26/07/2016

Elus : retraite à 70 ans ?

 

retraite à 70 ans.jpgBien le bonjour,

La semaine dernière, je postais sur Facebook « les politiques à la retraite à 70 ans – en avant les jeunes ».

Cette petite déclaration gênant pour certains n'est pas anodine et devrait s'appliquer afin de pouvoir bénéficier des idées des jeunes, des expériences des quarantenaire, et de la sagesse des plus de cinquante ans.

Chemin se traçant dans l'esprit, je dirais que la politique n'est pas un droit acquis se pratiquant jusqu'à fin de vie. Il y a un temps pour tout et le moment de se reposer dès 70 ans serait un bien pour la paix des hommes et des femmes qui ont oeuvré avec conviction, motivation, fidélité, et amour de la patrie.

Ce n'est pas méchant de dire qu'enraciner des hommes et des femmes dans une hémicycle politique au delà de 70 ans, peut donner des images pas très rafraîchissantes pour la vivacité des dossiers touchant essentiellement les blêmes de société au goût du moment.

Le jeunisme n'est pas idiot !

Si l'on veut mettre en avant l'engagement des jeunes « 18 – 60 ans » (ensuite deux mandats et il auront 70 ans) en politique, c'est faire un pas en avant en reconnaissant, en valorisant, en encourageant les fers de lance de l'avenir.

D'aucuns pensent que le jeunisme sans ou peu d'expérience n'est pas bénéfique et constructif pour engager le pays dans les années à venir. A quel âge ces mêmes ont débuté et avec quel bagage ? Les jeunes ne sont pas idiots bien au contraire, il ont la jeunesse des artères pour faire du bon boulot dans un monde où les sociétés n'ont de cesse d'être en mouvances.

Ceux qui arguent qu'ils doivent continuer à être les gardiens des armoiries et de la constitution ne sont pas indispensables et doivent avoir la grande lucidité, l'honnêteté, la loyauté, et l'humilité de pouvoir sortir par la grande porte en ne laissant pas aux futures générations une toile poussiéreuse.

Que c'est beau de dire à 70 ans « j'ai tout donné, je veux laisser une belle image du travail accompli, je veux être un retraité heureux,je quitte mes fonctions pour laisser la place aux jeunes ». Cela serait une superbe image et un signe de grandeur intellectuelle.

Les septénaires pourraient ensuite à tout le moins parrainer un jeune, le conseiller, lui apprendre, bref lui transmettre honorablement le flambeau.

En conclusion, s'il doit y avoir conclusion, il ne s'agit pas de bousculer l'esprit des aînés, et de dire que le jeunisme est « con ». C'est trouver un juste équilibre à écrire dans la Constitution ou dans une loi d'application, voire un règlement.

Qu'on se le dise clairement, ce n'est simplement ne pas figer une évolution des sociétés par un système politique garni de 71 ans et plus. Admettre les nouvelles générations ne veut pas dire déraciner les « jeunes Vieux ». Déboulonner les « jeunes Vieux » n'est pas le but.

Amener les jeunes aux bancs de la politiques, c'est montrer une grandeur simplement, croyable et réaliste du système politique.

Allez bonne journée !

 

 

 

 

 

 

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.