22/02/2017

Théâtre de Carouge ? Non au référendum !


Carouge 2.jpgBien le bonjour,

D'entrée de cause le propos qui suit n'engage que ma personne et non la section de l'UDC Carouge, celle-ci n'ayant pas encore été consultée.

Mais je pense qu'elle ira dans le même sens !

Au sujet du Théâtre de Carouge, le Conseil municipal a donc voté hier le montage financier tel que présenté.

Avec un un bâtiment neuf incluant les salles de spectacles, les nouvelles normes de sécurité, les vestiaires, les dépôts pour les décors, actuellement à la rue Ancienne 57, en voie de disparaître, une buvette, etc., la reconstruction devrait coûter seulement 24 millions à la Commune.

Entrons en scène et précisons que le coût total s'élève à 54 millions, dont 24 millions à la charge de Carouge, 13 millions (trouvés) de la Fondation des Amis du Théâtre, 7 millions de l'Association des Communes genevoises et en principe 10 millions provenant du Canton.

Avec cet acte loin d'être du théâtre mais réalité, nous avons un centre culturel connu et reconnu partout en Europe digne de faire partie du patrimoine culturelle de la cité Sarde. Avant tout Carouge est une ville historique, d'aisance, d'harmonie, d'équilibre, dont les poètes, les musiciens, les photographes, les peintres, les potiers, les artistes aux dons les plus variés. Chacun avec son génie propre Carouge est immortalisée par son authentique pratique de la culture en tout genre.

Certes, mieux vaux investir 24 millions et avoir avec les apports externes un théâtre neuf, plus tôt qu'une rénovation à 30 millions totalement à la charge de carouge (pas de rentrée de l'Etat ou autres).

C'est donc une aubaine pour la Ville de Carouge de voir cette belle occasion d'embellir son ensemble culturel.

Avouons que tourner le dos à un tel bon montage financier serait totalement idiot.

Jusque là, je ne cautionnerai pas un référendum. Lancer une telle action, certes démocratique, saurait tourner le dos aux intérêts de Carouge. Ce serait irresponsable et nul.

A tout ceci, faut-il que les élus du Grand Conseil genevois vote le crédit extraordinaire de 10 millions, le cas contraire qui rajouterait se montant d'autant pour parer à ce manquement.

En tout les cas pas Carouge.

Si de hasard les dix millions n'entraient pas dans la caisse carougeoise, le Président de la Fondation des Amis du théâtre m'a bien dit que le projet tomberait à l'eau.

Donc aucun centime de plus que les 24 millions votés hier soir. Il est bien clair q'un mécontentement entrerait en scène. En tout cas pas celui d'un référendum car du temps que le Grand Conseil vote les 10 millions, le délai référendaire d'un mois serait largement dépassé. Sur ce point les

politiques de Carouge visent juste et assurent leur arrières garde en terme de référendum.

Le rideau de ce propos se ferme en disant non au référendum car nul et non avenu tant que le canton n'a pas pris position; de toute manière plus dans les délais !

C'est ainsi que je vais influencer humblement mes collègues UDC Carouge. Avec leurs grandes sagesses, je subodore qu'ils défendront d'abord les intérêts culturels de Carouge.

C'est du bon sens politique !

Allez bonne journée !

 

 

08:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.