04/08/2016

A Carouge (FIVC), il y de quoi devenir rouge de colère !

images.pngBien le bonjour,

Entrons directement dans le vif du sujet !

Cela se passe à Carouge.

Mais où ?

A la Fondation immobilière de la Ville de Carouge.

Mais quoi ?

Ayant la velléité de quitter le nid familiale est ainsi voler de ses propres ailes, un jeune né à Genève, de parents genevois, de 25 ans, avec un petit salaire, ayant bien des attaches avec Carouge, est inscrit à la Fondation depuis 3 ans,

Pour des raisons d'attribution de points selon ses attaches à la ville Sarde, aucun logement ne lui a été encore attribué.

Au sujet du total des points, ils s'additionnent selon des critères bien précis, notamment si vous êtes né à Carouge, si vous y avez fait des études, si vous y travaillé, etc. Ensuite, sortis de l'ordinateur les cinq meilleurs dossiers ayant rempli les exigences sont présentés anonymement à une commission chargée de jeter un dernier regard et qui attribue. L'ordinateur ne fait pas de distinction dans la nationalité liées aux dossiers ce qui est invraisemblable. Les dossiers choisi par la "machina" devraient être prioritairement Suisses d'abord. Telle était la philosophie des fondateurs de cette Fondation. Carouge, les Genevois, et le Suisses sur le podium !

Or, ce jeune ne remplirait manifestement pas toutes les conditions d'où le refus de la FIVC, ancienne Fondation HLM, mise sous enquête et contrôle il y a quelques années de la Cour des comptes.

Sa patiente faisant son chemin, il espérait que tous les jours que Dieu fait pouvoir s'installer dans l'un des logements de la Fondation. Que nenni !

Or à sa grande surprise, il apprend qu'une famille marocaine a obtenu en un clin d'oeil un appartement dans les Tours de Carouge.

Les membres de cette famille, sont-ils nés à Carouge, ont-ils fait leurs écoles à Carouge, travaillent-ils à Carouge, ont-ils des attaches avec Carouge ?

Je ne veux pas mettre ma main au feu, mais je pense que non.

Dès lors, ce jeune se fait quelque peu réactionnaire en arguant qu'il vaut mieux être étranger pour être aidé à Genève, particulièrement à Carouge.

Il n'a pas tort en murmurant que ce genre d'exemple peut amener à devenir raciste.

A penser que l'on est beaucoup plus rapide pour « caser» des étrangers toutes nationalités confondues, réfugiés très économiques ou pas.

Ce jeune Suisse de 25 ans a parfaitement raison de penser ainsi et de me le signaler.

A cette injustice, je ne m'étonne pas que bien des jeunes réagissent en votant plus à droite qu'à gauche. Les Autorités créent volontairement un malaise sous couvert d'un monde solidaire, social, ouvert à tout et à rien.

A Carouge, avec ce genre de favoritisme « gaucho-caviar » il y a de quoi se faire du souci pour l'avenir de nos jeunes d'ici, fers de lance de l'avenir.

Les Autorités devraient avant tout s'assurer de la priorité aux Suisses et demander à cette Fondation de revoir son système d'attribution d'appartements.

C'est dire que le favoritisme « étrangère » de la FIVC crée des incidents d'identités et dérive en n'honorant pas prioritairement les inscriptions Helvètes.

Bref, il y a de quoi râler et devenir « raciste ».

Allez bonne soirée !

 

 

18:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.