18/07/2011

Soyons GENEVE avant tout ....

 

images.jpgBien le bonjour,

Samedi fut super.

Un radieux soleil répandu dans nos esprits et dans nos coeurs.

Merci doux Jésus !

Hier, woua quel temps.

Dans 9 mois, plein de bébés !!!

Cette semaine sera capricieuse.

De quoi déprimé pour celles et ceux qui sont des déprimé-es chroniques.

Bonne semaine économique pour les Psy !!!

 

Certes.....

 

2030 Genève sera une méga agglomération.

C'est le plan directeur édicté par l'Etat qui le dit.

50'000 logements à construire.

60'000 emplois en plus.

Des pertes de terrains agricoles, des déclassements, des sacrifices.

Des extensions démoniaques de l'économie genevoise.

Des développements urbanistiques sans précédents.

Un nombre croissant de pendulaires inévitables.

Une explosion démographique sous la pression de nos voisins français.

Une insécurité locale grandissante.

Deux sociétés affrontant les aléas de la vie. Les riches installés à Genève et la classe moyenne.

En 2030 Genève sera-t-elle plus Française que Suisse ?

Un authentique Monaco de la Région.

Une Genève que l'on ne peut plus maîtriser, dépassée par l'économie, victime de son succès.

Une Genève voulant jouer dans la cour des Grands de ce monde.

Que veulent nos Autorités ?

Aujourd'hui, nous peinons à construire 2'500 logements par année.

Nos infrastructures souffrent de développement visionnaire.

Nous souffrons de manque d'audace en matière urbanistique. Exemple, la traversée de la rade......

Nous sommes engorgés par les pendulaires.

Qui paiera les factures salées de ce développement trans-frontalier ?

Avons-nous vraiment les moyens de faire sauter le bouchon genevois.

Pour ces quelques faits réels nous manquons de clairvoyances et surtout de réalisme dans un petit canton comme Genève.

Et pis Genève est trop compliquée, trop râleuse, trop bougonneuse, trop procédurière, sans volonté politique pour une telle explosion démographique.

Relever ce défi, c'est toute la région qui est en marche. Mais à quels sacrifices et à quel prix.

Est-ce que chacun-ne pourra prendre sa place, sa petite place ?

Dans un tel courage politique nous sommes donc tous inviter à participer à une immense bouleversante « chorégraphie » démographique bien genevoise !

OK pour marcher vers les hommes, d'avancer ensemble , de prêter force, coeur et écoute a ceux qui en ont besoin. D'aider un matin, un soir son voisin, un étranger, peut-être un jour même un ennemi, faut-il savoir encore être raisonnable et ne pas vouloir développer un rythme infernal désarmant toute une identité, une culture locale, des inégalités sociales.

Soyons bien vivants, OUI, mais simples, ouverts et authentiques. Faisons de Genève des « Plus de vie », des « Plus de joie », dialoguons, transformons ensemble, établissons des bonnes relations dans la durée, le respect, la fidélité, emplis de surprises et d'émerveillement....

MAIS SVP RESTONS BIEN GENEVE !

Allez bonne journée !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

08:11 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/01/2011

Vignette 2030, porte "monnaie" toi bien !!!

 

autoroutes-suisse.gifBonjour les gens !

Cette journée sera agréable, car ce soir c'est le week end !

Bon alors arrêtons toujours de râler sans analyser .....

Roulez jeunesse !!!

 

Le prix de la vignette autoroutière pourrait doubler

INFRASTRUCTURE | Pour assurer le financement des infrastructures de transport, le prix de la vignette autoroutière pourrait doubler et les billets de train renchérir de 10%. Des modifications qui ne seront pas effectifs avant fin 2014.

Titre la Tribune de Genève, le journal préféré des gens de la Région !!!!!

Lire l'article : http://www.tdg.ch/vignette-autoroutiere-pourrait-doubler-2011-01-20

Evidemment que si nous sommes visionnaires comme le Conseil fédéral nous devons revoir notre copie en matière de routes nationales et des transports publics et en assumer les coûts.

Rien à apprendre de plus au sujet du nombre délirant de voitures ces dernières années. Ca ne va pas s'arrêter là à mon humble avis.

Force sera de constater un jour ou l'autre que le réseau routier actuel sera obsolète. Nécessité de revoir les infrastructures de notre petite Suisse de la Prairie du Grütli !

Alors, pensons à une dimension futuriste des routes nationales dépassant notre réseau routier actuel.

Où alors conseiller vivement les automobilistes de jouir du rail. Si rien évolue vers les routes, à moyen et à long terme, nous ne pourrons plus rouler, le corollaire, nous devrons prendre le train. Pour se faire et le rendre plus fluide, plus rapide, répondre à un authentique besoin, le développement des tracés en acier doit être améliorer considérablement.

Mais voilà, routes ou rails du 21ème siècle le financement doit être assurer et surtout assumer . Par qui ? Dans le mille, mais oui les utilisateurs et non l'ensemble des contribuables.

Plusieurs pistes sont donc à l'étude au Conseil fédéral.

Notamment, augmenter la vignettes ? Augmenter les billets de train ?

Avec du courage politique, je dirais au surplus de la continuité, la création d'une taxe « centre ville ». Vous entrez dans un périmètre urbain, hop vous passer à la caisse. Comme à Londres.

Dans tous les cas, OK sur le principe de mettre la main au porte-monnaie pour des augmentations d'impôts indirects, plus tôt que des impôts directs. Nous ne sommes pas tous des fous du volant ! Psychiquement, ça passe plus élégamment.

Après tout, si nous voulons une bonne sécurité optimale, des déplacements à la hauteur de nos exigences, car nous sommes exigeants, et un développement durable pour les futures générations, Nous les utilisateurs, devons passer à la caisse d'une manière ou d'une autre.

Oui mais à certaines conditions, à savoir le plan de développement global, le plan de financement, bref l'ensemble des projets présentés exhaustivement à la population pour une large consultation.

Payer plus cher la vignette, oui, faut-il que l'on en prouve la nécessité.

Le pourquoi du comment.

Payons, nous serons considérés !!!

Enfin, écologiquement, ne nous laissons pas envahir trop, trop, trop, par les chevaux ....!!!! Jouissons des Transports publics et roulons vers l'avenir.

Allez bonne journée.

 

 

 

 

 

07:59 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

24/11/2010

Explosion à Genève....!!!!!!!!!!

arbeidsongeval_0.jpgExplosion à Genève !!!!!!

 

Que l’on se rassure de suite, aucun n’immeuble, usine, citerne à mazout, n’a explosé, le corollaire, aucun blessé.

 

Non, non, il s’agit du « boom économique risque d’étouffer la région ». Tel est le titre ce matin de la TdG. Genève et la région explosent sous les feux d’artifices du développement économique.

 

Le Conseiller d’Etat Mark Muller, Libéral, fait état de signaux alarmants.

 

A la lecture de l’article, on peut se rendre à l’évidence que ça ne peut pas continuer ainsi, que les politiques, les entreprises, l’économie doivent se mettre en « chantier » pour trouver des solutions constructives, réalistes et applicables pour l’avenir de la Région.

 

La Région est victime de son succès économique, créant un déséquilibre entre les Voisins et Nous.

 

La France voisine est la Cité dortoir. Triste à mourir, une banlieue à la parisienne ! Ils viennent tous bosser dans la Cité de Calvin. Genève trop attractive ? Pourtant, il y a du chômage ! Au fait, les chômeurs sont-ils « Voisins » ou habitant Genève ?!!!!!

 

Le développement a été trop rapide, le logement et les infrastructures tant en Ici qu’à côté n’ont pas suivis.

 

Ca va trop vite et ça ne suit pas !

 

Selon la TdG, l’avenir n’est pas rose. Si des emplois sont créés à la pelle, si démographiquement nous courrons contre la barrière, la situation devient incontrôlable. Manque de logements à Genève, les emplois fleurissent, le flux des Frontaliers devient insoutenable, les réseaux de transports publics sont déjà obsolètes, des tensions se créent, j’en passe et des meilleurs.

 

Pire les Français ne veulent pas financer la création du CEVA ! Terminal à la Frontière, tout le monde descend et continue à pied !

 

Alors les Politiques n’ont-ne sont pas (été) visionnaire ?

N’osent-elles pas, frissons, manque de courage, timidité, ne sont-elles pas imaginatives ? Disons à moitié puisqu’ elles développent le volet économique et sont dépassées par le succès.

 

Il devient super urgent qu’elles poursuivent leurs élans de développement, MAIS se mettent demain autour d’une table pour tirer un bilan, l’analyser, se poser les bonnes questions et décider de l’avenir, prendre les bonnes décisions, pas à la petite semaine.

 

Où sont nos vrais femmes et hommes politiques en n’ayant ?!!!!!

 

Le candidat à la Mairie de Genève, Michel Chevrolet, a surélevé le niveau en proposant, puisque l’on ne peut pas faire autrement, de rehausser les immeubles de Genève et créer ainsi des logements. Attention aux prix abordables…. !!! Je trouve l’idée géniale car elle est responsable, dynamique et visionnaire. Elle découle du bon sens, celle donnant une image riche et animée de l’homme politique qui réfléchi dans le courant du vent. Il ne balaye pas la réalité, réfléchit à la réalité, et se déploie pour l’avenir, réalité du 21ème siècle.

 

Mesdames et Messieurs les Politiciens l’avenir de la Région est entre vos mains ! C’est le moment de montrer à vos électrices et électeurs ce que vous valez en termes de développement durable s’ouvrant aux générations arrivant et futures.

 

Faites vite les gars si vous ne voulez pas que votre succès face exploser à court terme la Paix franco-vado-genevoise.

 

Allez bonne journée !

 

 

07:52 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

05/08/2010

Ils ne sont pas devenus fou ces Chinois !!!

vehicule-bus-volant-de-coruscant-1.jpgIls ne sont vraiment pas fous ces Chinois !

 

Ils en ont ras le bol des files d’attentes interminables. Ils en ont marre de perdre leur « latin » en se déclenchant des chinoiseries dans l’esprit.

 

Les transports communs sont engorgés. A certaines heures, voire tout le temps, c’est la crise de nerf à Pékin.

 

Ils ont trouvé un moyen simple, ingénieux, réfléchi, bénéfique à toutes et à tous.

 

UN NOUVEAU BUS QUI SURVOLERA LE TRAFIC.

 

C’est une folle machine qui surplombera à deux mètres d’hauteur, couvrant deux voies de circulation, sur des rails. En marche, les voitures passeront dessous.

 

Les stations d’arrêts seront également perchées.

 

Ce qui est super, c’est aussi le rôle écologique de ces bus car ils rouleront à l’électricité et à l’énergie solaire.

 

Ils atteindront une vitesse de 60 km/h et « entasseront» pas moins de 1400 passagers.

 

Il semblerait qu’ils rouleront dans les rues de Pékin avant la fin de l’année.

 

Pour l’instant rien n’a été dit sur le coût de ces nouvelles infrastructures. Ca doit coûter bonbon !

 

REVOLUTIONNAIRE

 

Quelle révolution au regard des trafics souvent très perturbés, encombrés. Fini les bus au milieu des voitures. Tout en l’air ; s’envoyer en l’air à Pékin !!!!

 

Est-ce qu’à Genève, nous pourrions envisager une telle révolution visionnaire. Des bus en l’air, des trams en l’air !!!! Héhéhéhé auraient-ils l’audace, le courage politique. A Genève où rien est simple, dur-dur-dur !!!

 

Vous verrez lorsque les petits Chinois nous envahiront ….. !!!!

 

 

12:58 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

04/06/2010

Les cyclistes roulent très mal....

humour_pistes_cyclables-5b0c8.jpgUn « bô » week end va nous réchauffer la tête ! Profitez bien.

 

Evidemment que je suis un défendeur des vélos.

 

Cela dit, plus les jours avancent, plus je me rends à l’évidence que ceux-ci respectent de moins en moins les règles de circulation.

 

Dernièrement n’y a-t-il pas eu un grave accident à Plainpalais ?

 

Les vélos roulent sur les voies de tram, ne respectent pas les stops, les cédés le passage, roulent à contre-sens…. Etc.

 

Ca devient vraiment l’anarchie.

 

Et comme à son accoutumée, la Police n’est pas dans la rue. Que fait la Police !!!

 

Genève a créé 80 kilomètres de pistes cyclables, le corollaire a investi des sommes colossales. La plus part du temps elles ne sont pas empruntées ou alors destinées aux scooters.

 

A Carouge, les Verts ont fait voter le réseau vert. Le grand serpent routier de la Cité Sarde est équipé de pistes.  Des sites propre aux vélos, force est de constater que les contre-sens sont super dangereux.

 

Genève est très à la traîne à ce propos !

 

Nécessité que les associations cyclistes interviennent à titre préventif auprès des pédaleurs pour leur apprendre à circuler et surtout à appliquer les règles de circulation.

 

Les Polices genevoises elles aussi devraient être plus présentes pour faire de la prévention et si besoin est d’amender.

 

Il y en a ras le bol des incivilités à Genève. Bientôt, ça va devenir la loi de la jungle !

 

Aller bonne journée et excellent week end.

 

 

08:02 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

31/05/2010

Pétrole, les hommes sont fous !

Pour des noises à la nature, les hommes et les femmes sont bien fous au point de donner des mauvais coups à l’écologie, à l’environnement durable, à la vie, à la nature, à Vous, à Nous.

 

Ca me rend fou furieux lorsque je vois que les gens sont à l’origine de catastrophes. Sont-ils conscients qu’ils sont des dangers publics. Une bonne punition à eux.

 

Une kyrielle d’exemples pourrait être citée. Je vous laisse réfléchir vous qui avez du bon sens, un esprit ouvert, une immense curiosité intellectuelle.

 

Juste,  évoquer ici l’échec du colmatage de la fuite dans le golfe du Mexique. Là, tout est de la responsabilité des hommes. S’il n’y avait pas eu de grands malins pour implanter une plate forme pétrolière solide, un truc bétonné, inébranlable rien ne serait arrivé. L’homme est fou !

 

La nature est plus forte que les grands de ce monde. Elle a eu raison des ingéniosités d’eux.

 

Les tentatives de colmatage ont échoué. C’est un échec ! Alors, comment ces dingues du pétrole au QI super élevé n’ont toujours pas trouvé le moyen de stopper la fuite de pétrole. Depuis 5 semaines……. ??????

 

Pendant ce temps, la marée noire progresse, la Louisiane est désespérée.

Hommes et femmes resaisissez-vous ! 

Le monde marin s’arrête de bien vivre.

 

Où BP est vraiment nul ou alors un sort est jeté sur cette malheureuse région oh combien belle. Pour punir BP, ne prenez plus d’essence ….

 

Obama a parfaitement raison de se fâcher.

 

Je vais stopper mon propos ici, je risque de devenir exécrable, osé dans mes mots, car oui je suis très fâché moi le petit Carougeois.

 

En tant que bon chrétien croyant je vais dire une prière pour que ces « imbéciles » d’hommes trouvent enfin la bonne solution.

 

Aller bonne journée à toutes et à tous !

 

 

 efdd52a4-52b2-11df-bde1-402b4f855e23.jpg

08:40 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/05/2010

LEs Champs-Elysées à Genève ???

nature-capitale-champs-elysees-paris-2.jpgWoua super  Paris !

 

Blé, colza, vigne, bananiers... l'avenue parisienne des Champs-Elysées s'est transformée ce matin et jusqu'à lundi soir en un morceau de campagne. Il s'agit d'une vaste opération de charme des agriculteurs français à destination des citadins.

 

J’ai vu à la TV, il y a plein d’arbres de toutes sortes. Un truc fabuleux que d’aucuns ont implanté sur la plus belle avenue du monde, soi-disant ( !).

 

Il y a 20 ans il y avait eu la plus grande moisson de blé. Là aussi gigantesque.

 

C’est le même créateur d'"art de rue", Gad Weil qui a réalisé ces œuvres de la terre, de la végétation, des fleurs.

 

2010, la longueur est de 1,2 km, de la place de l'Etoile au rond-point des Champs-Elysées, l’ensemble de l'avenue a été recouverte d'un immense plateau végétal. Les organisateurs ont dû installer dans un ordre très précis 8000 parcelles de terre, de 300 kilos chacune. 18'000 m2 de copeaux de bois rouge ont été éparpillés pour dessiner un chemin entre les massifs.

 

Une grande foire de la plantation campagnarde.

 

J’avoue que les Parisiens ont de la chance, ils osent !

 

Est-ce qu’à Genève, la Genève internationale, une telle fresque végétale pourrait être envisagée. Par exemple, sur les quais, via le Pont du Mont-Blanc, ou sur la Grande Rue.  Et en définitive, pourquoi pas à Carouge sur les places de Sardaigne et du Marché, créant ainsi une zone piétonne cher aux Commerçants de la Cité Sarde !!! (ABE).

 

Aller bonne journée à toutes et à tous. Profitez un max du soleil et de la chaleur.

08:08 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

30/04/2010

Marée noire fait voir noir !

Amies et Amis attention, ils annoncent la pluie, plus froid ; oui, oui 15 degrés à l’ombre ! Voici le temps de mars, tralalalal…. !

 

poisson.JPGLa marée noire décrétée "catastrophe nationale" aux USA.

 

La faute à BP. C’est le Président Obama qui l’a dit. BP doit puiser dans ses réserves non pas de pétrole, mais financière pour assurer la dépollution.

 

Les frais de dépollution, mais aussi tout ce qui s’y touche. La végétation marine, les espèces animalières, les cotes, etc…..

 

La Maison Blanche a réagi en ces termes : "Nous allons utiliser tous les moyens disponibles, dont éventuellement ceux du département de la Défense" pour venir à bout de cette catastrophe, a affirmé pour sa part lors du même point de presse le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs.

 

Toutefois, dans « Romandie News : USA/marée noire: l'état d'urgence décrété en Louisiane »

Cette fuite "menace les ressources naturelles de l'Etat, notamment les terres, l'eau, les poissons, la faune sauvage, les oiseaux et d'autres ressources biologiques, et menace également la subsistance des habitants de Louisiane vivant le long des côtes",

Le gouverneur de Louisiane a établi une liste d'au moins 10 réserves de faune sauvage en Louisiane et dans le Mississippi voisin qui se trouvent sur la trajectoire directe de la nappe de pétrole et a souligné que "des milliards de dollars de programmes en cours pour la restauration des côtes sont menacés.

Les énormes moyens humains et matériels déployés jusqu'à présent n'ont "pas ralenti la diffusion du pétrole", dont la nappe "couvre une surface de 1.500 kilomètres carrés et se trouve environ à 16 miles (26 km) de la côte" actuellement, ajoute le gouverneur républicain dans sa déclaration, notant que "la météo et l'environnement accélèrent la dispersion du pétrole".

Est-ce une « tragédie » due à l’homme humain ? OUI.

 

Contrairement au nuage de cendres, aux inondations, …., là si l’être humain n’avait pas implanter une plate forme , rien ne se serait passé. Vous en conviendrez !

 

Pour rappel : La plateforme pétrolière, nommée Deepwater Horizon et propriété de la société Transocean, a coulé le 22 avril après une explosion et un incendie survenus deux jours plus tôt. Elle contenait 2,6 millions de litres de pétrole et extrayait près de 1,27 million de litres par jour. Onze personnes sont portées disparues.

 

Espérons que cette marée noire va s’estomper et rendre à nouveau, il faudra du temps, le temps appartient au temps, la nature à la nature.

 

Au jour d’aujourd’hui, la situation est grave. Et je souhaiterais si plus est que les Associations naturelles déposent une « plainte » à l’encontre de BP pour pollution, détérioration de la nature, etc. Enfin, un « truc » ainsi……

 

Aller bonne journée.

 

07:55 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/04/2010

La ville sans 4x4

Encore une super journée, quelle chance n’est-ce pas ! Et maintenant que la pleine lune est passée la vie normale, moins d’excités, va reprendre le court des choses.

 

Certes !

 

L’Office fédéral des routes vient de sortir le palmarès des polluants circulant en Suisse. Pas joli joli.

 

Genève occupe la 5ème place ; tiens bizarre la vie internationale ne détient pas le record !

 

1041655.jpgLes 4 x 4 sont au top niveau de ce tableau. Ils polluent bien plus. Aujourd’hui, ils ne sont pas de dans les montagnes. Ils roulent en ville, c’est totalement absurde compte tenu des règles de circulation, des limitations de vitesse et du plateau bien plat. Le 4x4, c’est du « snobisme » !

 

TdG : Dans la course aux 4X4, la Suisse se distingue en outre du reste de l’Europe. La part des nouvelles « tout terrain » mises en circulation dans ce pays l’an dernier a atteint 26%, contre 19% en Suède et 13% en Autriche. Au-delà des frontières  de l’Union européenne, seules la Lettonie et l’Estonie ont surpassé la Suisse.

 

Le Conseil national doit être attentif à ce sujet et notamment débattre avec intérêt de l’initiative des jeunes verts, déposée en août 2008 et préconisant une limite d’émission à 250 gr. De CO2 au kilomètre, au-delà de laquelle les véhicules ne seraient plus autorisés. Autrement dit 70 % des 4x4 actuellement immatriculés en Suisse seraient interdits. En effet, pourquoi des 4x4 en ville, c’est inutile. En montagne, d’accord, c’est utile, mais en zone urbaine, non.

 

Dans les dernières années, les recherches des différents constructeurs automobiles ont permis de lancer plusieurs modèles hybrides de leurs voitures. Et pour ce qui concerne les effets sur l'environnement, on peut dire que les voitures hybrides demeurent les moins polluantes en ce moment. De plus, les automobiles qui sont munies d'un moteur à essence et d'un moteur électrique sont beaucoup plus économiques que les modèles conventionnels. Il est possible de faire environ 12% de plus en distance avec une auto hybride.

 

A demain, aller bonnes journées.

 

 

08:44 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

23/04/2010

Ils sont "fou" ces promoteurs !

immobilier-proteger-faillite-promoteur-maison-L-1.jpg« Salut » toutes et  tous !

 

Entrée en matière pour dire un grand merci de lire mon blog, je suis ému de constater que ma plume intéresse. Je ne suis pas insensible à votre rayon de soleil, encore toute ma gratitude. Ma motivation grandit….

 

Avez-vous lu dans le GHI d’hier « Pro et anti-Khrapunov se dévoilent ».

 

Il s’agit du méga projet du promoteur ci-dessus cité, « Ma Plage » : s’étendant sur 280  mètres, où se situent les vestiaires de Genève-Plage. 1 hôtel 3-4 étoiles 76 chambres. Des boutiques, une crèche, des espaces de conférences, un café avec terrasse, un jardin végétal et un autre solaire. Autres : 1 dizaine de restos et de cafés, un aquarium marin de 2500 m2 au sous sol, un spa et un musée Alinghi.

 

De quoi faire rêver les promoteurs, les entreprises du bâtiment, les PME, les banques, l’Etat. Tous les terrains appartenant à l’Etat, donc aux contribuables, le corollaire, les électrices et les électeurs devraient se prononcer par une votation.

 

Relance économique ?

 

Evidemment que ce projet pourrait apporter du baume à Genève. Tout comme le «PAV » ou le Lignon, à la différence que ces deux derniers sont essentiellement du logement.

 

Toutefois !

 

Une telle implantation immobilière ne serait pas vraiment un lieu de détente comme arguent certains protagonistes.  S’il était tout en herbe et arborisé avec des tennis, des jeux, des emplacements de pique-niques, une plage agréable, etc.

 

Quels avantages ? Aucun si ce n’est une dénature du site : nous n’avons pas besoin à cet endroit d’un cercle renfermant tout ce qui est mentionné ci-dessus. Loin d’être du développement durable de l’environnement. C’est tout le contraire car il s’agit d’un hypra pavé bétonné.

 

Cet espace ne sera visité par les gents aisés, car je subodore que les prix ne seront pas à portée des familles aux revenus moyens. Nécessité de rentabiliser ce projet mammouth avec des prix du centre ville.

 

Le Président du Conseil d’Etat, Monsieur François Longchamp, a raison de comparer l’édification de « Ma Plage » à la « construction d’une belle tour au milieu de la plaine de Plainpalais ».

 

Aller bonne journée !

08:31 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

16/04/2010

La nature fait l'imbécile !

24006224_5682159.jpgLes eaux envahissent, des fissures de l’écorce terrestre, séismes, le ciel nous tombe sur la tête, la faim dans le monde, la, le , les ……….

 

Oups, on ne peut lutter contre les catastrophes naturelles.

Oups, non ne peut régler la météo.

Oups, malgré les lois, les règlements, on ne peut vraiment régler l’homme, la femme.

 

Et bien c’est tant mieux et c’est insupportable.

 

Contrôler les caprices de la météo créerait indubitablement des frottements, des guerres civiles. Les caprices des hommes et des femmes pourraient surpasser les caprices du ciel.

 

Quant aux catastrophes naturelles là c’est vraiment moche, laid, insoutenable, indéfendable, injuste.

 

Pourquoi tant de surprise  à contre sens du bien être. MYSTERE.

 

Et oui, se sont les mystères que nous ne pouvons contrôler.

 

Les énergies vibratoires et le mystère de la vie, tel est le tire d’un bouquin du Dr Hervé Staub :

 

Quatrième de couverture

Le monde visible, matériel, tel qu'il nous apparaît, peut être comparé à la partie émergée d'un iceberg ; sa partie immergée, la plus importante, mais invisible, n'en est pas moins réelle. S'appuyant sur les dernières découvertes de la physique quantique, l'auteur explique, dans un langage accessible à tous, l'omniprésence des énergies vibratoires qui président à l'expression de la vie sous toutes ses formes. Gigantesque champ de vibrations, l'univers baigne uniformément dans ses fréquences les règnes minéral, végétal et animal, mettant toute chose en interrelation. Le Dr Staub aborde alors certains phénomènes insolites en rapport avec l'espace et le temps, tels la synchronicité, l'ubiquité et les fractures spatiotemporelles. Ces phénomènes, en raison de notre ignorance, sont qualifiés de paranormaux ou de surnaturels. Et si le terme « surnaturel » ne servait qu'à masquer les limites des connaissances actuelles ? Et si nos rêves étaient l'expression d'une porte d'accès à d'autres univers ? En sa qualité de thérapeute, l'auteur examine également l'apport de ces réflexions dans le domaine de la santé : il défend la nécessité d'une approche holistique, permettant de rééquilibrer les énergies perturbées à l'origine de l'expression physique que sont les maladies. Ce but pourra être atteint grâce aux nombreuses thérapies « énergétiques » disponibles actuellement comme l'homéopathie, l'acupuncture, la colorthérapie ou la phyto-aromathérapie, approches plurielles d'une même réalité.


L'auteur vu par l'éditeur

Docteur en médecine, Hervé Staub est médecin généraliste depuis vingt-cinq ans. Diplômé de phyto-aromathérapie clinique, il est également passionné par le domaine énergétique et a créé en 2001 l'Association de recherche sur la bioréalité énergétique (ARBRE).

09:06 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

11/04/2010

Qu'ils arrêtent d'être XENOPHOBE

«Le frontalier n'a plus rien de l'étranger que visent les xénophobes», a expliqué Mme Calmy-Rey devant un public convaincu. «Toutes les tentatives de diabolisation doivent être combattues avec vigueur, tout comme les velléités discriminatoires».

 

Héhéhéhé ces bonnes paroles doivent faire « plaisir » au MCG, lui qui dénonce une certaine méfiance vis-à-vis de nos Amis les frontaliers. Que ceux qui crachent sur ces êtres humains aient au « confessionnal !!! »

 

frontaliers.jpgIl est vrai qu’il y a une kyrielle de frontaliers travaillant chez Nous. Qu’en peuvent-ils si les patrons les engagent. Grand bien leur fasse !

 

Bon ce qui est peut être gênant se sont les chômeurs de chez Nous. A Genève, canton où se calcule le plus grand nombre de Suisses, c’est peut être matière à se poser des questions. Que se passe-t-il, sont-ce des personnes mal formées, en mal de diplôme, trop gourmandes, avec un poil dans la main, que sais-je ?

 

Pour rassurer les gens, ne faudrait-il pas penser à une authentique politique transfrontalière. Créer une vraie région s’étendant du Jura à Annecy, par exemple.

Une politique de l’emploi faisant grandir une zone économique digne de se nom. Ca demande une profonde réflexion, celle-ci devant aboutir vers une politique régionale.

 

Faut-il que nos politiciens, nos penseurs, se mettent autour d’une table transfrontalière et réfléchissent. Peut-on continuer dans le temps, sur des frontières bien établies où faut-il être visionnaires et se dire qu’une grande ouverture ne pourrait être que bénéfique pour l’emploi, pour l’économie, socialement.

 

Est-ce pernicieux d’être peut être utopique mais bien conscient de l’avenir ?

 

Aller bonne réflexion et bon dimanche !

12:15 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

09/04/2010

Gaspillage de nourriture : LA HONTE

importationsAlimentaires_24.jpgJ’ai vu une émission sur le gaspillage de la nourriture. C’est insensé de jeter autant de marchandises pendant qu’un milliard de gens meurent de faim dans le monde.

Prenons un super marché MMM ou COOP pour n’en nommer que 2, chaque soir, combien d’articles sont jetés ? Des tonnes et des tonnes. Combien quittent notre frigo, notre garde mangé, pour la poubelle ?

Notre société moderne montre un visage de surconsommation sur un plateau de gaspillage. C’est vraiment inadmissible.

(lu sur Internet) Chaque année, 40 % de l'alimentation disponible aux Etats-Unis est jetée selon une étude parue dans la revue scientifique PLOS One en novembre 2009. Ce gaspillage représente environ 48,3 milliards de dollars (32,5 milliards d'euros) et l'équivalent de 40 000 milliards de litres d'eau gaspillés, soit les besoins annuels de 500 millions de personnes.

Au niveau mondial, 1/4 de la nourriture produite est jetée sans avoir été consommée. Des chiffres choquants lorsque l'on sait que 13% de la population mondiale souffre de sous-alimentation.

Gaspillage alimentaire dans le monde

 Pour l'ensemble des pays développés, le gaspillage alimentaire est évalué entre 30 et 40% de la production de nourriture.

Dans les pays riches, le gaspillage serait essentiellement dû au circuit de distribution : les distributeurs prennent peu de risque avec les dates de péremption et jettent les produits qui ne sont visuellement pas parfaits. D’énormes quantités de nourriture sont également perdues au cours des processus de transformation des aliments, lors de leur transport, mais aussi dans nos cuisines :

 

  • A Bruxelles le gaspillage alimentaire s'élève à 15,2 kilos/habitant/an soit près de 12% des ordures ménagères brutes et 175 euros de nourriture jetée par an directement à la poubelle.

 

  • En Grande-Bretagne, un rapport remis au Premier ministre en juillet 2008 estime qu’un tiers de l’alimentation achetée serait jeté, l’essentiel étant encore consommable. Le gaspillage final est évalué à plus de 500 euros par an et par foyer, soit 4,1 millions de tonnes de nourriture jetées. Ce qui représente 13 milliards d'euros par an et 2,4 % des émissions de gaz à effet de serre du pays.

 

Selon l'étude de l'organisme britannique WRAP*(Waste and ressources action programme), si les anglais arrêtaient de gaspiller de la nourriture, cela aurait le même effet sur les émissions de CO2 que de retirer de la circulation 1 voiture sur 5 : 60% de la nourriture jetée suffirait à générer l'énergie pour alimenter en électricité les villes écossaises de Glasgow et Edimbourg où vivent 1 million de personnes. 40% de la nourriture jetée, qui aurait pu être consommée, sont des fruits et légumes frais. La viande, le poisson, le pain et les autres produits boulangers, les produits laitiers, le riz et les pâtes font également partie des denrées alimentaires les plus souvent gaspillées.

On ne connaît pas les chiffres en France, mais ils ne sont sans doute pas plus positifs...

Dans les pays les plus pauvres, une très grandes quantité de nourriture est perdue avant même d’avoir pu être consommée. En fonction du type de culture, de 15 à 35% des produits alimentaires sont perdus directement dans le champ. 10 à 15% supplémentaires sont perdus au cours de leur transformation, du transport et du stockage.

 

Le coût énergétique du gaspillage alimentaire

 

L’alimentation est une des premières sources d’émission de gaz à effet de serre. Depuis la production jusqu’au traitement des déchets, le cycle de vie de la nourriture d’un Français moyen représente environ 20% du total de ses émissions quotidiennes.

Si chacun faisait attention à la quantité achetée d’une part, et d’autre part réchauffait le lendemain les restes, si les surfaces commerciales achalandaient de façon raisonnable les rayons sans devoir jeter sous prétexte des dates, un grand pas serait alors mis en avant.

Nous sommes vraiment trop gâtés Nous peuple de la surcosommation.

Aller bon vent et bon appétit !

 

 

 

17:21 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/02/2010

Obliger les Vaudois et les Frontaliers à se parquer en périphérique ?

bouchons-original.jpgMon père de son expérience de 86 ans me dit souvent « François tu verras dans 10 ans on ne pourra plus circuler en ville ». Je crois qu’il a raison.

 

En effet, d’année en année ce moyen de locomotion devient infernal par sa plus en plus forte densité. Très souvent des bouchons. Des feux, des stops non respectés. Des gens partout. Depuis Carouge à la gare 10 h 30 ou 15 h 00, je mets en voiture 35 minutes. En tram 1/4 d'heure. Choisir !

 

Je ne parle pas du parking, c’est minant de trouver une place. Surtout que partout les zones bleues limitent le stationnement.

 

Trop de voitures ! Le père a une voiture, l’épouse ou la compagne ou la maîtresse une voiture, chaque enfant une voiture. Une famille de 4 personnes = 4 voitures. Je vous laisse calculer le parc automobile à Genève. Si vous portez un regard sur les plaques d’immatriculation vous constaterez que le 600'000 est dépassé.

 

De plus, trop de visiteurs à Genève. Je pense aux Vaudois, aux frontaliers. On devrait les obliger à parquer leurs 4 roues en périphériques et jouir des transports publics. Je ne veux pas mettre ma main au feu, mais je pense que dans les années à venir, nous en viendrons à cette obligation. Pour l’instant il faudrait avoir la possibilité d’obliger le covoiturage.

 

Tous les matins l’entrée de l’autoroute sur le canton est saturée. Parfois, les serpentins s’étirent jusqu’au pont de la Versoix, voire plus loin.

 

Etes-vous déjà passé aux quais Charles Page et Capo d’Istria, et ben il en faut de la patiente. Un vrai parcours du combattant. Et c’est à toute heure. Partout, ça devient bouchonné.

 

Je ne parle pas des incivilités. Souvent, c’est la loi de jungle. Le respect échappe souvent aux conducteurs.

 

Il faut utiliser les TPG. Ce n’est pas pour rien que l’Etat investit des millions dans la remise en service des lignes de trams. Ca devient le moyen de transport le plus rapide.

 

A Carouge, une étude sur la mixité de stationnement est en cours. Zones de déposes, stationnements de courte durée, places blanches, parcomètres, macarons, une vraie mixité. Et pourquoi pas rendre le centre du Vieux Carouge résidentielle, comme ces villes françaises. Un + pour les commerces, les piétons. La cité Sarde par sa configuration peut se permettre, elle a les moyens urbanistiques, de livrer réseau routier interne à une circulation très modérée, du parking approprié, des zones de rencontres. Et ce, pour qu'il fasse bon vivre à Carouge.

 

Il en faut de la patiente pour rouler en ville !

 

 

07:26 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

25/01/2010

200 rues piétonnes ?

SCN8079%20NOMBREUSES%20RUES%20PIETONNES.jpg

 

Je ne sais si  200 rues piétonnes à Genève est un chiffre absolu. Toujours est-il que leur création pourrait donner un autre visage à la cité de Calvin. Non pas chasser les voitures, mais les inciter à les poser  dans un parking de proximité ou alors bénéficier du réseau des transports publics. Ce n’est pas simple mais faisable. Il n’y a qu’à voir dans la majorité des villes en France, la démarche enchante le tout un chacun. Avez-vous déjà parcouru des sites piétonniers, c’est immensément bien et bon.

 

A Genève, nous avons la chance d’avoir le rétablissement des lignes de trams. Nous avons la chance d’avoir des parkings de proximité. Genève peut offrir cette nouvelle vision de ses rues.

 

Les commerçants se plaignent. Dans un certain sens  je peux les comprendre, toutefois je suis quasiment sûr qu’ils en tireraient profit, car si les gens sont décidés à se rendre dans leur magasin préféré, ils chercheront la solution. A ce sujet, j’ai lu dans un canard français que les commerçants râlaient quant à la fermeture de rue, une fois fermée, ils étaient enchantés.

 

Plus nous allons de l’avant, plus les rues piétonnes, là où nous pouvons flâner sans être poursuivi par une voiture ou un scooter, sont bénéfiques pour l’esprit des uns comme des autres.

 

Dans le dédale des rues piétonnes, source est bonne pour le psy.

 

A Carouge, je serais enclin après une large consultation auprès des habitants, des commerçants et des associations, de rendre aux piétons les places de Sardaigne, du Marché et du temple. Entourées de rues piétonnes cela pourrait être génial pour le bien être de la cité. D’autant plus, qu’ils existent 3 parkings de proximité. Faut-il en construire un 4ème, pourquoi pas. Nécessité de trouver le consensus pour que chacun s’y retrouve. Pourrait circuler ainsi piétons et vélos, comme en hollande.

 

Nécessité d’avoir la volonté politique. Sur ce sujet, il y a bien une dizaine d’années que le PDC Carouge avait fait un sondage auprès de toutes et tous. Le résultat fut surprenant en ce sens que la majorité des habitants et commerçants voyaient d’un bon œil la fermeture de rues, pourvu qu’il subsiste des zones de déposes au profit des magasins. Comme quoi la communication et la discussion sont importantes pour mener à bien un projet. Nous sommes à une époque où rien ne peut être fait derechef par les politiques, la population à son mot à dire et ce avant le référendum.

 

J’encourage le Conseil municipal à réfléchir et avoir le courage d’aller de l’avant pour que Carouge soit une ville où il fait « encore plus » bon vivre. La démarche sera difficile mais au bout du compte combien bénéfique. Il ne faut pas avoir peur des commerçant, il suffit d’aller parlementer avec eux tout comme avec les habitants. Un bon projet ficelé pourrait déclencher un intérêt commun.

 

Allez bonne journée.

 

07:04 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

08/01/2010

PAVE s'ouvre vers l'avenir

 

Praille, Acacais, Vernets à petits pas !

 

" Votation annulée: la guerre de la Praille n’aura pas lieu » titrait la Tdg hier, la votation portant sur le référendum étant annulée. En avant l'avenir de la construction à Genève !

imagesCAKVN4WE.jpg

 

 

 

La place est faite à la négociation, à la discussion, c’est mieux ainsi. Qui sait les électeurs de Genève auraient pu soutenir le référendum, quel désastre pour la construction notamment d’appartements et le développement de Genève. Ce projet futuriste est important tant pour le logement, les espaces vers, les commerces et l'économie. Une sage décision a été prise, elle se veut conciliante, elle aborde de façon plus douce ce projet ambitieux.

 

L’une des pierres d’achoppement était le statut foncier des terrains, majoritairement en mains de l’Etat, qui les prête à long terme aux entreprises par le biais de droits de superficie. Leur éventuelle vente est vivement contestée à gauche, dit l’article. Au fait, pourquoi monter aux barricades quand on sait que l’Etat pratique dans cette région le droit de superficie à large spectre.

 

Il est vrai que la notion 1 logement-1 emploi n’était pas soutenable. Par contre, j’épouse l’idée de la mixité. Des logements, des emplois, un excellent urbaniste, herborisation et arborisations, place de jeux, commerces, je crois n’avoir rien oublié. Cette mixture peut rendre ce futur quartier bien vivant, respectable des valeurs de la condition humaine, ouverte vers le futur.

 

L’Etat consulte les Communes de Genève, Lancy, Carouge pour améliorer le projet. Selon des fuites, le conseiller d’Etat Mark Muller aurait reconnu en catimini que l’objectif de 14'000 logements énoncé au printemps dernier n’était surréaliste. Mieux vaut prendre un peu plus de temps et réussir la complexité de ce projet. La discussion, la négociation, le partage d’idées, la consultation, des termes bien appropriés pour lutter contre la langue de bois. La TdG le dit,  mieux vaut reculer pour mieux sauter.

 

Les milieux concernés vont dans l’intelligence certainement trouver les bons plans pour la réalisation du PAVE. Le climat de confiance va s’installer et c’est très bien.  Je pense que l’humain est à un moment ou un autre raisonnable, sachant intelligemment négocier pour arriver à des compromis. Je l’avoue ce n’est pas toujours le cas, toutefois, un jour nous devenons visionnaire dans le calme ; le temps appartient au temps.

 

Un grand bravo aux protagonistes pour faire le bon choix, celui de la discussion.

10:21 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/12/2009

10 % de 636 milliards.....

Le Sénat américain va donc débloquer pour 2010 un budget à hauteur de 636 milliards. Sacrée somme. Si le 10 % était versé au pays sous-développés, là où il fait faim et soif, j’en passe et des meilleurs voire des plus mauvaises.

32919050.jpg

 

Evidemment que deux conflits armés ça coûtent cher. Afghanistan et en Irak, deux conflits dans lesquels 30'000 hommes sont partis cette semaine.

 

Cher pour les contribuables !

 

Barack Obama, son prix nobel de la paix, est-ce un paradoxe ! En analysant la situation a-t-il d’autres choix dans le temps que de faire taire les armes et d’instaurer la démocratie.

 

En fait, ces nobles pays, tout aussi important que les autres dans ce monde, vivent des guerres de religion comme les catholiques les ont vécues. Là-bas, ils ont 500 ans de retard. Bon il est vrai, qu’il y a eu des dictatures.

 

Il y aura bientôt l’Iran. Jusqu’où ce pays va-t-il avec son évolution du nucléaire défier le monde. Je suis d’accord avec Obama il y a crainte. Nécessité donc d’assurer notre avenir avant que nous recevions un missile nucléaire sur le coin de la figure.

 

Le monde n’est pas vraiment en paix. De tout temps il n’y a eu de cesse de mouvances. A ce sujet, je remarque que seul tout va bien, deux personnes, les discussions commencent tout naturellement, 3 des différences naissent. Ainsi dans la spirale, les hommes et les femmes ont parfois de la peine à s’accepter tel quel d’où la naissance de conflits allant, souvent, jusqu’à l’utilisation des armes.

 

Bref, je confirme ma pensée à savoir que sur tout budget militaire un petit 10 % devrait être prélevé et versé aux plus démunis, aux pays en difficultés naturelles. Cela vaut-il la peine de développer de lancer plus loin l’idée, politiquement est-ce faisable, faut-il en avoir le courage et souvent le courage fait défaut en raison d’intérêts économiques notamment.

07:30 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/12/2009

Au diable les produits Chinois !

noel_sapin.gif

 

Hier après midi, j’ai eu la chance de présenter l’arbre de Noël de la Musique Municipale de Carouge. C’est la bonne époque !

 

Parents, grand-parents, amis, enfants, musiciennes et musiciens étaient là. Malgré le manteau blanc et le froid, à l’intérieur l’ambiance fut chaude. Pleine de bonne harmonie et de dièses, un Noël de plus à Carouge.

 

Les élèves de l’école de musique se sont produits. Productions de clarinette, saxophone, percussion, flûte, euphonium, trombone, puis enfin l’orchestre Junior.

 

Pis se fut l’arrivée de Chalande. L’après midi était au paroxysme de sa joie.

 

En regardant les élèves se produire, recevoir leur cadeau, je n’ai pu m’empêcher d’avoir des pensées. Des pensées pour ce « crouille » accord signé à Copenhague.

 

Logo_CitoyensdelaTerre_1.jpg

 

Un document est certes signé, du blablabla, et rien de contraignant pour lutter contre le réchauffement de la terre.

 

Des manquements pour notre avenir, celui de nos enfants, de nos petits enfants.

 

Mais qu’avons-nous fait pour en arriver là. Nous rien, les dirigeants des pays les plus pollueurs oui. Ils se sont presque défroqués. Un manque de courage et cela même où les scientifiques ne cessent de clamer que nous allons au devant de catastrophes.

 

Je crois que je vais boycotter les produits fabriqués en Chine; le boycott. Je vais essayer le plus possible d’être européen. Pensez-y !

 

Je vais  même faire ma propre écologie. Ben oui, si nous nous y mettons tous à titre privé, alors un léger mieux sera bénéfique pour la terre.

 

Et voilà, l’arbre de Noël de la musique de Carouge est terminé, à l’opposer le sommet de Copenhague a fermé ses portes, n’en demeure pas moins les animations, les discussions, le partage d’idées, bref rien n’est terminé tout continue, ouf !.

 

Et nous, et bien nous, nous (jamais 2 sans 3 !) allons continuer de vivre et de marcher sur la dernière ligne qui nous sépare de Noël, la plus belle nuit du monde où au cœur des hommes un peu d’amour devrait descendre du ciel

 

La nuit du 24, n’oubliez pas d’allumer une bougie en marque de solidarité envers les plus défavorisés……

 

Je suis de retour fin décembre.

 

Bon Noël à toutes et à tous.

07:30 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

18/12/2009

Obama est arrivé à Copenhague

Logo_CitoyensdelaTerre_1.jpg

Ces derniers jours il est vrai que j’ai évoqué le sommet de Copenhague, j’y suis sensible, car il en va de l’avenir de la terre, des générations, du temps qui passe. Si nous ne faisons rien, jour après jour la situation va dégradant le développement durable ce qui n’est pas bien pour les futures générations.

 

Les menaces des changements climatiques sont existentielles. Se fondant sur toutes les émissions, les analyses, les spécialistes, les politiques sont tous d’accord pour dire OUI il est urgent que des décisions, des intentions se prennent.

 

Barack Obama vient d’arriver à Copenhague entouré de la grande majorité des dirigeants du monde, dont la Suisse par la bouche de M. Leuenberger. Le ballet des limousines est incessant. J’ose fonder beaucoup d’espoir en Obama pour qu’il amène du baume dans cette conférence qui sent le vinaigre. Hier ce sont Angela Merkel et Nicolas Sarkozy étaient plus tôt pessimistes.

Partant, la conférence de Copenhague semble sur le point de sombrer, il peut être utile d'essayer de comprendre comment fonctionne ce type de mega-sommet.

Comment aboutir in fine à un accord avec 192 pays et 45.000 personnes représentants les gouvernements, les ONGs, les mouvements sociaux et les scientifiques?

La «COP» (Conference of Parties) est une conférence de l'ONU qui a pour objectif un traité international qui sera signé par les chefs d'États et de gouvernements du maximum de pays possible. A priori donc une négociation interétatique classique dans laquelle seule les gouvernements ont leur mot à dire. Les choses sont en fait plus compliquées que cela…)

 

A tout le moins une déclaration politique non-contraignante devrait être signée. Alors, nous sommes en droit de nous demander si ce sommet aura été à l’image de ceux de Rio et de Kyoto.

 

En définitive, la grande portée de cette réunion sera le fait que les gens de toute la planète se seront rencontrés, parlés, échangés, communiqués et ça c’est la base de la politique. Parler c’est important. Se renfermer n’apporte rien de transcendant.

10:27 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

17/12/2009

Encore de l'espoir avant le rien de rien, le néant

Logo_CitoyensdelaTerre_1.jpg

111 chefs-ffes d’Etat réunis, du jamais vu paraît-il,

 

45'000 négociateurs,

 

15 jours de discussions, pour rien ?

 

Et tout, et tout, et tout ce que le monde peut espérer en cette fin 2009,

 

Pour n’arriver à rien…….

 

Copenhague soit porteuse d’un message, d’un accord.

14:15 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook