09/10/2009

L'UDC xénophobe !

Les cantons qui refusent les affiches de l’UDC au sujet des minarets ont raison. Cette vue est xénophobe. Généralement, les placards de l’UDC vont à l’encontre de la démocratie, ce à travers des affiches trop provocatrices.

 

Il y en a ras le bol de voir ce parti politique se monter et monter le bourrichon des Suisses contre des sujets aussi brûlant avec des images imorales. Ceci est de la provocation gratuite qui se veut incitante.

 

A chaque votation, les panneaux l’UDC sont beaucoup trop provocateurs.  Mais voilà, elles ont le look de se faire remarquer de la population. Elles sont visibles par leur bassesse électorale.

 

Le premier parti de Suisse devrait être plus courtois dans ses images, ses slogans, ses propos.

 

Dans le cas des minarets, une femme voilée avec des minarets noirs plantés sur la croix fédérale sont déplacés. C’est contraire aux droits de l’homme.

 

La TdG le dit bien : « La ville de Fribourg s'est ralliée à l'opinion de la Commission fédérale contre le racisme qui estime que l'affiche "esquisse à propos de l'Islam un scénario catastrophe, qu'elle nourrit les préjugés et que l'image véhiculée nuit à l'intégration sociale et à la paix publique". La ville interdit donc ces affiches sur le domaine public ». Il n’y a pas que Fribourg.

 

Mais l’UDC est vraiment raciste avec certains de ses propos et ses images. Et pourtant, ça doit plaire à la Suisse, surtout celle profonde ».

 

Il est nécessaire et urgent que l’UDC cesse ses campagnes de xénophobies. C’est honteux vis-à-vis de la jeunesse et de l’ensemble de celles et ceux qui prônent la démocratie.

 

Avec ce parti politique où se situe le respect des valeurs qui sont celles de notre société.

 

Personnellement, je ne suis pas pour les minarets, mais loin de moi de le faire savoir avec des placards désobligeants.

 

Toutes affiches xénophobes de l’UDC devraient être interdites.

07:00 Publié dans Images | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/02/2009

Les CRS sont des Rambos !

images.jpg

 

Tabassé par des CRS. La situation qui n’est la dernière devra punir les CRS qui ont dépassé leurs limites. Souvent, il manque de tact.

 

C’est vrai que parfois, pour ne pas dire souvent, les CRS s’en donne cœur joie pour faire régner l’ordre.

 

La personne concernée fut jetée à terre, puis traînée sur 3 mètres par deux CFS taillés comme des armoires à glace. En plus de cela, l’homme épinglé est le metteur en scène genevois Patrick Mohr.

 

Une belle soirée comme nous les aimons à Avignon en Provence.

 

Je ne vais pas rentrer ici dans détail. Juste vous relater l’échange de propos :

Patrick Mohr s’approche de deux musiciens africains. Un groupe de CRS le devance. Contrôle d’identité pour l’homme au djembé. La place est noire de monde, des artistes se produisent à chaque coin de rue, mais c’est ce musicien-là que les CRS inspectent.

«Pourquoi contrôlez-vous ces artistes en particulier et pas tous ceux qui se trouvent sur la place?» interroge Patrick Mohr, indigné, sûr de son bon droit. Il pose «une question de citoyen dans une démocratie».

«Ta gueule, mêle-toi de ce qui te regarde! aurait répondu un des CRS.
– Justement ça me regarde. Votre attitude me semble discriminatoire.
– Tes papiers!»

Patrick Mohr ne les a pas sur lui. Il propose d’aller les chercher dans sa voiture. Tentative de fuite? C’est en tout cas ainsi que les CRS voient la chose:

«Mets-lui les menottes!» ordonne l’un d’eux à son collègue.
– Mais vous n’avez pas le droit de…» s’insurge le Genevois. Ces mots mettent le feu aux poudres.
«Tu vas voir si on n’a pas le droit.» Brusquement, deux des policiers se jettent sur Mohr «avec une sauvagerie inouïe», selon les mots du metteur en scène: «Ils me poussent au sol, me plaquent la tête contre les pavés, me tirent de toutes leurs forces les bras dans le dos et m’enfilent les menottes.»

«Vous n’avez pas le droit, arrêtez, vous me cassez le bras!
– Tu vas voir ce que tu vas voir, espèce de tapette. Arrête de
gémir!»
«Je ne suis pas suicidaire!»

Des gens assemblés sur la place s’indignent, sifflent, mais personne n’ose s’interposer. Les CRS sont des costauds. L’un a été champion du monde de full-contact; il est ceinture noire 3e dan de krav maga (une forme de boxe) et sa carrure en atteste.

«J’aurais traité deux CRS larges comme ça d’«enculés», moi?» Sept mois après les faits, dans la cuisine de La Parfumerie – lieu artistique des bords de l’Arve – Patrick Mohr écarte les bras en grand. Tout est intact: le choc, l’indignation, le désir de justice, le besoin de dépasser le traumatisme par sa mise en scène.

 Je subodore qu’il était important que vous lisiez une bride de l’article.

Les CRS manque d’une formation psychologique. Ce sont des rambos. Des faux gardiens de la Paix car le cas présentement se répète X fois par jour. Autant pas connaître le chiffre.

 

 

 

10:32 Publié dans Images | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11/01/2009

De chien Sarkozy

Ils ont tous des chiens. Qui ça ? Les grands de ce monde. Georges W Busch, bientôt OBAMA, la Reine d'Angletierre, Les Princes et les Princces d'Ici et de tous les royaumes.

Tous, non Sakozy n'a pas pas de chien chien. Ca c'est un grand défaut pour la Présidence Française. Quoique si la bêbêbête est à la hauteur du Chef d'Etat Nicolas, poportionnellement , il lui faudrait un amster. Il le promenerait au bout du d'une mini cordre dans le parc de l'Elysée. Mais que Nicolas s'amuserait bien avec Mrs Amster. Il pourrait l'appeler Carletto.

N'est pas jolie cette petite histoire de mènagerie royale. Je veux bien faire partie du jury qui choisira la starlette de ELisée. Ensuite, il sera inscrit, l'animale, à Starkosychante, eu je me suis trompé, plus tôt Starkodémi".

C'est dimanche fin d'après midi, la denière minute de sarko pour choisir son chiot à l'émission de Michel Druckier.

Gros becs à tous les toutous de stards. 

 

16:38 Publié dans Images | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook