06/07/2016

Vernier "vote" UDC ! Elle dit NON au diktat de l'Etat.

UDC blog.jpgBien le bonjour,

Je voulais réagir sur le vif à un article de la TdG paru hier, « Un centre pour jeunes migrants fâche Vernier ». Le temps appartenant au temps, je préfère m'exprimer à froid après une bonne nuit chez Morphée.

Cette fois-ci je vais être clair sur la politique cantonal en matière d'hébergement des réfugiés et l'UDC.

C'est donc NON au projet de 300 places, au lieu des 120 places prévues initialement. Les Verniolans ont parfaitement raison.

On comprend ce refus de Vernier, tout comme Corsier et d'autres communes genevoises, dans la mesure ou les réfugiés peuvent déranger les voisinage et surtout laisser planer un danger sécuritaire, surtout avec des mineurs vifs d'esprit dans tout le sens du terme.

Certes, deux constats.

Le 1er constat me fait dire que la politique de l'UDC est indirectement mises en avant. En effet, tout ce que l'UDC a prédit, dit, voit dans l'avenir, se réalise. Une majorité de la population commence à parler, à sa sauce, le même langage que l'UDC. Dire non serait faux. L'ère UDC est bien vivante.

A cela, bien que la reconnaissance ne soit pas reconnue officiellement, le canton de Genève devient UDC.

Reconnaissons sincèrement, honnêtement, loyalement, que l'UDC n'est pas sotte, que ses prédictions « 1992 » marchent sur le chemin de la réalité, et surtout la population commence à parler le même langage que l'UDC. Etonnant ? NON !

Le 2ème constat, le Conseil d'état genevois n'a de cesse de dicter sa politique, veut absolument suivre le dictat de la Berne fédérale, veut imposer aux communes; dès lors la tentation est trop grande pour dire que l'Etat devient « dictateur » sur le sujet des réfugiés. A Vernier, tant la population que les Autorités montent à l'arbre pour couper la pointe.

A toutes fins réalistes, la commune à le courage, tout comme l'UDC, de dire non au dictat de l'Etat.

L'Etat n'a pas le monopole et se fait fustiger à juste titre.

Je pense que l'Etat doit en premier lieu s'ouvrir à une authentique politique courageuse, tout comme l'UDC le prône, et monter à Berne pour dire NON, ça suffit.

Nous voulons des solutions viables pour la Genève internationale.

Enfin, de rajouter pour finir, le bricolage de l'Etat de Genève nuit au canton et par là-même donne du pain « bénit » à l'UDC.

Tout comme l'UDC le dit haut et fort, à juste titre dans la sauvegarde du pays, l'Etat de Genève doit sévir contre les réfugiés économiques qui n'ont pas le statut de réfugié et les renvoyer.

Et osons le dire, celles et ceux qui favorisent l'immigration illégale devraient être punis car ils enfreignent la loi.

L'Etat de Genève est entrain de franchir la ligne rouge !

Alors, rendons à l'UDC ce qui appartient à une authentique politique clairvoyante et responsable.

Subsidiairement, je ne serais pas étonné que la TdG ne retienne pas ce blog dans ses favoris, toutefois, ce dernier à la qualité d'honorer le sur-saut de la population qui veut préserver l'environnement pour les générations futures et dire NON au diktat de l'Etat.

Allez bonne journée !

 

 

10:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.