02/02/2011

2010 bénéfice de 15 millions à Carouge ???

 

 

images.jpgBonjour gentils lectrices et lecteurs ! Il fait gris, tous les chats sont gris !!!!

Radio Krouge a parlé !

15 millions !!!!

Non, non, ce ne sont pas les saucisses qui seront vendues à l'occasion du 225ème anniversaire de la cité Sarde, à la méga vogue de Carouge en septembre.

Non, non, ce ne sont pas le le nombre de palabres déversées ces 4 dernières années au conseil municipal.

Non, non, ce ne sont pas le nombre de notes jouées l'an passé par la Musique Municipale de Carouge.

C'est le bénéfice de l'année 2010 de Carouge.

En effet, paraît que le compte rendu 2010 présentera un reliquat de 15 millions !

Woua, c'est un chiffre pharaonique, une somme astronomique. D'aucunes Communes vont envier la cité Sarde.

A Carouge, serions-nous le Monaco de la Genève internationale ?

Un paradis fiscal ?

Bravo le Conseil administratif de Carouge et surtout le Maire Marc Nobs, Ministre des finances. Le radical, évidemment bien conseiller par les gens du Conseil municipal et de l'efficace personnel communal, a su gérer le porte monnaie avec brio.

15 millions pour une commune de 20 milles habitants !!!

Quoi faire avec ce jackpot.

Je me réjouis de découvrir les bonnes idées des tendances politiques. En période électorale tout est possible. De la simplicité à la folie des grandeurs ?

Humblement l'ancien Président PDC du Conseil municipal que je suis ajoute ceci à ce propos :

Eviter les décisions à l'emporte pièce. Réfléchir tranquillement, intelligemment, en tenant compte des besoins urgents, des projets en cours, de l'avenir de Carouge.

Je dirais qu'une étude sur la bonne utilisation financière étendue ou restreinte, dans le but de travailler pour l’élaboration des futurs investissements aidera à améliorer durablement les réalisations de développement à Carouge. Une réflexion des Conseillers municipaux, des milieux politiques, économiques et sociaux serait pertinente pour l’étude à considérer. Quels concepts pertinents ? Quels sont les autres concepts pertinents pour l'avenir ? Quels sont les défis principaux à relever pour réaliser la bonne utilisation financière dans les secteurs public ? Quelles sont les priorités que les politiques considèrent les plus importantes pour améliorer encore la ville de Carouge ? Quelle réflexion sur les réalisation dans les 30 années à venir ?

Evidemment, des priorités doivent être réalisées dans l'urgence. Toutefois la nécessité de travailler pour une Paix, une économie, le social, doit être visionnaire et durable .

Un certain nombre de questions dont les bonnes réponses ouvriront sur des idées et des pistes constructives à moyen et long termes.

Vers qui se porte l'avenir ? Vers les futures générations.

Mesdames et Messieurs les politiques de tout milieu, de toutes couches sociales, de tous âges, Nous n'avons pas la science infuse.

Allez bonne journée.

 

09:20 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/01/2011

Carouge, foyer d'histoire triomphale ....

 

images.jpgLes Gens, excellente journée !

 

« CAROUGE EN FETE » !

 

Sacrée Carouge tu es déconcertante de surprises.

Tu es un authentique écrin dans lequel reluisent les bijoux que les Carougeois ont déposé d'année en année.

 

Il y a 225 ans Carouge devenait, par lettres patentes, Sarde.

Depuis toute une histoire riche en événements.

 

Ville sans industrie, Carouge pratique toutes une multitude de marchands, de colporteurs et revendeurs écoulent les produits de l'artisanat auprès de la clientèle genevoise et rurale. Pas de grandes manufactures mais des fabricants de pâtes, de vermicelles, de cordes, de chandelles, de peignes, de parapluies ou de colle forte; et encore des brasseurs de bière, des figuristes, des empailleuses de chaises, des maroquiniers et même un faiseur de babouches.

 

Faïence et horlogerie en deviendront les fleurons, mais Carouge étonne par la diversité des métiers pratiqués, deux cents en 1843, pour une population active qui n'excède pas les mille six cents personnes. Cet esprit ne pouvait que séduire des artistes à la recherche de leur latinité et désireux d'affirmer leur foi catholique.

 

C'est clair que cette année commémorative doit être fêtée dignement.

La Ville de Carouge s'y emploie sans lésiner les moyens.

Tous les actes liés aux festivités s'élèveront toute l'année à 3 millions, dont 2 millions rien que pour la méga Vogue sur dix jours en septembre. Ces chiffres peuvent étonnés, toutefois ils sont à la hauteur du faste de toute l'histoire de la Cité Sarde. Y a-t-il une limite pour un tel événement. Il serait mal sain pour la grandeur de Carouge et des Autorités, nous sommes en période électorale, de s'attacher à quelques millions pour un tel événement !!! Sous leur impulsion, MERCI les Autorités Carougeoises. Vous avez raison de ne pas occulter la Carouge internationalement connue !

 

En découvrant le parcours parsemé d'art sacré, d'ébauche de projets ou se rencontrent depuis 1786 artistes, artisans et intellectuels. Excitant soit-il, cette année sera un moment extraordinaire pour découvrir qui sont les Carougeois.

 

2011, le grand « Bazar » historique de Carouge fêté en grande pompe !

 

La réalisation du 225ème anniversaire placé sous le signe « CAROUGE EN FETE » accueillera les Villes de Turin, Chambéry et Nice, toutes Sarde à un moment donné. Un engouement historique, artistique, festives, d'ensembles décoratifs grandioses, fera revivre l'atmosphère de 1786.

 

Le moment venue, je subodore que la Tribune de Genève s'étendra sur cette édifiante année et dès lors vous serez tout, tout et tout.

 

Allez bonne journée à toutes et à tous !

 

08:30 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

23/01/2011

L'HUMILITE...... poème......

 

images.jpgBien le bonjour !

Bon dimanche à toutes et à tous....

 

Clin d'oeil aux honorables membres du Comité d'organisation du 225ème anniversaire de la ville de Carouge.

 

Dernièrement, j'ai écrit un blog sur la future hypra grande vogue de Carouge. Elle aura lieu sur dix jours en septembre et ce pour fêter dignement et en grande pompe le 225 ème anniversaire de la ville de Carouge, la cité Sarde. Une immense manifestation budgétisée pour la pomme des Krougeoises et des krougeois à 2 millions; en période de restructuration économique et financière.....quoi penser ????????

 

J'évoquais la soi-disante confection de costumes deses membres du Comité, selon mes sources à Frs 500,-- la pièces. Est-ce vraiment utile de tailler des costards pour se faire remarquer. N'est-ce pas ringard et surtout soignant l'EGO des membres du Comité ? Hmmmmmmm que pensez donc d'une dépense de Frs 5'500,---pour le bonheur psy du paraître !!!!

 

Une simple cocarde ne suffirait-t-elle pas. Ah oui l'EGO !

 

Un membre du Comité a réagi en arguant que les pontes de cette future magistrale manifestation travaillaient très bénévolement depuis deux ans, patati et patata, et en définitive que le costume était une sorte de reconnaissance, une récompense, un aboutissement du bénévolat......

 

Alors à l'attention des membres de cet honorable Comité, sous l'égide du Conseil administratif, dont je ne doute nullement les capacités, le dévouement, le bénévolat, l'enthousiasme, la charité, l'amour de Carouge, le porte-monnaie des Contribuables, j'en passe et des meilleurs, je dédie très humblement ce poème :

 

L'humilité d'Artaban

 

Qu'il était fier comme Artaban

Droit sur ses petites pattes

D'avoir posé mots élégants

De sa petite main délicate.

 

De sa plume était née histoire

Il le criait par dessus les toits

Allez viens, viens donc me voir

Moi qui suis bien mieux que toi

 

L'aventure lui monta à la tête

Pensant que les autres l'enviaient

Il se prenait pour un esthète

Cible de tous les jaloux quolibets

 

Mais aveuglé par sa propre fierté

Il ne voyait pas toute l'absurdité

De mander faire preuve d'humilité

Lors qu'il en était totalement dénué

 

Alors il pensait faire naître jalousie

Auprès de ceux qui n'écrivaient pas

Mais ce qu'il prenait pour du mépris

N'était qu'un simple : chut, calmes-toi !

 

Pas besoin de te vexer sans cesse

Si on te donne avis qui te déplait

On ne veut pas de te mettre en pièces

Juste te permettre de t'améliorer.

 

Mais il n'en avait cure de tout cela

Il préférait se croire écrivain maudit

Ne faisant qu'accroître les dégats

Dans la relation entre autres et lui.

 

Soit fier de ce que tu écris,

Cela n'empêche pas humilité

Ecoutes ce que l'on te dit

Personne ne veux t'humilier

 

Il faut savoir que tout apprentissage

Passe par l'avis et l'expérience d'autrui

On ne s'améliore que dans le partage

Arrête ton jeu maintenant mon petit.

 

Ouvre tes yeux !

Et soit tout ouïe !

Nul n'est un Dieu,

Acceptes avis.

 

Si tu peux rester digne en étant populaire,Si tu peux rester peuple en conseillant les roisEt si tu peux aimer tous tes amis en frèresSans qu'aucun d'eux soit tout pour toi.

 

Si tu sais méditer, observer et connaître,Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,Rêver, sans laisser ton rêve être ton maîtrePenser, sans n'être qu'un penseur.

 

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,Si tu peux être brave et jamais imprudent,Si tu peux être bon, si tu sais être sage,Sans être moral ni pédant.

 

Si tu peux rencontrer triomphe après défaiteEt recevoir ces deux menteurs d'un même front.Si tu peux conserver ton courage et ta tête,Quand tous les autres la perdront.

 

Alors, les rois, les dieux, la chance et la victoireSeront à tout jamais tes esclaves soumis,Et, ce qui vaut mieux que les rois et la gloire,

Tu seras un homme, mon fils.

 

Rudyard Kipling

 

Allez bon dimanche à Vous braves Lectrices et Lecteurs.

 

11:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/01/2011

Mon propos du 16 janvier était inadmissible. Je m'excuse...

images.jpg http://fvelen.blog.tdg.ch/archive/2011/01/16/des-cingles-...

 

En apprenant que Carouge avait été la proie des flammes à la rue Alexandre Gavard,

ça ma fait « péter un plomb » si j'ose parler ainsi. J'ai réagi, certes, toutefois dans le mauvais sens. Ma plume a été trop loin dans ma réaction. Je m'en excuse auprès de celles et ceux qui ont été choqués et regrette sincèrement d'avoir pu troubler l'ordre moral.

 

Il est vrai, comme me l'a signalé très justement Monsieur Jean-François Mabut, Rédacteur responsable du forum des blogs de la TdG, le blog est un outil de libre expression dont la liberté est préservée. Il y a toutefois des limites. Mon billet était un appel à la violence et au lynchage populaire inadmissible et même contraire au Code pénal.

 

Jean-François Mabut a parfaitement raison et le remercie de réagir ainsi.

 

Il faut savoir reconnaître ses erreurs, on en ressortira grandi. Je reconnais donc que mon coup de « Gueule » était inapproprié et contraire aux valeurs de notre société.

 

Animés de ces sentiments d'avoir dépasser le seuil de tolérance de la liberté d'expression, je fait ici mon mea culpa.

 

Selon Wikipedia :

 

La liberté d'opinion et d'expression que l'on peut définir comme « la possibilité d'exprimer librement ses opinions sans en être inquiété par autrui»1 est l'une des premières libertés politiques et plus généralement libertés fondamentales.

Elle va de pair avec la liberté d'information et plus spécifiquement la liberté de la presse, qui est la liberté pour un propriétaire de journal de dire ou de taire ce que bon lui semble dans son journal, sous réserve d'en répondre devant les tribunaux en cas de diffamation ou calomnie. La calomnie et la diffamation étant là aussi, les restrictions imposées à la notion de liberté d'expression pour toute parole publique, comme pour l'incitation à la haine et au meurtre.

Sans rancune j'espère ce dont je vous en remercie par avance chères lectrices et chers lecteurs.

Allez bonne journée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09:41 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/01/2011

Des cinglés ont mis le feu à Carouge...LE FOUET !.

 

incendie_voiture_1.jpgLes feux boutés à Carouge ! Lire l'article de la TdG de ce jour (dimanche 16 janvier)

Carouge deviendrait-il le « bronx » ?

 

La sécurité fait vraiment défaut.

Le PDC Carouge a raison, nécessité urgente de poser des caméras de surveillance.

Ca ne peut plus continuer ainsi.

 

La police était-elle en sous-effectif ? Urgence de gonfler les effectifs.

La patrouille qui sillonne les rues, c'est du pipo. J'admire ces Gendarmes qui prennent des risques pour Nous. On peut leur dire MERCI car ce n'est pas sécurisant pour eux tous ces cinglés qui sèment la zinanie.

 

La droite Krougeoise ne cautionne pas l'engagement de nouveaux policiers municipaux. Mesdames et Messieurs vous êtes complètement à côté de la plaque ! Il faut engager et surtout les utiliser 24 sur 24 heures sans discontinue.

 

Le Maire de Carouge, il y a 4 ans décidait de construire une maison de la sécurité à Carouge, regroupant la Police municipale, oh combien importante, les Pompiers , Sauveteurs auxiliaires et les Samaritains, tous aussi indispensables. Promesse électorale de l'époque ????! Cette bonne idée est plus que jamais d'actualité pour implanter une présence sécuritaire à Carouge.

 

Surtout, la gauche ne mettez pas des sociaux, ils ne comprennent rien, mais alors rien de rien, à la sécurité. Ils sont totalement passifs avec leur social d'opérette. Faut des mecs de chez mecs pour assumer la sécurité.

 

L'UDC ne saisissez pas l'occasion de cette nuit pour en faire de la démagogie électorale, bien que parfois vous ayez raison.

 

Et la justice, ne trouvez pas d'excuses à ces malfrats qui sèment le « caca » ici et ailleurs. Faut les punir et arrêter de discuter. Y en a marre par Toutatis !

 

Voilà comment il faut traiter les cinglés : 1) coups de bâton 2) le fouet, 3) jeter dans l'Arve avec une pierre à la cheville !!!!!

 

Bon chien, mais réagissez, agissez, soyez moins laxiste et arrêtez de faire du social. Il y a une justice, appliquez là Mesdames et Messieurs !

 

Allez bon dimanche braves gens !

 

11:30 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

11/01/2011

A Carouge nous avons le droit de rire et la liberté d'expression universelle .....

 

Victor Amé.jpgLe droit de rire à Carouge et la liberté d'expression universelle sont privilégiés....

 

A Carouge une fête populaire ? Pas tant que ça Citoyennes et Citoyens!!!!!!!

 

Le 225ème anniversaire commence bien ! 31 janvier, une réception d'ouverture qui devrait accueillir tous les Carougeois ne recevra en fait que celles et ceux qui auront reçu un carton d'invitation. La noblesse du Royaume de Sardaigne se repointe à l'horizon par la grâce de nos Elus-es !!!!!

 

Le temps hivernale de ce jour là, l'épée au ceinturon remplacera le parapluie.

 

Les beaux costumes des organisateurs n'auront rien de commun avec des bleus de travail ! Paraît-il Frs 500,-- la pièce, même la ligne de Pierre Cardin en serait jalouse!

 

Ah elle va être somptueuse la réception du 225ème! Exclu les gueux qui gardent malgré tout le droit vote !!! Seuls les privilégiés du peuple souverain pourront accéder à la cour de ces majestés, le Roi, la Princesse et le Prince !!!!

 

Les Seigneurs du Conseil, anciens et nouveaux, vont pouvoir tremper leur pain dans la marmite ou le « caviar » remplacera la saucisse de Saint-Gall !!!!

 

Oyé, oyé braves Citoyennes et Citoyens, nos Amis les sans culottes de 1789 (date de la révolution française) doivent bien rigoler !!! Pour Carouge, ils ont bossé pour rien, des « guillotinettes » !!!

 

Enfin, les petits fours le bon vin Sarde vont chatouiller les papilles des invités privilégiés de l'ancien Royaume de Sardaigne et le peuple n'aura qu'à passer à la caisse, total pour toute l'année du 225ème environ 3 millions !!! Bien loin du Royaume de Sardaigne de Victor Amé, Marie-Antoinette en n'aurait rougi de plaisir et le bon Louis aurait comme à son habitude donner sa bénédiction !!!

 

La voix populis attendra début mars pour exprimer sa joie et sa bonne humeur dont elle ne manquera pas de « bourrer les urnes » !!!!

 

Enfin bref, l'épopée bling-bling dépassera-t-elle nos frontières et viendra-t-elle envahir nos us et coutumes bien carougeoises.

 

Vive Carouge, sortons nos fourches et nos pics et montons à Versailles ! Zut, on s'est trompé, c'est pas Versailles, c'est à la Mairie....

 

(C'est un texte à rire, car nous les Carougeois on nous a toujours appris à bien rire plus tôt qu'à pleurer).

 

Aller bonne journée à toutes et à tous !

 

Exceptionnellement se joignent à moi mes potes Robespierre et Danton !!!!!!!!! (quoi, rigolez)

 

07:41 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

08/01/2011

Bush ou Bouches à Carouge ?!!!!!

bush.jpgBush à Carouge !!!!

 

Le 12 février Georges Bush, le 43ème Président des Etats-Unis sera donc à Genève pour un gala de bienfaisance. Viendrait-il boire un verre à la Brasserie de la Bourse à Carouge tout comme l’avait fait son Ambassadrice en place à Berne. Elle avait même dansé avec Daniel Capon le proprio de la Bourse. C’était en 1998 lors de la méga Vogue fêtant les 60 ans du Cartel des sociétés carougeoises.

 

2011 ?

 

Les Autorités de la Cité Sarde se mettent en 4 pour organiser le 225ème anniversaire. Une hypra commémoration durant toute l’année 2011. Pour la modique somme de 3 millions !

 

Woua en septembre la place de Sardaigne transformée en place de Turin. Je vous laisse imaginer le faste de cette future grande VOGUE des manifestations. Une grosse machine réunissant toutes les sociétés de Carouge mais aussi  celles liées au Royaume de Sardaigne. 10 jours en Septembre. A propos, et Genève…fait-elle partie de la fête ????

 

Carouge, la petite sœur de Genève, la frondeuse, la bonne vivante, l’ouverte d’esprit, la commerçante ouvre donc toutes ses bouches du bien être liées à la fête. Faites la fête !

 

Bush à Carouge ! Viendrait-il à la réception officielle offerte à toutes et à tous à la salle des Fêtes, le 31 janvier prochain. Est-ce que le Conseil administratif voit plus loin que le bout de son nez en s’ouvrant aux delà des frontières naturelles de Carouge.

 

Bouches à Carouge !

 

Bush n’est pas un démocrate, il n’a rien à faire à Carouge Sarde !!! Et pis pour un 225ème anniversaire, qui n’est ni un bicentenaire ni un 250ème, il ne franchirait même pas le pont de Carouge. Il préfère rester dans la République de la Genève internationale, proche de la bonne société Calviniste et de ses Amis, qui sont indubitablement les miens aussi, juifs !!!

 

Bouche ventilant que du bonheur à Carouge, lors de l’apéro du 31 janvier seuls des liens avec le Royaume de Sardaigne. Les Sardes, les Piémontais, Turin, Chambéry, Nice. (Pourquoi n’avoir pas sollicité la Musique Municipale de Carouge ??). Toutes des fines bouches de l’histoire du Royaume de Sardaigne et des petits fours ! Attention de ne pas se gaver au risque de tomber parterre et qu’un bouche à bouche soit indéniable pour vous ranimer !!!

 

Une horde de fines bouches pas de chez G. W. Bush mais des Autorités Krougeoises, des es Amis, et de son peuple bons contribuables !!!!

 

Vive Carouge !!!!

 

Allez bonne journée !

 

 

11:44 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

07/01/2011

2011 Carouge Sarde souffle ses 225 bougies !

FanfareUniformeGala.jpg

(Musique Municipale de Carouge, partie prenante de l'histoire de la Cité Sarde)

 

La noble Dame fête ses 225 ans !

 

1786 – 2011, Carouge devenait Sarde par la volonté du Roi de Sardaigne Victor Amé.

 

L’histoire de Carouge est riche d’événements. Aujourd’hui, parlons-en.

 

Mais auparavant signalons que le Conseil administratif, soutenu par le Conseil municipal, met sur pied une méga commémoration. Toute l’année des festivités, emplies d’une dizaine de jours de liesse en septembre budgétisée à moins de 2 millions. Place de Sardaigne transformée en place de Turin, une reconstitution à presque 1 million. Des animations festives aussi sur la place du Temple, place du Marché, dans les rues. Des musiques, des fanfares, des flonflons, des spécialités Sardes.

 

Ca commence avec une réception officielle le 31 janvier à la salle des fêtes. Le Conseil administratif invite ! A 2 mois des élections municipales….. c’est un bon truc démagogique !!!!! Bah rigolez, ne vous prenez pas trop au sérieux !!!!!

 

Invitées, les villes de Turin, Nice, Chambéry, toutes Sardes à un moment ou à un autre seront à l’honneur toute l’année. Des expositions, des conférences, des pièces de théâtre à ce sujet.

 

Ca va être hypra cool cette 2011 à presque 3 millions en tout. Divisés par 19'000 Carougeois, woua ça ne fait que la modique somme de Frs 157, 90. Une tête d’épingle dans une botte de foin. Espérons que les futures générations s'en souviendront tout comme le majestueux bicentenaire.

 

Carouge aime faire la fête et sait faire la fête à n’importe quel prix. Carouge est riche.

 

Carouge, petite bourgade où il fait bon vivre va mettre le feu au poudre à la hauteur de la notoriété de   225ème.

 

Tout Carouge va vibrer à la lumière des feux d'artifiste de ses somptueuses festivités..

 

Vivre Carouge qui bouge !!!!

 

Allez super journée, la dernière de la 1ère semaine de 2011 !

 

Histoire de Carouge :

 

© Dictionnaire historique de la Suisse. Rédaction Dominique Zumkeller, archiviste de Carouge !

 

 

 

 

 

Commune du canton de Genève et ville sur la rive gauche. La ville a été créée de toutes pièces sur la rive gauche de l'Arve par la monarchie sarde dans le dernier quart du XVIIIe s. afin de concurrencer Genève. Commune réunie à Genève depuis le traité de Turin (1816).


Une longue histoire

Les vestiges de deux ponts successifs et parallèles sur l'Arve (vers 100 av. J.-C.) attestent une occupation ancienne du site et doivent être mis en relation avec l'essor de l'oppidum gaulois de Genua puis de la cité romaine de Genava. Le pont sur l'Arve, où aboutissent les routes de Seyssel et d'Annecy, vers lequel convergent d'autres routes secondaires, confère à Carouge sa fonction routière qui sera déterminante pour son histoire.

 

Des vestiges archéologiques attestent l'existence de deux villae, la plus ancienne datant de la seconde moitié du Ier s. apr. J.-C. La présence d'un sanctuaire et d'ateliers confirment l'implantation d'un vicus, village qui ne cessera de se développer jusqu'à l'époque burgonde. Les traces de deux enceintes successives, antérieures à l'époque burgonde, protégeant une vaste superficie semblent confirmer la présence d'une importante garnison. Les pieux du murus extérieur, plus anciens que les vestiges du fossé intérieur, datent, selon la dendrochronologie, de 14 av. J.-C. et confirment l'importance stratégique du site dès le Ier s. av. J.-C., mais on ignore si le fossé extérieur est le fait des Allobroges ou des Romains.

 


Un lieu convoité

Bien que Genève fût l'un des centres de la Sapaudia, c'est à la villa quadruvio que Sigismond fut couronné roi des Burgondes en 516 et non pas à la cathédrale, ceci peut-être pour ne pas heurter ceux de ses sujets non encore convertis au catholicisme et pour perpétuer une tradition germanique du roi acclamé par ses soldats. La position militaire de Carouge semble alors encore d'actualité et on ignore quand elle fut démantelée. Les seigneurs locaux rivalisent d'audace pour s'octroyer les fruits de l'embellie conjoncturelle des XIe et XIIe s.; à l'évêque de Genève les droits de péage du pont de Carouge, au comte de Genève les routes qui y conduisent.

 

En 1394, Gérard de Ternier, vassal des comtes de Genève, reçoit, en guise de remboursement d'un prêt, le droit de pontenage qui passera par héritage au duc Amédée VIII de Savoie. Le territoire de Carouge dépendait au spirituel de la paroisse de Lancy. Seule la maladière, mentionnée dès 1247, relevait de la paroisse de Saint-Léger (située hors les murs de Genève). Cette léproserie accueillera des malades jusqu'en 1558. La vie quotidienne et l'organisation de cet établissement nous sont connues grâce au Livre des Ladres, document rédigé en 1446. En face de la léproserie se trouvait la chapelle de Saint-Nicolas, seule rescapée du hameau de Saint-Nicolas-le-Vieux disparu au XIIIe s.

 

Les conflits et rivalités ne cesseront d'accroître la complexité de l'enchevêtrement des fiefs dans la région; cette situation ne sera démêlée que lors du traité de Turin de 1754. Mais auparavant, le territoire de Carouge sera l'un des théâtres des conflits qui opposent Genève à la Savoie. La démolition volontaire des faubourgs, entre 1534 et 1535, pour faciliter la défense de Genève, implique celle du bourg du Pont d'Arve, construit de part et d'autre du pont. L'arrivée des Bernois en 1536 ne change guère la situation. Si Genève s'est approprié les droits du Chapitre et du prieuré de Saint-Victor, Berne détient la haute justice, qu'elle cèdera au duc Emmanuel-Philibert de Savoie en lui restituant ses terres en 1564. Lors de la guerre de 1589 contre la Savoie, Carouge sera le théâtre de sanglants combats. Le Fort d'Arve, aménagé sur la rive gauche de l'Arve en 1589, est démantelé en 1596.

 

Dès lors, Carouge est un désert pour plus d'un siècle, malgré l'importance de son pont. Pont-frontière, volontairement construit léger pour des raisons stratégiques, plusieurs fois englouti par les flots, il est inlassablement rebâti et parfois remplacé momentanément par un bac. L'endiguement partiel de l'Arve, dès 1740, l'installation d'une tannerie sur le cours d'eau, le traité de Turin de 1754, l'essor du commerce international dynamisent l'espace carougeois. On révise le cadastre en 1760, puis en 1768 (mappe sarde de 1738). On comptait 24 maisons en 1754, 87 en 1765.  

Une ville nouvelle

C'est dans la décennie 1760-1770 que le développement de Carouge entre dans les objectifs politiques et économiques de Turin. Préoccupées par le développement anarchique de Carouge, les autorités sardes dressent un plan régulateur (plan Garella, 1772). En 1777, Carouge est autorisée à tenir deux foires annuelles et un marché hebdomadaire. Elle est détachée de la paroisse de Lancy et l'église Sainte-Croix est mise en chantier dès 1777. Carouge devient en 1780 chef-lieu d'une province qui porte son nom puis, par lettres patentes de janvier 1786, est érigée en ville royale. L'arrivée de l'intendant Giovanni-Battista Foassa-Friot, en place jusqu'en 1789, permet de lutter contre les dernières résistances que rencontrait le développement de C. à la cour de Turin. Les plans régulateurs se multiplient: après celui de Francesco Luigi Garella (1772), celui de Giuseppe Battista Piacenza (1777) - trop onéreux et mal adapté, il sera corrigé par Vincenzo Manera (1779). C'est finalement le plan Robilant (1781) qui servira de trame à la construction de la ville nouvelle. Il sera toutefois retouché par Domenico Elia et Giuseppe Viana (1781-1783), et par Lorenzo Giardino (1787).

 

Malgré les remaniements, le principe demeure identique. L'espace à urbaniser s'ordonne autour d'axes de circulation, formant un quadrillage régulier d'îlots. Ceux-ci sont peu hiérarchisés et spécialisés et favorisent ainsi le mélange des groupes sociaux. Seule la rue Ancienne (sur le tracé d'un axe antique) vient rompre la régularité du plan en damier. Les maisons, le plus souvent d'un étage sur rez, de style néoclassique, forment des rues-façades où alternent portes et arcades. Au centre de l'îlot on trouve un jardin ou une cour, dont beaucoup sont encore visibles. Les maisons modestes ont un escalier extérieur menant à une galerie de bois, côté jardin, qui dessert les différentes pièces de l'étage. L'intendant Foassa-Friot fixa, en 1787, le modèle et le gabarit des maisons et confia à Giardino la mise au point des façades.  

 

Une ville moderne

Même si le projet n'a jamais été réalisé dans son entier et que beaucoup d'immeubles ont été réhaussés au cours du XIXe s., l'ensemble architectural est suffisamment intéressant pour sensibiliser à sa conservation une partie croissante de la population au début du XXe s. Certains édifices et monuments, dont les fontaines construites par Jean-Daniel Blavignac entre 1867-1868, sont classés dans les années 1920. Enfin, un périmètre de protection est proposé en 1940. La première loi protégeant le Vieux-Carouge date de 1950 et la construction du quartier des Tours (1958-1973) s'inspire de la ville ancienne.

 

Carouge fut aussi la quatrième ville européenne à avoir un omnibus sur rail tracté par des chevaux (1862), ancêtre du tram 12, pièce maîtresse des transports publics genevois. "L'invention de Carouge", selon le mot d'André Corboz, ville sans fortification, ni rempart, avec ses rues alignées, ses vastes places, ses rondeaux (ronds-points à l'entrée de la ville) contraste avec les ruelles tortueuses et les imposantes fortifications de Genève, sa rivale. Sur le plan humain, Carouge se singularise au XVIIIe s. par un rare esprit de tolérance religieuse. Les protestants obtiennent le droit, en 1783, de pratiquer leur culte et d'avoir un pasteur (temple 1818-1822). En 1787, les juifs, dont beaucoup viennent d'Alsace, reçoivent la liberté de culte et le droit d'avoir un cimetière. La population est cosmopolite: en 1786, 51 % de ses habitants viennent de France, 26,3 % de Savoie ou du Piémont, 7,8 % d'Allemagne, 6,5 % de Genève, 5,5 % des Cantons confédérés.

 

Carouge sera rattaché à la France le 2 octobre 1792. La population accueille favorablement les armées révolutionnaires et les discours jacobins de la Société populaire. Les pratiques religieuses sont suspendues et l'église Sainte-Croix abrite les séances des clubs révolutionnaires; plusieurs rues changent de nom. D'abord intégré dans le département du Mont-Blanc, le district de Carouge est ensuite rattaché à celui du Léman, dès sa formation en 1798. C. passe alors sous la tutelle de sa rivale, Genève ayant été choisi comme chef-lieu du Léman. Française jusqu'en septembre 1814, Carouge réintègre alors le royaume de Sardaigne après une brève occupation autrichienne. La commune de Carouge sera rattachée, sans grand enthousiasme de la part de sa population, à Genève et donc à la Confédération, lors du traité de Turin (16 mars 1816). Bastion radical durant la seconde moitié du XIXe s., Carouge a donné à Genève quelques hommes politiques de valeur: Moïse Vautier, Jean-Adolphe Fontanel, Jules Vuy et Emile Degrange, conseillers d'Etat. Les radicaux carougeois joueront un rôle important dans l'exil, en 1864, d'un de leurs compatriotes célèbres, le futur cardinal Gaspard Mermillod.  

 


Une ville industrieuse

Ville de commerce, Carouge et sa province bénéficient des importantes améliorations de l'infrastructure routière de la fin du XVIIIe s. et du début du XIXe s.: projet du port de Bellerive et construction du pont de Sierne (1778) pour contourner les douanes genevoises, construction en pierre du Pont-Neuf (1808-1811) par Nicolas Céard. Ville de transit, Carouge compte de nombreuses auberges et cabarets (143 en 1792); la tradition s'est maintenue. C'est aussi une ville industrieuse. L'aménagement du bord de l'Arve et le détournement de la Drize, canalisée pour traverser la ville, favorisent l'implantation de moulins.

 

Au XVIIIe s., les tanneries, souvent accusées de contrebande, les ateliers d'horlogerie, qui n'arriveront jamais à rivaliser avec ceux de Genève, sont les principales industries. Au XIXe s., une imposante filature de coton (Foncet & Odier, 1807-1822, qui occupe 600 ouvriers, en 1816) et des faïenceries (Herpin, Baylon, Dortu, plus tard Picolas, Coppier) prennent le relais. En général, les entreprises carougeoises auront à pâtir du rattachement à Genève car elles perdent leurs débouchés traditionnels. L'installation entre 1870 et 1912 de nombreuses entreprises et ateliers mécaniques et la création, en 1958, de la FIPA (Fondation des terrains industriels Praille-Acacias), chargée de mettre en valeur le raccordement ferroviaire Cornavin-La Praille, permet à Carouge d'affirmer sa vocation industrielle. Mais depuis quelques années l'arrivée massive de boutiques de mode ou de magasins de gadgets tend à chasser le petit monde des commerçants traditionnels, relayé par l'émergence d'un dynamique secteur tertiaire moderne.  

 

 

 

 

 

08:20 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

03/01/2011

Carouge, l'oiseau qui se cache pour mourir ....

images.jpgCarougeS les oiseaux se cachent pour mourir !!!

 

Bonjour à toutes et à tous. Ca y est tout reprend lentement mais sûrement. Il est huit heures Genève et la Région s’éveillent. Encore une fois, que les chemins 2011 vous soient profitables.

 

Alors CarougeS ?

 

Si à Carouge, la cité Sarde, les imposants bacs à fleurs du Conseil administratif tombent sur les rues historiques du Roi Vitor Amé, Les habitants de la petite ville de Beebe dans l’Etat américain de l’Arkansas ont été surpris au premier jour de l’année par une pluie d’oiseaux morts, dont le décès restait inexpliqué dimanche : DES CAROUGES EPAULETTES !

Le Carouge à épaulettes (Agelaius phoeniceus) est une espèce de passereau appartenant à la famille des Icteridae.

Le Carouge à épaulettes a un dimorphisme sexuel, le mâle est tout noir (y compris le bec et les pattes) avec des épaulettes d'un rouge vif souligné de jaune pâle. On ne voit pas toujours ses épaulettes rouges lorsqu'il est perché, et alors seule la fine bordure jaune dépasse. La femelle est brun foncé quelconque.

Les graines et les insectes constituent l'essentiel de son alimentation.

Le mâle adulte ressemble à l'Échenilleur à épaulettes rouges.

Et bien ils avaient donc raison, les Dieux sont entrain de nous tomber sur la tête.

Ici à Carouge, une pluie de manifestations super agréables va tomber sur  Nous pour notre bonheur. 2011, c’est le 225ème anniversaire de la  Cité Sarde. Superbes festivités pour toutes et pour tous, offertes par les Autorités. Au budget, géré par le trio exécutif composé d’une ADG, un Radical et un Libéral, 3 millions pour toute l’année ! C’est vrai pour une période de crise où Nous devons tous calculer, où il y a de plus en plus de pauvres, c’est une somme pharaonique. C’est le prix de la restauration du Temple de Carouge !!!! Ca serait peut être la moitié d’un nouveau parking souterrain ou la rénovation du rondeau. En période électorale je suis curieux de voir comment vont réagir très honnêtement et sincèrement les partis politiques. Non pas sur le principe de faire la fête, on aime faire la fête, mais contre ce montant sur réaliste dans ce monde où de minute en minute la crise ne voit pas le bout du tunnel.

La Cité Sarde vit-elle alors dans une bulle ! Attention qu’elle ne pète pas ………

Carouge bouge pour le bonheur !

En Arkansas, les CarougeS s’éclaffent raides morts !

Allez bonne journée à toutes et à tous !

 

 

08:12 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

21/12/2010

JoyeuxNoël...PDC Carouge...bonneannée2011

 

_Campagne_Noel_Autrement_m.jpgDans quelques jours Noël, c’est l’occasion d’être reconnaissants et ouverts vers celles et ceux qui font aussi vivre Carouge.

 

J’ai envie……alors je dis qu’

 

il est tant d’être lucide, reconnaissant, ouvert vers les bonnes idées, envers sa famille politique.

 

Le PDC Carouge a toujours œuvré pour le bien de la Commune.

 

-        Le système social,

-        Une seine gestion de la Commune,

-        La bibliothèque, la culture intellectuelle

-        Les crèches, le soutien aux familles,

-        Le Printemps Carougeois, une authentique culture musicale, lyrique et poétique,

-        Le musée, une renommée mondiale due à de belles expositions et à la création d’une Fondation de céramique,

-        La résidence des Pervenches et la défense des Aînés,

 

Le PDC Carouge œuvre toujours pour le bien de la Commune.

 

-        La baisse des prix de la piscine,

-        L’allocation de Frs 200,-- pour les enfants et les jeunes,

-        A cause des travaux, l’indemnisation en faveur des commerçants

-        La proposition d’acheter un « proxibus » pour les Ainés de Carouge (refusée par les Libéraux-Radicaux !!!!!)

-        Etc. etc.

 

Ils pèsent le pour et le contre de l’intérêt commun. N’ont-ils pas été défavorables au réaménagement de la rue Jacques Dalphin, notamment parce que les handicapés ont été oubliés. Ne sont-ils pas ouverts au PAVE, à la culture, à la vie associative, à une authentique économie, au soutien vers les commerçants, à l’importance du sport. J’en passe et des meilleurs.

 

Il n’y a pas une séance du Conseil municipal sans que le PDC Carouge ne prenne la parole, défende les générations, le social et l’économie.

Il est super intergénérationnel et visionnaire !!!

 

Des Anciens aux actuels, le PDC Carouge a su et sait plus que jamais insuffler un souffle responsable, dynamique, empli d’idées pour les Carougeoises et les Carougeois.

 

Animé de ces sentiments, en ma qualité d’ancien Président (2 x) PDC du Conseil municipal de Carouge, je me permets humblement, très humblement, de venir soutenir celles et ceux qui continuent à défendre les valeurs de la vie,  la société,  la démocratie et surtout la pérennité de Carouge. 

 

Chères Amies, chers Amis PDC, un grand merci pour votre bon sens politique, votre dévouement, votre engagement vos croyances les valeurs qui sont celles de l’avenir de Carouge.

 

Loin de moi d’affirmer que Nous sommes les meilleurs, que nous détenons la science infuse, pas du tout, nous avons nos défauts et nos qualités. Cela dit, au CENTRE de l’HUMAIN  nous avons la faculté de pouvoir prendre les bonnes décisions pour le bien des Communautés, des Sociétés, des Religions, des gens. AU CENTRE L’HUMAIN       !

 

Qu’il me soit permis en ma qualité de « Sénateur » PDC de venir vous souhaiter un joyeux Noël et surtout une excellente année 2011 au seul vrai parti du centre de la Cité Sarde.

 

Merci le PDC Carouge d’être les garant d’une authentique politique Carougeoise.

 

Allez bonne journée à toutes et à tous !

 

 

 

 

07:44 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

20/12/2010

Implantation d'une usine de TOBLERONES à Carouge ???!!!!!!!!

mini-toblerone-logo-histoire-ours.jpgCarouge usine à TOBLERONES ?????!!!!!!

 

Hummmmm le bon Toblerone !!!!

……….

1867

Jean Tobler, qui n’est pas du canton, reçoit l’autorisation de s’installer à Berne. Il commence par travailler pour la pâtisserie Kuentz dans la Marktgasse de Berne et quand M. Kuentz tombe malade, c’est lui qui reprend l’établissement. Comme le site ne lui convient pas, il aménage quelques mois plus tard (1868) sa «Confiserie Spéciale» au premier étage d’un nouveau bâtiment de la Mittelstrasse, dans le quartier de la Länggasse. À ses débuts, Jean Tobler ne confectionne des chocolats qu’à partir de demi-produits qu’il achète à d’autres fabricants connus.

..….......

 

Vous avez tous mangé ce délicieux chocolat.

2010 à Carouge ?

 

En se promenant à Carouge, on peut se demander s’il n’y a pas une usine à Toblerones !!!

 

Depuis le réaménagement de rues et de places, vous apprécierez les nouvelles sécurités. Des bacs à fleurs d’une hauteur d’environ 60 cm, autant en largeur qu’en longueur. Pas moche, mais auraient (les Autorités) faire mieux.

 

Ce n’est pas vraiment moche. Au moins ils ne permettent plus aux voitures de se garer n’importe où.

 

Mais bon, par exemple les poussettes ne croisent pas, suivant où c’est super dangereux pour les voitures et surtout les vélos ; c’est tout simplement imposant et pas vraiment sécurisant pour une petite Cité comme Carouge.

 

Ces alignements de blocs, tiens pour l’occasion on dira de foie gras !, font penser certes au Toblerone mais aussi à une ligne de défense marginot !!! Comme à Prangins. Attention, les chars ne rentrent plus à Carouge, ils sont marrons comme le Toblerone !!!!!!

 

Grâce au Conseil administratif  nous nous sentons désormais en sécurité. Et oui Merci Monsieur le Maire, Madame et Monsieur les Conseillers administratifs. Vouliez-vous vraiment une belle « place » militaire ! Ca, ça doit faire plaisir à l’UDC !!!

 

 

Notamment celle de la gauche qui a voulu une zone de rencontre à la rue Jacques Dalphin. Pas moche ? Non évidemment ! Mais auraient (les Autorités) pu faire mieux. Pourquoi ce goudron au lieu de belles plaques ou pavés à l’ancienne, pourquoi cet arsenal de bacs, ses branches de piquets noirs, en veux-tu en voilà, j’en passe et des meilleurs. Bof, ça fait penser à une délimitation militaire.

 

Les riverains, les commerçants, les visiteurs, trouvent cette rue malheureusement mal aménagée. Mal pensée…….

A l’ancienne, bien plus belle qu’elle aurait été selon eux.

 

Alain TAGINI, ancien Conseiller municipal PDC (Avouons que les Démocrates Chrétiens sont très lucides et posent toujours les bonnes questions !) et vieille famille Carougeoise, donc l’esprit bien carougeois, avait demandé au Conseil administratif une large consultation au sein de la population, des riverains et des commerçants, que nenni. Selon les bonnes sources en ma possession l’actuel Conseil administratif n’a pas consulté. Même pas un minimum de maquette, d’explications, rien de chez rien !!!!!

 

Alors, ce projet voté essentiellement par la gauche du Conseil municipal aurait-il été imposé à toutes et à tous ????? La droite pourquoi ne réagit-elle pas ????

 

Hummmmmm à 3 mois des élections, le silence est silencieux de chez silencieux. Personne n’ose se mouillé mis à part les Verts.

 

Ah au fait, combien ça a coûté??? Ah oui, question idiote, pas important Carouge est riche…….

Vive le 225ème anniversaire à plus de 2 millions pour 10 jours!!!!!

 

Ah, il y a des grandes idées qui fument à Carouge ! Vive la Cité Sarde !

 

Les anciens Conseillers administratifs : la tête bien plus pensante et le cœur bien plus carougeois ???!!! (les actuels mais oui riez, vous êtes filmés par les caméras PDC !!!)

 

Brave gens, allez vous rendre compte par Vous-même et vous nous redirez.

 

Bon j’arrête de râler, de constater ; je suis un honnête citoyen, bon contribuable qui s’exprime un peu, le corollaire, je persiste à dire et je signe : A Carouge il fait et il fera toujours bon vivre malgré l’incompétence de certaines Autorités.

 

Vive et que vive Carouge, héhéhéhéhé la plus belle ville au monde !

 

C’était le saut d’humeur du lundi !

Allez bonne journée à toutes et à tous.

L’ancien Président du Conseil municipal.

 

 

 

08:17 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/12/2010

Merci la BRASSERIE LA BOURSE de Krouge !!!!

3763864812_12daf6a2cb.jpgCarouge à l’heure de Noël !

 

MERCI LA BRASSERIE LA BOURSE !!!!!!!

 

Hier, les rues du centre de la Cité Sarde étaient toutes animées au son de son de la Musique Municipale de Carouge lors du traditionnel marché Krougeois, le plus beau du canton de Genève !

 

Et oui, Le petit + fut la Musique Municipale de Carouge et le père Noël, dit chez Nous le chalande.

 

Après trois aubades, à la résidence des Pervenches puis à la patinoire, places de Sardaigne et du Temple chez le Boulanger François Wolfilsberg, la MMC termina son show musical de Noël à la Brasserie la Bourse. L’incontournable Brasserie bien Krougeoise de Carouge. Chez Daniel Capon !

 

Les cornemuses de la MMC étaient aussi de la fête. Très appréciées et applaudies.

 

Deux trois quatre morceaux dirigées par Jean-Marie Paraire, pour la MMC, et Maurice Rorato pour les Cornemuses, et hop c’est apéro offert par la Brasserie la Bourse.

 

Et même l’orgue de Barbarie de notre Ami Gégé et son épouse, la Mère Noël !

 

Woua des huîtres, préparées notamment par le Maître Alain Sarracchi et du Président des intérêts de Carouge, El Saïd, et évidemment du pinard blanc et rosé, du pain farci, offerts à la population. A la Bourse on sait fêter Noël.

 

Une ambiance comme on aime à Carouge. Tout en parfaite harmonie, criblée de dièses, de bonne humeur, de sourire, de rire, et tout ça par un froid de Noël.

 

MERCI LA BRASSERIE LA BOURSE. Bon anniversaire Daniel……

 

Ah oui, il y avait deux statues figées !!!!!!!!!!!

 

Des Autorités, un peu glaciales, pas proches du peuple. Le Maire et le Conseiller administratif de Carouge. Certainement saisis par le froid, nos bons deux hommes sont restés quelque peu figés dans leur coin, loin de la population, à tout le moins pas du tout schotchés !!! Ah ces Dieux de la politique ils n’ont pas trouvé l’échelle pour descendre de leur nuage vers leurs concitoyens. Ah oui ils sont au dessus de la mêlée. Et pourtant à 3 heures du matin sur leur pot de chambre ne sont-ils pas comme Nous autres le bas peuple, les électeurs et les électrices. A trois mois des élections, ne savent-ils pas s’y prendre !!!!!! Bah, no blèm dans leur « p’tite » tête ils sont certains d’être élus !!!!!! Lorsque j’étais Conseiller municipal 14 ans, dont 2 x Président du Conseil, je touchais des mains, je discutais, je partageais, j’écoutais, j’étais proche des gens, j’étais simple, je ne me prenais pas, surtout pas, pour la cuisse de Jupiter. Allez les 2 cops souriez, vous êtes filmés par les caméras du PDC Krougeois !!!!!!!!!!!

 

Et bien voici, voilà, aujourd’hui le Marché de Noël de Carouge se poursuit. Il fait beau, moins froid, l’occasion de la flâner à la rue Saint-Joseph, les places du Temple, du Marché et de Sardaigne (patinoire gratuite) et dans les commerces ouverts.

 

Il fait bon vivre à Carouge, je vous le dis !

Carouge bouge pour votre bonheur !

 

Allez bon dimanche brave gens !

 

 

10:27 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

16/12/2010

Marché de Noël à CAROUGE, car il fait bon vivre à CAROUGE !

809199532.gifAlors comment va aujourd’hui ?

 

Je viens d’entendre les prévisions météo. Woua, sortez les skis, les luges, ne prenez pas la voiture, il va neiger. Oui, ils annoncent de fortes chutes de flocons à partir de cet après midi, toute la nuit et la matinée de demain.

 

Allez disons que c’est NOEL, cette plus belle nuit du monde ou descend du ciel un peu d’amour dans le cœur des femmes et des hommes.

 

Alors un marché de Noël carougeois blanc ? Super, je suis comme les gosses, heureux comme un bon homme de neige ! Ca fait des années que j’espère un marché de Noël vêtu de son joli manteau blanc.

 

EMOUVANT, PRENANT ? Que oui !

 

Mais, attention de ne pas glisser et vous « bicler » un bras, une jambe.

 

Dès demain NOEL 2010 A CAROUGE !

 

Depuis quelques jours, le Service travaux voirie du Conseiller administratif Jean-Pierre AEBY, la Police municipale, mettent tout en œuvre pour préparer le terrain, nettoyer les rues, délimiter les places, faire partir les voitures mal garées, etc.

 

Un grand MERCI au Conseil administratif, dont le Maire est Marc NOBS, et à l’ensemble du personnel de la Ville de Carouge pour l’effort considérable pour rendre émouvant, sympathique et vivant le Marché de Noël.

 

Plein de gratitudes aux commerçants, aux gens d’ici et d’ailleurs animant se moment de Noël.

 

CAROUGE BOUGE !

 

Donc les 17, 18 et 19 décembre 2010, il sera très agréable de déambuler dans les rues de Carouge, lesquelles auront revêtu leurs manteaux de fête. Sapins, lunes, étoiles, calèches, poneys, carrousels et Père Noël vous feront vibrer dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Joyeux Noël!

Informations complémentaires

 

Informations complémentaires

Localité:

Rue Saint-Joseph

 

Route:

Place du Marché

 

Information Supplémentaire:

Vendredi et samedi de 10h à 20h et dimanche de 10h à 18h

 

URL:

http://www.carouge.ch

 

 

La place du Temple s’anime, une tente est dressée. Les décorations ornent les façades, les sapins prennent place sur les trottoirs.

 

Demain, ouverture du marché. Senteurs, bougies, luminaires, crèche, jouets, décorations de Noël, musiques, guinguettes, des rues super animées, emmenées par l’esprit de Noël.

 

Samedi matin, la Musique Municipale de Carouge défilera dans les rues. Rendez-vous vers midi à la Brasserie de la Bourse, place du Marché, apéro aux huîtres.

 

Dimanche l’ambiance de Noël se poursuit.

 

Le Marché de Noël carougeois fête déjà le 225ème anniversaire de la Ville de Carouge en 2011 !

 

Venez au Marché blanc de Noël de Carouge.

 

Il fait vraiment bon vivre à Carouge !

 

Allez bon vent neigeux !

 

LE NOEL DE LA RUE


Petit bonhomme où t'en vas-tu
Courant ainsi sur tes pieds nus
Je cours après le Paradis
Car c'est Noël à ce qu'on dit...

Le Noël de la rue
C'est la neige et le vent
Et le vent de la rue
Fait pleurer les enfants
La lumière et la joie
Sont derrière les vitrines
Ni pour toi, ni pour moi
C'est pour notre voisine
Mon petit, amuse-toi bien
En regardant, en regardant
Mais surtout, ne touche à rien
En regardant de loin...

Le Noël de la rue
C'est le froid de l'hiver
Dans les yeux grands ouverts
Des enfants de la rue


Collant aux vitres leurs museaux
Tous les petits font le gros dos
Ils sont blottis comme des Jésus
Que Sainte Marie aurait perdus...

Le Noël de la rue
C'est la neige et le vent
Et le vent de la rue
Fait pleurer les enfants
Ils s'en vont reniflant,
Ils s'en vont les mains vides
Nez en l'air et cherchant
Une étoile splendide
Mon petit, si tu la vois
Tout en marchant, tout en marchant
chauffe y tes petits doigts
Tout en marchant bien droit

Le Noël de la rue
c’est au ciel de leur vie
Une étoile endormie
Qui n’est pas déscendue.

 

08:38 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/11/2010

Calendrier des élus-es Krougeois ?!!!!!!!!!!!!!!!

zoom-191960-calendrier-2011-wildlife-enfants-du-monde.jpgLes politiciens-nes seraient-ils-elles sexy en 2011 ???!!!!!!!!!

La Tdg nous apprend ce jour que « Des étudiants de médecine dévoilent leur anatomie ».

Après les balaises du Stade de France, après les Pompiers de Genève, après les Dames de chez Marie-Louise bourre la miche, après celles d’ici et d’ailleurs, c’est au tour des étudiants. Bravo

C’est super sympa ! Dans notre monde où les médias sont à l’affut des mauvaises nouvelles, de la catastrophe, du pet de travers, de l’aiguille dans une botte de foin, l’effet médiatique est porteur de rires, le corollaire de bonne humeur !

D’autant plus que toutes ses courageuses et ses courageux des dessous verseront les bénéfices de la vente de leurs calendriers à des œuvres caritatives. C’est tout simplement génial cette prise de conscience, cette solidarité, cet humanisme. Woua, cet élan de solidarité à travers des figures, des corps, est un acte responsable en faveur des plus démunis, des pauvres, des malades, etc.

Et les politiciens-nes ?

Nous sommes aux portes des élections municipales. 2011.

Le Maire, par exemple celui de Carouge (!!!!), les Conseillers-ères municipaux-les, qui se représentent, ne devraient-ils pas aussi se mettre à découvert dans cette période électorale : Le calendrier 2011 « Pour une Commune plus sexy ! ». Quoi ? Mais oui un peu d’ambiance…. !!!

Des Radi-Libéraux, des PDC, des Verts, des Socialistes, des ADG, des UDC, des MCG, posant leurs rondeurs, exposant leurs bonnes idées, au mensuel ? Avec des vues de leur Commune, enfin celle des administrés ( !).

Je verrai bien le Maire (hihihihihi en string) de la plus belle ville du monde …… annonçant la diminution de la taxe professionnelle !!!!!

Un médecin en tutu orange prédisant la création d’un chèque de solidarité.

Un « arracheur de dents » en caleçon vert posant devant la maquette du monument du super et grandiose anniversaire !!!

Une jolie et intelligente Présidente, en dessous rose, louant une politique de l’arrosoir !!!!!

Un vert, mettant en verre, vers le développement durable !

Un bonbon rose se trémoussant devant la réfection d’un carrefour stratégique !!!

Un ci, un ça……. Toutes et tous annonçant les bonnes nouvelles pour les douze mois à venir et pourquoi pas si l’expérience est florissante pour les 4 prochaines années.

Tous les bénéfices iraient aux associations et sociétés, notamment caritatives, de la Commune. Super élan, super geste, super toutes sortes de bonnes choses.

Démagogique ? Mais non, on sait bien que les hommes et les femmes politiques sont à l’écoute de la population et qu’ils se mettent en 4 pour le bien !!!!!!!!!!!!

Allez les candidats-tes mouillés votre chemise, mettez à nu vos idées !!!!!!!!!!!!!!

(Faut bien rire dans ce bas monde)

Allez bonne journée !

François ancien Président du Conseil municipal de Carouge. J’ai une idée, pourquoi pas le calendrier des anciens Conseillers-ères municipaux-les de Carouge ?!!!

 

 

 

 

 

 

08:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

08/11/2010

Référendum à Carouge ??????

1324093822.gifRéférendum à Carouge ???

 

Carouge votera son budget la semaine prochaine.

 

Dans ce budget on y trouve notamment une ligne en faveur du 225ème anniversaire de la ville de Carouge. Un montant avoisinant les 2 millions.

 

Avec toutes les festivités annexes organisées pendant 2011, il paraît selon d’aucuns que la modique somme de 3 millions devraient couvrir les manifestations liées à cette commémoration.

 

3 millions, c’est le chiffre investi pour la restauration du Temple de Carouge.

 

3 millions, c’est le chiffre pouvant couvrir la moitié de la transformation du rondeau de Carouge pour améliorer considérablement le flux de voitures. Sachant que 12 immeubles bourgeonnent rte de Drize, intéressant de revoir cet endroit.

 

3 millions pourraient contribuer à la construction d’un nouveau parking souterrain souhaité par les commerçants de Carouge pour compenser les places supprimées par le Conseil administratif (1 Radical, 1 Libéral, 1 ADG)

 

Voici le langage avancé par des gens de Carouge. Ces mêmes gens, appartenant très certainement à une fraction politique du Conseil municipal, penseraient lancer éventuellement un référendum. Acceptez-vous OUI/NON la dépense de 3 millions pour une moitié de cinquantenaire ? Donc OUI/NON au budget 2010. Tel serait la question chers Carougeois ?

 

Si cette démarche politique aboutit, elle déclencherait l’effet suspensif au vote de nos bons Conseillers municipaux carougeois du budget 2010, partant les 12ème provisionnel jusqu’à la chose votée. Autant dire que le vote n’interviendrait pas avant avril, après les élections carougeoises !!!!!!!

 

Serait-ce alors une démarche démagogique ???

Nos bons Conseillers municipaux désavoués ?!!!!!!

 

Or, le 225ème anniversaire va briller de toute sa beauté dès le 1er janvier prochain. Sans ce budget, bof le projet prend l’eau.

 

Et pourtant que c’est beau de faire la fête, surtout celle d’un anniversaire. Je suis convaincu que Carouge doit commémorer dignement cette année 2011, 225 ans de Carouge.

 

Carougeoise, Carougeois ne signer pas ce futur référendum et laisser vivre le 225ème anniversaire de la Cité Sarde.

 

Vive Carouge, vive et que vive le 225ème anniversaire de la Ville de Carouge.

 

Allez bonne journée !!!!

 

 

 

 

08:39 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/10/2010

Politique Krougeoise : un bruit qui court.........

bqc.jpgUn bruit sur ci ou cela, sur tel ou un tel, hop, youp la boum, il court aux quatre coins de la ville, notamment Carouge. La Ville Sarde est emplie de petits bruits émanent de gens des bois qui vivent dans le désert… !!!

 

Un pet de travers et tout le monde le sait. Dingue !

 

La plus part du temps ces bruits ne sont pas fondés, ils reposent sur des petites rumeurs de personnes égales à des concierges. Des gens qui ont besoin que l’on parle d’eux. Le plus fort, ils se croient intéressants. Leur blabla va-t-être source d’intérêts et motiver l’intérêt de celui qui se trouve en face d’eux. Pourvu que l’on parle du petit politicar !

 

A Carouge, j’ai pu remarquer que des hommes, des femmes de la politique s’y emploient de bon cœur. On peut lire ici ailleurs un tas de choses, fondés ou infondés, pour se faire remarquer, pour attirer l’attention, tout est bon.

 

Bon il y a celles et ceux qui y croient sans réserve ; ils n’y a qu’eux qui sont convaincus du bénéfice de ces rumeurs, de ces petits bruits, de ces cancans, de ces bonnes ou mauvaises informations. Ah ces 1818 !!!

 

Cette stratégie est-elle porteuse pour obtenir un résultat confortable aux élections, à tout le moins conserver les sièges. Vivement le mois de mars 2011.

 

Conclusion, en période électorale, c’est fou le nombre de croyants. Ils ont raison d’y croire, d’être motivés, d’aller de l’avant. Foncez les gars, vous êtes tellement sûr d’y arriver que vous franchirez la première ligne du meilleur résultat.

 

Moi-même ayant pratiqué les élections, je sais de quoi je parle !!!!!

 

Les politiciens sont tous les mêmes, ils pensent avoir la science infuse et être les meilleurs ! Au fait, où est l’intérêt général, sa/ma COMMUNE ?!

 

Vive la politique démagogique !!!

 

Allez bonne journée !

08:28 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/10/2010

Les commerçants de Carouge ont raison....

1324093822.gifLes commerçants de Carouge ont raison….

 

Depuis l’instauration de la zone 20 km heure au centre de Carouge, où se parquer ?

 

Prenons un exemple, autour du Temple des poteaux partout ; ce n’est pas super idyllique. Une cinquantaine de places supprimées !

 

Force est de constater que nombre de places environ 300, ont été sabrées, le corollaire, les voitures ne cessent de tourner en ville de Carouge pour trouver une place. Pollution, bruit, etc. montent en puissance.

 

Actuellement rien de compense la suppression des places.

Un peu plus ou un peu moins pourquoi ne pas réaliser une zone piétonne. Fermeture du Vieux Carouge ! Oui bon, super, mais les voiture ?

 

C’est pourquoi, les commerçants ont lancé une initiative demandant aux Autorités de compenser se manque de places. Faire quoi alors ? Construire un nouveau parking souterrain aux abords du centre de Carouge. Par exemple, c’est visionnaire, creuser le boulevard des Promenades et créer un parking de 1000 places. N’oublions pas Poluzzi, la Tambourine et les 12 futurs immeubles de la route de Drize, Ca en fait du monde……..

 

Quid du rondeau de Carouge ! Je vous laisse imaginer le « cacas » dans lequel Carouge va se trouver dans quelques années.

 

Ah oui, prochainement les élections municipales….. !!!!!!!!!

 

Conclusion, signez et faites signer l’initiative des commerçants.

 

Personnellement, je n’ai rien contre une zone de rencontre ou autres, faut-il trouver des compensations satisfaisant tout un chacun.

 

Aller les Amies et les Amis bon week end !

 

 

10:07 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

18/09/2010

Carouge, la plus ville du monde !!!, insolite...

C’est le week end !.

Paraît qu’ il devrait pleuvoir. Sortons le parapluie et allons faire les commerces, au cinéma, ou carrément au lit !

CarougeFontaine3.jpgMieux encore à Carouge…..

  

Hier, j’évoquais Carouge et ses jardins secrets, en zig-zag, cap sur la botanique.

 

Aujourd’hui, c’est la continuation du chemin à travers Carouge !

 

« Il n’y pas de mal à se faire du bien…… »

 

On serait tentés de dire que par son caractère spontané, convivial, authentique la Cité Sarde est en elle-même source de bien-être. Ce n’est pas donc pas un hasard que nichent dans le Vieux-Carouge tant de thérapies, méthodes et soins alléchants…

 

Départ des visites de Carouge : Mairie de Carouge, place du Marché 14.

Durée de la visite 1 h 15.

Information : www.carouge.ch, 022 307 89 87

E-mail : events @illico-travel.ch

 

Carouge tout en haut !

Du clocher aux Tours, une ville se raconte.

Qui ne connaît pas l’église Sainte-Croix, beaucoup sont rentrés par foi, par curiosité ou pour écouter les beaux concerts de printemps ou d’automne, le concert de l’Avent de la Musique Municipale de Carouge, mais saviez-vous que c’est l’unique édifice baroque italien que l’on trouve sur le territoire du canton de Genève ?

Son carillon, le deuxième plus grand de Suisse avec 36 cloches, nous égaille déjà avec ses notes joyeuses, notamment le samedi matin à 11 heures.

Comment aussi oublier les Tours, nées de l’audace promoteurs, qui représentent un nouveau quartier de Carouge et qui s’inscrit parfaitement dans la vie Carougeoise.

 

Carouge, ses artistes et ses artisans.

Les passions et les secrets de quelques créateurs.

Carouge a toujours été un haut lieu de créativité. En 1790, la ville comptait plus de 450 artisans spécialisés dans une trentaine de métiers : forgerons-taillanderies, tireurs de sable, sculpteurs sur bois, tonneliers, lingères, blanchisseuses……

Aujourd’hui, si les lingères et les blanchisseuses ont rangé leurs fers, d’autres artisans font vivre la cité. Ils sont souffleur de verre, relieur-restaurateur, tisserands, horlogers…. L’architecture harmonieuse de la cité, l’environnement chargé d’histoire, l’ambiance conviviale et le contact chaleureux de ses habitants ont toujours formé le terreau idéal pour le développement de la culture. De nombreux centres artistiques voient le jour dans des domaines aussi différents que la peinture, le cinéma d’animation, la musique ainsi que le théâtre.

 

Musée de Carouge

André Kasper jusqu’au 30 octobre prochain.

Cette exposition présente le travail récent du peintre né en 1963 vivant à Carouge.

Le musée est ouvert tous les jours de 14 à 18 h sauf le lundi, entrée gratuite.

 

Départ des visites de Carouge : Mairie de Carouge, place du Marché 14.

Durée de la visite 1 h 15.

Information : www.carouge.ch, 022 307 89 87

E-mail : events @illico-travel.ch

 

Aller braves lectrices et lecteurs, bonne journée.

A tout soudain !

 

Je reviens le 30 prochain…..

12:21 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/09/2010

Carouge : Clin d’œil à une petite ville qui n’a pas fait comme les autres.

CarougeFontaine3.jpgBonjour Vous, Eux, les Autres !!!

Préparons-nous psychologiquement au week end qui se pointe.

Paraît que samedi, il pleut. Sortons le parapluie et allons faire les commerces, au cinéma, ou carrément au lit !

 

Bref !

 

Ce matin à la pharmacie du Marché à Carouge, j’ai pris un guide des visites et manifestations de la cité Sarde. Que des choses intéressantes justement si le temps est un peu maussade.

 

« Il n’y pas de mal à se faire du bien…… »

 

On serait tentés de dire que par son caractère spontané, convivial, authentique la Cité Sarde est en elle-même source de bien-être. Ce n’est pas donc pas un hasard que nichent dans le Vieux-Carouge tant de thérapies, méthodes et soins alléchants…

 

Carouge et ses jardins secrets

L’univers poétique insoupçonné des maisons du Vieux-Carouge.

Derrière les façades soigneusement restaurées, un nouvel univers insoupçonné s’ouvre à nos yeux, un univers carougeois, un petit monde qui nous laisse pénétrer dans son mystère et nous accueille avec une point de malice et un grand cœur.

 

Carouge en zig-zag

La grade et la petite Histoire a fil d’un parcours citadin.

Microcosme aux mille facettes, la Cité sarde dévoile peu à peu ses secrets : ici le nom d’une rue qui évoque un passé chargé d’histoire, là une porte que l’on pousse pour découvrir un jardin ou une cour, là encore un temple aux riches boiseries sculptées, aux fresques élaborées, et l’église catholique peinte en blanc. Clin d’œil à une petite ville qui n’a pas fait comme les autres.

 

Carouge, Cap sur la botanique

Créer un lien entre amateurs et professionnels, explorer les jardins au-delà de leur simple beauté esthétique, tels sont les objectifs d’une promenade dédiée à la botanique.

Grâce au Service travaux voirie, Carouge présente le monde merveilleux de Mère Nature. Chaque lieu dévoile une ou plusieurs curiosités de la nature qui, sans doute, saura charmer le visiteur.

 

La suite demain….

 

Départ des visites de Carouge : Mairie de Carouge, place du Marché 14.

Durée de la visite 1 h 15.

Information : www.carouge.ch, 022 307 89 87

E-mail : events @illico-travel.ch

 

Aller braves lectrices et lecteurs, bonne journée.

A tout soudain !

 

13:45 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/09/2010

O-TOP à Carouge !!!

carouge.jpgLa vie Carougeoise….

 

O – TOP Boutique

 

On pourrait dire O-TOP niveau car chez Catherine il n’y a que des hauts et pas de bas !

 

O- TOP ?

 

Spacieuse, lumineuse, colorée, agencée avec goût par une étalagiste-décoratrice diplômée, l’arcade est accueillante.

 

C’est un magasin de vêtements situé au 28 rue Saint-Victor.

Ouvert depuis mars 2009, on y trouve que ce qui est en dessus de la ceinture ; blousons végétaux, tuniques, la maille (tricots), manteaux d’hiver, ceintures, colliers, sacs, écharpes, montres, bijouteries, etc.

 

Que vous ayez 18 ans, Peace and Love, ou 70 ans, très respectable, vous y trouverez un « fringue » qui vous habillera. « Même la cabine d’essayage vous ira !!! ».

 

Des articles de marques et exclusifs : IT HIPPIE, SOGGO, DIEGO, FLAMTENPO, PORTA FORTUNA, EMPORIUM, LILLI LOVELY.

 

Des produits exclusifs achalandés tous les 15 jours. Oui, le stock fait peau neuve à la quinzaine, c’est dire que la tentation est grande, surtout que la qualité fait lien avec l’esprit de la Maison, elle est bonne.

 

Attention, que des hauts pour vous Mesdames, pas de bas (allons Messieurs ayez l’esprit bien tourné !!!).

 

Les prix sont fixes, ils oscillent entre Frs 39,-- et 69,--. Rien de moins, rien de plus !

 

Catherine TSCHANZ-Aebi

 

Notre étalagiste-décoratrice, c’est Catherine !

 

Diplômée des Arts et Déco, elle est dans la mode depuis 30 ans. D’abord chez Butterfly à la rue Verdaine, puis chez Laurette, prêt-à-porter en chaussures à Rive.

 

Elle fait les vitrines, aménage les magasins, conseille la clientèle et vend. Au long de ces trois décennies elle parfait son parcours pour ouvrir son propre magasin à la rue Saint-Victor O-TOP. Catherine connaît son métier.

 

Elle est maman de Michael, Anthony et Kim.

 

Elle vit et « sévit » à Carouge, la plus belle ville du monde !!!

 

Elle aime Carouge, les gens, sa clientèle. Carouge n’est pas du tout comme à Genève, sa grande sœur très Calviniste, froide, « bourge ». Elle n’hésite pas à dire en souriant « Ici rien à voir avec Genève, ici c’est convivial, une autre ambiance, pas de stress, les clientes viennent de la grande ville d’à côté, ici on prend le temps de discuter, de boire un café, c’est très difficile de na pas aimer Carouge ».

 

C’est évident de dire, O-TOP niveau de la convivialité de Carouge !

 

Au risque d’en irriter d’aucuns, je dirais sans réserve qu’il fait bon vivre à Carouge !

 

Aller bonne journée !

11:42 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook