28/11/2018

L'HOMME DE GENEVE ?

Mask.gifBien le bonjour,

L’HOMME DE GENEVE ?

C’est tous les jours que Dieu fait que l’on parle de lui.

Ce n’est pas lassant, c’est tout simplement désarmant car le personnage ne dégage plus de moralité, d’éthique, il est froid.

Alors, les autres seraient-ils devenus que des objets servant à assouvir ses besoins.

Déteste-t-il la réalité ? Jamais de sa faute ?

Est-il coupable ou non, seule la Justice le dira, en attendant la « bête » traquée est poursuivie par des chiens voulant à tout prix sa peau.

Mais voilà, l’homme garde la tête haute et l’air intelligent. Il est comme un roc planté au milieu de la forêt garnie par les hommes et femmes de la société, de son parti et surtout des journalistes, qui ne le soutiennent plus et ça il n’aime pas. Toutefois, il a les reins solides en supportant et en affrontant droit dans les yeux toute cette cohorte de gens qui piaffent d’impatiente de le voir passer la petite porte, car la grande porte c’était hier.

L’homme de Genève, c’est une sacrée affaire que d’aucuns n’auraient jamais pensé comme une sorte de « psychopathe » (parole d’un psychiatre), sauf peut-être lui même, car il ne donne pas l’impression de ressentir quoique ce soit dans ces affaires malsaines.

Pour parvenir à combler ses envies, l’homme est prêt à tout pour que chacun convienne à ses envies ; mensonges, manipulations, il ne fuit pas la réalité, il reste droit dans ses bottes.  C’est l’homme qui cherche à n’importe  quel prix à se justifier ou à manipuler l’autre pour lui faire croire que c’est lui qui a tort.

L’homme de Genève donne le sentiment d’insensibilité, de froideur, de contrôle parfait de ses peurs, et qui plus est ne voit aucune raison de changer son comportement Pourrait-il arriver à être paranoïaque est s’énerver rapidement ?

Indifférence froide, tromperie, pouvoir des mots, regard froid, bref, il joue avec la société qui l’a élu, et partant de ce constat, aujourd’hui, force est de constater que seule le seuil de la plus petite porte ne lui résistera pas.

En définitive, l’homme aux multiples facettes ne donne pas l’impression de ressentir de la culpabilité, et c’est bien pour cela qu’il est prêt à tous pour arriver à ses fins : LE POUVOIR.

L’homme pourrait être l’acteur principal de la série « Pour l’amour du risque… » ! Auparavant, un diagnostic établi par un psychiatre serait dès plus intéressant.

Au fait quel pourcentage des voix sortirait des urnes ce jour pour cet homme qui n’a qu’un seul sort : LUI.

L’HOMME DE GENEVE ?

Allez bonne journée.

 

 

10:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.