Le blog de François Velen - Page 4

  • VVP : voie verte des privés

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    D'entrée de cause, au fond le projet n'est pas dénudé de bon sens. Il me fait penser à la voie de train de New York revisitée en chemin de plaisance pour piétons.

    A Genève, un mariage piétons-vélos- plaisir du chemin piétonnier, verdure, luminaires sympa, bancs, pourquoi pas, mais ..........

    De quoi je parle ?

    De la grande traversée de 22 klm entre Annemasse et St-Genis.

    (voir TdG « http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/verte-devenir/story/27849557 »

    Verra-t-elle plus vite le jour que la traversée du lac. Hmmmmm !

    Si on se réfère aux dires de l'Office fédéral des routes qui est loin d'inscrire la traversée de la rade, le projet « fou » d'une autoroute pour vélos et piétons couvrant en partie le CEVA se réalisée bien plus tôt.

    Cela constaté, avec toutes les genevoiseries le chemin ne sera pas une sinécure pour joindre l'est à l'ouest de Genève.

    A cela, combien coûtera ce projet certes intéressant et qui paiera ?

    Une manne fédérale ? Alors que Berne ne veut à ce jour pas mettre un sous dans la traversée de la rade, à qui reviendra ce lourd investissement ?

    Actuellement, 12,8 millions de francs sont conditionnés par Berne un lancement de chantier qui aurait débuter en 2014. A cette minute, le projet n'est que sur papier !

    Ce projet fait un peu peur.

    En effet, si on pense que la dette publique genevoise oscille à 14 milliards, si on réfléchit à la traversée de la rade, à la sur-densification et des ses implications collatérales de Genève, au nombre grandissant de gens dans le besoin, à l'Hospice général, au lourd financement attribué aux immigrants, je pense que l'idée de ce chemin « glamour » n'est pas envisageable pour l'instant tant les choix de l'avenir à court, moyen termes sont grands.

    Comment Genève va-t-elle faire face à ce « caprice heureux » dans une société en mouvance constante, où la spirale des augmentations n'a de cesse de plomber le pouvoir d'achat des ménages, où on ne peut concevoir une augmentation d'impôts ? OUI, à l'heure actuelle cette réalisation est contre la vie au quotidien.

    N'étant pas refroidi au point de ranger cette ambition visionnaire dans le tiroir, il conviendrait de vendre à des sociétés implantées à Genève chaque mètre, ou chaque centaine de mètres, voire chaque kilomètre. Une plaque au nom de L'UBS ou du Crédit Suisse, ou de la Banque Raiffeisen, ou Rolex, ou Patek Philippe, ou Protec Gambel, ou du commun des mortels.

    L'appétit de la grande voie verte des privés, on ne pourrait pas s'en priver tout de même, faut-il vouloir vendre.

    Subsidiairement, pendant qu'on y est soyons fous jusqu'au bout et parlons d'un grand téléphérique entre le Salève et le Jura !

    Allez bonne journée !

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Grütli : Depuis 1291, la sobriété et notre meilleure marque de fabrique !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Pour la première fois je suis allé sur la prairie du Grütli. 

    En bateau, le pèlerin ou le touriste découvre une simplicité exemplaire dès le début de la montée à la prairie. Pas de chichi, un simple débarcadère en bois sans signe distinctif si ce n'est une girouette surmontée des trois fondateurs de la Suisse, Arnold de Melchtal, Walter Fürst et Werner Stauffacher.

    Puis vous arpentez le chemin monté de marches, puis de gravier. Là aussi, pas un signe distinctif, rien ne prétend conduire sur la terre d'Uri, Schwytz et Unterwald.

    Enfin, vous arrivez sur la prairie. Là vous vous attendiez à voir un immense monument à l'image de la Croix de Lorraine avec un musée et des magasins de souvenirs.

    RIEN !

    Trois blocs de rocher-banc, un grand mas en bois sur lequel flotte le drapeau de la Suisse.

    RIEN D'AUTRE !

    Le seul emblème c'est le drapeau, rien d'autre.

    En effet, c'est sans décorum ostentatoire comme dans n'importe quel site dit mémorial où des oeuvres sont évoquées à outrance.

    En rien un chemin de « croix » !

    Si on on ne connaît pas l'histoire de ce site, on ne peut pas deviner que trois hommes ont juré au nom du Seigneur de faire alliance contre tout agresseur.

    Alors quelle image ?

    Une image digne de la Suisse qui a su protéger l'intégration et le dialogue des cantons.

    C'est la « crèche de la confédération ».

    C'est une lieu de tradition humanitaire qui veille sur le bon peuple Suisse.

    C'est un lieu certes symbolique mais oh combien important pour la cohésion de la société Suisse.

    Là où le pacte défensif fut signé, l'avenir doit respecter les valeurs de la Suisse, ses autochtones, ses visiteurs, ses terres et ses limites et ses réfugiés politiques dans une certaine limite.

    En définitif, l'alliance devenue de tous les cantons est un lieu de terre où il fait bon vivre, c'est pourquoi nul besoin de s'ouvrir comme aujourd'hui pour des raisons strictement économiques.

    Si nous ne préservons pas la valeur du pacte et la grande simplicité de 1291 tel que le voulait les trois fondateurs nous irons vers une généralisation des problèmes des voisins.

    Ici, il faut bien l'avouer que sans le patriotisme et le respect des valeurs, la Suisse aurait depuis 1992 fait sauter le pouvoir et tous les efforts des ancêtres. Encore aujourd'hui ceci ne peut être louable et jouable.

    LA SIMPLICITE DU GRUTLI EST CELLE DE LA SUISSE DANS UN MONDE EN MUTATION CONSTANTE.

    Ne rougissons pas en voulant préserver cette Suisse tant enviée d'aucuns.

    Depuis 1291, la sobriété et notre meilleure marque de fabrique !

    Suissesses et Suisses soyons humbles devant les richesses de notre pays.

    Vive la Suisse.

    Allez bonne soirée !

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • l'opus des CFF : 10'000 nouveaux psy !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Le dernier opus des CFF est dont de sauver les personnes tentées de se suicider.

    Woua, les bons petits anges !

    C'est clair que les dégâts psychologiques d'un chauffeur face à un suicide sont une souffrance.

    A cela, le traumatisme peut être grand et s'interprète et se soigne
    au coup par coup et selon les mécaniciens-chauffeurs. Là, je pense en effet qu'une aide psy est nécessaire.

    Non, cela ne suffit pas et les CFF veulent faire rouler le wagon du bon samaritain psy.

    En effet, leur nouvelle révélation angélique consiste à diminuer les tentés de la mort en complétant la mission de 10'000 collaborateurs avec des séminaires de sensibilisation.

    . Formation de patrouille pour décourager la personne tentée de se donner la mort,

    . Renforcement de la sécurité sur les voies,

    . Une large communication,

    . etc.,

    Dissuader une personne au bout du rouleau est un long chemin.

    Pourquoi, en arriver à se donner la mort ?

    Par ce qu'en amont les services idoines n'ont peut être pas administrés les bonnes méthodes, n'ont pas compris, n'ont rien vu venir. Ou alors la personne a vraiment décidé de quitter nos sociétés malgré toute la machine psy.

    Se donner volontairement la mort appartient presque à la science fiction tellement l'acte permet une multitude de questions sans réponse.

    Bien évidemment il faut faire de la prévention, toutefois, elle ne se fait pas au moment de passer à l'acte.

    Je pense que l'opus des CFF est agréable à entendre cependant elle ne rassure pas pour autant.

    Si une être humain a décidé de se donner la mort par ras le bol, si je puis dire ainsi, ont ne pourra l'en empêcher.

    Est-ce la mission des CFF ?

    Les CFF n'ont pas la maîtrise des nombreux kilomètres de voies.

    Comment dissuader un déprimé-total de se jeter sous le train entre Saxon et Martigny ?

    Un employé des CFF à chaque kilomètre ?

    La personne qui veut tourner le dos à notre bonne vieille terre le fera de toute manière.

    Rappelons-nous Mike Brant !

    Non, il ne faut pas se réjouir de cette opus.

    De tout les suicidés, seuls 8 % se jettent sur les voies, partant, cette nouvelle mission psychologique se veut-elle rassurante pour les employés des CFF ou sont-ce les CFF qui veulent se donner bonne conscience.

    La fibre sociale de la grande « régie » est louable mais fait sourire.

    Au fait combien ça coûtera ?

    Est-ce l'emprunt de 160 millions qui pour partie couvrira les frais de formation ?

    Les CFF feraient mieux d'investir purement et simplement dans le rail et donner encore plus de satisfaction au nombreux utilisateurs du train.

    En conclusion, les CFF ne devraient pas avoir pour vocation de se substituer à la grande machine psy Suisse.

    Bientôt dans notre société tout humain sera le psy de son prochain.

    Un jour, arriverons-nous à une société d'assistés ?

    A chacun sa place et les vaches seront bien gardées !

    Allez bonne journée.

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • HUG : Polémique ou réalité ?

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    D'entrée de blog, je tiens à préciser que ma plume se manifeste à titre privé.

    Les HUG ?

    Ce matin la presse se faisait l'écho de vives critiques dirigées contre la maternité.

    Encore un dysfonctionnement ?

    Ces derniers temps à tous les niveaux, il semble que les HUG soient la cible d'attaques des syndicats, du partie du corps médical et des patients.

    Dernièrement c'est l'engagement du patron de la clinique d'orthopédie qui a heurté d'aucuns. Au lieu de choisir le No 2, le professeur bien de chez nous, non les HUG ont préféré un libanais installé à Paris.

    Certes, aux dires de tous les témoignages accablants, il semblerait qu'un grand malaise gangrène le mastodonte.

    Sur la base des bavures est-ce que les patients risquent un dommage médical.

    Bertrand Levrat, Directeur des HUG, affirme qu'il n'y aucun danger pour les malades.

    Vrai ou pas vrai, bonne question qui mérite une bonne réponse d'experts.

    La parole du Directeur et de son important staff ne suffit pas à convaincre.

    Si le but médical n'est pas atteint, par contre, est-ce que la politique menée aux HUG est satisfaisante ou y a-t-il vraiment des problèmes de fonds qui méritent d'être analysés, solutionnés et traités

    Les HUG souffrent-ils et le cas échéant quels remèdes ?

    La première question qui vient à l'esprit consiste à se demander s'il n'existe pas un fossé entre administration et la médecine. Gestion n'est pas médical, vice et versa.

    Que faire pour détecter les maux qui rongent la bonne gestion.

    Une bonne radiographie, un scanner, une IRM, et s'il le faut vraiment opérer voire injecter de la chimiothérapie.

    Des amputations au sein de l'organisation même de cette grosse machine médicale

    Que faire pour guérir ?

    Je sais ce que la facture serait salée, mais un audit général ?

    La Cour des comptes ?

    Où alors un regard d'un centre hospitalier outre Sarine.

    Les Genevois veulent savoir ce qu'il se passe au fond.

    Ils ont droit d'être rassurés tant sur le domaine médical que celui de la gestion des derniers publics.

    Alors HUG : polémique ou réalité ?

    En dernier ressort la parole est à Mauro Poggia qui devra s'expliquer sur le stress au quotidien des HUG. Les Genevois veulent savoir !

    Un coup de baguette magique suffira-t-il pour guérir les plaies ?

    Allez bonne soirée.

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Intempéries : MERCI "Aide catastrophe" !

    Imprimer

    Arve2.jpgBien le bonjour,

    Genève victime de plein fouet des caprices de la nature.

    Météo Genève a placé en alerte plusieurs sites, surtout ceux au bord de l'Arve.

    Les pluies diluviennes et l'apport d'eau tumultueuse s'écoulant depuis le Mont Blanc nécessitent un suivi tout particulier du fait de l'intensité et de la persistance sur plusieurs jours de mauvais temps.

    Il pleut depuis 48 heures, les rivières sont limites, des ponts, des quais, et des routes sont fermés.

    Semble-t-il à l'heure ou j'écris ce blog (12 h 26), il semblerait que l'Arve va à nouveau montrer qu'elle est là et bien là.

    Le pont du Val d'Arve (Bout du monde) et certainement celui des Acacias seront fermés demain jusqu'à 19 heures (source Protection civile).

    Que faire si ce n'est accepter purement et simplement cet épisode naturel et éviter de se prendre le « chou » et de râler. On ne peut rien faire si ce n'est prier le bon Dieu pour que la situation de se dégrade pas encore plus.

    Vous imaginez les villages inondés, les ponts qui se fracturent, les gens sans abris, j'en passe et des meilleurs. Heureusement ici nous sommes loin de scénario catastrophique.

    Merci « Aide catastrophe » !

    12 h 34 ma plume écrit encore ......

    Face à la montée des eaux, des hommes et des femmes n'ont de cesse d'intensifier leurs efforts pour sécuriser les périmètres en danger.

    C'est en effet dans cette « catastrophe » naturelle liée au climat que pompiers, polices, sauveteurs auxiliaires, protection civile, météorologues, Autorités, etc., ont une approche toute particulière pour éviter les inondations.

    Ce sont eux qui font de la prévention et en cas de dégradation sonneront l'alarme, évacueront, prodigueront les premiers soins.

    Cette mobilisation est sécurisante.

    A ceci, en ces quelques lignes, je voudrais remercier toutes ces personnes qui sont là pour protéger la population et les biens.

    Ils font beaucoup pour éviter ou parer au pire.

    La panification de la gestion de cette crise préventive inondation est parfaite et mérite toute notre reconnaissance.

    A vous : MERCI !

    Alors merci à toutes et à tous pour vos efforts consentis en ces moments et surtout l'élan de solidarité qui a permis à Genève de vivre des heures bien mouillées.

    J'espère bien que les Autorités vous remercieront et que les médias sauront traduire dans leurs pages liées à ce triste événement le MERCI de la population.

    En conclusion, si conclusion il devrait y avoir, merci d'avoir anticipé, organisé, prévu, agi.

    Cette esprit de bon « Samaritains » voire de « Saint-Bernard » démontre qu'en cas d'aléas naturels la solidarité fait face aux petits soucis quotidiens parfois bien périphériques.

    MERCI !

    Allez bonne journée !

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les sept sages de la Tour Baudet (....!) travaille-t-il comme des manches ?

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Où c'est le Conseil d'Etat qui présente mal ses dossiers ou alors c'est la Berne fédérale qui n'aime pas la longeole Genvèse.

    Pourquoi ces sempiternelles fricassées de refus :

    . La traversée de la rade non inscrite à l'OFROUT,

    . Le plan directeur cantonal ne donnant pas satisfaction,

    . Aujourd'hui, l'extension de la prison de Cham Dollon.

    . Demain ?

    Quelle pagaille à Genève !

    Malgré les allez-retour de nos Autorités au coeur du système politique Suisse on pourrait dire que rien ne va plus.

    En effet, les couacs politiques genevois ne manquent pas.

    Sur trois sujets, nous sommes sur des couacs dus soit une mauvaise présentation des dossiers, soit sur une mauvaise compréhension du Conseil fédéral.

    Où à la chatte a-t-elle mal à la patte ?

    S'agissant de dossiers d'avenir pour une authentique qualité de vie à Genève, est-ce que nos Conseillers d'Etat ont des problème de vision politique où sont-ils mal conseillés par leur Secrétaire général, leurs juristes, qui sais-je.

    En ceci, si les projets mal ficelés sont retourné par Berne à l'expéditeur pour de bonnes raisons, il n'en demeure pas moins que la machine doit repartir toujours à zéro. Il faut présenter d'autres solutions et ceci prend à nouveau du temps, or le temps c'est de l'argent. Qui de la bonne utilisation de nos impôts ?

    Or que si le Conseil d'Etat était plus précis, il n'y aurait pas tant de recadrage de la part des Maîtres d'école bernois.

    Dans ces trois dossiers, notamment, tout le monde a voulu montrer ses muscles politiques et au final la musculature de Genève s'est faite dégonflée par Berne.

    Quel sérieux ?

    Rire ou pleurer ?

    Les sept sages de la Tour Baudet (....!) travaille-t-il comme des manches ?

    Quel sérieux à la rue de l'Hôtel de Ville ?

    Les Genevois veulent savoir pourquoi nous sommes toujours renvoyés à la case départ.

    Pourquoi, les projets, certes intéressants, sont bloqués par Berne.

    Comment fonctionnent le Conseil d'Etat et leur aréopage de collaborateurs.

    Les Genevois veulent savoir.

    Je propose que le Conseil d'Etat genevois fasse vérifier ses dossiers par les Services juridiques du palais fédéral avant de les poser sur la table du Conseil fédéral.

    Ainsi Genève incluant toute la population sera moins la risée des Suisses-allemand.

    Car aujourd'hui, la crédibilité politique de Genève est mise à mal, le corollaire étant une perte totale de crédibilité à Berne.

    Allez bonne soirée !

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Fêtes de Genève ? Les Genevois d'abord !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    10 jours est-ce bénéfique pour le bon peuple genevois ?

    Alors des Fêtes de Genève au régime ?

    Lorsque l'on sait que Genève vit au dessus de ses moyens, que la dette publique va gentiment atteindre les 14 milliards, que la classe moyenne, encore plus la basse classe, vit sans cesse avec des augmentations du panier et sans augmentation de salaire, j'approuve l'idée de fêtes sur 7 jours.

    Aujourd'hui, celles-ci ne satisfassent pas l'ensemble de la population, car elles ne sont pas le miroir d'authentiques festivités pour les genevois.

    Pourquoi ?

    En marge du célèbre feu d'artifices, c'est la fête des étrangers. Quel % de stands d'ici ?

    Genève investit dans des fêtes gavées de stands pas d'ici au lieu de vendre le terroir et l'histoire de Genève compatible avec le grand réseau genevois.

    De plus, à mon humble avis, les fêtes de Genève devraient se dérouler au coeur de la ville, c'est à dire dans la vieille ville et ce pour faire mieux découvrir et connaître tout ce qui est lié au terroir genevois; à l'image de la super kermesse des Clefs de Saint-Pierre en je ne sais plus qu'elle année.

    Au coeur de « Calvin », un parcours touristique et historique pourrait descendre vers le lac pour un « village spécial international » et surtout pour les feux d'artifices.

    Les fêtes en vieille ville seraient tellement genevoises, festives, mariant l'architecture, l'histoire et la découverte du coeur même de la Genève international. Est-ce que les résident et les étrangers le connaissent ?

    Il suffit de fermer la vieille ville pendant une semaine et aménager des stands, des scènes sur la Treille, sur le parc St-Antoine.

    Au surplus, avec les moyens techniques modernes, je subodore que les feux pourraient être tirer en vieille ville.

    La Lake parade ? Le samedi autour du lac ne gênerait pas.

    Je suis utopiste ?

    NON, du tout !

    J'aimerais tout simplement que ces fêtes soient plus patriotique et plus proche de tous nos secteurs économiques, culturels et humains.

    Paysans, vignerons, artisans, commerçants, associations, industries, banques, j'en passe et des meilleurs pourraient se présenter, se faire apprécier et vendre leur commerce.

    En prime abord Genève Tourisme.

    Une synergie populaire et solidaire serait le moyen de souder les liens qui unissent la ville et la champagne.

    Mais pourquoi d'aucuns de Genève, pour autant qu'ils soient genevois et domiciliés à Genève (!), veulent absolument créer un événement démesuré.

    Rendons à Genève ce qui appartient à Genève et soyons moins « diva » et ne pas « ... plus haut que son .... » !

    Vendons Genève est sa région avant de vendre de l' « étranger » si j'ose dire ainsi.

    Ce sont les étrangers qui doivent arborer notre bonne vieille terre.

    Ce sont aux genevois de dévoiler leurs secrets.

    Les Genevois d'abord !

    Allez bonne soirée !

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Stop au laboratoire européen ? OUI !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Immigration massive : Stop au laboratoire européen ? OUI !

    D'entrée de cause, je dirais que les personnes dont la vie à été arrachée en mer est terrible et provoque indéniablement une grande émotion. Je suis ému, mais.......je suis réaliste.

    Les flux migratoires ne datent pas d'aujourd'hui, le corollaire étant que l'arrivée massive de personnes venues des quatre coins du monde n'ont eu de cesse d'augmenter les populations, notamment et certainement en Europe, créant ainsi de nombreux débats, souvent à l'encontre de l'émotion humanitaire. Ces mouvances créent l'instabilité à plus d'un prix.

    Certes......

    Aujourd'hui, au delà du côté émotionnel, subsiste toute la réalité de milliers de gens qui rentrent en Europe.

    Selon les droits humains, l'Europe est contrainte de les accueillir.

    Mais à quel prix ?

    Tant sur le fond que sur la forme, les discussions, les grandes idées, les voyances, les moyens financiers, la logistique, fusent à outrance sans que vraiment de solutions soient trouvées. L'Europe est impuissante pour des raisons humanitaire, trop humanitaire.

    Que faire ?

    Quelle décision ?

    Quel meilleur pour eux et pour nous ?

    « Stop au laboratoire européen ».

    Nous nous trouvons en effet comme dans un laboratoire où tout est analysé dans l'espoir de trouver rapidement un antibiotique.

    Des analyses ?

    En Suisse ce qui me dérange fortement réside en l'attitude du Conseil fédéral enclin à accueillir plus de 30 000 personnes et imposant la plus grande charge financière aux cantons. Que Berne assure pleinement tous les coûts de l'immigration. Après tout, le Conseil fédéral doit être responsable de sa politique en la matière.

    Alors que Genève connaît une dette de 14 milliards, alors que le social explose, alors que nous n'avons pratiquement plus les moyens pour entretenir nos routes, nos bâtiments, nos écoles, j'en passe et des meilleurs, les Genevois doivent consacrer une partie de leurs impôts pour la qualité de vie des immigrants. Financièrement quelle garantie de ne pas augmenter les impôts ?

    Alors que Genève est déjà saturée, vous voulez une ville de 800 000 habitants ?

    En effet, aujourd'hui 30 000, demain avec les mariages, les enfants, et ce qui va rentrer en Suisse ces prochaines années, combien d'habitants, notamment à Genève, dans 30 ans ?

    On voit que Berne a stoppé net le plan directeur cantonal 2030 du Conseil d'état; où allons-nous mettre tout ce monde ?

    Enfin, combien de Djihadiste, soit des musulmans, s'introduisent et vont s'introduire pour faire « exploser » l'Europe. Sachez que notre sécurité est en danger; nous sommes en guerre.

    Voulons-nous accueillir encore des musulmans aux nombreuses facettes culturelles différentes des nôtres ?

    On ne peut pas être plus éloquent quant aux nombreux désavantages de l'immigration.

    Je suis Chrétien toutefois je ne suis pas crétin et je m'interroge sur le meilleur remède.

    Je suis certain, que l'on ne peut pas, et que l'on ne pourra plus, accueillir chaleureusement ces gens, à moins de vouloir faire exploser la démographie, notamment celle de Genève.

    Non, la réalité est bien là et partant, il faut repartir sur le chemin du NON à l'immigration massive.

    Comment ?

    Genève, notamment nos Conseillers nationaux (ABE), doit mettre en garde Berne et dire non pour les motifs exposés ci-dessus.
    Le débat et une action majeure contre l'immigration de masse doivent être relancés.

    Et comme dit justement François Fillon, les frontières doivent être rétablies au plus vite.

    Et pourquoi pas lancer une initiative demandant l'abolition de la loi sur l'asile, devenue obsolète aujourd'hui, et proposer une nouvelle loi traitant l'immigration extra-européenne.

    Mes chers Amis, pour l'avenir de vos enfants ne réagissez pas avec l'émotion du coeur, mais bien avec la tête.

    La Suisse est envahie, ce n'est pas possible. Nous ne pouvons mettre en péril nos terres pour des raisons humanitaires à outrance.

    STOP AU LABORATOIRE EUROPEEN !

    Allez bonne journée.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Abstentionnisme : faut-il rendre le vote obligatoire ?

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    En bon joueur, d'entrée de cause, je tiens à remercier mes électeurs et féliciter les élus.

    Me concernant, j'ai perdu, mais ce n'est pas un dimanche noir car ce qui me perturbe moins réside dans le fait que je suis arrivé premier sur la liste de l'UDC-Carouge.

    A cela, dire que je suis tout sourire serait un mensonge. Je suis humain.

    Je reconnais très volontiers ma défaite et reconnaître sa défaite n'est pas un exercice facile mais je reste un bon joueur et non un mauvais perdant à en vouloir au tout Carouge.

    Je ne minore pas l'échec, toutefois il est bien moindre que les graves problèmes de santé que j'ai eu ces dernières années. Je dirais que la santé est bien plus importante qu'un mandat politique.

    Ainsi va la vie !

    Evidemment, tous les gens qui m'aiment « trop » doivent se frotter les mains et se dire « on la eu le Velen ». Aujourd'hui, ces mêmes personnes sont-elle vraiment plus heureuses ou plus méchantes ?

    Bla-bla-bla-bla-bla je pourrais palabrer des lignes et des lignes, cependant, je pars du principe qu'une « bataille » perdue n'est pas la perte d'une « guerre ».

    Dans la mort, il y a le refus, la dénégation, et enfin l'acceptation.

    Dans le cas présent, je vais droit à l'acceptation et me dire que dans 5 ans je serai à nouveau face aux électeurs.

    Ce n'est absolument pas dans mon caractère de baisser les bras, bien au contraire j'avance la tête haute et l'air intelligent, n'en déplaise à d'aucuns.

    Sur ce coup là, bien évidemment que je dois me remettre en question, toutefois, je pense que c'est aussi et en grande partie à mon parti d'analyser le pourquoi du comment de la soupe au chou.

    Alors un désastre ?

    Non, il est bien de tempérer et d'aller de l'avant.

    Qui est la grande perdante de dimanche?

    Avec plus de 40 % d'abstention, la grande perdante de ces dernières élections est la démocratie. On ne peut pas dire que le bourrage d'enveloppe a orchestré un grand dépouillement !

    Au grand jour, le constat démontre clairement le désintérêt des Genevois pour la gestion des communes.

    En effet, avec ce score de 60 %, et plus, de gens sans dynamique politique, on peut dire que l'exercice de la démocratie n'a une fois pas encore réussi sa grande entrée dans les urnes.

    Face à cette abstention, encrée dans la tradition, nous devons tous réfléchir à la solution qui peut amener les gens à voter.

    Est-ce que tout va bien dans les chaumières ?

    Qu'est-ce qui fait qu'un bon citoyen accomplisse son devoir civique et d'autre le boude ou s'en foute ?

    Est-ce que les gens bien installés dans leur fauteuil, une fois élus, se moquent ou manquent d'intérêt pour les 60 % de citoyens « lambda » ?

    La liste peut s'allonger....

    De mon avis, le jour où le vote deviendrait obligatoire, les arènes politiques deviendrait juste en termes de représentation, le corollaire étant de bonnes décisions démocratiques.

    Qui aurait le courage de pénaliser d'une manière ou d'une autre le « boudeur » des urnes ?

    Qui aurait l'outrecuidance citoyenne d'envoyer une amende de Frs 20,-- par vote loupé ? Les Autorités ? Que nenni !

    Il est temps de ranger la partition de la « Bérézina électorale» dans le tiroir et sanctionner.

    Ahahahahahahahah mais personne car personne n'aura le courage d'aller jusque là.

    Les politiciens bien installés ne le feront jamais au non de la pseudo liberté de vote.

    Et bien si je pouvais, je me permettrais de défendre l'amende démocratique.

    Allez bonne journée !

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • La guerre réelle fait place au virtuel

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    « TV5 Monde piratée: «Tenez-vous à l'écart de l'Etat islamique!»

    FranceLe message accusait le président français François Hollande d'avoir commis «une faute impardonnable».

    Ce titre fait la une de la presse internationale.

    Aujourd'hui, ce qui paraissait impossible est devenu réalité.

    N'importe qui peut automatiquement s'attaquer aux systèmes informatiques.

    Avant c'était deux balles dans le coeur, où encore la gorge tranchée.

    Maintenant, les conflits se modernisent.

    On passe de l'arme réelle à celle virtuelle.

    Tant les activités politiques, économiques, militaires, nucléaires, médicales, médiatiques, voire même celles liées à des centres d'approvisionnement en eau, sont touchées de plein fouet par les pirates de tous genres.

    Un petit malin, un groupe de guerriers, un état tel que celui islamique peuvent à n'importe quel moment pirater votre système et ainsi porter atteinte à toute une société.

    Le pire, ces attaques virtuelles sont invisibles et frappent dans le but de destruction.

    Sommes-nous entrés dans la guerre des armes informatiques ?

    Une chose est certaine, la machine infernale est lancée et provoque et n'aura de cesse de provoquer l' « apocalypse » du monde informatique si rien n'est entrepris pour sauvegarder les systèmes. Car les faits prouvent bien que la sécurité est devenue transparante.

    Dans le cas présent où s'arrêtera l'Etat islamique ?

    Qui peut le dire.

    A mon humble avis, petite tête d'épingle que je suis dans notre société, je pense qu'il ne faut pas laisser s'étendre le mal et réagir avec fermeté et sans effet « bisounours ».

    Rappelons-nous le monde entier laissant monter en puissance Hitler. Vous avez vu le résultat. Moche.

    Alors, ne laissons pas l'Etat islamique prendre de l'aisance, en l'occurrence dans l'informatique, sinon les chances sont grandes d'aller au devant d'une prise de pouvoir étendue.

    La cyber-guerre fait des grands pas.

    Allez bonne journée !







     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les TPG déraillent de sagesse. Enfin ils sont sur la bonne voie !

    Imprimer

    images.pngBien le bonjour,

    Pour une fois, je vais la faire courte.

    TROP BEAU !

    Quoi ?

    Enfin, les TPG ont pris la décision de changer toutes les voies de trams usagées qui provoquent de forts grincements.

    Ils ont entendu le SOS des terriens Carougeois.

    C'est indéniablement face à une pétition pendante devant le Conseil municipal de Carouge et l'intervention auprès de la Cour des comptes, qu'ils ont pris la voie de la sagesse et de l'acceptation du mal que les trams faisaient aux notamment au Carougeois.

    Mais c'est vrai leur santé était mise à mal.

    Certes....

    Avec la bénédiction du Ministre de tutelle, les TPG ont compris et ont donné ce jour l'ordre à leur Service technique d'entreprendre la voie du changement dès aujourd'hui.

    Merci et surtout que cette prise en considération de la santé des terriens durent dans le temps.......

    Au fait ce revirement est acquis à qui ?

    Qui a eu gain de cause des TPG ?

    Conclusion, si vraiment il devait y avoir une conclusion à cette genevoiserie, les TPG déraille de bonté en cette belle journée.

    EN UN MOT COMME EN CENT . MERCI !

    Allez bonne journée !

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • "Faites pas chi.. et votez" !!! (Super j'ai osé ...)

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Ca y est les Genevois ont commencé à voter pour les municipales 2015.

    A Carouge, 3 blocs s'affrontent, la Nouvelle Force MCG-UDC-indépendants,

    l'Entente, et la Gauche caviar.

    33 sièges à repourvoir.

    Dans cette configuration, l'idéal politique et surtout démocratique serait une répartition à concurrence de 11 sièges pour chaque bloc.

    Et au Conseil administratif, 1 pour chaque tendance.

    Chacun à son programme électoral et si on y regarde de près et entre les lignes tous veulent le bien de son prochain.

    Une qualité de vie super pour tous !

    Cela dit, pour siéger au Conseil municipal le quorum de 7 % des personnes ayant voté doit être atteint.

    Quel parti ne pourrait pas bénéficier de la confiance des électeurs et se voir virer de l'arène législative. Pffff à mon avis point.

    En principe, sur ce point là ça devrait être comme à l'école des fans, tout le monde a gagné.

    A tout cela, je regrette la grande absente de ces élections carougeoises, à savoir « A gauche tout ». Mais que c'est-il passé dans cette chaumière pour ne pas être présente.

    Là il faudra que l'on m'explique.

    Bref, on pourrait palabrer des heures et des heures sur les pronostics fallacieux ou réels.

    Il n'en demeure pas moins que les grands perdants seront les abstentionnistes.

    Car eux, les premiers à gueuler sur la gestion des affaires communales, auront perdu l'occasion de donner leur avis à travers un bulletin de vote.

    Alors, qu'ils se taisent à tout jamais !

    C'est dire que l'engagement du langage ne doit pas s'arrêter au bistrot mais bien dans l'enveloppe.

    Dans ce monde en mutation constante, c'est une chance de pouvoir se prononcer sur un vote, sur un parti, sur des personnes.

    Alors « FAITES PAS CHIER » ET VOTEZ !!!

    Bah d'être mal poli va me coûter que la surchauffe des poils de narines. Dans la vie il faut oser et vivre pour l'amour du risque. Quoi vous n'osez pas ?

    Certes.....

    Votre geste civique préservera l'environnement domestique des générations futures.

    Soyez responsables de votre qualité de vie.

    Bon, au risque de tendre l'esprit d'aucuns, dont Bertrand (!), je ne vais pas vous suggérer de voter la liste No 6 CM ou 4 CA. Mais bon pensez-y !

    Dans la spirale des catastrophes, un peu d'humour ne va pas tuer.

    Allez bonne journée !

    Lien permanent 0 commentaire
  • "Stop aux nuisances des TPG à Carouge" serait-ce Lourdes ?

    Imprimer

     

    images.pngBien le bonjour,

    A l'aube du printemps n'hésitons pas à parler des TPG.

    Je viens de prendre connaissance de l'article :

    Le tramway engazonné séduit les élus genevois

    AménagementUne majorité veut végétaliser les voies de tram, mais l’UDC craint un problème de sécurité.

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/tramway-engazonne-seduit-elus-genevois/story/14541164

    L'idée des verts peut séduire toutefois, il semblerait que le gazonnage ne face pas bon ménage avec les véhicules à 4 roues. Genève n'est pas Paris !

    Avant une décision entraînant un investissement, il est vivement souhaitable que les députés ne passent pas au feu vert et laissent rouler ce projet sans bien mesurer les avantages et les méfaits. Au surplus ne pas obérer bêtement les finances de l'Etat et des TPG. Qu'ils évitent une future « Genferei » !

    A Carouge ?

    Cela dit, il est bon de savoir que le Comité contre les nuisances des TPG à Carouge a déposé sa pétition munie de plus de plus de 180 signatures (essentiellement les riverains bordant les voies) sur le bureau du Conseil municipal. Bien évidemment, plus de paraphes auraient pu être récoltés, toutefois ce dépôt se fait au regard de la séance du Conseil municipal la semaine prochaine. Donc urgence !

    « STOP AUX NUISANCES DES TPG A CAROUGE ! ASSEZ ! »

    C’est dire que cette pétition, demandant que les TPG prennent de toute urgence des mesures techniques immédiates et concrètes afin de rétablir des conditions de vie acceptables pour les Carougeois, était nécessaire.

    Miracle !

    Carouge n'a pas la divinité de Lourdes, mais comme par hasard, depuis que cette pétition a circulé, les Carougeois ont pu constater une nette amélioration en termes de décibels. Toutefois, celle-ci reste d’actualité car il faut encore s’assurer que les mesures prises par les TPG soient réellement durables.

    Cela étant dit, le fait que l’UDC-Carouge et un Carougeois se soient adressés à la Cour des comptes n’est certainement pas non plus étranger à cette surprenante célérité des TPG. Il faut toutefois souligner que la question de l’inadaptation des rails aux nouveaux trams (Bombardiers) introduits en 2004, soulevée par l’UDC dans le cadre de son courrier du 23 février dernier à la Cour des comptes, reste toujours d’actualité.

    Ce que les habitants réclamaient depuis plus de 2 ans s'est pré-solutionné en même pas 1 semaine.

    Rappelons qu'un pseudo ingénieur venu de Berne avait affirmé haut et fort lors d'une conférence en mai 2014 que deux solutions s'offraient aux riverains, soit de transférer la chambre à coucher sur la cour soit déménager; heureusement ce bon « pasteur » n'a pas été écouté.

    La facture ?

    A cela, combien va coûter la facture de cet entretien miracle ?

    Combien d'heures sur le vif, d'hommes et de véhicules pour éradiquer le bruit en une semaine et dans le futur ?

    Enfin, ensuite des élections municipales est-ce que les TPG resteront sur la bonne voie où les grincements recommenceront après le 19 avril !

    Bref, espérons que les TPG rouleront sur du provisoire durable.

    Reste à savoir si à l'origine la gestion de l'arrivée des trams Stalder et des Bombardiers fut bonne. Là, seule la Cour des comptes pourra faire la lumière à l'interne des TPG.

    Au fait, j'ai entendu dire de sources sûres (des employés) que la Direction des TPG tremblait à l'idée de voir les Juges débarquer au Bachet.

    Tiens....... !

    En conclusion, grâce à cette pétition et aux interventions à la Cour des comptes, les habitants de Carouge dorment mieux. Que cela dur !

    Allez bonne journée !

     

     images.png

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les trams font "dérailler" la patiente des Carougeois !

    Imprimer

    images.pngBien le bonsoir,

    C'est vrai, les trams font "dérailler" la patience des Carougeois.

    Rien ne va plus à Carouge, faites vos jeux !

    Ce matin sur la place du Marché, là où les gens aiment aller en toute quiétude le samedi matin faire leur marché, là où les politiques font leur « cinéma électoral », on ne s'entendait plus tant le grincement aux passages des trams étaient puissants; à faire s'envoler sans reste une fratrie d'oisillons nichant dans le carillon de la « basilique » Sainte-Croix.

    Ce n'est pas nouveau et pas qu'à Carouge. De Thônex à Carouge, c'est la symphonie inachevée du traitement des voies.

    Cela fait depuis des années, démesuré depuis 2014, que les Stalder et les Bombardiers prennent un sale plaisir à tinter leurs roues.

    De la rue Ancienne à la place de l'Octroi ce n'est tout simplement plus vivable pour les riverains.

    Un collègue de la Musique Municipale de Carouge me narre bientôt tous les jours que les bordiers de la rue Ancienne sont dans un état d'esprit à faire sauter les trams.

    A l'aube, la bachannale saisi à l'esprit tout le monde et crée une authentique mauvaise humeur par manque de sommeil.

    Certains dorment dans leur cuisine sur cour, d'autres font une consommation dingue de boules caisses.

    Les gens sont réveillés des 4 h 40.

    La santé est mise en danger et ceci n'est pas tolérable.

    Les commerçants se plaignent aussi.

    Vibrations : aux passages des rams une officine remet plus que souvent ces bocaux avançant sur les étagères. Une pizzeria au sous-sol d'un restaurant sent les vibrations. Les vibrations provoquent des fissures dans des allées; j'ai constaté. J'en passe et des meilleures.

    Selon d'aucuns, l'écart entre les voies d'un mètre maximum ne serait pas respecté à certain endroit. Les trams Stalder et Bombardiers trop lourds ne sont pas adaptés aux voies provoquant un décrochement de 2 à 3 millimètres sur la tranche des voies.

    Et les multiples déraillements, sont-ils causés par les défauts ou est-ce naturel ?

    Fort de ce tintamarre une pétition à l'attention du Grand Conseil et des Autorités carougeoises circule; je puis vous vous garantir que ça se presse pour dédicacer l'objet de la plainte collective.

    Les TPG ?

    Sur ce coup là, ce n'est pas que fait la Police mais que fait la Direction des TPG !

    Les TPG n'ont de cesse de renouveler leurs promesses d'allégement des bruits.

    Ah oui ? Et bien à cette minute ce n'est pas du tout, mais absolument pas du tout concluent.

    Il se dit aux TPG que tout le monde se renvoie la balle, c'est pas moi, c'est lui, c'est l'autre, nananana ! Et derrière ces irresponsabilités la souffrance humaine n'a de cesse de grandir.

    Un habitant a été invité par le Directeur technique des TPG qui lui a narré de belles promesses. Ce matin, ça devait aller mieux .... que nenni c'est encore pire.

    Paroles, paroles, paroles !

    Les habitants comptent tous sur la Cour des comptes pour faire la lumière.

    L'UDC-Carouge voulant garantir la paix et la santé des habitants et des commerçants a écrit à la Cour des comptes pour poser des questions quant à la gestion de voies.

    Un habitant a également écrit aux noms de tous les exacerbés à cette cour.

    C'est dire que l''ensemble des protagonistes mécontents cautionnent à 300 % les démarchent juridiques.

    Tant l'UDC que les riverains à bout de force psychologique veulent en premier lieu que les grincements cessent sans délai et que la lumière soit faite sur ce sujet.

    En effet, tous attendent que la Cour des comptes enquête sur la gestion des voies, la cause des bruits, si les trams achetés par les TPG sont bien adaptés, qui les entretiens , est-ce que les services techniques ont les moyens, que fait la Direction, quels financement, etc., etc.

    Les TPG doivent prendre leur responsabilité et avoir l'honnêteté de dire tout haut ce que leur Direction pense peut être tout bas.

    Seule la Cour des comptes a les moyens de mettre au grand jour ce qui ne va pas au chez les TPG.

    Et pour conclure ayons « la saine voie en roulant sans grincement » cette petite anecdote :

    «L'an passé, lors d'une conférence publique organisée à Carouge sur cette même problématique, un « ingénieur » venu d'outre Satine a répondu à la question qu'est ce que les riverains peuvent faire, je cite – deux choses l'une, soit vous transvaser votre chambre à coucher à l'arrière de l'appartement, soit vous déménager » !

    Vous trouvez cette réponse normale ?

    Moi pas !

    Je vous laisse juge de cette situation qui est entrain de dégénérer à grande vitesse.

    Un de ces quatre, les trams vont être mis à mal pour tapage nocturne !

    De tout coeur avec les riverains du Tram.

    Allez bon dimanche !

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Explosion démographique à Genève : ON NOUS TROMPE !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Etes-vous conscients de la Genève d'aujourd'hui ?

    Moi oui !

    Je reviens sur l'explosion démographique de Genève.

    Avec l'immigration nous approchons du ½ millions d'habitants.

    Dont on doit rajouter les clandestins.

    Les clandestins ?

    Combien de sans papier non contrôlés, non enregistrés, alors que les enfants sont tous inscrits au même titre qu'un autre dans les écoles.

    Alors doit-on encore appeler ces gens des clandestins ou des gens qui profitent largement de notre système sans être inquiétés.

    « C'est du foutage de gueule ».

    « Ces profitards se foutent de notre gueule » !

    Cela dit, en effet, chaque enfant de ce monde doit recevoir un enseignement. Toutefois sa famille en étant légalement déclarée.

    En tant que bon Suisse, je suis assez d'accord d'offrir un soulagement immédiat à des personnes dans le besoin médical, moral, voire politique, mais surtout pas économique et encore moins de bons services au profit de gens qui se cachent.

    Avec cette explosion démographique qui n'a de cesse de se creuser en raison d'un manque courageux de nos politiques qui favorisent pleinement cet état d'esprit, notamment MM Longchamp et Maudet, nos valeurs chancelles.

    Nous perdons nos repères d'identité.

    Genève est sur la mauvaise voie.

    Le génie des pères fondateurs, c'était de fonder une Genève ouverte mais pas aux conditions actuelles où tout est permis, où MM Longchamp et Maudet se bornent à voiler la face sur les vrais problèmes que Genève connaît.

    Cette médiocrité de gouverner ainsi favorise cette explosion démographique.

    Les clandestins sont un réel problème puisque nous ne savons pas combien ils sont, donc les chiffres avancés par la TdG sont aléatoires. Quelle réalité ?

    Pour pouvoir partager une pleine prospérité aujourd'hui et demain protégeons notre bonne vielle terre, faisons en sorte que tous les résidents aient du boulot, des logements, puissent se sentir en sécurité.

    Avant tout maîtrisons sans délai cette immigration clandestine qui nuit à notre système.

    Commençons par répertorier les clandestins et rendons les statistiques plus justes et non bricolées ! Ensuite appliquer les lois en vigueurs.

    Genève doit indéniablement rétablir sa prééminence genevoise et suisse.

    D'abord les résidents.

    A Carouge, c'est que je proposerai si je suis élu au Conseil municipal.I

    IL FAUT PERSERVER NOTRE ENVIRONNEMENT POUR LES GENERATIONS FUTURES.

    Allez bonne journée !

    Lien permanent 0 commentaire
  • Carouge : LES TRAMS RENDENT "FOUS" LES RESIDENTS !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Rien ne va plus sur les voies du tram à Carouge !

    Les trams rendent « fou » les résidents.

    Avec les fortes nuisances sonores, nombre de locataires vont finir par déménager.

    A vos dossiers de demande de location !

    Que se passe-t-il à cet endroit ?

    Notamment à la rue Ancienne, vitesse trop élevée, trams non compatibles par rapport aux voies, conducteurs irrespectueux et se « fouttant » des grincements à l'entrée et au départ de l'arrêt devant l'Auberge communale, et bien d'autres nuisances mettant à mal les nerfs des riverains.

    La personne qui m'a parlé de ce problème vivant le prouve aux moyens de petites vidéos.

    Je tiens toutes ces preuves à la disposition des TPG et des Autorités carougeoises.

    L'UDC Carouge est déjà intervenue plusieurs fois au Conseil municipal, en vain, le Conseil administratif de gauche ne réagit pas, à tout le moins n'étant pas touché directement par ces nuisances ne se mouille pas trop.

    Dernière action de l'UDC Carouge, une question orale dont la réponse doit intervenir cette semaine.

    Ici, au nom des habitants bordant les voies de trams, je fais à titre personnel un appel solennel pour qu'en fin l'Exécutif de gauche agisse, réagisse, intervienne, se mette en quatre pour améliorer sans délai la qualité de vie à cette endroit.

    Si rien ne « roule rond » j'encouragerai les gens de faire signer une pétition que je parrainerai très volontiers.

    Bref, le jour tout comme la nuit encore plus, la rue Ancienne est invivable.

    Alors que font les TPG ?

    Rien apparemment !

    Vous trouvez ça normal ?

    Moi pas !

    Allez bonne journée !

    Lien permanent 0 commentaire
  • Exécutif de Carouge : 1 UDC, 1 Entente, 1 Gauche

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    ELECTIONS MUNCIPALES 2015 ?

    Ca y est les listes UDC Carouge sont déposées.

    Celle pour le Conseil municipal porte le numéro 6.

    Celle pour le Conseil administratif porte le numéro 4.

    Un nouveau et encore un succès de pouvoir être présent sur la scène politique carougeoise.

    Les noms ?

    Vous les connaîtrez tout soudain.

    Ce jour, ce qui m'importe de dire se lie à la future composition du Conseil administratif.

    D'entrée de cause, il faut préciser que la vie politique carougeoise se compose désormais de trois blocs, la Nouvelle force, UDC-MCG, l'Entente, et la Gauche.

    C'est dire que le Conseil administratif devrait se composer d'un représentant pour chaque tendance, 1 UDC, 1 Entente, 1 Gauche.

    Ceci constituerait la formule magique dans un cercle tri-politique.

    Ce juste équilibre renforcera indéniablement une meilleure gestion communale et assura une juste direction des défis fondamentaux qui attendent Carouge, notamment la réalisation rapide du PAV, la nouvelle fiscalité, une économie qui lie accueil et dynamisme, une priorité totale aux résidents, une densification mesurée aux besoins de la commune, une administration svelte sans nouveaux engagements, une valorisation du statut de la Police municipale, etc. etc.

    Alors citons le dicton « que ces meilleurs gagnent » !

    A Carouge, l'UDC mise sur chaque citoyenne et chaque citoyen pour que le changement intelligent et « malin » soit réalité demain et que par là-même, ensemble, assurer à nos enfants la garantie d'une terre où il fait bon vivre.

    Par le biais de ce blog écrit à titre pesonnel c'est le message que j'entends faire passer ici aux Carougeoises et aux Carougeois qui, j'en suis certain, n'étant pas dénudés de bon sens voteront pour un UDC avant tout.

    Ceci dit, face aux événements chez nos voisins, qui peuvent très bien nous coller à la peau demain, le respect des valeurs helvétiques sont ce qu'il y a de plus chères à notre qualité de vie.

    Il est temps de prendre conscience que sans l'UDC rien ne serait comme à présent en Suisse. Ce n'est pas pour rien que les Suissesses et les Suisses font confiance au premier parti de Suisse,

    L'UDC a le bon sens des propositions précises, audacieuses, pour garantir la souveraineté, l'indépendance, la quiétude, et ainsi assurer la paix. Les autres partis l'ont bien compris puisque très souvent, ils épousent indirectement les idées de l'UDC.

    Nous devons préserver notre sécurité avant tout et lutter avec tous les moyens aux atteintes des maux contre notre beau pays.

    Aspirons ensemble à oeuvrer avec de vraies valeurs, qui sont les vôtres et celles de l'UDC, pour bâtir une belle vie en terre neutre et indépendante.

    Allez bonne journée !


     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Prendre le temps avec Genève et la vie.......Bonne 2015 !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    A peine commencé 2015 qu'une initiative est déposée à la Chancellerie de Genève.

    Ca démarre fort !

    Pour ou contre une traversée de la rade, c'est le peuple qui décidera en son âme et conscience. Nous aurons l'occasion d'en reparler lorsque la Chancellerie proclamera l'authenticité des signatures.

    Ca ne va pas s'arrêter au regard des élections municipales et les nationales, sans oublier les votations obligatoires.

    Et cette année, Genève va-t-elle rencontrer sur son chemin Calviniste des grèves, des budgets austères, des interminables discussions, des couacs administratifs, et mal vivre les soucis quotidiens souvent très périphériques ?

    Bref, la vie politique s'agite parce que chacune et chacun veut être meilleur que l'autre.

    Je ne suis pas en reste, je l'avoue.

    Mais pensons-nous toujours et sincèrement à l'intérêt commun au lieu de se regarder le nombril.

    Si débattre est juste alors allons-y. Telles mes interventions dernièrement à Carouge.

    (Au sujet de l'attribution de l'appartement à l'élue, plus j'écoute les gens, plus je me sens rassuré ....!).

    En cela, sur le chemin de la construction de la société on peut tout se dire pour autant que la qualité de vie soit améliorée et que les intérêts communs soit défendus dans le respect des valeurs de l'être humain et de la société.

    Nous venons donc d'ouvrir un nouvel agenda. Nul doute qu'il est déjà bien rempli par tous les événements, les anniversaires, les fêtes, les ci et les ça....

    C'est dire qu'il est indubitable de noter, de prévoir, pour ne rien oublier.

    Bref, s'ouvrir à une nouvelle année coïncide très souvent avec des moments fastes, des résolutions, des idées, mais aussi avec les souffrances que l'on connaît dans ce monde.

    Mais pour vivre mieux et plus en paix, ne faudrait-il pas méditer sur le temps qui court en se posant les bonnes questions, en étant juste avec soi-même et avec son prochain.

    Nous avons tous envie de donner, nous avons tous envie de recevoir, toutefois nous devons-nous calmer, moi le premier, et se dire que toutes nos activités au quotidien ne doivent pas bousculer notre rythme de vie et surtout ne pas accélérer notre esprit en préconisant que l'on a plus le temps.

    Je dis ça aujourd'hui pour nous tous, mais demain nous chasserons le naturel pour revenir au galop !

    Ainsi va la vie d'artistes dans ce monde en mutation constante.

    Faisons un effort pour avancer dans la Paix et la joie de vivre.

    Bonne méditation.

    D'ici ou ailleurs, bonne 2015 emplie que de dièses

    Allez bonne journée !

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • L'UDC Carouge joue la carte jeunesse avec Damien 24 ans !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Les élections du Conseil administratif des 45 communes genevoises approchent à grand pas.

    Le premier tour aura lieu le 19 avril 2015.

    Des candidats tous partis confondus se sont déjà déclarés.

    A Carouge, trois blocs : la Nouvelle Force (UDC-MCG), l'Entende (PLR-PDC), et la gauche (SOC-VERTS).

    L'entente est ébranlée par les affaires liées à la Fondation du Vieux Carouge.

    La gauche pseudo unie part avec une ADG aux soins intensifs.

    Reste la Nouvelle Force.

    Le MCG annoncera très certainement son candidat en janvier.

    Reste l'UDC qui ose vouloir insuffler l'avenir avec une nouvelle force politique façon new loock.

    Lors de son AG extraordinaire le 10 décembre dernier, le candidat au Conseil administratif a été désigné ou devrais-je dire la carte jeunesse est sortie du jeu.

    En effet, voulant rajeunir la politique authentique de Carouge, le corollaire changer celles des « bobines » devenant ringardes sur les affiches, des vielles familles « usées », des passés d'âges, moi le premier, des « politicards » donneurs de leçons, l'UDC lance un jeune et nouveau politicien.

    Il s'agit de Damien Guinchard, 24 ans, « belle gueule ».

    Damien sera certainement le plus jeune candidat du canton de Genève, à tout le moins celui de Carouge.

    Né le 13 janvier 1990, technicien en radio-télévision, issu de la classe moyenne, il va créer une vraie dynamique et un revouveau politique bienvenu dans la cité Sarde.

    Il est jovial, ouvert, audacieux, à l'écoute de l'autre qui se trouve en face de lui, aimant le débat, responsable, maîtrisant ses dossiers.

    Audacieux, il veut avant tout donner la priorité aux Carougeois-ses et par là-même garantir la prospérité et assurer la paix.

    C'est vraiment génial de pouvoir compter sur un jeune plein de punch, avec des idées, un programme.

    Avec Damien, « start » montante, Carouge va vivre jeune !

    Cela dit, les candidats pour le Conseil municipal ont été également désignés.

    L'équipe intergénérationnelle de l'UDC c'est :

    Marie-Claire Cotillon, , 1952, retraitée, Conseillère municipal,

    Angèle Erni, 1943, retraitée,

    Damien Guinchard, 1990, technicien TV-Radio,

    Joachim Schwitzguebel, 1988, animateur social,

    Michel Baud, 1963, Député et Conseiller municipal,

    François Velen, 1958, Ancien Président (2x) du Conseil municipal et Président de l'UDC-Carouge.

    ENSEMBLE POUR LES CAROUGEOIS POUR UNE BONNE QUALITE DE VIE.

    L'atout coeur de Carouge c'est l'UDC !

    Allez bon dimanche.

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Migros "déloyale" aux pistes de danses genevoises !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    D'entrée de cause la Migros ne favorise pas les pistes de danses, le corollaire étant la vie nocturne, de Genève.

    Elle veut racheter le Macumba situé en France voisine.

    Même si nombre de genevois se retranchent à Neydens, Migros-Genève détourne ses investissements vers le rachat d'une société française et ceci n'est pas très acceptable pour l'économie genevoise.

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Migros-en-passe-de-racheter-le-Macumba/story/31879629

    C'est une « traitrise » au monde de la nuit du bout du lac Léman.

    Comment ce mastodonte de la distribution en tous genres dont les caisses sont remplies et bien remplies au quotidien par des résidents genevois, et visiteurs, peut avoir le culot d'investir dans un centre de la danse en France plutôt que mettre son « pactole » annuel dans un centre festif sur terre genevoise.

    C'est vraiment une infidélité aux fêtards de la Genève internationale.

    Pourquoi Migros n'a pas investi dans le Moa lorsqu'il était en difficulté ?

    Pourquoi Migros n'as pas investi dans un grand casino au bord du lac ?

    Pourquoi Migros ne réalise pas un pôle de danse sur ses terres à la Praille ? Une grande discothèque pour repêcher la clientèle du Macumba serait idéal pour les jeunes et moins jeunes.

    C'est de la « déloyauté » vis-à-vis des finances cantonales.

    En tant que Genevois à Carouge, la plus belle ville du monde où siège la Migros Genève, je ne cautionne pas ce rachat.

    La famille Crochet propriétaire du Macumba aurait tort de ne pas vivre au crochet des reins solide de Migros Genève grande « traite » à l'économie et vie danseuses de Genève.

    En espérant qu'elle ne signe pas le 12 décembre 2014, ce serait carrément l'escalade des fuites des valeurs helvétiques de Migros en France voisine.

    Migros me déçoit et je serais tenté de vous dire « aller faire vos achats chez COOP » !

    Allez bonne soirée.

    François de Krouge !

     

    Lien permanent 0 commentaire