25/06/2009

Le référendum avorté !

Carouge, encore un référendum enterré.

La gauche carougeoise s'oppose aux logements au PAVE

 

Elle a lancé un référendum contestant une décision du Conseil municipal de Carouge d’accord pour le déclassement de terrain pour la construction du centre Praille-Acacias-Vernets.

 

Manque de temps, le corollaire manque de signatures. Et paf, le référendum tombe à l’eau, sauf en ville de Genève.

 

Le référendum avorté, va-t-être transformé en pétition. Un nouveau sujet pour le Conseil municipal carougeois.

 

Il est vrai que ce futur centre sera une vraie fourmilière et provoquera notamment à Carouge une effervescence de monde.

 

Mais il faut savoir ce que l’on veut. On se plaint qu’il n’y a pas assez de logement à Genève. Ce futur centre donnera le jour à un nombre assez important de logements et de surfaces bureautiques.

 

Je ne comprends pas bien la gauche s’opposant au déclassement des terrains de cette zone. En effet, l’alternative prône la réalisation de logement. Alors pourquoi ne pas promouvoir plus tôt que de s’opposer.

 

14'000 logements, c’est un développement certes massif pour cette zone, toutefois quelle aubaine pour la promotion de Genève. En effet, il manque indéniablement des logements à Genève, alors pourquoi s’opposer à une promotion de développement qui débloquerait bien des situations difficiles. C’est là que je ne comprends pas bien la gauche. Avec un certain nombre d’appartement à des prix acceptable, les familles y trouveraient leur compte.

 

Cette zone, si elle est bien étudiée sur le plan urbanistique, herborisée et arborisée, avec des places de jeux pour les enfants, sera une aubaine pour les genevois. Réjouissons nous ce développement et arrêtons de toujours râler.

 

Dont acte.

 

Bon après midi.

 

14:46 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/06/2009

A Carouge un cadeau refusé !

Bonjour,

images.jpg

 

 

Carouge refuse une baisse de ses impôts, HILARANT !

 

Lorsque l’on offre la possibilité aux contribuables de baisser ses impôts, généralement le OUI l’emporte.

 

Et bien non ! Pas à Carouge. Preuve étant que les électrices et les électeurs ont refusé de baisser le centime additionnel de 39 à 38.

 

La, j’avoue ne pas comprendre.

 

Refuser un cadeau, mais c’est cartésien.

 

L’an prochain les impôts genevois devraient baisser de 11 % soit plus de 411 millions de francs.

 

C’est un cadeau aux familles. Intéressant pour le pouvoir d’achat, non.

 

Et là, est ce que le peuple va t être appelé à voter et dire NON. Là encore plus fort qu’à Carouge.

 

Ne pensez pas que je suis fâché, loin de là, je suis tout simplement surpris du résultat de ce vote qui est sans appel.

 

Je respect le choix populaire de Carouge. Non à un cadeau fiscal offert par la droite notamment le PDC défendeur des familles.

 

Bonne soirée.

18:46 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

16/06/2009

La mane des Communes

Bonjour,

geneve.jpg

 

L’état a donc donné de nouvelles informations aux Commune genevoises. Il en ressort que la crise se fait sentir pour des Communes, d’autres rigoles. Certes, la crise est bien là pour des communes.

 

Oh ma sœur Anne ne vois-tu rien venir ! Mais oui, les prévisions de l’Etat oscillent chaque année à la baisse, à la hausse, jouant au yoyo. Elles ne sont pas toujours fiables. Avec mes collègues municipaux de Carouge, PDC, nous avons toujours sollicités du Conseil administratif beaucoup de prudence quant aux pronostiques de l’Etat. La plus part du temps celles-ci n’étaient pas juste. Il y a deux ou trois ans la Commune de Carouge a due rembourser 8 millions au titre d’un versement de trésorerie trop élevé de la part de l’Etat. Le groupe PDC voyait donc juste. Et il devrait demander la prudence dans les dépenses 2010 et ne pas jouer à la politique de l’arrosoir. On ne sait ce que 2010 nous promet.

Carouge-drapeau.gif

 

Selon le tableau publié par la TdG d’hier Carouge devrait voir sa fiscalité augmenter de 11 %, soit plus de 6 millions. Ce chiffre est une estimation et ne représente pas la réalité, elle sera connue l’an prochain.

 

Dès lors, le référendum lancé notamment par l’entente carougeoise, avec le PDC, se justifie.

Il demande la baisse d’un centime additionnel. Si j’avais été culoté j’aurais demandé une baisse de 3 centimes. Avec l’augmentation prévue par l’Etat de 6 millions, la fiscalité devrait rapporter presque 20'000'000,--. Le référendum se justifie dès lors d’autant. Seulement 1 centime c’est du « pipi de minet ». La différence permettra de réduire la dette communale, du moins je l’espère.

 

C’est incroyable les disparités entre Communes. Les différences fiscales font le bonheur de certaines Communes et provoque des visages tristes pour d’autres.

 

La crise touche l’ensemble du canton.  En marge des augmentations de fiscalité de certaine Commune comme Carouge les autres sont touchées par la crise. L’an prochain la crise se fera sentir plus fortement.

 

A Carouge, les prévisions sont positives pour 2008. Cela est dû a une bonne gestion des comptes tenues par Marc Nobs, Conseiller administratif. L’arrivée de grosses entreprises y sont évidemment pour quelque chose. Et lorsque le PAVE entrera en fonction les comptes de Carouge tout comme Lancy verront leurs fiscalités augmenter encore.

 

Pour Carouge, que de bonnes nouvelles. Le rondeau de carouge verra peut être sa refonte. Carouge a les atouts financiers en mains pour procéder à la réalisation de ses projets d’aujourd’hui et de demain. Mais attention à l’euphorie.

 

Le Conseil administratif de Carouge est donc à l’aise financièrement.

 

Et pour conclure, un clin d’œil aux Carougeoises et Carougeois, votez non au budget 2009.

 

Bonne journée.

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/06/2009

Carouge la VILLE RICHE ! Peut baisser 2 - 3 son centime additionnel

CarougeFontaine3.jpg

 

Carouge est une des Communes les plus riches du Canton de Genève.

 

Elle peut se permettre de baisser d’un centime additionnel de 39 à 38. Et si la droite avait eu le courage politique de marquer d’un grand coup la fiscalité carougeoise, il aurait fallu la baisser de 2 à 3 centimes. Là c’était la panacée du coup médiatique politiquement. Il en va de même de la taxe professionnelle. Une baisse, Carouge peut se le permettre. Avec de grandes banques installées à la Carouge, des usines, la FTI, le futur Pave, la Cité Sarde va devenir la commune la plus riche du canton de Genève.

 

Cet état de fait, nous le devons à une droite qui sait calculer en alignant les chiffres aux bons endroits.

 

Ce que je ne prends pas au sérieux réside dans le fait de dire que si la fiscalité devenait mauvaise, le centime additionnel pourrait remonter la pente.

 

Le centime additionnel peut être le yoyo. Le finances vont bien, baissons le centimes additionnels, à contrario, si les finances vont mal, utilisons la possibilité de l’augmenter.

 

La droite représentées par  les Ministres Marc NOBS et Jean-Pierre ABI »sont claires voyants, ils voient justes avec la fiscalité. Le PDC encourage les deux Conseillers administrativement. La droite est unie pour le bien de la Commune.

 

La Fontaine de Carouge laissera couler l’eau sans problème. Celles des Tours seront problématiques. Pourquoi, la politique de l’arrosoir !

 

Carouge a une vie sociale intense une vie associative, tout cela à une  authentique politique de droite.

 

Et cerise sur le gâteau, « avec les réserves intégrées au budget, il n’y aura pas de problème. La Commune a, par ailleurs réalisé un excédent de 21 millions pour 2008.>

 

Le peuple votera le 21 juin prochain pour ou contre le centime additionnelle. OUI - NON ?

06:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/05/2009

Les visites de Carouge

Les visites de Carouge.

 

images.jpg

 

Nous avons de la chance de vivre dans un havre de paix, car Carouge est une bourgade en paix.

 

Il ne se passe peu où prou quelque chose. De temps en temps une sirène de police d’ambulance voire de pompier.

 

A Carouge, il fait bon vivre.

 

Carouge Cité vivante et accueillante d’aujourd’hui l’a toujours été à travers les siècles.

 

Pour mieux l’aimer, il y a les visites de Carouge organisées par la Mairie. Elles ont lieu en principe le samedi matin. Vous pouvez visiter les cours, le clocher de Sainte-Croix, etc… Tous les samedi et mercredi les étales envahissent la place du Marché, c'est pittoresque. Adressez-vous à la Mairie de Carouge 022 307 8987

 

Il est vrai que l’on déjà beaucoup dit et beaucoup écrit sur carouge.

 

Nous avons sans cesse présente à l’esprit cette phrase de l’écrivain français Antoine de Saint-Exupéry : « …on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ». Ainsi se raconte, de vit et se raconte Carouge : C’est un cadre, un site urbain, mais c’est surtout et de manière prépondérante une cité, faite de la communauté des hommes et partant un état d’esprit.

11:18 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/04/2009

Le marché de Carouge !

Le samedi c’est mystique. Pourquoi : Carouge est son tradionnel marché recouvrant la place du Marché. Sous la voûte des platanes qui commencent à feuillir.

 

Une trentaine d’étales se dressent entre 6 h et heures et 7 hrures du matin.  Chacun a sa place bien défini.

On y installe salade, légumes, fruits.

 

Il y a aussi le fromager, le petit valaisan, quelques guinguettes, des fleuristes, des habits.

 

8 heures tout est prêt pour accueillir les clients,

 

10 heures l’allée centrale de la place du Marché est inondée de monde.

 

Vous désirez : j’aimerais une salade, des pommes de terre, des carottes, un chou, des morilles, des framboises. Chez le fromager, un morceau de gruyère, une bonne tomme de $avoie, un morceau de brille.

 

Un peu plus loin, c’est le pain.

 

Le marché est certes plus cher qu’à Migros ou COOP, mais la qualité est là. Les légumes se gardent plus longtemps. Tant pis pour le prix.

 

Et au marché, on y rencontre un tas de gens avec lesquels on papote de tout et de rien. L'une des traditions réside aussi en le fait d'aller boire un café à la Bours, au Café du Marché ou celui du Bio.

Quelle convivialité le samedi matin

 

Le marché est un lieu de rencontre. Tiens salue ça fait longtemps que je n’ai pas vu, que deviens plus, t’es marié, t’as des gosses, tu fais quoi dans la vie ?

 

Hé salue, hé salue, hé salue, bien le bonjours à ton épouse, hé mais comment vas-tu ?

 

C’est ça le marché, un sens de l’ouverture du partage, un pincement au cœur de revoir un ami d’enfance.

 

Venez partager un moment au Marché de Carouge, parking de Sardaigne, trams 12 et 13.

 

Bon samedi.

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/03/2009

coucou me revoilà !!!

Je sors enfin du trou ! Mercredi matin, je suis passé sur le billard ! Une intervention chirurgicale de 5 heures. Une méchante histoire de genou. Là je viens de monter dans ma chambre. Je m’ennuyais de mon ordinateur et suis très heureux de le retrouver car jusqu’à présent j’étais dans un service de surveillance poste opératoire.

 

C'est donc de mon lit d hôpital, que je ne vais pas quitter pendant 8 à dix jours au CHUV, que je m'adresserai à vous.

 

Il s’en est passé des choses pendant ces ceux jours.

 

. 9 morts au USA, des jeunes,

. idem en Allemagne, 13 jeunes,

. une ligne de coke a suffi a tué un mari,

. l’affaire Lucie

. un ciel de plus en plus sombre pour le secret fiscale,

. le parti socialiste ne se porte  pas bien.

. la confédération injecte 710 millions dans notre économie,

. l’UBS et aux soins intensifs. Pas vraiment de bons professeurs,

. il y a du chômage partout.

. enfin un dièse à Doris Leuthard le 1er août prochain àVeyrier,

 

A part ceci et cela tout va très bien Madame la Marquise.

 

Je n’aurais jamais pensé me réveiller avec tous ces événement. J'aurais fréférer compter fleurettes!!!!!

 

Comme je dirais comme Axterix, les Dieux nous sont tombés sur la tête. N’ayons pas peur nous nous en sortirons toujours comme nos ancêtre l’on fait.

 

Mais que faire. Essayer de vivre décemment avec ce que l’on a. Vivre peut être plus simplement sans trop de froufrou.

 

J’apprécie toujours les gens qui sourient dans la rue. Ils apportent du baume au cœur.

Et dans 8 jours c'est le printemps.

 

Bref, cette opération de 5 qu’heures, coupées du monde pendant 1 jour 1/ 2, ma permis de me demander de savoir où s’arrêteront les horreurs.

13:50 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

07/03/2009

La mort reste la seule vie dans l'appartement....

La Tribune de Genève a dit la messe. Les aveux du père, que l’on peut considérer comme un assassin, un électron libre, a fait le travail. Un travail de fin de vie. Il n’a pas résisté aux mystères de la vie. Ceux que nous vivons tous les jours. Il a voulu en finir. Il reste une lettre. Je subodore que le père n’a pas tout dit. Dans ces cas de psychodrame, le désarroi peut cacher des mots, des phrases, des vérités, des vraies vérités. C’est incroyable le courage d’exécuter et d’en finir. Personne n’a rien entendu, personne n’a rien vu, personne n’a rien dit ; l’image des trois singes d’ouchy. Heureusement, au bout d’un certain temps une voisine a réagi.

 

Un drame qui n’est pas unique. Il n’y a aucune surprise sinon que de la tristesse. Voisins de paliers, policiers, population se posent les mêmes questions. Ces questions qui sont cantonnées dans une lettre apportant des réponses. Les propos du père sont ceux d’un homme pousser contre le mur et qui ne voulait pas s’en sortir psychologiquement. Car s’il avait voulu savourer la vie, il aurait fait appel à son ambassade, aux aides sociales genevoises, aux associations, j’en passe et des meilleurs. A Genève, nous possédons un arsenal social envié pas si loin que ça.

 

S’il a jugé de tuer qu’il l’exécute mais sur lui, lui tout seul. Pourquoi emporter sa famille. Deux jeunes adolescents en plein développement, en pleine mutation entre l’adolescence et l’adulte. Un avenir, un esprit d’ouverture, un amour de la vie et paf tout s’écroule sans suite. Parfois « que c’est triste la vie ».

Deux jeunes qui avaient toute la vie devant eux. En guise de bonheur, ils ont terminé dans l’horreur, le noir complet, le mur. L’arme du père, je dirai un fou, tourner  vers le premier enfant puis tirer à bout portant, quelle lâcheté. Puis diriger le pistolet en direction du deuxième gosse et boum, froidement, il s’écroule mortellement. Deux jeunes arrachés à la vie.

Puis la femme, une balle dans la tête. Quelle froideur, quel désarroi pour avoir l’outrecuidance d’air de la sorte.

 

Quelles sales nouvelles pour la famille de ce couple et de ces deux enfants.

 

Maintenant, il appartient à la police de terminer son travail de recherche du pourquoi authentique et du comment vrai.

 

Les corps ont été évacués, la police a fait sont boulot, la Justice de Paix apposé les scellés, plus un bruit dans l’appartement sinon l’odeur de la mort qui traîne. Paix à l’âme de cette famille tristement enlevée sous le coup de la folie.

 

Carouge est aujourd’hui dans le deuil. La Cité Sarde souhaite le plus grand courage à la famille.

 

« D’Oskar Blumenthal : Quelle lutte sur cette terre pour l’honneur et la gloire de paraître ! En cherchant fébrilement de devenir quelqu’un les sots oublient d’être »

08:17 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

04/03/2009

Carouge frondeuse

Carouge n’a donc vraiment pas de budget avant septembre 2009 ! C’est officiel ! Le sujet n’est pas tout neuf, toutefois, il y a un élément nouveau.

  

C’est une ineptie qui coûte cher.

 

Rappelons que ce budget 2009 fait l’objet d’un référendum lancé par l’UDC, les Libéraux, les Radicaux. Les Démocrates Chrétiens ont ne sait pas trop où il se situent n’ayant pas fait de déclaration à la population.

 

Le référendum a abouti. La votation devrait avoir lieu le 17 mars prochain.  Et oui, le 17 mars le Conseil municipal s’offre un joli petit week end à Turin. La culture de chez Fiat est plus importante que celle des comptes de la Commune. Mais j’y pense, puisque le vote par correspondance est entré dans les mœurs, les membres du Conseil municipal auraient pu voter par correspondance et partir en voyage l’esprit tranquille. Pour les résultats juste le Conseil administratif serait rentré à Carouge vers  13 heures. Sachant cette embrouille, éventuellement changer la date du voyage de 3 jours. Au niveau de la Mairie, il semblerait qu’un changement de date de votation ait été demandé à la Chancellerie. La réponse fut sans appel, vous voterez en septembre prochain. Boum, le couperet est tombé.

 

Le voyage aura quand même lieu, ils partent à Turin !

 

Non, au lieu de cela, on votera en septembre 2009. Donc les dépenses sont les mêmes que celles de 2008. Carouge fonctionne au douzième professionnel.

 

Je me suis renseigné à de bon Carougeois qui connaissent bien la politique ici, il n’est jamais arrivé un « truc » pareil.

 

Et bien par sa non clairvoyance, le Président du Conseil municipal de Carouge, Bertrand Buchs,  n’a pas penser à changer la date de son voyage, car c’est lui qui choisi les dates du voyage du CM. Le réajustement des salaires, les dépenses, toute la Ville de Carouge fonctionne mois après mois sans budget. Carouge est l’image de 2008. Changer la date du voyage du Municipal aurait permis à Carouge de voter pour ou contre la délibération sur le budget 2009. Et ouf il y aurait un budget.

 

Carouge aurait pu faire juriste prudence !

 

Bon nous allons enterrer cette affaire définitivement. Vive Turin et tant pis pour les votations !

 

C’est bien triste toute cette histoire, c’est cela ce qu’il y a de nouveau. L’incompétence !

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

19/02/2009

Sécurité, Carouge bouge

A baffer !

 

C’est incroyable le non respect de certains automobilistes. Et il n’y a jamais le gendarme au bon moment. Et de toute manière je me demande si le « flic » fait encore peur ou si c’est le porte monnaie.

 

Avez-vous constaté le nombre de vélo sur les trottoirs, les motos se garant sur les trottoirs, les voitures qui passent carrément au rouge, qui se stationnent où bon leur semble. Avez-vous remarqué, plus de clignotant, on tourne tant pis pour celui de derrière.

 

Du côté circulation routière ça devient la loi de la jungle.

 

Et le nombre de voiture ne cesse d’augmenter. Que va-t-on faire dans 10, 20 ans. Ca deviendra l’anarchie.

 

S’il n’y avait que les voitures qui posent problèmes. Non il y a les incivilités. Carouge prend à bras le corps le problème du vandalisme.

 

Sécurité

 

A Carouge, le Conseiller administratif Jean-Pierre AEBI, en charge de la sécurité a convoqué tout le réseau lié à la sécurité. Trop de vandalisme et d’incivilités. « On reçoit de plus en plus de plaintes d’habitants et les dégâts sont récurrents chaque fin de semaine ». Le matin du vomi, des fleurs cassées, des déprédations sur les commerces ou les véhicules. (TDG dit) Il n’y a de plus en plus de gamins qui traînent dans la rue tard et éméchés.

 

Il n’y a pas de solution miracle sinon d’avoir un gendarme à chaque coin de rue !

 

Monsieur AEBI et ses Gardiens de la paix savent très bien que le calme et le respect ne reviendront pas en un week end.

 

Dans un premier temps, la Mairie prévoit une réorganisation des fonctions de ses agents municipaux. « En vertu de la nouvelle loi, ils devront faire respecter les horaires de fermeture des cafés et des terrasses. On peut aussi imaginer (TdG qui le dit) leur attribuer d’autres tâches. Mais il est clair qu’ils ne pourront pas remplacer les agents de la police.

 

Une option défendue depuis des années par le PDC consiste à installer des caméra et d’engager une société de sécurité privée. Dans le but essentiellement préventif « leur présence sur les lieux festives pourraient sensibiliser les imbéciles et les dissuader d’aller semer la pagaille ailleurs.

 

Ce que peut provoquer l’alcool du bien féerique mais à contrario que de « conneries » peuvent se produire.

 

En fait la vie n’est pas rose à Genève et dans les Communes. Incivilités routières. Non respect des biens publics, déprédations, trop d’alcool et de fumette.

 

14:10 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Carouge : INCROYABLE

images.jpg

Ville de Carouge : Incroyable !

 

Un bon journaliste dirait d’entrée : l’affaire est assez grave pour en parler ! La ville de Carouge n'aura pas de budget 2009 avant septembre prochain !

 

Le week end du17 mai, le très compétent Président du Conseil municipal PDC de la Ville de Carouge, Monsieur Bertrand BUCHS, désire comme la tradition l’  « exige » emmener les 31 Conseillers municipaux en course d’école. La destination choisie est Turin.

 

Or il se trouve que le Conseil d’Etat a fixé ce même week end la votation sur un référendum carougeois. Ce dernier concerne l’acceptation ou le refus du budget 2009. Rappelons que les libéraux, les radicaux et l’UDC avait proposé une baisse d’un centime additionnel et de la taxe professionnelle ce que la gauche a refusé. Résultat les trois partis de droite ont lancé un référendum qui a abouti.

 

Le Secrétaire général de Carouge a écrit à la Chancellerie de Genève pour demander de déplacer cette votation. Il l’a fait sans en parler à Monsieur Bertrand BUCHS. Sachant la date de la votation ce dernier aurait eu la très grande sagesse de partir en voyage à une autre date.

 

Résultat des courses : Carouge votera en septembre. Carouge n’a donc pas de budget. En définitive la Ville Sarde fonctionne au douzième provisionnel. J’ai fait douze ans au Conseil municipal, dont 2 fois Président, je n’ai jamais vu une gourde pareille. Et je ne m’avance pas trop pour dire que Carouge n’a jamais été confrontée à ce genre de « gag ».

 

S’il y a un grand fautif c’est l’administration de Carouge qui aurait due faire part de cet état de fait à Monsieur BUCHS. Je me répète ce dernier aurait déplacé les dates du voyage.

 

Je ne sais qui à la Mairie de Carouge le mérite, mais la fessée publique sur la place du Marché s’impose !!!!!!!!!!!!!!! Pas de vexation ce n’est qu’un clin d’œil ! Faut bien mettre un peu d’humour à cette triste affaire.

10:23 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

22/01/2009

Faire la FETE A CAROUGE c'est UN EUPHEMISME

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/01/2009

Diffultés au Négociant à Carouge ?

News Carouge !

 

Que c'est-il passé au café des négociants à Carouge. Paraît qu'il change de propriétaire et pas des moindre. Il s'agirait du célèbre Chevrier de Château Vieux. Une aubaine pour Carouge.

 

A qui va accorder le nouveau bail. La Fondation du Vieux Carouge aurait racheté l’ensemble du matériel. Je subodore qu'il sera remis ensuite en gérance.

 

Quant est –il ? Si c’est vrai quel dommage pour les anciens tenanciers.  Il va de même pour la clientèle. Espérons qu’elle ne change pas.

 

Je reste toutefois un peu dubitatif sur cette annonce qui me paraît saumâtre.

 

Si tel est le cas que c’est-i-il passé. Les gens qui lisent mon blog aimeraient savoir comprendre le pourquoi du comment. Ai-je loupé un épisode dans la TdG.

 

Il serait peut être intéressat que la TdG mette au grand jour ce qu'il s'est passé dans ce commercre de Grande ronommée Carougeoise. Au fond savoir qui est le nouveau gérant des murs, du matériel et qu’est ce que la super bonne carte à charmer la clientèle. Laissons Monsieur Chevrier exercer ses talents d'excellent cuisinier.

 

Allez la TdG racontez-nous ce qu'il se passe à Carouge. Négocier un interviewe avec le futur proprio.

07:10 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

05/12/2008

PDC Carouge lance un référendum

6a00d83451bde169e200e54f4ea9728834-800wi.jpg

Le PDC Carouge n’est pas d’accord avec une délibération votée par la majorité du Conseil municipal.

Partant, il lance un référendum. Il devra être déposé à la Chancellerie le 22 décembre prochain. Nécessité de 1300 signatures.

Ci-dessous les explications tirées du site internet du PDC Carouge :

Le PDC Carouge lance un référendum municipal 

Le conseil municipal de Carouge a décidé le 13 novembre dernier d'accorder un crédit supplémentaire de 1,8 millions de francs pour la poursuite des travaux de construction du bâtiment de Grange-Collomb.

Ce crédit s'ajoute à celui déjà voté en 2005 de 2,3 millions de francs. Le parti démocrate-chrétien estime, suite aux péripéties de ce projet, que c'est à la population carougeoise de se prononcer sur l'affectation de crédit supplémentaire pour cette réalisation.

Le vote serré du conseil municipal (15 voix contre 13) démontre aussi le malaise régnant sur ce dossier.  

Le PDC Carouge a donc décidé de lancer un référendum municipal. Les démocrates-chrétiens estiment aussi que la commune dispose actuellement de trois théâtres et d'autres lieux de spectacles qui suffisent à la demande actuelle. De plus, ce bâtiment de Grange-Collomb se trouve dans une partie excentrée de la commune. Aucun parking ne se trouve à proximité et il est situé à certaine distance des transports publics. Ce qui n'est pas pour faciliter l'accès aux personnes à mobilité réduite. Enfin, le périmètre de Grange-Collomb est actuellement en grande mutation et cette zone ne dispose pas d'espace de verdure. Avec la désaffection de ce bâtiment, il serait possible de créer une zone de verdure optimale. 

Par cette décision de lancer un référendum, le parti démocrate-chrétien ne veut pas mettre en péril la culture à Carouge. Il souhaite une redéfinition adéquate de la politique culturelle par la ville de Carouge et ne s'oppose pas à la transformation ou la réhabilitation d'espaces culturels existants plutôt que d'affecter des dépenses à la création de nouveaux endroits. 

Signez, faites signer, pour autant que vous soyez électeur à Carouge.

Pour le formulaire sur internet « //carouge.pdc-ge.ch ». Vous pouvez le charger à partir de cette donnée.

 

13:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/11/2008

Carouge et les Floralies

DSC_7640.jpg

Carouge à l’honneur !

Carouge dignement représentée aux floralies de la Foire de Genève.

En tant que Carougeois, je me suis intéressé à l’espace que Carouge a magnifiquement mis en place.

Partant, je me suis renseigné auprès de Monsieur Anthony LECLERC, responsable de la confection du stand et sous-Chef au Service travaux voirie et environnement de la Ville de Carouge.

Voici ses explications :

La préparation des Floralies s'est faite dans le cadre du travail de tout les jours, pendant environ deux mois à "temps perdu" (deux personnes) pour la préparation et la construction du "troll".

J'ai réfléchis et inventé le concept (sur la base du thème imposé par les Floralies : du rêve à la réalité), dessiné les plans et imaginé la disposition du stand.

La passerelle a été exécutée par nos apprentis menuisier dans le cadre de leur apprentissage.

Les immeubles ont été construit par notre secteur transport et manifestation.

C'est vraiment une réalisation commune de notre service T.V.E

Le montage proprement dit à nécessité deux semaines de montage à Palexpo (4 personnes la première semaine et 8 la deuxième)

L'installation électrique a été effectuée par nos électricien.

Certaines grandes plantes nous ont été gracieusement prêtées par des entreprises privée (avec lesquelles nous entretenons d'excellente relations et par certaine communes voisine)

Choix des plantes côté jungle :

Palmiers (Trachicarpus fortuneii/ palmier chanvre et Phoenix canariensis/ palmier des canaries)

Bambou (phylostachis auréa/ bambou jaune)

Fougère arborescens

Orchidée blanche (phalenopsis)

Broméliacée (Achméa; Guzmania)

Bananiers (Musa banjo)

Choix des plantes côté "pollué" :

Plante agressives, piquantes, noire…

Berbéris

Saules faciacés

Pyracantha

Ophiopogon

Datura

En tout env. 1600 plantes

Une fontaine-un étang de 35m2

Des immeubles de 4 m.de haut

Le Troll du petit nom d'" Ernestinio" mesure 6m50 de haut pèse plus d'une tonne

180 palettes CFF

200 platelage de terrasse

80m3 de sable

200m2 de bidime

50m2 de gazon

1 tonne de galets ronds

des déchets divers de récupération provenant de notre déchetterie (neutralisé)

Un Grand merci à Monsieur Leclerc pour ses précieux renseignements.

Evidemment, les autres présentations sont également magnifiques. Cela dit, étant un brin "chauvin" qu’il me soit permis de mettre l’accent sur Carouge.

Bonne journée.

DSC_7421.jpg

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/11/2008

Des logements en papier maché?!

 

6F17IECA8JWYW8CA9B797JCAUEGIKPCALQLRTTCAQUH9G6CAD8YGD9CASSIFBFCAH0YQ1ECAQ8L741CABCYX6XCAY8QEK3CA236756CAFH8LENCAO87G8PCAT3ZI4WCAXZCA0QCA9J01KKCAM5SET5.jpg

 

«Vous êtes en train de nous préparer des logements M-Budget», a vilipendé la députée écologiste Michèle Künzler. Et Mark Muller n’a pas démenti: «Les produits M-Budget sont excellents. Et je ne vois rien de choquant à offrir un standing inférieur si les prix sont plus bas. D’ailleurs, les riches et les pauvres ne s’achètent pas les mêmes voitures.»

Monsieur Mark Muller serait "ségrégationniste" ?!!! 

…..

Des pièces plus petites
Voilà pour le discours. Dans les faits, Mark Muller a pris des mesures draconiennes à l’encontre des fondations HBM, chargées de produire des milliers d’appartements bon marché. Avec effet immédiat. L’Etat ne leur fournira plus que 10% de fonds propres (contre 20% aujourd’hui) et il leur coupe la subvention de 1000 francs par pièce construite. Voilà donc les fondations contraintes de bâtir au prix de 3350 francs la pièce par an, soit 1000 francs de moins. Et en respectant le label écologique Minergie. Ce qui revient à fabriquer un monospace à moteur hybride au prix d’une 2CV. Pour réussir ce tour de force, l’Etat leur propose une série de mesures. Eviter les balcons et les parkings en sous-sol, limiter la hauteur des plafonds à 2,40 mètres, intégrer les WC dans la salle de bains. Il est aussi envisagé de diminuer la surface des appartements de près de 20% en réduisant la taille des pièces et la dimension des circulations. Quant aux espaces centraux, sans fenêtre, on est à deux doigts de les considérer comme des pièces. D’autres mesures sont aussi avancées, comme réduire les amortissements
.

C’est quelques lignes proviennent d’un article paru dans la TdG « Les logements M-Budget de Mark Muller font jaser ».

Et puisque Carouge est visée, je viens dire qu’en effet les nouveau bâtiments sociaux de la Tambourine, en dessus de Pinchat, ne sont guerre attrayant.

Cette zone construite il y a quelques années, ont fait l’objet d’un PLQ (pan localisé de quartier). Il y a des logements loyers libres, modérés et sociaux, une école, un EVE. Ainsi que des logements pour les universitaires. Une petite fourmilière ( !) construite à la va vite.

Sur plan, il est difficile de se rendre compte de la réalité des constructions. Dans le cas présent, on s’aperçoit aujourd'hui d'une sur occupation des terrains. Les densités n’ont pas été respectées par l’Etat de Genève.

C’est dommage, car les hauts de Pinchat sont devenus une Cité dortoir.

Je ne suis pas sûr que les mesures draconiennes prise par Mark Muller déploient un élan de bon sens.

Ce qui revient à dire que la solidarité envers les classes moyennes est à nouveau lésée.

Ce sont toujours les mêmes qui sont prétérités.

Je suis donc opposé à des constructions à prix réduits sous prétexte qu'il faut faire des économies.

P7Y841CA0Y0RYLCAP7N5QPCA38L4KHCAOB8OCOCAKJOQSLCAXBNN9WCAX5QHP0CA8U6FPLCANQWYLRCAHJD23RCAB4FSG0CAA1PEBICATFCEQBCAVE1O2ZCAVXVIX1CABQ6HQ8CA3XX4Z7CAH3ITH4.jpg

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook

10/10/2008

LE MASTERPLAN DE LA PRAILLE

MASTERPLAN – LA PRAILLE

Bravo la Tribune de Genève, elle a tapé dans le mille avec sa soirée d’information sur la Masterplan Acacias-Vernets-Praille. 500 personnes venues écouter ce que sera ce nouveau quartier c’est tout simplement un succès. Je voulais y venir. Malheureusement, mon imbécile de genou, une infection récurrente était en crise.

Le gain d’espace permet la construction de tours alors ayons l’audace d’élever ces grattes ciel.

Rémy Pagani un peu dubitatif met un bémol quant à la construction de logement social. Là des négociations devront être entreprises.

9000 logements, 40'000 emplois, il est vrai qu’il y a disproportion. C'est énorme !

Personnellement, ce qui me fait un peu peur, et je le répète encore une fois, c’est le transit par Carouge. Il faudra tout mettre en œuvre pour éviter les pendulaires entre le sud et le nord. Il existe trois parkings souterrains à Carouge, il suffira de les utiliser.

Ce <PAV> c’est du sang nouveau, c’est une revitalisation d’un quartier qui a tous les ingrédients pour construire un tel projet.

Evidemment à Genève, il faudra bien dix ans avant la pose que la première pierre soit posée.

J’ai 50 ans, et je souhaite pouvoir venir inaugurer ce complexe. Non pas dans une chaise roulante.

Bravo la Tribune pour cette soirée.

Côté Carouge, nous sommes prêts à discuter à négocier !

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

09/10/2008

Découvrir Carouge !

474px-Carouge-coat_of_arms_svg.png

Je vous livre un texte émanent du Conseil administratif de Carouge :

« Au fils de vos hâtes et de vos flâneries vous découvrirez que Carouge a toujours su marier le goût du travail, de l’artisanat de qualité, de la créativité avec celui du plaisir de vivre et du snes communautaire, Vous découvrirez aussi que depuis le XIXème siècle, les autorités municipales n’ont cessé d’agrémenter la ville avec des fontaines, des sculptures et ou des peintures murales.

Côté travail, en 1790 déjà, une trentaine de métiers occupent ses habitants : cordonniers, serruriers, forgerons-taillandiers, tireurs de sable sculpteurs sur bois, lingères, blanchisseuses, repasseuses, couturières, menuisiers, charrons, tonneliers… A quoi s’ajouteront bientôt des manufactures horlogères, des faïenceries et des tanneries fort productives. Aujourd’hui ébénistes, cartonniers, encadres, graphistes, céramistes, horlogers, stylistes, maroquinières et autres modistes poursuivent ces gestes artisans. Indice de l’activité de Carouge, le nombre d’emplois est égal à celui des ses habitants (près de 20'000), et ce, grâce aux industries qui ont succédé aux manufactures du XVIIIèmes siècle, mais grâce aussi aux commerces de vêtements, d’objets d’art ou d’antiquité, aux bouquinistes et aux éditeurs, aux banques, aux services publics.

Et tout naturellement le goût pour les beaux objets s’est prolongé dans celui des belles images et des spectacles ; notre cité est fière de son musées et sa bibliothèque, elle promeut activement la céramique, soigne ses théâtres, cultive ses concerts, s’enthousiasme pour le film et ses réalisateurs. Pionnières en matière d’animation et de création culturelle, elle propose chaque année son Printemps carougeois ou ses concerts d’automne.

Côté plaisir de vivre, on s’aperçoit vite que les Carougeois aiment d’autant plus leurs cafés, leurs places, leurs promenades qu’ils se dédient à leur travail avec talent et sérieux.

Et c’est cette alternance qui fait « l’esprit de Carouge » : fonder la qualité du travail sur le sens du bien être, mêler le goût de l’intimité et le plaisir des contacts, alliers l’esprit de famille et l’ouverture à cette ville : grandir sans sacrifier son âme, croître en demeurant hospitalière »

Je tenais à vous transmettre ce texte afin que vous connaissiez encore mieux Carouge « Ville où il fait bon vivre ».

12:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

08/10/2008

Logement à la Praille

Y en a ras le bol d'entendre toujours la crise financières aux quatres coins du monde. Ca devient un peut usant. C'est vrai dans le journal, à la télé, il est questions de gros sous.

Alors parlons plus proche de Nous. Bravo la <TdG>.

Enfin un débat sur la zone du développement du secteur Praille-Accias-Vernets.

Chacune et chacun pourra y aller des son propos, de son desideratas, etc,

En effet, c’est l’occasion de confronter ce grand sujet au grand public. Je trouve l’idée intéressante.

Je ne jugerai pas les premiers sondages, j’y reviendrai demain.

Je m’arrêterai sur le besoin de logement exprimé. Il est vrai qu’il y a une crise du logement à Genève.

Personnellement, je verrais bien une mixité entre entreprise et logement. Le quota devrait être retenu.

Une chose est certaine, personne ne veut laisser des plumes dans cette juteuses affaires.

Une fois de plus les investisseurs injecteront des milliards dans le <PAV>, à quel rendement. Qui vont être les grands gagnants de ce projet pharaonique. A nouveau les gros bonnets.

Ce ne sont pas les projets qui manquent pour Genève, le CEVA, le <PAV>, la traversée de la rade. C’est bon pour les investisseurs.

Pourvu que cette  couche sociale défende avant tout les intérêts de Genève, plus tôt que les prometteurs.

On n'a pas besoin de prarachute doré !

Dans la mesure des mes possibilités je défendrai bec et ongle la mixité de logement.

12:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

06/10/2008

Carouge et le "PAV"

8HEDIJCAART4FMCAKXJQZ3CAJTSR1RCAAC1CNWCAVKJOKJCAIUQULUCASL0HVHCA5TESFJCAVG9NETCATC2DQQCA7922TTCAY85NFLCAWFYTG4CAIJBVO0CA5D4V3FCAVHQY5UCA60YTHRCAFZQCJW.jpg
Bonjour à toutes à tous,

Rien de nouveau sous le soleil, hormis une inquiétude pour Carouge.

Donc le <PAV-Acacias-Vernet-Praille>  se devise à vue de nez à 5 milliards.

Avec la grande mouvance des milliards ces dernières semaines, le montant ci-dessus est à l’image d’un brin de paille.

Genève a besoin d’innover de se développer, de consolider son statut de ville internationale.

D’où l’excellente idée de construire des tours et des bâtiments dans le secteur déterminé.

Nécessité sera de peaufiner le projet tant sur le plan infrastructurel, qu’urbanistique et transports.

Ce n’est pas un mal que des investisseurs étrangers désirent investir dans ce projet.

Je pense que bien des investisseurs suisses voudront aussi alimenter la manne financière.

S’agissant d’une œuvre privée, il appartiendra aux protagonistes de ce projet de ne pas le vendre à n’importe qui. Vu la crise financière pas n’importe quel institut peut investir.

La crise financière plombe des banques et c’est là qu’il ne faut pas se tromper d’établissements susceptibles d’injecter des fonds.

Les milieux financiers s’excitent le chou autour de ce masterplan. Très bien. Attendons le feu vert des politiques.

C’est bien joli de vouloir construire, trouver les investisseurs, faudra voir la rentabilité du nouveau quartier. Combien les loyers ? Quelle mixité ? Y aura-t-il un parc de la verdure ?

Les pendulaires de Carouge ?

729HB1CAEA4CKDCA4MH09ICAPJ4EFACAFDOVMBCADX2EYECA7GE68GCA0BL5OKCA37VP3MCAHN0FNDCAXB9WVECASWKPNPCAABJ0GQCAJHCFBHCALG2JSDCAKT1PQDCAJKBTDOCAYGK0OXCAR25PSD.jpg

Je me demande le bénéfice pour Carouge, ville où il fait bon vivre. La Cité sarde devrait compter d’ici 2-3 ans 24'000 habitants. Si on y ajoute les gens du <PAV>, ça fera beaucoup de monde. Ce sera bon pour le commerce carougeois. Par contre, nécessité pour Carouge qu'elle ne devienne pas un transit entre le nord et le sud. Ici, nous tenons à la tranquillité du Vieux Carouge. C’est peut être égoïste, toutefois je n’ai pas envie que Carouge regorge de voitures, d’un trop grand trafic.

Si j’étais libéral, je me frotterai les mains et approuverais un renforcement de l’économie carougeoise. A contrario, je vois mal une influence de personnes. Carouge n’est pas les Avenchets.

Je subodore que des stratégies devront être trouvées pour laissez ce que Carouge est à l’image d’une petite ville provençale.

A ce jour, ce n'est pas le trafic qui manque au Rondeau de Carouge et dans la zone du M-Praille. C'est actuellement le "caca", avec un nouveau quartier de grande envergure je n'ose imaginer.

Pour dissuader les transitaires, je pense qu'il serait idéal de fermer notamment les places de Sardaigne et du Marché.

On n’a pas fini de parler de ce projet qui tient à cœur pas mal de personnes de tous milieux.

En conclusion, que ce projet coûte 5 milliards ou 10, ça m’est un peu égal. Ce qui m’importe c’est la tranquillité de Carouge.

Des mesures devront être prises. Du boulot attend les politiques de Carouge. Bonne journée.

 

 

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook