30/04/2015

Les sept sages de la Tour Baudet (....!) travaille-t-il comme des manches ?

images.jpgBien le bonjour,

Où c'est le Conseil d'Etat qui présente mal ses dossiers ou alors c'est la Berne fédérale qui n'aime pas la longeole Genvèse.

Pourquoi ces sempiternelles fricassées de refus :

. La traversée de la rade non inscrite à l'OFROUT,

. Le plan directeur cantonal ne donnant pas satisfaction,

. Aujourd'hui, l'extension de la prison de Cham Dollon.

. Demain ?

Quelle pagaille à Genève !

Malgré les allez-retour de nos Autorités au coeur du système politique Suisse on pourrait dire que rien ne va plus.

En effet, les couacs politiques genevois ne manquent pas.

Sur trois sujets, nous sommes sur des couacs dus soit une mauvaise présentation des dossiers, soit sur une mauvaise compréhension du Conseil fédéral.

Où à la chatte a-t-elle mal à la patte ?

S'agissant de dossiers d'avenir pour une authentique qualité de vie à Genève, est-ce que nos Conseillers d'Etat ont des problème de vision politique où sont-ils mal conseillés par leur Secrétaire général, leurs juristes, qui sais-je.

En ceci, si les projets mal ficelés sont retourné par Berne à l'expéditeur pour de bonnes raisons, il n'en demeure pas moins que la machine doit repartir toujours à zéro. Il faut présenter d'autres solutions et ceci prend à nouveau du temps, or le temps c'est de l'argent. Qui de la bonne utilisation de nos impôts ?

Or que si le Conseil d'Etat était plus précis, il n'y aurait pas tant de recadrage de la part des Maîtres d'école bernois.

Dans ces trois dossiers, notamment, tout le monde a voulu montrer ses muscles politiques et au final la musculature de Genève s'est faite dégonflée par Berne.

Quel sérieux ?

Rire ou pleurer ?

Les sept sages de la Tour Baudet (....!) travaille-t-il comme des manches ?

Quel sérieux à la rue de l'Hôtel de Ville ?

Les Genevois veulent savoir pourquoi nous sommes toujours renvoyés à la case départ.

Pourquoi, les projets, certes intéressants, sont bloqués par Berne.

Comment fonctionnent le Conseil d'Etat et leur aréopage de collaborateurs.

Les Genevois veulent savoir.

Je propose que le Conseil d'Etat genevois fasse vérifier ses dossiers par les Services juridiques du palais fédéral avant de les poser sur la table du Conseil fédéral.

Ainsi Genève incluant toute la population sera moins la risée des Suisses-allemand.

Car aujourd'hui, la crédibilité politique de Genève est mise à mal, le corollaire étant une perte totale de crédibilité à Berne.

Allez bonne soirée !

 

 

 

16:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/04/2015

Fêtes de Genève ? Les Genevois d'abord !

images.jpgBien le bonjour,

10 jours est-ce bénéfique pour le bon peuple genevois ?

Alors des Fêtes de Genève au régime ?

Lorsque l'on sait que Genève vit au dessus de ses moyens, que la dette publique va gentiment atteindre les 14 milliards, que la classe moyenne, encore plus la basse classe, vit sans cesse avec des augmentations du panier et sans augmentation de salaire, j'approuve l'idée de fêtes sur 7 jours.

Aujourd'hui, celles-ci ne satisfassent pas l'ensemble de la population, car elles ne sont pas le miroir d'authentiques festivités pour les genevois.

Pourquoi ?

En marge du célèbre feu d'artifices, c'est la fête des étrangers. Quel % de stands d'ici ?

Genève investit dans des fêtes gavées de stands pas d'ici au lieu de vendre le terroir et l'histoire de Genève compatible avec le grand réseau genevois.

De plus, à mon humble avis, les fêtes de Genève devraient se dérouler au coeur de la ville, c'est à dire dans la vieille ville et ce pour faire mieux découvrir et connaître tout ce qui est lié au terroir genevois; à l'image de la super kermesse des Clefs de Saint-Pierre en je ne sais plus qu'elle année.

Au coeur de « Calvin », un parcours touristique et historique pourrait descendre vers le lac pour un « village spécial international » et surtout pour les feux d'artifices.

Les fêtes en vieille ville seraient tellement genevoises, festives, mariant l'architecture, l'histoire et la découverte du coeur même de la Genève international. Est-ce que les résident et les étrangers le connaissent ?

Il suffit de fermer la vieille ville pendant une semaine et aménager des stands, des scènes sur la Treille, sur le parc St-Antoine.

Au surplus, avec les moyens techniques modernes, je subodore que les feux pourraient être tirer en vieille ville.

La Lake parade ? Le samedi autour du lac ne gênerait pas.

Je suis utopiste ?

NON, du tout !

J'aimerais tout simplement que ces fêtes soient plus patriotique et plus proche de tous nos secteurs économiques, culturels et humains.

Paysans, vignerons, artisans, commerçants, associations, industries, banques, j'en passe et des meilleurs pourraient se présenter, se faire apprécier et vendre leur commerce.

En prime abord Genève Tourisme.

Une synergie populaire et solidaire serait le moyen de souder les liens qui unissent la ville et la champagne.

Mais pourquoi d'aucuns de Genève, pour autant qu'ils soient genevois et domiciliés à Genève (!), veulent absolument créer un événement démesuré.

Rendons à Genève ce qui appartient à Genève et soyons moins « diva » et ne pas « ... plus haut que son .... » !

Vendons Genève est sa région avant de vendre de l' « étranger » si j'ose dire ainsi.

Ce sont les étrangers qui doivent arborer notre bonne vieille terre.

Ce sont aux genevois de dévoiler leurs secrets.

Les Genevois d'abord !

Allez bonne soirée !

 

 

15:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/04/2015

Stop au laboratoire européen ? OUI !

images.jpgBien le bonjour,

Immigration massive : Stop au laboratoire européen ? OUI !

D'entrée de cause, je dirais que les personnes dont la vie à été arrachée en mer est terrible et provoque indéniablement une grande émotion. Je suis ému, mais.......je suis réaliste.

Les flux migratoires ne datent pas d'aujourd'hui, le corollaire étant que l'arrivée massive de personnes venues des quatre coins du monde n'ont eu de cesse d'augmenter les populations, notamment et certainement en Europe, créant ainsi de nombreux débats, souvent à l'encontre de l'émotion humanitaire. Ces mouvances créent l'instabilité à plus d'un prix.

Certes......

Aujourd'hui, au delà du côté émotionnel, subsiste toute la réalité de milliers de gens qui rentrent en Europe.

Selon les droits humains, l'Europe est contrainte de les accueillir.

Mais à quel prix ?

Tant sur le fond que sur la forme, les discussions, les grandes idées, les voyances, les moyens financiers, la logistique, fusent à outrance sans que vraiment de solutions soient trouvées. L'Europe est impuissante pour des raisons humanitaire, trop humanitaire.

Que faire ?

Quelle décision ?

Quel meilleur pour eux et pour nous ?

« Stop au laboratoire européen ».

Nous nous trouvons en effet comme dans un laboratoire où tout est analysé dans l'espoir de trouver rapidement un antibiotique.

Des analyses ?

En Suisse ce qui me dérange fortement réside en l'attitude du Conseil fédéral enclin à accueillir plus de 30 000 personnes et imposant la plus grande charge financière aux cantons. Que Berne assure pleinement tous les coûts de l'immigration. Après tout, le Conseil fédéral doit être responsable de sa politique en la matière.

Alors que Genève connaît une dette de 14 milliards, alors que le social explose, alors que nous n'avons pratiquement plus les moyens pour entretenir nos routes, nos bâtiments, nos écoles, j'en passe et des meilleurs, les Genevois doivent consacrer une partie de leurs impôts pour la qualité de vie des immigrants. Financièrement quelle garantie de ne pas augmenter les impôts ?

Alors que Genève est déjà saturée, vous voulez une ville de 800 000 habitants ?

En effet, aujourd'hui 30 000, demain avec les mariages, les enfants, et ce qui va rentrer en Suisse ces prochaines années, combien d'habitants, notamment à Genève, dans 30 ans ?

On voit que Berne a stoppé net le plan directeur cantonal 2030 du Conseil d'état; où allons-nous mettre tout ce monde ?

Enfin, combien de Djihadiste, soit des musulmans, s'introduisent et vont s'introduire pour faire « exploser » l'Europe. Sachez que notre sécurité est en danger; nous sommes en guerre.

Voulons-nous accueillir encore des musulmans aux nombreuses facettes culturelles différentes des nôtres ?

On ne peut pas être plus éloquent quant aux nombreux désavantages de l'immigration.

Je suis Chrétien toutefois je ne suis pas crétin et je m'interroge sur le meilleur remède.

Je suis certain, que l'on ne peut pas, et que l'on ne pourra plus, accueillir chaleureusement ces gens, à moins de vouloir faire exploser la démographie, notamment celle de Genève.

Non, la réalité est bien là et partant, il faut repartir sur le chemin du NON à l'immigration massive.

Comment ?

Genève, notamment nos Conseillers nationaux (ABE), doit mettre en garde Berne et dire non pour les motifs exposés ci-dessus.
Le débat et une action majeure contre l'immigration de masse doivent être relancés.

Et comme dit justement François Fillon, les frontières doivent être rétablies au plus vite.

Et pourquoi pas lancer une initiative demandant l'abolition de la loi sur l'asile, devenue obsolète aujourd'hui, et proposer une nouvelle loi traitant l'immigration extra-européenne.

Mes chers Amis, pour l'avenir de vos enfants ne réagissez pas avec l'émotion du coeur, mais bien avec la tête.

La Suisse est envahie, ce n'est pas possible. Nous ne pouvons mettre en péril nos terres pour des raisons humanitaires à outrance.

STOP AU LABORATOIRE EUROPEEN !

Allez bonne journée.

11:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/04/2015

Abstentionnisme : faut-il rendre le vote obligatoire ?

images.jpgBien le bonjour,

En bon joueur, d'entrée de cause, je tiens à remercier mes électeurs et féliciter les élus.

Me concernant, j'ai perdu, mais ce n'est pas un dimanche noir car ce qui me perturbe moins réside dans le fait que je suis arrivé premier sur la liste de l'UDC-Carouge.

A cela, dire que je suis tout sourire serait un mensonge. Je suis humain.

Je reconnais très volontiers ma défaite et reconnaître sa défaite n'est pas un exercice facile mais je reste un bon joueur et non un mauvais perdant à en vouloir au tout Carouge.

Je ne minore pas l'échec, toutefois il est bien moindre que les graves problèmes de santé que j'ai eu ces dernières années. Je dirais que la santé est bien plus importante qu'un mandat politique.

Ainsi va la vie !

Evidemment, tous les gens qui m'aiment « trop » doivent se frotter les mains et se dire « on la eu le Velen ». Aujourd'hui, ces mêmes personnes sont-elle vraiment plus heureuses ou plus méchantes ?

Bla-bla-bla-bla-bla je pourrais palabrer des lignes et des lignes, cependant, je pars du principe qu'une « bataille » perdue n'est pas la perte d'une « guerre ».

Dans la mort, il y a le refus, la dénégation, et enfin l'acceptation.

Dans le cas présent, je vais droit à l'acceptation et me dire que dans 5 ans je serai à nouveau face aux électeurs.

Ce n'est absolument pas dans mon caractère de baisser les bras, bien au contraire j'avance la tête haute et l'air intelligent, n'en déplaise à d'aucuns.

Sur ce coup là, bien évidemment que je dois me remettre en question, toutefois, je pense que c'est aussi et en grande partie à mon parti d'analyser le pourquoi du comment de la soupe au chou.

Alors un désastre ?

Non, il est bien de tempérer et d'aller de l'avant.

Qui est la grande perdante de dimanche?

Avec plus de 40 % d'abstention, la grande perdante de ces dernières élections est la démocratie. On ne peut pas dire que le bourrage d'enveloppe a orchestré un grand dépouillement !

Au grand jour, le constat démontre clairement le désintérêt des Genevois pour la gestion des communes.

En effet, avec ce score de 60 %, et plus, de gens sans dynamique politique, on peut dire que l'exercice de la démocratie n'a une fois pas encore réussi sa grande entrée dans les urnes.

Face à cette abstention, encrée dans la tradition, nous devons tous réfléchir à la solution qui peut amener les gens à voter.

Est-ce que tout va bien dans les chaumières ?

Qu'est-ce qui fait qu'un bon citoyen accomplisse son devoir civique et d'autre le boude ou s'en foute ?

Est-ce que les gens bien installés dans leur fauteuil, une fois élus, se moquent ou manquent d'intérêt pour les 60 % de citoyens « lambda » ?

La liste peut s'allonger....

De mon avis, le jour où le vote deviendrait obligatoire, les arènes politiques deviendrait juste en termes de représentation, le corollaire étant de bonnes décisions démocratiques.

Qui aurait le courage de pénaliser d'une manière ou d'une autre le « boudeur » des urnes ?

Qui aurait l'outrecuidance citoyenne d'envoyer une amende de Frs 20,-- par vote loupé ? Les Autorités ? Que nenni !

Il est temps de ranger la partition de la « Bérézina électorale» dans le tiroir et sanctionner.

Ahahahahahahahah mais personne car personne n'aura le courage d'aller jusque là.

Les politiciens bien installés ne le feront jamais au non de la pseudo liberté de vote.

Et bien si je pouvais, je me permettrais de défendre l'amende démocratique.

Allez bonne journée !

 

12:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/04/2015

La guerre réelle fait place au virtuel

images.jpgBien le bonjour,

« TV5 Monde piratée: «Tenez-vous à l'écart de l'Etat islamique!»

FranceLe message accusait le président français François Hollande d'avoir commis «une faute impardonnable».

Ce titre fait la une de la presse internationale.

Aujourd'hui, ce qui paraissait impossible est devenu réalité.

N'importe qui peut automatiquement s'attaquer aux systèmes informatiques.

Avant c'était deux balles dans le coeur, où encore la gorge tranchée.

Maintenant, les conflits se modernisent.

On passe de l'arme réelle à celle virtuelle.

Tant les activités politiques, économiques, militaires, nucléaires, médicales, médiatiques, voire même celles liées à des centres d'approvisionnement en eau, sont touchées de plein fouet par les pirates de tous genres.

Un petit malin, un groupe de guerriers, un état tel que celui islamique peuvent à n'importe quel moment pirater votre système et ainsi porter atteinte à toute une société.

Le pire, ces attaques virtuelles sont invisibles et frappent dans le but de destruction.

Sommes-nous entrés dans la guerre des armes informatiques ?

Une chose est certaine, la machine infernale est lancée et provoque et n'aura de cesse de provoquer l' « apocalypse » du monde informatique si rien n'est entrepris pour sauvegarder les systèmes. Car les faits prouvent bien que la sécurité est devenue transparante.

Dans le cas présent où s'arrêtera l'Etat islamique ?

Qui peut le dire.

A mon humble avis, petite tête d'épingle que je suis dans notre société, je pense qu'il ne faut pas laisser s'étendre le mal et réagir avec fermeté et sans effet « bisounours ».

Rappelons-nous le monde entier laissant monter en puissance Hitler. Vous avez vu le résultat. Moche.

Alors, ne laissons pas l'Etat islamique prendre de l'aisance, en l'occurrence dans l'informatique, sinon les chances sont grandes d'aller au devant d'une prise de pouvoir étendue.

La cyber-guerre fait des grands pas.

Allez bonne journée !







 

11:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/04/2015

Les TPG déraillent de sagesse. Enfin ils sont sur la bonne voie !

images.pngBien le bonjour,

Pour une fois, je vais la faire courte.

TROP BEAU !

Quoi ?

Enfin, les TPG ont pris la décision de changer toutes les voies de trams usagées qui provoquent de forts grincements.

Ils ont entendu le SOS des terriens Carougeois.

C'est indéniablement face à une pétition pendante devant le Conseil municipal de Carouge et l'intervention auprès de la Cour des comptes, qu'ils ont pris la voie de la sagesse et de l'acceptation du mal que les trams faisaient aux notamment au Carougeois.

Mais c'est vrai leur santé était mise à mal.

Certes....

Avec la bénédiction du Ministre de tutelle, les TPG ont compris et ont donné ce jour l'ordre à leur Service technique d'entreprendre la voie du changement dès aujourd'hui.

Merci et surtout que cette prise en considération de la santé des terriens durent dans le temps.......

Au fait ce revirement est acquis à qui ?

Qui a eu gain de cause des TPG ?

Conclusion, si vraiment il devait y avoir une conclusion à cette genevoiserie, les TPG déraille de bonté en cette belle journée.

EN UN MOT COMME EN CENT . MERCI !

Allez bonne journée !

 

09:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook