03/04/2008

Encore le GGsA !

Encore le GGsA !

 

 

Il y a un certain temps que le GGsA était tombé aux oublis. Il suffit que le Conseil fédéral décide d’acheter des avions pour que ce Groupe sorte du trou.

 

 

Il lance une nouvelle initiative, encore une qui sera refusée comme toutes les autres.

 

 

Sur le sujet de l’armée,  facile de récolter 100 000 signatures, les gens signent et tournent leur veste dans l’isoloir. Les votations aussitôt passées le GGSA rentre vite chez lui le Peuple Suisse ayant refusé les initiatives proposées. En effet, je crois qu’aucune initiative du GGsA ont fait l’objet d’une acceptation du peuple et des cantons.

 

 

Cette fois-ci le peuple devra voter sur l’achat de nouveaux avions de combat. le GGsA ayant décidé de lancer une initiative populaire pour empêcher le remplacement prévu par le Conseil fédéral des 54 F Tiger, qui devraient entrer en service entre 2013 et 2015. Prix 2,5 milliards de francs  inclus dans le programme d’armement 2010.

 

 

La dépêche sur internet dit que quatre constructeurs sont sur les rangs pour fournir le nouveau jet de combat.  Des firmes aériennes étrangères : l’américain Boeing, le français Dassault, l’européen EADS et le Suédois Gripen Intenational. Là je m’interroge pourquoi par une seule entreprise Suisse ne participera à ce programme national de l’armement. C’est un comble de penser que l’on passe à la trappe des entreprises helvétiques. N’y a-t-il aucune société en Suisse capable de participer au consortium pour la construction de ces avions. Est-ce que la Suisse est idiote, n’a-t-elle pas les moyens intellectuels et par la même les femmes et les hommes ayant fait des études en la matière. Là, je pense que le Conseil fédéral risque de donner du pain béni au GGsA. Mais à quoi pense nos Autorités fédérales ?!!!

 

 

En Suisse nous avons important potentiel en la matière, si ce n’est en pièces détachées.

 

 

Rien que pour donner un signe, exprimer un mécontentement sur ce propos je signerai l’initiative du GGsA. Ce qui ne veut pas dire que je voterai son mot d’ordre. Mon paraphe sera un mécontentement.

 

 

Soyons ouverts à l’Europe et au monde oui, toutefois regardons déjà dans notre pays quelles sont les possibilités de confier des missions à des entreprises suisses ayant les qualités de produire d’excellents produits, à tout le moins de participer au programme de construction. Je suis certain que dans notre pays un certain nombre de sociétés pourront se lier à la construction des nouveaux avions militaires.

 

 

Les premiers essais de vols en Suisse sont prévus pour la seconde partie de l’année. D’ici là espérons que le Conseil fédéral reconnaisse la qualité des entreprises helvétiques et défendent le plein emploi Suisse.

 

 

On connaît le GGsA ses initiatives  sont jamais acceptées. Elles permettent à tout le moins des remise en question sur la valeur de l’armée Suisse.

 

 

En conclusion, je souhaite que des entreprises Suisses soient approchées pour la construction de ces avions. Quant à l’initiative du GGsA, bon vent !

 

 

François Velen

 

08:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Encore le GGsA !

Encore le GGsA !

 

 

Il y a un certain temps que le GGsA était tombé au oubli. Il suffit que le Conseil fédéral décide d’acheter des avions pour que ce Groupe sorte du trou.

 

 

Il lance une nouvelle initiative, encore une qui sera refusée comme toutes les autres.

 

 

Sur le sujet de l’armée,  facile de récolter 100 000 signatures, les gens signent et tournent leur veste dans l’isoloir. Les votations aussitôt passées le GGSA rentre vite chez lui le Peuple Suisse ayant refusé les initiatives proposées. En effet, je crois qu’aucune initiative du GGsA ont fait l’objet d’une acceptation du peuple et des cantons.

 

 

Cette fois-ci le peuple devra voter sur l’achat de nouveaux avions de combat. le GGsA ayant décidé de lancer une initiative populaire pour empêcher le remplacement prévu par le Conseil fédéral des 54 F Tiger, qui devraient entrer en service entre 2013 et 2015. Prix 2,5 milliards de francs  inclus dans le programme d’armement 2010.

 

 

La dépêche sur internet dit que quatre constructeurs sont sur les rangs pour fournir le nouveau jet de combat.  Des firmes aériennes étrangères : l’américain Boeing, le français Dassault, l’européen EADS et le Suédois Gripen Intenational. Là je m’interroge pourquoi par une seule entreprise Suisse ne participera à ce programme national de l’armement. C’est un comble de penser que l’on passe à la trappe des entreprises helvétiques. N’y a-t-il aucune société en Suisse capable de participer au consortium pour la construction de ces avions. Est-ce que la Suisse est idiote, n’a-t-elle pas les moyens intellectuels et par la même les femmes et les hommes ayant fait des études en la matière. Là, je pense que le Conseil fédéral risque de donner du pain béni au GGsA. Mais à quoi pense nos Autorités fédérales ?!!!

 

 

En Suisse nous avons important potentiel en la matière, si ce n’est en pièces détachées.

 

 

Rien que pour donner un signe, exprimer un mécontentement sur ce propos je signerai l’initiative du GGsA. Ce qui ne veut pas dire que je voterai son mot d’ordre. Mon paraphe sera un mécontentement.

 

 

Soyons ouverts à l’Europe et au monde oui, toutefois regardons déjà dans notre pays quelles sont les possibilités de confier des missions à des entreprises suisses ayant les qualités de produire d’excellents produits, à tout le moins de participer au programme de construction. Je suis certain que dans notre pays un certain nombre de sociétés pourront se lier à la construction des nouveaux avions militaires.

 

 

Les premiers essais de vols en Suisse sont prévus pour la seconde partie de l’année. D’ici là espérons que le Conseil fédéral reconnaisse la qualité des entreprises helvétiques et défendent le plein emploi Suisse.

 

 

On connaît le GGsA ses initiatives  sont jamais acceptées. Elles permettent à tout le moins des remise en question sur la valeur de l’armée Suisse. Et ce qui me chocque vraiment c'est qu'on en par le pas pour l'instant.

 

En conclusion, je souhaite que des entreprises Suisses soient approchées pour la construction de ces avions. Quant à l’initiative du GGsA, bon vent !

 

 

François Velen

 

07:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

31/03/2008

Genève a gagné à l'Euromillion !

 

Genève a gagné à l’Euromillion ?!

 

Il y a fort longtemps que nous n’avions pas entendu parler de chiffres noirs. Ca tient du miracle, d’une bonne gestion ou d’une bonne économie. Je prêcherai pour la dernière solution. L’économie est bonne, le corollaire la fiscalité se porte au mieux. A en croire l’article de la TdG   « Un milliard d’excédent : l’Etat s’attend à un résultat record » Genève serait devenu un bon élève de la finance. Je m’en réjouis, car à un moment donné Genève était le cancre au fond de la classe !

 

 

Par courtoisie je dis « BRAVO » au Conseil d’Etat de Genève pour sa bonne gestion qui n’est pas un miracle en soit. Plus près de la situation je dis un grand « MERCI » à la saine économie. C’est vraiment jouissif de savoir qu’un état tel que Genève sort du bois avec son sac à dos plein de bénéfices. Quel beau pique nique !

 

 

Ces fortes économies vont ravir qui ? Ca promet de cruciaux palabres. La Cour des grands va largement discuter quant à la répartition de ce milliard gagné. Les contribuables, les aides sociales, les familles ? Selon les décisions prises il peut en découler des conséquences considérables pour Genève.

 

 

Pour satisfaire les uns et ne pas décevoir les autres, je crois que je répartirais cette manne en tranches de gâteau.

 

 

Je pense qu’il serait judicieux par soucis d’étiqueté de répartir en trois parts le gâteau : 1) le remboursement de la dette. Il ne faut pas l’oublier cette dette qui coûte cher en intérêt, 2) à l’aide aux familles, 3) une attribution aux réserves légales. Quant aux règles liées au pourcentage ce sera la lourde tâche des politiciens.

 

 

Je dis non à une diminution d’impôts car aller dans ce sens n’est que pure démagogie. Dans une conjoncture difficile il sera plus difficile de les augmenter. Mieux vaut diminuer la dette.

 

 

La question se pose de savoir s’il serait plus bénéfique de convertir les discussions en un sujet politiquement  brûlant  ou de jouer l’honnêteté en pensant sans compromis à celles et ceux qui ont le plus besoin d’apport financier. Il serait loyal que les plus nécessiteux profitent dans une certaine proportion de leur part de gâteau. Cela dit, n’oublions pas la colossale dette de plus de 13 milliards. Une collectivité ne peut porter éternellement un tel endettement.

 

 

Sur ce sujet de répartition l’encre n’a pas fini de couler. Il en va de même des paroles, il va y en avoir des discussions. Là ce ne sera pas l’épicerie de Pierre Maudet mais le grand discount de l’Etat de Genève. Ca promet de longues séances au Grand Conseil, dans les associations, chez les fonctionnaires, dans les familles. Tuti va y passer. Il est à souhaiter que chacun agisse avec intelligence et n’imagine pas de bénéfice démagogique. Loyal, je n’aurai de cesse de dire qu’il faut être loyal.

 

 

On va voir de quelle manière ce petit milliard va être réparti. Là, nous allons découvrir le vrai visage du Conseil d’Etat et des députés.

 

 

Monsieur Hiler je crois que vous êtes attendu de partout. Avec cet excellent résultat vous êtes la vedette des vedettes qui va être courtisée comme les vedettes sur le tapis rouge lors du Festival de Canne. Bonne chance !

 

 

Et pour une fois que les oiseaux de la Cité de Calvin chantent, vive et que vive Genève !

 

 

François Velen

 

12:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/03/2008

SOS Mouettes ne doivent pas chavirer !

Non non les mouettes ne doivent pas disparaîtrent !

 

 

Oups quel étonnement en lisant sur la « Julie », cet été les mouettes pourraient rester ancrée dans le hangar.

 

 

C’est à nouveau le chenil à Genève !

 

 

Ces joyaux de la navigation ne doivent pas jeter l’ancre à cause de politiciens qui croient tout savoir. Elles font partie de l’histoire de la rade de Genève, elles sont l’amie des genevois et des touristes. D’autant, elles sont la joie des pendulaires rive droite-rive gauche.

 

 

Ces embarcations ont une histoire, elles ne peuvent être ancrées dans le hangar sous prétexte que la commission des finances du Grand Conseil a refusé de voter la subvention de 1,9 millions de francs. Mais à quoi pensent les politiciens ? Ils se noient dans le lac !

 

 

L’espoir règne toutefois, car si la commission a dit non à cette manne financière, il n’est pas dit que le Grand Conseil suive le préavis de la commission. Il est indéniable que les politiciens et le patron des Mouettes trouvent la meilleure solution pour sauver le navire. Le contentieux juridique entre les parties doit être réglé dans la parfaite harmonie et surtout pas au détriment des passagers.

 

 

Si Pierre Weiss dit vrai, « Ceux qui suscitent cette inquiétude chez les Genevois font de la démagogie. Car même sans contrat de prestations, la Société des Mouettes Genevoises Navigation (SGMN) reçoit sa subvention mois après mois, comme cela a été décidé en décembre lors du vote du budget. Si je comprends bien pour cette année la subvention a été accordée. Ce qui est visé pour l’avenir c’est l’apport financier 2009.

 

 

Si j’en crois Pierre Weiss, je suis donc rassuré pour cette année. Les six navettes jaunes navigueront jusqu’en fin décembre 2008. Le cas échéant j’espère que Pierre Weiss sera « puni » pour de fausses allégations démagogiques.

 

 

A lire l’article, notre cher Conseiller d’Etat Robert Cramer dit que l’Etat aurait payé ces bateaux, selon Pierre Weiss, ils devraient donc lui revenir. Non rétorque le Secrétaire général adjoint au Département du territoire, etc. etc. Vous connaissez « non c’est pas moi, non c’est pas toi, c’est l’autre ! ».

 

 

Ouvrir le marché. Et voilà que les députés s’emmêlent. L’article dit « Retirer l’exploitation des lignes au patron actuel des Mouettes ou la lui laisser tout en ouvrant le marché à des concurrents. La Compagnie Générale de Navigation serait prête à reprendre l’exploitation. Patati et patata……

 

 

Conclusion de la lecture de cet article, la situation liée à la gestion de ce dossier n’est pas simple. Pourquoi ? Parce que l’être humain genevois n’est pas simple.

 

 

A nouveau, Genève se distingue par ses complexités juridiques, administratives et politiques.

 

 

Je voudrais comprendre pourquoi des hommes et des femmes soit disant intelligents politiquement font de la politique politicienne. Ce qu’ils peuvent compliquer ce qui pourrait être un tapis de velours.

 

 

Mesdames et Messieurs ne faîtes pas de la démagogie. Asseyez-vous autour d’une table, la tête haute et l’air intelligent et gérez au mieux ce dossier qui en soit ne présente pas de complexité menant à l’abondant des Mouettes Genevoises. Le cas échéant, vous frisez l’hilarité.

 

 

Devons nous penser : Encore une fois pauvre Genève l’une des plus belle ville du monde !

 

 

Une chose est certaine, j’invite les genevoises et les genevois à manifester si les mouettes venaient à disparaître.

 

 

Et vogue les galères !

 

 

François Velen

 

 

11:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook