27/01/2016

Carouge-Lancy, ne supprimons pas le trait d'union !

carouge-lancy.jpgBien le bonjour,

Je rebondis sur l'article paru ce jour dans la TdG "Des élus rêvent d'unir Carouge et Lancy".

D'entrée de cause, l'idée de l'élue carougeoise n'est pas mauvaise, mais.......

Sur ce sujet d'intérêt public, ce n'est pas la première à lancer une telle idée.

En effet, humblement, lorsque j'ai été deux fois Président du Conseil municipal de Carouge, 1996 et 2001, un tel projet avait déjà été évoqué. A l'époque, dans la mesure où les Communes travaillaient seules sur leur propre terre, ce concept pouvait être envisageable tant les synergies manquaient.

A ce titre, je pensais créer dans le but économique une seule centrale d'achats, un seul centre travaux voirie, une seule compagnie de pompiers, etc.

J'étais jeune (et beau !) empli d'idées, de projets de sociétés révolutionnaires, tel la jeune élue aujourd'hui.

Mais je crois que je me trompais, j'étais quelque peu utopique et irréaliste sur les conséquences ! On ne change pas la société d'un coup de baguette magique. Et surtout, on ne déconstruit pas une philosophie organisationnelle qui a toute sa place en 2016.

A mon époque comme le 27 janvier 2016, comme en 2030, la grande danse à plusieurs temps ne peut en fait se réaliser au risque de voir naître à long terme une seule administration, une seule comptabilité, bref la mort de l'esprit communal pour une grande région tombant dans la perte de reperds.

Depuis, la gestion des communes s'est développée et les institutions ont évolué.

C'est dire que l'Association genevoise des communes travaille déjà depuis des années avec les Autorités cantonales sur les rapports inter-communaux pour créer des synergies entre les services tels que voirie, état civil, culturel, etc. Avec les évolutions technologiques les rapports ont évolué en termes de concertation et de communication.

Sur bien des sujets, Carouge est loin d'être en reste.

Il n'y a pas de frontière entre les communes voisinantes Carouge, les Autorités se parlent, se concertent, sur des grands projets tel que le PAVE.

Ainsi la notion du fédéralisme résiste aux tentations du monde moderne de vouloir tout mettre sous le même toit au titre de rationalisation économique.

En 2016, supprimer le trait d'union entre Carouge et Lancy manque de bénéfice même si un projet de fusion non contraignant est à l'étude au Canton.

Non, l'élue a un tour de retard si ce n'est vouloir fonctionner à la française tel le nouveau partage des régions. Ceci n'est pas concevable à Genève et encore moins à Carouge.

Le gros champignon proposé par l'élue fera perdre sur le temps l'identité des communes et créera une société globale qui tuera les particularités de notre système tant envié ailleurs.

Carouge à son âme, c'est un cas particulier, elle est Sarde. Un « traité » tel que celui conclut entre le roi de Sardaigne, Charles Emmanel III, en 1754, et Carouge ne peut être celui pouvant se répéter à notre époque avec Lancy.

Carouge, d'essence latine, méridionale, libre, volontiers frondeuse, batailleuse quelquefois, Ville que l'on aime où l'on cultive l'amitié, où l'on tutoie facilement son voisin, où les femmes et les hommes ont des sensations, ne peut être Lancéenne !

Carouge tout comme Lancy, et les autres communes voisines doivent rester comme elles sont aujourd'hui avec leur petit trait d'union administratif.

En conclusion, s'il doit y avoir conclusion, la jeune élue veut « tuer » l'esprit communales et notamment celui de Carouge et ce pour des considérations politiques qui ne sont réalisables que si on veut marginaliser d'un système qui donne entière satisfaction sur l'indépendance territorial.

Carouge, Lancy, Plan-les-Ouates, soyons les meilleurs cousins tant culturellement que sportif.

Au delà, ne touchons rien que diable !

Allez bonne journée !

 

 

 

13:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.