux des trois communautés et vallées susdites. — Fait en l'an du Seigneur 1291 au début du mois d'août. »

 

 

 

 

12:15 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

23/10/2011

Ouf la Suisse reste gouvernable !!!

 

images.jpgBien le bonjour,

Comment va la vie après ce dimanche gris d'élections.

Ca y est le peuple a coupé cours aux rumeurs amorcées depuis des semaines.

Les jeux sont faits.

Les résultats font des émules dans les partis, dans les esprits et dans les coeurs de candidats-tes.

La grande braderie des vestes bat son plein.

Les journalistes y vont de leurs analyses et de leurs commentaires.

Pour l'heure on ne déplore pas de pertes humaines !

La démocratie a triomphé des urnes.

Nos trois Suisses fondateurs trinquent sous la croix fédérale !

 

A Genève, le malaise de la sécurité a triomphé.

Le parti MCG, nouveau berceau des gens mécontents, des éternels contestataires, n'ayant plus de repères, a fait son seul lit dans la chambre du peuple. Seule formation à Berne, que va-t-il faire ? Là, les Citoyen-nes genevois-ses n'ont rien compris !

Le PLR et le PDC restent une force unie bien vivante. Elle réussit à conserver leurs fauteuils au musée de la politique genevoise.

La gauche unie ou désunie, la question peut se poser, y laisse des plumes. Son électorat « gauche caviar » est resté à la maison pour s'occuper des affaires sociales des ménages. Le ménage du trois pièces est vert de propreté dans l'union !!!

Et l'UDC ?

Les ballons ont été lancés.

L'identité Suisse est sauvée.

Dans la projection d'une société incertaine, l'UDC ne va jamais seul puisque les Suisses-ses font toujours la démonstration de voter le pragmatisme Helvétique, le corollaire la confiance en l'UDC.

Ce parti faisant parlé de lui a eu donc raison des électeurs-trices.

A Genève, sans le MCG, il partirait avec trois valises pour Berne.

Sans apparentement, si ce n'est la corde sensible le reliant pour l'occasion au PLR et au PDC, il reste une force politique fort méritant.

Indéniablement, il reflète le souci, les inquiétudes des Suisses.

Il parle authentique, réfléchit à la nécessité d'équilibrer le système en avantageant le devenir.

Avant tout, il regarde les besoins des Citoyens-nes et les familles.

Il met en avant la longue histoire de l'héritage démocratique Suisse et de ses traditions.

Il est le carburant faisant avancer la Suisse dans une Europe aux soins intensifs.

Il défend le beurre, l'argent du beurre, la crémière, et la louche Helvétique.

C'est un parti certes conservateur, équilibré, juste, mais aussi moderne aux yeux de électeurs-trices.

En définitive, tous pareils !

Ce qui est drôle, se sont les autres partis du Centre, comme le PLR et le PDC, qui ont adopté le langage de l'UDC. La Suisse et ses frontières, la Genève internationale et la sécurité, la fiscalité n'est plus adaptée aux familles, quid de l'européanisation ? Etc.

Le voulant dans d'autres termes, tous les partis politiques s'accordent à ce que les Suisses-ses puissent bénéficier de téléviseurs, frigos, radios, ordinateurs, voitures, motos, maisons, salaires réels, bonnes assurances, bonnes retraites, bons loisirs, j'en passe et des meilleurs.

L'ascenseur économique et social et en marche tous les jours.

Il n'y a que les méthodes qui changent, évoluent, motivent.

Plaire ou déplaire.....

L'UDC n'est donc pas l'unique représentant à Berne !

(Pourquoi suis-je devenus UDC à 53 ans? Réponse bientôt !)

Merci Arnold de Melchtal, Walter Fürst et Werner Stauffacher, les trois fondateurs de la Suisse, d'avoir permis aux Suisses-ses de proclamer à nouveau leurs libertés démocratiques.

Nous appartenons à une noble histoire, tous chemins confondus, d'une terre dont nous sommes heureux d'être aujourd'hui ses acteurs.

Mélangés politiquement, nous sommes fiers d'assurer la pérennité de la création de la Suisse.

Nous restons donc populaire à la signature du pacte fédéral de 1291.

La Suisse reste gouvernable OUF !

Vive la Suisse !

Vive la démocratie !

Vive les Suisses et les Suissesses.

Allez bonne soirée et journée demain!

 

 

 

 

 

 

18:56 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

01/08/2011

Soyons un brin PATRIOTE ......

 

images.jpgBien le bonjour,

« Les cris les plus forts retournent au néant. Mais un mot juste, doucement prononcé, luira sur le monde longtemps » (Mahâbhârata).

Un brin PATRIOTE !

Alors qu'Obama vient de sauver le monde, merci Monsieur le Président d'être un bon Président, chez nous Nous fêtons le 1er août.

Rapprochons-nous de nos valeurs, de nos cultures, de nos politiques, de nos religions.

Soyons ouverts à l'autre tout en étant respectueux de nos valeurs qui sont celles de la Suisse.

Notre tâche d'hommes et de femmes est de trouver les bonnes formules qui apaiseront l'angoisse infinie des âmes libres. Nous avons à recoudre ce qui est déchiré, à rendre la justice imaginable dans un monde si évidemment injuste, le bonheur significatif pour des peuples empoisonnés par le malheur des siècles.

Nous sommes tout naturellement nés sur une terre d'accueil, pleine d'histoire, dans lequel notre rôle est de marcher sur les pas de nos ancêtres et d'aller sur celui d'une Suisse riche en événements justes et de faire briller loin d'ici nos cimes des montagnes.

Déplions nos mains, déplions nos coeurs, déplions nous vers l'autre, vers les bouleversement de la vie : nous sommes tous nés pour prendre la lumière.

En ce jour de Patriotisme faisons refléter cette lumière tout au long des décennies qui s'annoncent.

Que le soleil continu à briller sur Nous !

Amen.

Allez bonne journée !

A Nous Suisses, à vous étrangers d'ici et d'ailleurs, à vous les uns et les autres séjournant sur cette terre d'accueil, répétons ensemble notre bon vieux champs patriotique :

Sur nos monts, quand le soleil
Annonce un brillant réveil,
Et prédit d'un plus beau jour le retour,
Les beautés de la patrie
Parlent à l'âme attendrie;
Au ciel montent plus joyeux (bis)
Les accents d'un cœur pieux,
Les accents émus d'un cœur pieux.

Lorsqu'un doux rayon du soir
Joue encore dans le bois noir,
Le cœur se sent plus heureux près de Dieu.
Loin des vains bruits de la plaine,
L'âme en paix est plus sereine,
Au ciel montent plus joyeux (bis)
Les accents d'un cœur pieux,
Les accents émus d'un cœur pieux.

Lorsque dans la sombre nuit
La foudre éclate avec bruit,
Notre cœur pressent encore le Dieu fort;
Dans l'orage et la détresse
Il est notre forteresse;
Offrons-lui des cœurs pieux : (bis)
Dieu nous bénira des cieux,
Dieu nous bénira du haut des cieux.

Des grands monts vient le secours;
Suisse, espère en Dieu toujours!
Garde la foi des aïeux, Vis comme eux!
Sur l'autel de la patrie
Mets tes biens, ton cœur, ta vie!
C'est le trésor précieux (bis)
Que Dieu bénira des cieux,
Que Dieu bénira du haut des cieux.

 

 

 

 

 

 

 

11:12 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/02/2011

Laissez travailler la Justice. Des faveurs...????

 

images.jpgBien le bonjour !

Alors c'est vendredi, tout est permis.

Ce week end où irez-vous promener vos charmes ?

Paraît que le temps sera maussade. Deux jours de télé, de main tendue dans le frigo, de partage de bien être de la vie.

La vie ..... ça va, ça vient, ça fait du bien partout !!!!

Ce matin dans notre journal préféré la TdG, je lis :

 

Eric Stauffer compte sur la sagesse de Berne pour stopper la plainte de Kadhafi

AFFAIRE KADHAFI | Le président du Mouvement citoyens genevois (MCG) est intervenu auprès du Conseil fédéral

 

http://www.tdg.ch/actu/suisse/eric-stauffer-compte-sagess...

 

Après la « bastonne », blanchie grâce au bons sens politique des Verts, au Grand conseil genevois, le « tribun » du MCG monte à la Berne fédérale, pour éviter le pire ?

Au risque de me faire « cogner mon mental ! », de vivre des moments de vengeances démagogiques, je serai bref en disant que ce n'est pas au Conseil fédéral de classer une plainte qui doit en fait être décidée ou jugée par la Justice.

Les gens pour regagner la confiance, retrouver l'honneur, feraient n'importe quoi pour être réhabilités. Une manière de mieux vivre dans sa peau ?

Mais, réfléchissons bien, ne vaut-il pas mieux être jugé ? S'il y a plainte, que justice soit faite. En demeurera la levée des doutes, la non culpabilité, l'acquittement ou la condamnation. S'il y a eu faute c'est aux Juges de tranchés et d'appliquer les sanctions nécessaires.

Dans le cas publié aujourd'hui, la justice doit, comme dans toutes les plaintes, faire son boulot correctement. Ce n'est pas parce que l'on un Monsieur de la bonne ou de la mauvaise société que des faveurs doivent être accordées.

Ne sommes nous pas tous égaux devant la loi ?

Certes, aujourd'hui Kadhafi est très spécial, despotique, vilain, narcissique, la liste des mots est longue. A l'époque des faits liés à Monsieur Stauffer, il n'en était pas ainsi, la situation était différente.....Vous voyez où je veux en venir, donc je dirais humblement que jugement il doit y avoir.

Hummmm qu'il est difficile d'admettre que l'on a peut être péché. Je dis peut être car tant qu'il n'y a pas de jugement, nous sommes toujours au bénéfice de la présomption d'innocence.

Cela dit, Monsieur Stauffer n'avait peut être par tout tort dans ces faits et gestes; à la vue des ombres sombres sur la Libye, un visionnaire ?

En conclusion, que justice soit faite et applicable au tout un chacun sans distinction. Laissons travailler les Juges.

 

Clin d'oeil : "Eric vous ne devez pas solliciter la sagesse du Conseil fédéral, mais du Tribunal fédéral. Faut frapper à la bonne porte !!!!!"

Sourions tous, nous sommes jugés ...!!!!!

Amen !

Allez bonne journée, pas de « Mouvement Contraignant la Gustice !!! ».

 

 

 

08:07 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

30/01/2011

L'UDC ou une Suisse épanouie...???!!!!

 

images.jpgBon dimanche !

 

Après la grisaille le soleil, celui créant la bonne humeur, la joie de vivre, l'amour de la vie. Et laissons nos petits soucis quotidiens, souvent périphériques, dans la boîte de couture !

 

L'UDC grande gagnante des prochaines élections fédérales ?

 

Cet indice est-il le miroir de votre ras le bol ?


Sans vouloir polémiquer ou exciter votre "chou", à part la sécurité vraiment intérieure, autre chose à signaliser de vraiment transcendant en Suisse???????????

 

A droite, au centre, à gauche, les partis centristes ne font plus le plein, paraît-il. Comme Thierry la Fronde, ils se tirent dans les pattes. Il n'y a qu'à lire la presse, notamment deux articles sur les Libéraux-Radicaux et les PDC :

 

http://www.tdg.ch/darbellay-critique-attaque-leuthard-con...

 

http://www.tdg.ch/coups-barre-droite-divisent-sein-plr-20...

 

< span style="font-size: medium;">Ce genre de petits vaudevilles politiques inspirent-ils  la confiance dans notre manière de voter, d'élire.

 

Deux articles parus dans la Tribune de Genève prouvant au demeurant que les tendances politiques vieilles comme Guillaume Tell ne sont plus vraiment sur le devant de la scène politique tant elles sont abasourdies par le manque d'idées porteuses, excitantes, visant l'avenir des jeunes et des générations à devenir. ?

 

La Cour des grands, dont celle du centre, les petites querelles d'enfants font-elles fit de la confiance, de l'avenir ?

 

Les Partis traditionnels deviennent-ils lassant avec leurs petites histoires de coulisse ? A voir les poussées de l'UDC inutile de le nier.

 

L'UDC montre-t-il moins de désaccord, de failles, de trous d'idées. Il dit, dévoile, tout haut ce que d'aucuns de l'arène politique pensent tout bas.

 

L'UDC à la limite de fractions anciennes de la droite Européenne, est-il un groupe de gens réactionnaires, arrêtés à des idées vieillottes, non constructives, non visionnaires, non porteuses ??? Ne suscite-il pas la politique de la mauvaise humeur ?

 

 

L'UDC semble selon des sondages, dont je ne donnerais pas le bon Dieu sans confession, a le vent en poupe. Cela dit, en marge de ses idées de bon vieux Suisse il n'a rien d'extraordinaire dans une politique visionnaire au moment ou l'Europe et le monde est en période transitoire entre le 20ème et le 21ème siècle.

 

Ce n'est pas vraiment son idéologie, ses motivations, son programme qui plaît , qui convainc. A mon humble avis c'est le Parti qui resserre les rangs des gens dont l'état d'esprit est de mauvaise humeur.

 

Je ne mettrait pas main au feu, mais je subodore que les gens à travers un vote UDC manifesteront un vote de mécontentement, contestataire, de ras le bol.

La vraie idéologie de ce nouveau Parti Suisse convainc grâce à son âme cartésienne, réactionnaire, empêchant de tourner en rond.

 

A Carouge, j'en parle puisque je vote, si l'UDC remporte des élections le 13 mars prochain, le résultat ne sera-t-il par l'image d'un vote protestataire. Un vote sanction à l'encontre des partis traditionnels.

 

Conclusion, s'il doit y avoir une conclusion aujourd'hui (!), je dirais humblement que les partis du Centre doivent prouver qu'ils ne sont pas ventre mou, qu'ils doivent éviter de se tirer dans le pattes, d'être honnêtes et loyaux avec eux-même et avec la population, admettant que tout n'est pas rose, qu'ils sont de bons gestionnaires, visionnaires, et surtout qu'ils consolident la confiance et l'avenir notre Pays. Un Pays ou en définitive nous n'avons pas à nous plaindre........ pas vrai !

 

Bon, alors, la Suisse doit-elle rester une tête d'épingle dans sa boîte de couture ? Dans une démocratie mes chères Amies, mes chers Amis, laissons la neutralité s'épanouir et grandir dans un monde en évolution visionnaire.

 

Avant de prendre un bulletin UDC une petite réflexion ne s'impose-t-elle pas !

Hmmmmm j'y voir un grand bénéfice, celui de ne pas vivre dans un carcan comme un petit village au fond de la vallée.

 

Et Vous comment voyez-vous, comment sentez-vous ces choses ?!!!

 

Allez bon dimanche les Braves !

 

 

 

 

 

11:33 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/11/2010

1 million de pauvres en Suisse..... la hônte ???

FR_PAR~1.JPG1 million de pauvres en Suisse !!!!!!!

Ce jour, les acteurs luttant contre la pauvreté dont Caritas sont réunis en conférence à Berne.

GRAVE de chez GRAVE : En Suisse, ils comptent environ 1 million de pauvres. C’est terrible, ça touche autant les Aînés que les jeunes.

Conférence à Berne: premier pas vers la lutte contre la pauvreté

Afin de renforcer la lutte contre la pauvreté en Suisse, tous les acteurs concernés participent ce mardi à une conférence nationale à Berne. Le ministre des affaires sociales Didier Burkhalter a insisté sur l'importance de l'intégration et de la formation.

"Les principaux besoins des personnes souffrant de pauvreté sont d'obtenir à nouveau des perspectives, d'être mieux intégrées dans une société qui avance vite et aussi d'obtenir davantage de reconnaissance", a dit le ministre. Dans ce but, le Conseil fédéral a adopté en mars sa stratégie nationale de lutte contre la pauvreté.

Pour Didier Burkhalter, la conférence de ce mardi marque "un jour important pour la cohésion sociale de notre pays car nous posons ici la première pierre d'un effort collectif et concerté de lutte contre la pauvreté". Maints acteurs ont relevé que cette conférence est le premier pas d'une action à long terme.

Alors que la pauvreté a fortement diminué chez les personnes âgées grâce à l'AVS et aux prestations complémentaires, de nouvelles catégories de la population sont touchées, a relevé M. Burkhalter. Il s'agit des familles monoparentales, des familles de trois enfants et plus, des travailleurs pauvres ("working poor") et des chômeurs de longue durée et en fin de droit.

A ce titre, le rapport du Conseil fédéral souligne que la formation est la meilleure protection contre la pauvreté. Un constat partagé par plusieurs organisations et par Caritas, qui insiste sur l'attention particulière à porter à la politique de la formation.

Lors des discussions de ce mardi, la Confédération, les cantons, les communes et les organisations non gouvernementales (ONG) se sont concentrés sur deux priorités: lutter contre la pauvreté des familles et améliorer les chances d'intégration dans le marché du travail des personnes frappées et menacées par la pauvreté.

Pour diminuer la pauvreté des familles, les différents acteurs se sont penchés sur les possibilités offertes par les prestations complémentaires.

(ats / 09 novembre 2010 12:39) .

Mais dans quel monde vivons-nous. Où allons-nous ???????

Est-ce que les millions festifs de certaines Communes genevoises ne devraient pas être versés à un tronc commun pour les pauvres……..

Allez bonne soirée !

 

15:24 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

14/06/2010

Bienvenu au pays Max Göldi !

geiseln_libyen_max_goeldi_9122009_1_4418754_1266821865.jpgMax Göldi est enfin rentré au Pays !

 

Lundi 14 juin 2010, 01 h 20,  c’est la fin du cauchemar. Après 695 jours en Libye il est libre. Pour un homme honnête, sans reproche, sans lézard, après  cette tumultueuse et humiliante période qu’il est bon de revenir auprès des siens, de les sentir, de les toucher, de leur parler.

 

Quelle émotion pour la famille Göldi.

 

Bonne journée à vous tous, une journée pleine de soleil, pleines de joies, pleines de partages ; un feu d’artifice de joie de vivre. Vous le méritez bien les Göldi.

 

Dans cette affaire le Conseil fédéral a diligenté toutes les actions possibles pour mener à cette libération, précédemment celle de Rachid Hamdani. Certes, si la Suisse s’est entourée de l’Espagne, de l’Italie et de l’Allemagne pour gérer ces heureux dénouements. C’est dire que l’Europe a son pesant d’or dans toutes situations. Solidarité !

 

On peut critiquer, on peut palabrer, on peut chercher des coupables, ce n’est pas le programme de la journée, aujourd’hui, un homme, une famille des amis, une nation sont en fête.

 

Laissons les politiques, les diplomaties, les juristes juger les responsabilités. Le Tribunal international sera à même de faire la lumière sur cette sombre affaire.

 

Juste préciser à tout le moins, le plus grand responsable dans cette affaire est celui ou celle qui a volé les fameuses photos de l’arrestation d’ Hannibal Kadhafi et qui les a vendues à la Tribune de Genève.

 

Enfin, sa vouloir porter un jugement excessif, les deux ex-otages n’ont pas besoin de remercier le Conseil d’Etat genevois et les institutions, notamment celles liées à la Police, pour les actes de solidarité, les lettres, les messages de bon anniversaire, de bons vœux, d’inquiétudes, de nouvelles. Genève n’a jamais écrit…….. C’est une honte. La Confédération, les télévisions, les radios, les médias se sont toujours fait fort d’adresser des vœux. Hmmmmmmmmmm Genève spéciale, restera toujours spéciale…… pas vraiment bien Mesdames et Messieurs de la Tout Baudet……

Se croient-ils supérieures à la Berne Fédérale. Là, nous pouvons tous être surpris par ce grand silence.

 

Merci Madame Camy-Rey, les Espagnols, les Italiens et les Allemands !

 

Tout fini bien…..

 

Bonne journée Max Göldi.

 

Aller bonne journée.

 

 

 

 

08:00 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

11/06/2010

Virer les étrangers récidivistes ???

20070924Suissemoutonsinside.jpgL’initiative UDC sur le renvoi des criminels étrangers passera ?

Le contre-projet passera ?

Le choix appartiendra au peuple !

 

Mercredi la Tribune de Genève évoquait l’idée des Radicaux (tout seul sans !) d’édifier des containers pour cantonner les récidivistes étrangers.

Une kyrielle de commentaires ont fait suite. Le 90 % des intervenants voteront certainement en faveur de l’initiative.

 

Hier j’ai fait un blog sur les fameux containers. Là aussi, je subodore que les gens voteront vers l’UDC.

 

A Lancy, 16 h 30, un gendarme s’est fait lâchement poignarder ; le libanais devrait être jugé et expulsé derechef. Vous allez dans le quartier de la gare, c’est la jungle. Partout dans le canton nous ne sommes pas vraiment en sécurité. Ca fait peur.

 

A écouter les gens, la spirale liée à la xénophobie va certainement faire monter le baromètre du oui à l’initiative.

 

L’initiative pose des « blems ». Elle va à l’encontre du droit de la famille, de la Convention des droits de l’homme et de la libre circulation.

 

Le contre-projet est plus diligent il cadre dans les règles de lois et humaines. Les délits et les peines peuvent aussi entraîner les expulsions.

 

Pour éviter l’effet Minarets, les partis opposés à l’initiative devront faire passer le message incitant à voter le contre-projet. A mon avis, c’est loin d’être gagné.

 

Est-ce que l’UDC glisse sur du velours ? A ce jour, c’est à le croire. La population Suisse en a ras le bol.

 

Alors est ce que l’UDC a mis le doigt, encore une fois, ou il fallait le mettre ?

 

 

 

 

07:35 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

07/05/2010

L'Armée Suisse ne partira plus à la guerre !

ziriako_1096198287_l__armee_suisse.jpgSuper la réorientation des tâches de l’armée. J’applaudis !

 

En Suisse, on ne formerait plus pour la guerre !

 

Y a-t-il eu fuite au Département fédéral de la défense, de la protection et de la population et des sports ?

 

Les Services d’Ueli Maurer ont vendu la mèche, celle qui pourrait mettre le feu à la poudre ?  Un rapport confidentiel a été communiqué insidieusement  aux médias.

 

L’armée changerait d’orientation.

 

Une petite bombe dans l’armée, un coup de canon, un tir de fusil !

 

Dans l’avenir les gens de l’armée ne seraitent plus formés pour le combat mais à des tâches de police auxiliaire et à l’aide en cas de catastrophe.

 

Dans un monde en mouvance constante, où la gueguerre est pratiquement impossible, notamment en Europe, où les nations s’accordent à prôner  la paix, quoiqu’ avec certains pays rien n’est sûr, l’armée de terrain « guerrier » est presque devenue inutile.

 

Partant, c’est bien pour l’humanité Suisse d’orienter les facettes de l’armée vers une milice d’actions civiles. Les catastrophes naturelles vont grandissantes et la Suisse a besoin de bénéficier d’hommes et de femmes formées pour subvenir aux secours, aux maintiens et à la sécurité civile.

 

Bénéfique aussi pour l’organisation de manifestations ludiques.

 

Aujourd’hui, demain, l’armée sera plus utile à des tâches d’intérêts civils.

 

Hommes et femmes sous les drapeaux apprécieront très certainement la nouvelle formation. Seuls les pro-militaires vont être mécontents.

 

Là, je suis entièrement d’accord de payer la défense nationale. Jusqu’à maintenant j’ai eu le sentiment de raquer, par obligation fiscale, pour la guerre ce qui ne me plais guère.

 

Attention, l’armée doit être prête à défendre les frontières au cas où…..

 

Evidemment que le Groupe pour une Suisse sans Armée (GssA) doit jouir ; ne rêvait-il pas d’une telle réorganisation.

 

A contrario, l’UDC doit fulminer.

 

Au fond, le représentant UDC au Conseil fédéral n’est pas si mal que ça.

 

Certes, aujourd’hui je dirais que la « guerre » des nerfs, économique, monétaire, sociale fait bien plus peur car bien présente dans nos sociétés.

 

Aller bonne journée !

07:22 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

12/02/2010

Le secret bancaire aux soins intensifs ?!

jpg_secret-bancaire.jpgSoyons francs, responsables, clairs, le secret bancaire est aux soins intensifs. Il subi une sévère infection, celle de la ventes de listes de noms, en veux-tu en voilà, et surtout celle de sa raison d’exister dans les années futures.

 

Les mœurs évolues, le monde et en mutation constante, les mentalités changent, la soif de découvrir le moindre compte bancaire est à l’affût des pays voisins et outre atlantique.

 

Ah la sûreté des banques du dernier siècle touche à sa fin. Une nouvelle génération rend plus limpides la finance, certes pas des méthodes très cavalières. N’en demeure pas moins que le secret bancaire est, on peut le dire haut et fort, égratigné.

 

Une grande table ronde, une piscine, où chacun s’exprimeraient ; historiens, banquiers, sociologues et Autorités réunies. Car actuellement, le Conseil fédéral ne maîtrise pas l’évolution des sociétés. C’est fini le bon secret bancaire, il faut en être conscient. Je crois que le CF est dépassé par les événements et en restant discret il démontre sa politique de ne pas écouter, par exemple les Liechtensteinois qui ont averti Berne de ce que les banques Suisses allaient vivre.

 

Depuis 2007 le Liechtenstein à conduit l’opération « Réforme des règle bancaires ». Ce petit état était conscient et a réagi vite. Il avait à cette époque averti les Autorités Suisses, en vain. Ce mutisme est grave.

 

Vaduz  a su gagner la confiance des autres pays, car il a pris la situation tête réfléchissant et est arrivé à rendre les banques plus limpides, se positionnant ainsi comme le chouchou de Londres, Washington ou Berlin. Le prince règnant Hans-Adam a affiché ses nouvelles convictions en matière d’évasion d’argent. Tôt ou tard, le secret bancaire protégeant l’argent au noir ne tiendra plus.

 

La Suisse doit se prendre en mains et se convaincre que le cher secret bancaire enfermé dans un gros coffre, doit s’ouvrir en signant rapidement des accords bilatéraux sur la fiscalité. Le CF ne doit pas s’endormir et soigner cette nouvelle maladie dans les plus brefs délais. Je dis toujours, les politiques sont largement dépassés par l’économie, ce n’est pas faut à voir ces blems bancaires. La Suisse est montrée du doigt, devons nous accepter de voir les pays voisins nous regarder avec un œil inquisiteur et suspect.

 

Un rapport a été rendu, disant ce qui arriverait à la Suisse si elle s’obstinait dans sa défense jusqu’au-boutiste. « D’ici peu, la distinction juridique faite entre fraude et soustraction fiscales ne sera plus du tout tolérée ».

 

Berne semble laxiste et ne réalise pas l’ampleur du changement des mœurs bancaires et des administrations fiscales étrangères.

 

Berne doit se réveiller et se rendre à l’évidence que le coffre de la Suisse doit s’ouvrir au monde de la finance et de l’économie.

 

Un grand débat national devrait s’organiser pour mettre sur le métier les valeurs, les stygmates des lois bancaires et fiscales et dégager une nouvelle réglementation. Et pourquoi pas une consultation populaire.

  

Le temps de prendre le taureau par les cornes et venu. Il faut discuter, réglementer une nouvelle loi fiscale sur les banques,

 

L’histoire change !

 

08:04 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

27/01/2010

UBS-MERZ-USA quelle confiance ?

Avec la saga de la transparence fiscale et ses derniers évènements, le Conseiller fédéral Hans Rudolf Merz serait-il assis sur une poudrière ?

 

switzerland_hans-rudolf-merz.jpg

 

Semblerait-il que le Ministre aurait « menti ». Aux médias, il aurait confié que la Suisse n’aurait pas encore livré d’information sur les comptes étrangers USA. Cette information démentie par un fonctionnaire fédéral met en doute la parole de M. Merz. Qui dit vrai ?

 

Si c’est la véracité, salle affaire pour le CF entraînant dans le flux constatations la crédibilité, la confiance, la loyauté de ses collègues.

 

Ce dossier à rebondissements hebdomadaire donne la nausée. Qui joue avec qui. Se doutent-ils que les citoyennes et citoyens ne sont pas dupes et surtout pas des marionnettes.

 

L’accord Suisse-USA est remis en jeu suite au jugement du Tribunal administratif fédéral. Le 8 janvier 2010, le TAF a jugé contraire au droit la transmission d’informations sur les comptes de plus de 250 clients d’UBS au fisc américain communiquée le 18 février 2009.

 

Le droit va-t-il l’emporter sur les politiques. C’est ce matin que le Conseil fédéral se penche sur ce jugement et devrait prendre position.

 

ubs_logo432.jpg

 

On l’apprend ce matin que l’UBS ne livrera jamais de compte illégalement, ce depuis le jugement. Auparavant qu’en est-il ? Que va devenir les accords de la Suisse et les Etats-Unis sur l'accord fiscale.

 

Est-ce que la banque agit seule ou sous ordre et contrôle du Conseil fédéral.

 

Tant de mystères, de questions, d’énigmes qui risqueraient de conduire Hans-Rudolf Merz à une démission ou un mea culpa.

 

Que comprendre dans cette spiral du qui dit vrai, que se passe-t-il en définitive.

 

Attendons la position du Conseil fédéral à ce sujet.

 

 

13:30 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/12/2009

Bravo Doris, la belle au bois vivant !

Mais ce qu’elle est belle !

 

DorisLeuthard-gr1.jpg

 

Excellente Conseillère fédérale, la Belle au Bois Vivant sera une excellente Cheffe d’Etat.

 

Madame la Présidente de la Confédération, si j’ose me permettre un énorme bisous de félicitations,

 

Un gros bouquet de fleur automnale pour Doris Leuthard élue brillamment Présidente de la Confédération.

 

Elle est belle, intelligente, bonne dirigeante, emplie de nombreuses qualités qui lui donnent aisément la possibilité de la première marche du podium.

 

Elle a reçu 158 voix sur 183, un score aisé, plein de significations.

 

Ce n’est pas parce que je suis aussi un PDC que je ne manifesterais pas ma joie de fêter une femme DC à la tête du pays.

 

Elle est la 14ème représentantes du clan des bourgeois alémaniques a accéder à la haute charge du pays. C’est splendide !

 

Comment va-t-elle gérer le dossier Libyen, l’apport moral et peut être financier aux Etats-Unis au sujet de l’Afghanistan, l’économie, le chômage.

 

Avec Elle, la Suisse est encore plus BELLE !

10:51 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Radio vipère diffuse.....

le20schtroumpf20grognonye8.jpg

 

Il y a quelques mois ce fut l’affaire Kadhafi qui faisait parler d’elle. Couler de l’encre. Qu’est que l’on a pas entendu à ce sujet. Est-ce que la police a fait un excès de zèle, est-ce que les politiques n’ont pas été la hauteur, est que nous avons vraiment mal agi, se faire bafouer comme nous l’avons été étais-ce justifiable. Pourtant la police genevoise, avec, il est vrai, un manque de délicatesse, n’a fait qu’appliquer le Code pénal. Bon la manière est un brin discutable, seulement sur le brin diplomatique.

 

A ce sujet Tripoli déraille complètement en condamnant à 16 mois de prison ferme et une amende de 2000 dinars libyens chacun (environ 1600 francs) chaque Suisse retenu en Libye. Je ne voudrais pas faire monter la sauce, mais ils ont vu les ours là bas ! Tripoli est tout ce qu'il y a de plus à côté de la plaque !

 

Ensuite, il y a eu l’affaire Polanski arrêté pour des poursuites judiciaires dirigées contre lui aux Etats-Unis. Dans cette affaire, la Suisse n’a fait respecter que le droit international. Il n’y a rien eu de faux de la part des Autorités Suisses. Dans ce cas faut incriminer les USA qui ont fait valoir un mandat d’arrêt international.

 

Aujourd’hui se sont les minarets qui font élever des réactions parfois outrancières. Là les yeux du monde entier sont tournés vers les quelques mètres carrés de démocratiques helvétiques. Nous bénéficions des avantages de la démocratie, alors quelle soit mises en valeur. Le peuple a dit NON aux minarets et bien c’est non, même si le droit international pense que c’est carrément discriminatoire. Peut être bien que oui, toutefois faut-il rappeler que le vote fut clair ce dimanche dernier.

 

Ah quant la Suisse reste tranquille dans son petit coin de l’Europe, personne ne la regarde si ce ne sont que ces montagnes, ses magnifiques paysages, tout va pour le meilleur des mondes. Sortie du bois, elle devient une démocratie appliquée aux valeurs qui sont siennes.

 

Pourtant, le monde international aime la Suisse pour son hospitalité, pour sa neutralité, et sur beaucoup de points positifs à l’œil parfois sévère des voisins. Ce denier point venant se fixer au mur depuis les quelques affaires sus mentionnées.

 

En définitive, quoique l’on nous entreprenions, nous fassions, nous décidions, la critique demeure. Dont acte.

 

Je ne dis pas merci à radio vipère !

07:05 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/09/2009

UBS : les contribuables paient, pourquoi pas les USA ?

Réaction !

 

La facture liée aux méfaits de l’UBS coûte cher, trop cher, aux contribuables. 49 millions que faute de base légale la Confédération ne peut récupérer. Les émoluments et honoraires de la diplomatie s’élèvent à 5 millions. Là se n’est pas une aiguille dans une botte de foin.

 

C’est tout de même incroyable que le législateur n’ait jamais promulgué une loi allant dans le sens du remboursement par des tiers. Il semblerait que Berne se penche sur l’étude d’une loi ; aurait-elle un effet rétroactif ? Juridiquement dans tous les sens j’en doute.

 

Est-ce que l’UBS va ouvrir ses coffres pour rembourser la Confédération, le corollaire, les contribuables.

 

On peut dire que l’ouverture de notre secret bancaire coûte cher. Au fait, ne pourrions-nous pas solliciter de la part des Etats-Unis une participation. A près tout, en livrant un nombre de clients américains ayant des comptes à l’UBS, nous avons rendu un fier service au fisc américain. Et se n’est pas fini !

 

17:10 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/09/2009

Suisse-Libye, bonne méthode ???

 

Une crise diplomatique sans précédent alors que  l'affaire aurait pu être une aiguille dans une botte de foin !

 

D’attaques en attaques verbales, de visite, les choses restent bloquées. Et l'affaire maintenant ?

 

Loin de moi d’avoir la prétention de vouloir donner des leçons à quiconque, mais tout de même dire quelques mots qui me turlipinent. Le Conseil fédéral, en l’occurrence notre Président, laisse pensif. Est-ce que la visite, à mon avis inappropriée, était bien préparée ou M. Merz a pris son bâton de pèlerin pour se rendre en Libye comme un bon enfant va à l’école. Mauvaise stratégie ?

 

Voyez la Suisse, la petite Suisse, régler ce différent grâce à une visite, une poignée de main. Non, cette façon a peut être amusé Kadhafi et dirons-nous le monde. Il faut laisser ce genre d’intervention à la prairie du Grütli !

 

Je ne suis pas certain que les Présidents de la France ou des USA aient procédé de la sorte. Dans des crises similaires, ils ont envoyé leurs émissaires, leurs batteries de diplomates.

 

M. Merz ne donne pas une bonne image de la Suisse. C’est à la limite de se faire passer pour des rigolos intelligents.

 

Je suis content que la Commission de gestion du Conseil national se saisisse de ce dossier devenu épineux et nous dise si le CF a dérapé.

 

Au fond, ce fut une broutille, le fils Kadhafi a mal agi, la police n’a pas mesuré ces gestes qui sont allés au-delà de la diplomatie. Toutefois, ce ne fut pas une attaque contre la Libye, mais bien une application des droits humains, de nos lois.

 

Et toc, les Libyens se sont vexés, on déterré la hache de guerre. Ils nous ont, disons-le, attaqués.

 

C’est vrai ce que dit M. Martinez, cette crise peut durer des années, les Libyens tenant le manche du couteau dans la main.

 

Si au moins Kadhafi libéraient les deux otages et laissent faire la justice, non ils utilisent la méthode forte. Le despote fait ce qu’il veut. A-t-il un cœur ou une pierre. Faudrait lui flanquer un embargo sur le pétrole, lui retirer la Présidence des Nations unies que sais-je.

 

Toujours est-il comme la Suisse en est au point 0 !

 

Et maintenant ?

 

Allez bonne journée.

 

07:40 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook