Les TPG déraillent !

Imprimer

poggia_tpg_pub.jpgBien le bonjour,

A quoi pense la régie publicitaire des TPG ?

Les TPG, dont le Conseil d’administration est présidé par Céline Amaudruz, aussi Présidente de l’UDC Genève, Conseillère nationale, etc. etc., déraille avec sa publicité proposant de faire bénéficier le commerce d’à côté ; en cette période de fin d’année favoriser l’économie d’Annemasse dérange.

Bien sûr qu’il faut créer des passerelles dans le poumon économique du grand Genève, cela peut sans nul doute accélérer l’innovation pour les générations futures, toutefois celle des TPG  n’est vraiment pas bénéfique pour le commerce genevois  surtout à l’aube des fêtes de fin d’année.

Ce n’est pas ainsi que notre économie va se revitaliser.

En fait, l’authentique compréhension des défis de demain auxquels nous sommes confrontés au quotidien et la vision d’avenir de Genève n’est pas gagnées avec ce genre d’action tant elle démotive et les commerçants, tant les consommateurs. Une publicité s’est de trop !

Dès lors !

Comment élever le commerce genevois avec cette publicité ?

Comment préserver l’optimisme de nos commerçants avec cet appel

Annemassien ?

Comment offrir un soulagement économique urgent sans sécurité et perspectives économiques ?

Comment, comment, comment ?

Cette publicité discrédite les privilèges des commerçants de la cité de Calvin et donne l’envie de traverser la frontière commerciale, ceci n’est pas bien.

La sécurité économique genevoise n’est donc pas garantie et ceci n’est pas bien de la part de la régie publicitaire des TPG.

Comment le Conseil d’administration, présidé par une femme UDC, qui se dit défenderesse des valeurs Suisse, le corollaire étant celles de Genève, a pu permettre ce genre de publicité déloyale ?

Bravo Mauro Poggia d’avoir réagi ainsi. Nous avons bien compris ce n’est pas dirigé en tant que tel contre les frontaliers, non, c’est savoir lutter avec une vraie conviction genevoise contre ce genre de placard.

D’aucuns sont partant pour dire que ce genre dysfonctionnement de l’esprit des TPG va indéniablement faire le lit du MCG lors des élections municipales de printemps prochain, d’autant plus que le « leader » de ce parti « anti-frontaliers » n’est autre que Mauro Poggia le Conseiller d’Etat qui a réagi avec intelligence contre cette manière publicitaire.

Venant surtout de régies publiques qui doivent défendre sans conteste les intérêts genevois. Imaginez, si les HUG, les SIG, l’Aéroport, font de même, où va le commerce de notre canton.

Conclusion, si conclusion il doit y avoir, cette publicité doit être décrochée sans délai du tram.

Bravo les TPG !

Allez bonne journée.

 

 

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.